Auto Train Terminus...

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur : MOD

Répondre
En ligne
Yves02
Volubile
Messages : 2088
Enregistré le : mar. 05 déc. 2017, 19:04
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Yves
Localisation : TERGNIER (02)
Âge : 55

Re: Auto Train Terminus...

Message par Yves02 » mar. 14 janv. 2020, 15:42

Bonjour,
Les 2 premières photos de T20 AL ont été prises au départ, donc à Strasbourg.
Ensuite, ce sont des photos prises, le 20 août, au retour, donc à Narbonne.
Bien à vous
Yves

Avatar du membre
Woessner
Intarissable !
Messages : 3726
Enregistré le : sam. 27 mai 2017, 18:16
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Etienne
Localisation : Steckelbùri

Re: Auto Train Terminus...

Message par Woessner » mar. 14 janv. 2020, 18:27

Photos prises à Strasbourg. La 141R passe voie 5 vers Hausbergen alors que le turbo se dirige vers l'entrée thermique du dépôt (voie 12)

PAZ
Volubile
Messages : 2050
Enregistré le : lun. 08 oct. 2012, 20:58
Echelle pratiquée : H0
Âge : 101

Re: Auto Train Terminus...

Message par PAZ » mar. 14 janv. 2020, 19:07

Mon dernier "TAC", en Aout 2019 lors d'un arrêt [C] à) Pierrelatte. Enfin, mon avant dernier puisque le lendemain, j'en faisait un de Dijon à Bercy...
TAC 28 Aout 2019 076.JPG
@+, PAZ!
Modifié en dernier par PAZ le mar. 14 janv. 2020, 19:19, modifié 1 fois.

PAZ
Volubile
Messages : 2050
Enregistré le : lun. 08 oct. 2012, 20:58
Echelle pratiquée : H0
Âge : 101

Re: Auto Train Terminus...

Message par PAZ » mar. 14 janv. 2020, 19:18

Eté 2017, une rare occasion de "sévir" avec l'auto train sur la transversale Sud entre Avignon et Narbonne... En effet, les tranches Marseille et Narbonne étaient groupées de Bercy à ,Avignon, puis séparées dans la cité des papes. Il est un peu plus de 6 heures le matin à Avignon:
Avignon Narbonne Avigno 11 et 12 juillet 2017 018.JPG
Avignon Narbonne Avigno 11 et 12 juillet 2017 020.JPG
Un peu de repos pour la 22000 à Narbonne:
Avignon Narbonne Avigno 11 et 12 juillet 2017 110.JPG
Et le soir venu, rebelote danns l'autre sens:
Avignon Narbonne Avigno 11 et 12 juillet 2017 136.JPG
A noter que pour la tranche venant de Marseille, la loc de ce dernier était coupée et redescendait dans la foulée à Marseille haut le pied. La belle époque...

@+, PAZ!

Fabien 45
Fécond
Messages : 706
Enregistré le : mar. 19 sept. 2017, 13:35

Re: Auto Train Terminus...

Message par Fabien 45 » mar. 14 janv. 2020, 19:30

A Saint-Raphaël, le personnel affecté à l' activité auto-train ne chômait pas, surtout en été où des saisonniers devaient venir en renfort. Avec la disparition de ce service, encore un métier qui disparait (jockey, l' employé qui chargeait et déchargeait les voitures du porte-auto). Il me semble que le client pouvait le faire lui-même sous sa propre responsabilité.

Occitan
Éloquent
Messages : 327
Enregistré le : jeu. 08 mai 2014, 02:49
Prénom : Michel
Localisation : Aveyron
Âge : 70

Re: Auto Train Terminus...

Message par Occitan » mar. 14 janv. 2020, 22:39

Bonsoir,

Quelques éléments complémentaires....

En 1975, Mulhouse n'apparait pas sur le Chaix, dans les gares desservies par, au moins, un train auto-couchettes.

Sur Biarritz, en revanche, toujours en 1975, quelques dessertes TAC (hebdomadaires), existent en direction de l'Allemagne. Elles transitaient via Saarbrucken vers Frankfurt, Koln, et Dusseldorf.

Après 2001, alors basé sur l'établissement traction Sud-Aquitaine, je me souviens avoir réalisé des formations en ligne sur une tournée "intéressante" professionnellement.
On sortait une 9300 du dépôt de Hendaye, puis partions hlp Biarritz, où la longue formation d'un auto-couchettes me permettait de faire quelques rappels de formation sur l'engin. Et surtout, de profiter de l'aubaine de la présence de voitures allemandes, pour mettre les conducteurs Basques en présence du disposifif "Ackermann" , réarmement du signal d'alarme inconnu sur le matériel français, et donc très peu pratiqué du coté du Pays Basque.
Je n'ai pas porté attention à l'itinéraire suivi par ce train, que nous montions à Bordeaux.
La 9300 poursuivait jusqu'aux Aubrais, où une bi-courant prenait le relais.

De Biarritz, les trains auto-couchettes montaient donc à Paris, en Belgique, et en Allemagne.

Rails & Drailles
Messages : 13
Enregistré le : mar. 23 avr. 2019, 11:35
Site Internet : http://massifcentralferroviaire.com
Localisation : Avignon

Re: Auto Train Terminus...

Message par Rails & Drailles » mer. 15 janv. 2020, 10:48

En feuilletant ce matin une vieille Vie du Rail, je lis que les TAC au départ de Dieppe et Rouen ont été supprimés à partir du service d'été 1976. Déjà...

Chris6176
Éloquent
Messages : 320
Enregistré le : ven. 26 mai 2017, 22:00

Re: Auto Train Terminus...

Message par Chris6176 » mer. 15 janv. 2020, 11:37

Bonjour,
Dans le chaix du service d'hiver 1974/1975, étaient inscrites les 3 relations Dieppe-Biarritz, Dieppe-Fréjus St Raphaël et Dieppe-Narbonne. Il n'est pas mentionné d'horaires sur ce chaix, mais simplement précisé que ces trains ne circulent pas en hiver.
En été, le train partant de Dieppe avec des voitures couchettes et des porte-autos marquait un arrêt en gare de Rouen RD, pour prendre des voyageurs. Ensuite il faisait un arrêt à Oissel pour raccorder des wagons porte-autos qui étaient chargées à Oissel ou Rouen-Gauche (je ne me souviens plus).
Il était remorqué depuis Dieppe par un 68000 ou 66000 jusqu'à Versailles.
Comme le dit "Rails et Drailles" ces relations ont été supprimées au service d'été 1976.
Bonne journée,
Christian

Chris6176
Éloquent
Messages : 320
Enregistré le : ven. 26 mai 2017, 22:00

Re: Auto Train Terminus...

Message par Chris6176 » mer. 15 janv. 2020, 11:59

Je joins la photo d'un de ces TAC au départ de Dieppe un été lorsqu'il circulait. Il est vu ici venant de Dieppe entre Maromme et Rouen, remorqué par une UM de 66000. On distingue en queue du train 1 porte-autos.
BB 66000 et TAC Déville.jpg
Christian

Occitan
Éloquent
Messages : 327
Enregistré le : jeu. 08 mai 2014, 02:49
Prénom : Michel
Localisation : Aveyron
Âge : 70

Re: Auto Train Terminus...

Message par Occitan » jeu. 16 janv. 2020, 10:34

Bonjour,

Merci pour vos photos, toujours appréciées.

Retour historique qui me revient en mémoire....
En 1969, dans le cadre d'un "stage d'instruction" réservé aux étudiants, j'avais émigré à Chalindrey, tout autant pour des raisons d'intérêt envers le matériel moteur, affecté en un lieu dont la réputation d'isolement ne m'effrayait pas, que pour les facilités d'hébergement au foyer des célibataires....

Enfin bref, fin août, je me souviens des contraintes, liées au fort trafic des TAC, qui étranglèrent la gestion des 25100.
Quasiment, jusqu'au dernier moment, il fallait dégager ces bi-courant de leur affectation régulière, pour couvrir des dédoublements de train-autos, bien au delà des journées de roulement facilement commutables avec le parc 25000 V.

Au passage, j'avais été intrigué par le fait que ces trains, dont la plupart montait sur Strasbourg, non seulement transitaient par cette ligne, plutôt que par Besançon, mais se 'payaient le luxe', d'un petit détour par Lérouville et Metz !

Celà se traduisait, par glissement, lors de cette pointe de trafic, en une fréquentation accrue de 12000, et en la présence rare à cette époque là, des 16500, et même d'une 16000 sur le grill de Chalindrey.

Dans certains centres, tant au niveau traction, conduite, que personnel de bord, ce trafic auto-couchettes ne passait pas inaperçu !
Modifié en dernier par Occitan le jeu. 16 janv. 2020, 11:54, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Gilles74
Prolixe
Messages : 1837
Enregistré le : ven. 19 août 2016, 17:06
Echelle pratiquée : HO

Re: Auto Train Terminus...

Message par Gilles74 » jeu. 16 janv. 2020, 11:34

Si je ne trompe pas, il y avait deux catégories de trains comportant des fourgons porte-autos.
Bien sur, les vrais Trains auto-couchettes uniquement réservés aux voyageurs acheminant leur automobile, et des trains de nuit acheminant des porte-autos.
Il y a eu aussi des acheminements de jours sur des trains express réguliers.
A Trappes on avait un train que l'on allait chercher à Vaires, en provenance de Strasbourg et Metz, hebdomadaire en été, 6 voitures couchettes et 2 porte-autos. Il allait à Quimper. A Versailles on prenait une rame de 6 voitures d'un Lille Le Croisic, ce qui faisait une belle rame, C160, un train agréable car la marche était tendue, que l'on emmenait selon les services à Nantes ou au Croisic.
Et on en avait un autres, un Strasbourg Quimper, hebdomadaire lui aussi, mais je pense un vrai TAC. Celui là, c'était un C120 puisqu'il acheminait des porte-autos STVA articulés limités à 120. Ce train comportait couchettes, voitures-lits, avec une bonne dizaine de porte-autos.
Le problème de ces trains était finalement les manoeuvres nécessaires. J'ai bien fréquenté la gare d'Auray qui recevait pas mal de trains acheminant des porte-autos. Il y avait un locotracteur pour les manoeuvres, qui servait aussi pour le fret. Avec la séparation des activiyés je suppose que les frais étaient partagés? Et ensuite plus de fret, alors le locotracteur ne servait plus que deux heures le matin et pareil le soir. Si on ajoute les deux agents nécessaires, multipliés par deux le calcul a été vite fait en haut lieu.
Pourtant le trafic existait. Même les porte-autos acheminés de jour de Paris pour Nantes ou Saint Brieuc chargeaient bien. Bon, ce trafic était saisonnier, les installations servaient peu ou pas du tout l'hiver.

Chris6176
Éloquent
Messages : 320
Enregistré le : ven. 26 mai 2017, 22:00

Re: Auto Train Terminus...

Message par Chris6176 » jeu. 16 janv. 2020, 15:04

Bonjour,
Je me souviens en 1979 avoir pris un Paris-Toulouse en TAC.
J'ai amené mon véhicule en gare d'Austerlitz (sur le quai), il fallait entrer par le côté de la gare. Un agent a fait le tour de ma voiture (état des lieux). Ensuite elle fut chargée sur un train que j'ai vu partir environ 45 mns avant le mien, lequel ne comportait pas de porte-autos mais seulement des couchettes. Je ne me souviens pas du n° du train, je crois même qu'il portait un nom.
Ce n'est pas la Palombe bleue, je crois que ce train allait à Tarbes par Bordeaux??
Arrivé vers 7h00/7h30 à Toulouse, j'ai vu ma voiture à quelques encablures qui attendait. Un petit déjeuner m'a été servi et j'ai ensuite repris mon véhicule.
J'ai trouvé ce service plutôt agréable, et j'en garde un très bon souvenir. Maintenant si je veux faire de même ce sera impossible, il faudra que je fasses la route en voiture.
Bonne fin de journée,
Christian

Avatar du membre
Woessner
Intarissable !
Messages : 3726
Enregistré le : sam. 27 mai 2017, 18:16
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Etienne
Localisation : Steckelbùri

Re: Auto Train Terminus...

Message par Woessner » jeu. 16 janv. 2020, 15:10

Une petite anecdote : j'avais pris le TAC de Strasbourg à St Raphaël pour les vacances avec mon épouse et ma fille de 14 mois. Durant toutes les vacances elle marchait à nos cotés en nous tenant par la main, n'osant pas encore marcher seule. Au retour, réveil aux aurores dans le train et voilà ma gamine qui arpente SEULE le couloir de la voiture-couchettes. Ses premiers pas dans un truc qui balance !
Un excellent souvenir de ce service, à l'aller comme au retour :coeur2:

Thierry PORCHER
Le retour du Jedi
Messages : 14406
Enregistré le : dim. 06 avr. 2008, 15:21
Localisation : Strasbourg
Âge : 71

Re: Auto Train Terminus...

Message par Thierry PORCHER » jeu. 16 janv. 2020, 22:12

Occitan a écrit :
jeu. 16 janv. 2020, 10:34
Bonjour,


Au passage, j'avais été intrigué par le fait que ces trains, dont la plupart montait sur Strasbourg, non seulement transitaient par cette ligne, plutôt que par Besançon, mais se 'payaient le luxe', d'un petit détour par Lérouville et Metz !

Je suppose (mais je n'en suis pas sûr !) que si ces trains passaient par Metz, c'est qu'ils avaient une tranche Metz (ou Bettembourg... ou au-delà). Ensuite, le trajet Toul/Metz via le raccordement de Lérouville est un grand classique, pour éviter notamment la ligne Nancy/Metz.

Certaines tranches de TAC faisaient de sacrés détours : à une époque, il y avait (il me semble) un porte-autos de Mulhouse vers le Sud-Ouest ou l'Ouest (voire le Sud-Est ???) qui remontait à Strasbourg (adjonction d'un porte-autos ?) et à Metz, d'où partait enfin le "vrai" TAC ! Il me semble que c'est le 1036 qui acheminait ces DD de Mulhouse à Metz. Et si ce TAC allait sur le Sud-Est, le porte-autos de Mulhouse faisait donc Mulhouse/Dijon via Metz... pas très loin, finalement, du cas cité par Occitan !

Vieux souvenirs à confirmer, ne pas les prendre pour argent comptant !!!
Maître Yoda/15000 et Pk addict

En ligne
Avatar du membre
Cassaigneray
Prolixe
Messages : 1904
Enregistré le : ven. 01 juin 2012, 01:04
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Raymond
Club : UAICF Toulouse, AFAC Toulouse
Localisation : Toulouse
Âge : 69

Re: Auto Train Terminus...

Message par Cassaigneray » jeu. 16 janv. 2020, 23:17

Occitan a écrit :
jeu. 16 janv. 2020, 10:34
Au passage, j'avais été intrigué par le fait que ces trains, dont la plupart montait sur Strasbourg, non seulement transitaient par cette ligne, plutôt que par Besançon, mais se 'payaient le luxe', d'un petit détour par Lérouville et Metz !
Bonsoir
A la fin des années "70, au retour d'une virée en RDA (pour aller y photographier les vapeurs 01, 44, ..) j'ai pris un TAC Frankfurt - Narbonne. A Strasbourg, à l'occasion d'un arrêt prolongé suite à un malaise d'un voyageur, je me suis approché de la locomotive et j'ai eu la surprise de voir la bifréquence BB 20100 en tête depuis Kehl (désolé, je n'ai pas relevé son numéro) continuer vers Nancy. Est-elle allée jusqu' à Chalindrey, je doute mais pourquoi pas.

Répondre