Detecteur de RETROSIGNALISATION

Les commandes numériques du réseau (appelées à tort "digitales") sont l'avenir du train miniature. Mais comment choisir, comment sauter le pas, avec ou sans ordinateur ? Autant de questions dont les réponses se trouvent dans l'expérience des uns et des autres…

Modérateur : MOD

Répondre
Laurent.Roekens
Messages : 4
Enregistré le : jeu. 12 sept. 2019, 10:53
Echelle pratiquée : HO
Prénom : LAURENT
Localisation : OSTRICOURT

Detecteur de RETROSIGNALISATION

Message par Laurent.Roekens » ven. 13 sept. 2019, 16:32

Bonjour

J ai travaillé à ma mise au point de détecteurs de retrosignalisation sur la base des protocoles
S88N
RS LENZ
LOCONET - ( détecteur sur base ARCOMORA)

Ces détecteurs permettent ( selon les versions) de supporter jusqu à 5Amperes ( 2, 3 ou 5) par section autorisant à toutes les échelles et les mutli-tractions sonores avec rames éclairées sans le moindre soucis.

Leur modulatrite permet de repartir par exemple sur 8 ou 16 zones 6 ampères sans échauffement ou perte de puissance.

C est conçu pour ROULER et être robuste, évolutif et fiable.

Compatible avec les centrales courantes ESU, LENZ, ROCO ou DIJIKEIJS ou même HOME MADE ( type DCC++, Arduino, ...) vous pourrez les découvrir lors du SALON du TRAIN à MAUBEUGE les 14 et 15 Septembre

Ainsi par exemple il peut être intéressant avec un centrale DCC telle la DR5000 de combiner les différents formats en les faisant cohabiter et en exploiter les résultats dans un logiciel tel RRTC par exemple...

Laurent

Avatar du membre
Deimos_epIV
Intarissable !
Messages : 9061
Enregistré le : ven. 23 déc. 2011, 21:25
Echelle pratiquée : HO/DCC
Prénom : Claude
Club : MMF
Localisation : Montpellier (34)
Âge : 61

Re: Detecteur de RETROSIGNALISATION

Message par Deimos_epIV » ven. 13 sept. 2019, 19:37

:?:
Amicalement

Laurent.Roekens
Messages : 4
Enregistré le : jeu. 12 sept. 2019, 10:53
Echelle pratiquée : HO
Prénom : LAURENT
Localisation : OSTRICOURT

Re: Detecteur de RETROSIGNALISATION

Message par Laurent.Roekens » ven. 13 sept. 2019, 23:36

Bonsoir Claude

Je comprends ton étonnement puisque tout existe déjà sur le marché... sauf que c est mal, peu, ou insuffisamment connu et surtout mis en œuvre.
Quand au BAL SNCF peu de solutions sont complètes ( et encore moins coté logiciel pour exploiter les combinaisons.)
Tout ou presque... donc
Pour la partie sous PIC:
J ai privilégié une approche modulaire sur le décodeur qui est un dérivé du décodeur de signaux de Paco Canada.
Opto couplage en entrée, alimentation par mésigbal dcc ou alim dédiée pour la partie électronique et affichage lumineux ou alim dédiée avec des tensions différenciées possibles.( par exemple 12 v pour des ampoules contre 5v pour l’électronique )
Ajout d un connecteur ICSP pour flasher les PIC directement ce qui évite de manipuler des CV en veux tu en voila. ( constitution du fichier HEX via une sélection simple des valeurs x dans une matrice)
Une approche modulaire par extension de groupes de 8 sorties ( ou 2x8) par carte d extension. Connecteurs d extension ou de raccordement des lampes/leds.
Composition d une base puis de modules d extension.

Pour la partie sous ARDUINO:la base logicielle actuelle est celle d ARSIDEC du site ARCOMORA.
Le hard est commun pour le module de base à différentes utilisations possibles par des extensions ( relais, servos, bobines, led)

Pour les signaux on ajoute juste la platine de raccordement vers les lampes/leds.

Je mettrai prochainement les photo pour illustrer.

Laurent

Répondre