Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Il y aurait des amoureux des Garratt?

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur: MOD

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Mer 07 Nov 2018, 15:04 
Dans le même genre j'ai ça :

Image

ce qui m'a permis de connaitre beaucoup de monde en RSA (publiée dans une revue papier en avril, vers 2002). Je n'en suis pas l'auteur

JF
Dernière édition par Booyaka le Jeu 08 Nov 2018, 00:55, édité 2 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Booyaka
Démonstratif
 
Messages: 1584
Inscrit le: Dim 22 Déc 2013, 03:20
Localisation: ouest lyonnais
Echelle pratiquée: HO

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Mer 07 Nov 2018, 23:00 
Booyaka a écrit:Dans le même genre j'ai ça :


Et moi, dans un autre genre, ceci

Image

Il y en a tout plein de feuilles, mais je n'arrive pas á retrouver les autres

Christophe PC
Avatar de l’utilisateur
Christophe PC
Intarissable !
 
Messages: 3776
Inscrit le: Sam 05 Juil 2008, 10:03

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Mer 07 Nov 2018, 23:17 
Christophe PC a écrit:Il y en a tout plein de feuilles, mais je n'arrive pas á retrouver les autres


Si, voilà la
Collection avec aussi pas mal de photos

Moins artistique, plus technique

Image

Christophe PC
Avatar de l’utilisateur
Christophe PC
Intarissable !
 
Messages: 3776
Inscrit le: Sam 05 Juil 2008, 10:03

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Jeu 08 Nov 2018, 02:38 
Pour compléter, une photo de la 104 Catalane:

Image

Photo de Juan Bautista Cabrera, source CEHFE.
Avatar de l’utilisateur
Cassaigneray
Démonstratif
 
Messages: 1492
Inscrit le: Ven 01 Juin 2012, 00:04
Localisation: 31240
Âge: 68
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Raymond
Club: UAICF Toulouse, AFAC Toulouse

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Jeu 08 Nov 2018, 07:38 
Booyaka a écrit:Pour mon compte, j'ai diffusé tout ce que savais sur les Garratt. Je pense plus pouvoir être en mesure d'ajouter quoique ce soit.


On a beaucoup de choses, on touche à l'encyclopédie, mais je viens de constater, après avoir relu (mais sans cliquer sur tous les liens qui y sont postés!) les presque dix pages consacrées aux Garratt, qu'il en manquait une.

La plus grosse de toutes!
Double 241 sur voie large, 20 tonnes par essieu.
266 tonnes de masse totale.
Foyer de 8 m*2, surface de surchauffe de 114 m*2.
41 tonnes d'effort de traction

Image

Diantre! mais où sommes nous donc?

Réponse plus tard dans la journée, déchiffrer le cyrillique m'impose une certaine lenteur.


Christophe PC
Avatar de l’utilisateur
Christophe PC
Intarissable !
 
Messages: 3776
Inscrit le: Sam 05 Juil 2008, 10:03

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Jeu 08 Nov 2018, 10:02 
Le décroché est typique des machines australiennes

Image

Il y a des chances que ce soit une T.G.R. Australian Standard Garratt (A.S.G.) locomotive "G" class No. 60
Image.

Cela provient d'un site que j'avais méprisé à tors à cause de la taille des photos et leur mauvais rendu. Avec un clic on obtient des vues tout à fait acceptables.Pictures of Garratt Locomotives page 6 en bas "return to index", permet de revenir au début.

Pour le H.O. cliquer

Si c'est bien ça, c'est celle qui roule, voir vidéo en page 3
ou celle-ci :

25 wagons

J.F.L.C.
Avatar de l’utilisateur
Booyaka
Démonstratif
 
Messages: 1584
Inscrit le: Dim 22 Déc 2013, 03:20
Localisation: ouest lyonnais
Echelle pratiquée: HO

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Jeu 08 Nov 2018, 11:59 
Booyaka a écrit:Le décroché est typique des machines australiennes

l y a des chances que ce soit une T.G.R. Australian Standard Garratt (A.S.G.) locomotive "G" class No. 60


Non, ce n'est pas une ASG, et ma question n'était pas vraiment une devinette, sans quoi je n'aurais pas parlé de voie large ni indiqué que déchiffrer le cyrillique m'impose une certaine lenteur.

L'image, relativement rare, représente la "beier pikok" dont un seul et unique exemplaire fut livré à l'Union soviétique en 1931.
Le type y fut baptisé "série Ya", il n'y eut donc que la Ya1.

Au début des années 1930 l'Union soviétique cherche à corriger l'inadéquation croissante entre ses chemins de fer, qui n'ont que peu progressé depuis la révolution, et ses ambitions en matière d'industries lourdes, incluant en particulier les industries extractives.

La principale innovation de ces premières années d'après-guerre en matière de traction ferroviaire est celle de l'école dite "superpower" aux Etats-Unis.
Elle se caractérise par la création de locomotive jusqu'à deux fois plus puissantes que la génération précédente gràce à des foyers et des chaudières de bien plus grandes dimensions, alimentant des circuits de vapeur, eux aussi considérablement élargis, d'une vapeur à plus haute pression et hautement surchauffée.
Le tout implique des masses en proportion, surtout que l'on mise sur la rigidité des chassis pour réduire les sujétions d'entretien, les charges à l'essieu grimpent allègrement en direction des 30 tonnes.

Pour jauger le potentiel de telles machines sur leur réseau, les Soviets font venir en 1931 5 152 Alco et 5 151 Baldwin, à charge d'essieu de 23 tonnes.
Elles se révèleront inadaptées en l'état, une proportion trop grande du réseau d'URSS n'est encore constituée que le lignes faiblement armées et peu ou pas ballastées, voire reposant sur du permafrost.
Mais les ingénieurs soviétique vont procéder à un lent "métissage" en reprenant (comme Chapelon le fit aussi) divers éléments du concept américain pour l'adapter à leurs besoins.
Avec un relatif succès d'ailleurs, puisque les dernières locomotives à vapeur fabriquées dans le monde* furent les descendantes chinoises des machines de ligne "soviéto-américaines" mises au point à l'époque.

Une alternative à la solution "superpower" s'était déjà largement répandue à l'extérieur des Etats-Unis: La formule Garratt.
Les soviets en firent venir une, "pour voir".

C'est elle qui nous intéresse.

Image

Christophe PC


* Peppercorn exceptée!
Avatar de l’utilisateur
Christophe PC
Intarissable !
 
Messages: 3776
Inscrit le: Sam 05 Juil 2008, 10:03

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Jeu 08 Nov 2018, 12:34 
Christophe PC a écrit:Une alternative à la solution "superpower" s'était déjà largement répandue à l'extérieur des Etats-Unis: La formule Garratt.
Les soviets en firent venir une, "pour voir".
C'est elle qui nous intéresse.


Image

Image

Image

Image
Source images: scaletrainsclub.com

Christophe PC
Avatar de l’utilisateur
Christophe PC
Intarissable !
 
Messages: 3776
Inscrit le: Sam 05 Juil 2008, 10:03

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Jeu 08 Nov 2018, 14:43 
Exact, elle figure bien sur les 2 bases. Compte de l'écartement spécifique, ce fut une commande spécifique type Ya, mais fortement inspirée de productions connues. La différence la plus notoire était la taille du réservoir à eau.
Image

J'ai trouvé 3 vidéos de la Garratt de Kharagpur, toutes sans intérêt.

JF
Avatar de l’utilisateur
Booyaka
Démonstratif
 
Messages: 1584
Inscrit le: Dim 22 Déc 2013, 03:20
Localisation: ouest lyonnais
Echelle pratiquée: HO

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Jeu 08 Nov 2018, 16:27 
Christophe PC a écrit:Les soviets en firent venir une, "pour voir".
C'est elle qui nous intéresse.



A priori, la formule Garratt présentait quelques avantages fort pertinents pour une exploitation sur un réseau encore fragile comme celui d'URSS. Sa masse, certes considérable, mais répartie sur une plus grande longueur - chose appréciable pour les passages sur ponts - et sur un plus grand nombre d'essieux: on dépassait l'effort de traction des machines américaines, mais avec 20 tonnes à l'essieu seulement.
L'inscription en courbe était aussi bien meilleure, surtout quand on considère que parmi les projets concurrents de machines "purement soviétiques" développés à la même époque figurait une future 272 (AA20) proposée par Lougansk et très brièvement testée en 1935, dont l'empattement gigantesque lui faisait, parait-il faire les aiguilles toute seule.

Tous ces facteurs auraient été encore plus pertinents pour les réseaux industriels, dont l'étendue totale représentait un kilométrage de l'ordre de 50% de ce que comptait le "réseau national" NKPS. Nonobstant, ce furent les gens du NKPS qui devaient fixer le sort de la Ya01.
Ils se montrèrent généralement très critiques, et n'attendirent même pas pour s'exprimer que la machine ait entamé ses tours de roues.

Parmi les dénigrements a priori on relève l'affirmation que la "pikok" n'aurait été développée en Angleterre que pour économiser sur les salaires, en mettant fin aux doubles tractions (associées à un double équipage) qu'imposait la puissance plus modeste des machines plus anciennes.
On avait donc là une machine hautement capitaliste incompatible avec les préceptes de Lénine.
Il fut aussi affirmé que l'architecture de la Garratt, qui permettait d'abaisser l'axe de la chaudière et ainsi d'augmenter son diamètre sans engager le gabarit, pouvait éventuellement présenter un intérêt dans les pays chauds des colonies aux gabarits limités, ne présentait aucun intérêt en URSS, où les gabarits étaient déjà particulièrement généreux.

Cette attitude se retrouva dans la phase d'essais de la locomotive, qui ne furent pas conduits avec toute l'objectivité souhaitable. Elle fut ainsi testée avec les mêmes charges qu'une 050 d'ancienne génération, ce qui ne permettait guère de bien comparer, son effort de traction de 41 tonnes - soit plus que pour la 272 Lougansk! - s'avérant trop élevé pour les attelages de trains d'essais plus lourds.

Par la suite on occulta les commentaires de l'équipe de conduite, qui n'avait qu'éloges pour le confort de l'abri, et souligna que la machine perdait progressivement de sa force de traction à mesure qu'elle consommait son charbon et son eau, puisque son adhérence diminuait avec sa masse adhérente.
Et on monta en épingle les deux ou trois défauts avérés constatés pendant les essais: Une relative complexité mécanique pénalisante pour l'entretien et les réparations et la grande longueur des tubulures alimentant les cylindres en vapeur. Par moins vingt, température assez fréquente par là bas, la vapeur perdait 25 degrés des 390 mesurés au sortir du surchauffeur.

Les détracteurs de la Pikok avaient d'autant plus beau jeu que l'URSS entrait dans une phase économique difficile, alors que tant les Pikok que d'éventuels équipements pour les construire sous licence auraient été payables en
devises...
Image

Apès la phase d'essais de 1932 la Ya 01 fut affectée à la région Sverdlovsk Tcheliabinks au début de 1933.
Elle semble avoir participé peu après à diverses expérimentation mais fut abandonnée et très vraisemblablement ferraillée très vite.

Christophe PC
Avatar de l’utilisateur
Christophe PC
Intarissable !
 
Messages: 3776
Inscrit le: Sam 05 Juil 2008, 10:03

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Dim 11 Nov 2018, 18:15 
Booyaka a écrit:Le décroché est typique des machines australiennes

Il y a des chances que ce soit une T.G.R. Australian Standard Garratt (A.S.G.) locomotive "G" class No. 60
Image.

Cela provient d'un site que j'avais méprisé à tors à cause de la taille des photos et leur mauvais rendu.


Indépendamment du rendu, s'il identifie la photo comme étant celle d'une ASG, il se gourre. Surtout qu'il y a écrit EAR sur la loco, elle est donc plutôt africaine qu'australienne.

Deux images d'Australian Standard Garratt, des vraies!
Images que je n'exclus pas d'avoir déjà postées, pardon pour la redite éventuelle.

Image

Image

Christophe PC
Avatar de l’utilisateur
Christophe PC
Intarissable !
 
Messages: 3776
Inscrit le: Sam 05 Juil 2008, 10:03

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Dim 11 Nov 2018, 20:05 
Effectivement le EAR m'avait interrogé. Effectivement c'est East african railways and harbours corporation.
Une sortie de la 6029 est annoncée pour les 13 et 14 avril 2019. Cela fera des Garratt sur 4 continents : Inde, Australie, Afrique, Europe.

JF
Avatar de l’utilisateur
Booyaka
Démonstratif
 
Messages: 1584
Inscrit le: Dim 22 Déc 2013, 03:20
Localisation: ouest lyonnais
Echelle pratiquée: HO

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Mer 21 Nov 2018, 08:50 
A l'occasion d'une vidéo, je rapatrie ce sujet rédigé avant l'ouverture du fil sur les Garratt.

Booyaka a écrit:
Les GMAM survivantes


No. 4079 REGM R15 Lindie Lou. Vendue révisée à Monsieur Mole (Sandstone). Après un premier train d'essais, elle fut interdite. A la demande de monsieur Vos, elle lui fut prêtée, contre travaux qui durèrent 8 mois

Train d'essai Rovos, juin 2006 Capital Park
Image

Après elle fut repeinte en vert Rovos. Au bout de quelques mois, Monsieur Mole trouva que la machine était trop sollicitée et l'a reprise. Elle fut confiée aux Reefsteamers à Germiston

Machine à Germiston, de retour de Rovos
Image
(cliché Geoff Cooke)

Après un an de travail et quelque trains, le propriétaire à jeté l'éponge en apprenant que tout le système de graissage était à refaire.

JF


Ce fut les dernières circulations semi intenses de Garratt en cet écartement en Afrique du Sud


Au début on remarque une 25 NC, modifiée pour chauffe au fuel. On remarque le brûleur orange dit "sèche cheveux". En complément l'embiellage, fut revu avec des boites à rouleau. Trois machines furent ainsi modifiées. Suite aux mesures d'embargo des roulements fabriqués localement, ne résistèrent pas. Les machines furent garées. Une fut achetée par Rovos. Le brûleur était situé dans l'ouverture du foyer. Il s’avéra, être placé trop haut, entrainant de fréquentes déformations du foyer. La machine a été ferraillée lors de l’abandon de la vapeur sous pression de Transnet.

JF
Avatar de l’utilisateur
Booyaka
Démonstratif
 
Messages: 1584
Inscrit le: Dim 22 Déc 2013, 03:20
Localisation: ouest lyonnais
Echelle pratiquée: HO

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Sam 08 Déc 2018, 23:13 
Moi...

Image

NRZ- Bulawayo- Zimbabwe- Mai 1990.
Chalindrey
Intarissable !
 
Messages: 3805
Inscrit le: Mer 28 Mars 2012, 21:18
Localisation: Ligne 4 ou Ligne 15
Echelle pratiquée: 1 et HO

Re: Il y aurait des amoureux des Garratt?

Publié: Mar 11 Déc 2018, 20:41 
Les Garratts constituaient la principale force de travail du chemin de fer ougandais, qui allait de Mombasa au Kenya à Kasese en Ouganda.

J'ai produit l'histoire de la ligne et fourni des détails sur sa force motrice dans une série de billets de blogues et de plans pour lancer une discussion sur le chemin de fer ougandais dans un avenir proche sur ce forum.

Le lien vers la catégorie sur mon blog est:

https://rogerfarnworth.com/category/rai ... a-railways

Le fil sur ce forum peut être trouvé sur ce lien:

viewtopic.php?f=5&t=87849
RogerFarnworth
Papotier
 
Messages: 139
Inscrit le: Lun 13 Août 2018, 22:16
Echelle pratiquée: N
Prénom: Roger
Club: Manchester

PrécédentSuivant

Retour vers Ferrovissime

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : bjpaul, sncf231e, Woessner et 27 invité(s)