WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Retrouvez ici les discussions passionnées sur les anciens numéros de la revue !

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
Didi79
Photographe de gares
Messages : 10449
Enregistré le : lun. 01 mai 2006, 14:54
Prénom : Didier
Localisation : Ouest-Etat-PO

Re: WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Message par Didi79 » dim. 07 janv. 2018, 10:06

Je relis de temps en temps et essaie de déchiffrer certains tableaux ...

Quelque chose m'échappe; dans la liste, page 153, par exemple, les wagons :

• Lklp 9 62 Nord 1933

• Llp 9 72 WD

-> L'absence de marquages UIC indique qu'ils n'ont pas été ré-immatriculés UIC ?

JH LAVIE
Dingue d'autorails
Messages : 2663
Enregistré le : jeu. 08 sept. 2005, 13:43

Re: WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Message par JH LAVIE » dim. 07 janv. 2018, 13:15

Didi79 a écrit :Je relis de temps en temps et essaie de déchiffrer certains tableaux ...

Quelque chose m'échappe; dans la liste, page 153, par exemple, les wagons :

• Lklp 9 62 Nord 1933

• Llp 9 72 WD

-> L'absence de marquages UIC indique qu'ils n'ont pas été ré-immatriculés UIC ?


Si, ces wagons ont été réimmatriculés dans le marquage UIC en vigueur de 1964 à 1980. Mais dans ce premier marquage UIC, les WAGONS LOUéS reçoivent deux numéros :
• l'un, théorique, qui est leur numéro SNCF qui ne figure que sur les états d'inventaires SNCF ;
• l'autre, effectivement appliqués sur le wagons qui est pris dans une tranche de wagons de particuliers - donc avec un numéro commençant par un zéro.
Par exemple, un wagon de la série Llp 9.72 que vous signalez est numéroté :
• 21 87 402 etc sur les registres, numéro qu'il ne portera jamais en réalité et qui n'intéresse que le service Matériel de la SNCF et les amateurs trainspotters ;
• 21 87 042 etc appliqué effectivement sur le wagon, numéro utilisé par le service Exploitation de la SNCF et qui intéresse les modélistes pour numéroter le modèle de wagon correspondant.

Afin d'alléger le tableau, je n'ai pas figuré cette double numérotation d'autant plus que dans plusieurs cas, ces "wagons plats de types spéciaux" ne sont, en fait, que des châssis appartenant à la SNCF qui reçoivent une superstructure appartenant au particulier locataire. Si bien que le wagon, en réalité, change carrément de catégorie. Exemple typique (bas de la page 153): le châssis type OCEM 42 classé dans la catégorie Lklp 9.21 (donc un plat de type spécial) qui, sous le régime de la location, porte, en réalité "sur le terrain" le numéro 20 87 070 2 270 qui est un numéro de wagon citerne de particulier tout simplement parce qu'il a reçu une citerne à acide citrique pour le compte des Ets Pierrefitte. L'ancien numéro SNCF qu'il portait vraiment était aussi un numéro de citerne : SC 590 351.
La numérotation des wagons loués est donc un problème complexe, jusqu'à la fin du XXe siècle (mais ensuite, après la privatisation généralisée actuelle, il devient carrément opaque faute d'avoir accès aux inventaires des parcs!!!) .
Ces wagons loués du siècle précédent recélaient d'ailleurs d'autres casse-tête pour les exploitants, notamment sur le plan comptable pour leurs calculs des kilomètres. Nous avons prévus un article futur sur les wagons loués... en vous préservant, évidemment, de tous ces casse-têtes et en vous présentant ce parc de la manière la plus simple possible.

JH LAVIE
Dingue d'autorails
Messages : 2663
Enregistré le : jeu. 08 sept. 2005, 13:43

Re: WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Message par JH LAVIE » dim. 07 janv. 2018, 13:15

Didi79 a écrit :Je relis de temps en temps et essaie de déchiffrer certains tableaux ...

Quelque chose m'échappe; dans la liste, page 153, par exemple, les wagons :

• Lklp 9 62 Nord 1933

• Llp 9 72 WD

-> L'absence de marquages UIC indique qu'ils n'ont pas été ré-immatriculés UIC ?


Si, ces wagons ont été réimmatriculés dans le marquage UIC en vigueur de 1964 à 1980. Mais dans ce premier marquage UIC, les WAGONS LOUéS reçoivent deux numéros :
• l'un, théorique, qui est leur numéro SNCF qui ne figure que sur les états d'inventaires SNCF ;
• l'autre, effectivement appliqué sur le wagons qui est pris dans une tranche de wagons de particuliers - donc avec un numéro commençant par un zéro.
Par exemple, un wagon de la série Llp 9.72 que vous signalez est numéroté :
• 21 87 402 etc sur les registres, numéro qu'il ne portera jamais en réalité et qui n'intéresse que le service Matériel de la SNCF et les amateurs trainspotters ;
• 21 87 042 etc appliqué effectivement sur le wagon, numéro utilisé par le service Exploitation de la SNCF et qui intéresse les modélistes pour numéroter le modèle de wagon correspondant.

Afin d'alléger le tableau, je n'ai pas figuré cette double numérotation d'autant plus que dans plusieurs cas, ces "wagons plats de types spéciaux" ne sont, en fait, que des châssis appartenant à la SNCF qui reçoivent une superstructure appartenant au particulier locataire. Si bien que le wagon, en réalité, change carrément de catégorie. Exemple typique (bas de la page 153): le châssis type OCEM 42 classé dans la catégorie Lklp 9.21 (donc un plat de type spécial) qui, sous le régime de la location, porte, en réalité "sur le terrain" le numéro 20 87 070 2 270 qui est un numéro de wagon citerne de particulier tout simplement parce qu'il a reçu une citerne à acide citrique pour le compte des Ets Pierrefitte. L'ancien numéro SNCF qu'il portait vraiment était aussi un numéro de citerne : SC 590 351.
La numérotation des wagons loués est donc un problème complexe, jusqu'à la fin du XXe siècle (mais ensuite, après la privatisation généralisée actuelle, il devient carrément opaque faute d'avoir accès aux inventaires des parcs!!!) .
Ces wagons loués du siècle précédent recélaient d'ailleurs d'autres casse-tête pour les exploitants, notamment sur le plan comptable pour leurs calculs des kilomètres. Nous avons prévus un article futur sur les wagons loués... en vous préservant, évidemment, de tous ces casse-têtes et en vous présentant ce parc de la manière la plus simple possible.

Avatar du membre
Didi79
Photographe de gares
Messages : 10449
Enregistré le : lun. 01 mai 2006, 14:54
Prénom : Didier
Localisation : Ouest-Etat-PO

Re: WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Message par Didi79 » dim. 07 janv. 2018, 21:43

Merci pour ces explications :)

Avatar du membre
Gibi
Prolixe
Messages : 1946
Enregistré le : ven. 27 janv. 2017, 02:44
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Bernard
Site Internet : http://gibitrains.pagesperso-orange.fr/

Re: WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Message par Gibi » ven. 19 janv. 2018, 13:10

Didi79 a écrit :Je relis de temps en temps et essaie de déchiffrer certains tableaux ...
Moi aussi, et je relève une légère coquille...

Dans le tableau de la page 149, toute la deuxième moitié est une duplication de la première... Je m'en suis aperçu en essayant de retrouver les effectifs totaux des K5, UIC/ORE d'une part, unifié UIC d'autre part.

Autre chose. Page 142, il est question des premiers wagons utilisés pour le transport des conteneurs ISO : "D'abord, des K5 deviennent des L5". On parle de 500 wagons, alors que Pierre Barbe, dans le malheureusement défunt site Wagonmania, parle de 3000 wagons.
Je cite P. Barbe :
"A la fin des années 1970, la SNCF décide de prélever 3000 unités dans son parc (pléthorique) de wagons K5 (futurs K50) et de les adapter au transport de conteneurs. Tous munis d’un frein à vis manœuvrable du sol, ces wagons sortiront des ateliers SNCF en 1979-1980. Comme les wagons qui leur ont servi de base, leur longueur totale est de 13,86 m et l’entraxe des essieux est de 8,00 m.
Ils sont numérotés dans 2 séries distinctes :
- 21 87 442 5 000 à 442 5 499 Lgs 7 16 qui deviennent après 1980 les 21 87 442 5 000 à 5 499 Lgs 59 6
- 21 87 442 6 000 à 442 8 499 Lgs 5 16 qui deviennent après 1980 les 21 87 442 6 000 à 8 499 Lgs 50 6 qui deviennent après 1985 les 21 87 442 6 000 à 9 574 Lgs 56 6
La première série était autorisée à circuler avec une charge de 20 t maximum sur lignes SNCF à 120 km/h.
"

La première série fait bien 500 wagons, mais la 2e en fait 2500...
Alors, que penser de cela, et quelles sont les dates plus précises de ces transformations ?

Avatar du membre
Didi79
Photographe de gares
Messages : 10449
Enregistré le : lun. 01 mai 2006, 14:54
Prénom : Didier
Localisation : Ouest-Etat-PO

Re: WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Message par Didi79 » ven. 19 janv. 2018, 13:46

Gibi a écrit : Dans le tableau de la page 149, toute la deuxième moitié est une duplication de la première...
Je l'avais vu aussi mais pas signalé.
Du coup, j'espère qu'il ne nous manque pas une partie du tableau ?

JH LAVIE
Dingue d'autorails
Messages : 2663
Enregistré le : jeu. 08 sept. 2005, 13:43

Re: WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Message par JH LAVIE » ven. 19 janv. 2018, 14:42

Gibi a écrit :
Didi79 a écrit :Je relis de temps en temps et essaie de déchiffrer certains tableaux ...
Moi aussi, et je relève une légère coquille...

Dans le tableau de la page 149, toute la deuxième moitié est une duplication de la première... Je m'en suis aperçu en essayant de retrouver les effectifs totaux des K5, UIC/ORE d'une part, unifié UIC d'autre part.

?
C'est exact. Et je ne l'ai pas détecté à la relecture. (Entre nous, j'ai réalisé ce hors série "Wagons plats" à la veille d'une opération de la cataracte des yeux et j'avoue que ce genre tableaux était assez pénible à saisir)

JH LAVIE
Dingue d'autorails
Messages : 2663
Enregistré le : jeu. 08 sept. 2005, 13:43

Re: WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Message par JH LAVIE » ven. 19 janv. 2018, 14:50

Gibi a écrit :
Didi79 a écrit : Page 142, il est question des premiers wagons utilisés pour le transport des conteneurs ISO : "D'abord, des K5 deviennent des L5". On parle de 500 wagons, alors que Pierre Barbe, dans le malheureusement défunt site Wagonmania, parle de 3000 wagons.
Je cite P. Barbe :
"A la fin des années 1970, la SNCF décide de prélever 3000 unités dans son parc (pléthorique) de wagons K5 (futurs K50) et de les adapter au transport de conteneurs. Tous munis d’un frein à vis manœuvrable du sol, ces wagons sortiront des ateliers SNCF en 1979-1980. Comme les wagons qui leur ont servi de base, leur longueur totale est de 13,86 m et l’entraxe des essieux est de 8,00 m.
Ils sont numérotés dans 2 séries distinctes :
- 21 87 442 5 000 à 442 5 499 Lgs 7 16 qui deviennent après 1980 les 21 87 442 5 000 à 5 499 Lgs 59 6
- 21 87 442 6 000 à 442 8 499 Lgs 5 16 qui deviennent après 1980 les 21 87 442 6 000 à 8 499 Lgs 50 6 qui deviennent après 1985 les 21 87 442 6 000 à 9 574 Lgs 56 6
La première série était autorisée à circuler avec une charge de 20 t maximum sur lignes SNCF à 120 km/h.
"

La première série fait bien 500 wagons, mais la 2e en fait 2500...
Alors, que penser de cela, et quelles sont les dates plus précises de ces transformations ?
C'est information est donnée dans un texte de Jean-Pierre Dufour dont on peut, sans exagérer, dire qu'il a consacré sa vie au conteneur (son avatar est "conteneur lover" et il a publié, lui aussi, un blog mais consacré aux conteneurs!). Et Jean-Pierre Dufour n'a pas tort, quand il écrit que la SNCF décide de parer au plus pressé en transformant 500 K5, car c'est exact... dans un premier temps. Car d'autres tranches ont suivi! Simplement, en continuant sa présentation du parc, il n'entre pas dans des détails aussi poussés que Pierre Barbe avec les données très précises et exactes que vous citez.

JH LAVIE
Dingue d'autorails
Messages : 2663
Enregistré le : jeu. 08 sept. 2005, 13:43

Re: WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Message par JH LAVIE » ven. 19 janv. 2018, 14:52

Didi79 a écrit :
Gibi a écrit : Dans le tableau de la page 149, toute la deuxième moitié est une duplication de la première...
Je l'avais vu aussi mais pas signalé.
Du coup, j'espère qu'il ne nous manque pas une partie du tableau ?

Non, il ne manque pas une partie du tableau et c'est facile à vérifier:
- le bas de la page 149 se termine par la tranche UIC 340 0000 à 340 0549
- le haut de la page 150 poursuit avec la tranche UIC suivante 340 1000 à 340 1699.

Avatar du membre
Gibi
Prolixe
Messages : 1946
Enregistré le : ven. 27 janv. 2017, 02:44
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Bernard
Site Internet : http://gibitrains.pagesperso-orange.fr/

Re: WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Message par Gibi » ven. 19 janv. 2018, 14:53

JH LAVIE a écrit :(Entre nous, j'ai réalisé ce hors série "Wagons plats" à la veille d'une opération de la cataracte des yeux et j'avoue que ce genre tableaux était assez pénible à saisir)
Mais après, ça va tellement mieux, n'est-ce pas ?

JH LAVIE
Dingue d'autorails
Messages : 2663
Enregistré le : jeu. 08 sept. 2005, 13:43

Re: WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Message par JH LAVIE » ven. 19 janv. 2018, 15:43

Gibi a écrit :
JH LAVIE a écrit :(Entre nous, j'ai réalisé ce hors série "Wagons plats" à la veille d'une opération de la cataracte des yeux et j'avoue que ce genre tableaux était assez pénible à saisir)
Mais après, ça va tellement mieux, n'est-ce pas ?
Effectivement et l'intervention est cool.

En ligne
Avatar du membre
DeepPurple
Fécond
Messages : 668
Enregistré le : ven. 04 nov. 2016, 19:36
Echelle pratiquée : N/DCC
Prénom : Philippe
Club : AMFB Braine-l'Alleud
Site Internet : https://pdf.cachalo.be
Localisation : Un peu plus à l'ouest

Re: WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Message par DeepPurple » sam. 20 janv. 2018, 10:03

Je me suis offert ce numéro. J'espère qu'il m'aidera à définir des règles d'exploitation plausibles pour mon réseau de fantaisie uchronique géré par la CAChALO.

En ligne
Avatar du membre
DeepPurple
Fécond
Messages : 668
Enregistré le : ven. 04 nov. 2016, 19:36
Echelle pratiquée : N/DCC
Prénom : Philippe
Club : AMFB Braine-l'Alleud
Site Internet : https://pdf.cachalo.be
Localisation : Un peu plus à l'ouest

Re: WAGONS PLATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI Ferrovissime HS n°5

Message par DeepPurple » sam. 03 févr. 2018, 17:59

DeepPurple a écrit :Je me suis offert ce numéro. J'espère qu'il m'aidera à définir des règles d'exploitation plausibles pour mon réseau de fantaisie uchronique géré par la CAChALO.
Après une première lecture, je confirme. Des idées de mouvements en pagaille. Merci aux auteurs.

Répondre