Avenir du transport de marchandises par rail ???

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
roulroul
Éloquent
Messages : 347
Enregistré le : mar. 13 avr. 2010, 15:59
Echelle pratiquée : échelle N
Localisation : Meaux ( 77 )
Âge : 62

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par roulroul » sam. 11 mai 2019, 11:38

Le probleme des grèves est discutable...Je ne suis pas Cheminot, mais pour avoir bossé dans plusieurs services publics, hormis les éternelles revendications salariales, fondées ou pas, je peux dire que le système a la Française est "pyramidal", c'est a dire que infos et autres consignes descendent toujours du haut, et ne remontent jamais de la base. En clair, on travaille en dépit du bon sens, et sans moyens.

Occitan
Causant
Messages : 234
Enregistré le : jeu. 08 mai 2014, 02:49
Prénom : Michel
Localisation : Aveyron
Âge : 70

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par Occitan » sam. 11 mai 2019, 14:41

Bonjour,

J'ai lu avec intérêt les contributions ci-dessus, mais l'avenir du transport de marchandises par rail paraît être suspendu, le plus simplement du monde, au bilan financier à en tirer.
Les camions dans les conditions actuelles de leur exploitation, gagnent de l'argent, les trains en perdent.
Peu importe le coût externe de ces bilans, dont le calcul très compliqué, parfois étranger à tout "chiffrage", arrange bien les tenants du tout routier. La présentation de ces facteurs économiques, réducteurs et ciblés sur une activité élémentaire, déconnectés du contexte général qui les entoure, tiennent lieu aujourd'hui de seuls et uniques critères d'évaluation, que l'on nous impose dans quasiment tous les domaines.

On pourrait naïvement être conduit à penser que les salariés de la route, compte tenu de la prospérité de leur activité, bénéficient de conditions sociales enviables : même pas !
Les tablées joyeusement bruyantes de nos restaurants routiers se sont tues définitivement, au profit de pathétiques repas réchauffés pris dans la solitude de la cabine, voire au mieux, à deux ou trois sur un parking d'autoroute, entre deux semis-remorques.
Certainement une notion (dégradée) de la nécessité de vivre avec son temps.

Coté chemins de fer, l'abandon du Perpignan-Rungis, légitimé par des perspectives financières pas assez juteuses, heurte la logique élémentaire née de la présence d'installations terminales, que je crois fonctionnelles. (Avec réserves, du fait que je ne me revendique d'aucune expertise en l'état actuel de la situation).
Bien que, depuis très longtemps, boudé par la SNCF, le trafic des fruits et légumes, néanmoins modernisé par la mise en circulation de trains rapides, prioritaires sur les trains de voyageurs, n'a jamais réussi à dynamiser son développement. (Le coût des dédommagements pour retard de livraison étant, parait il, prohibitif).

Par le passé, ayant, au hasard de mes affectations, fréquenté aussi bien Rungis que Perpignan St Charles, (puis plus tard, Cavaillon), dont les emprises ferroviaires étaient bien surdimensionnées, (Surtout à Rungis), les trains en présence étaient bien clairsemés dans un environnement envahi de remorques routières.

Certains stratèges, promoteurs enjoués des avantages de la privatisation du fret, nous avaient promis les conditions d'un développement du fret ferroviaire, mais la démonstration tarde à prendre forme.

Encore une fois, ce qui parait fonctionner ailleurs, n'est pas obligatoirement reproductible en France, tout comme ce qui est séduisant sur papier glacé, peut le devenir beaucoup moins à l'épreuve du concret, confrontée aux situations aléatoires des réalités de terrain prises au sens le plus large.

Je terminerai par une anecdote:
Certains se souviennent peut être d'une note affichée au relais traction de Perpignan dans les années 90.
Dans l'impossibilité matérielle d'obtenir le gestionnaire des engins moteurs à Montpellier, il était interdit, pour solutionner les conséquences d'une avarie ou d'un retard du train précédent, aux intéressés sur place, d'agir de leur propre initiative, pour remplacer l'engin défaillant, ou absent, en prélevant les grosses machines prévues sur les messageries-express désignés.
En effet, les tonnages de ces trains, à la traversée du Massif Central, exigeaient que les engins puissent y remorquer davantage que les 900 t., auxquelles les nombreuses 9200/9300 étaient limitées.
Signe que ces trains étaient à l'époque très chargés, et que le potentiel existait bien...
Modifié en dernier par Occitan le sam. 11 mai 2019, 15:56, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 6108
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par Fa 85 » sam. 11 mai 2019, 15:09

la prosperité du monde du transport de marchandises routière est très relative selon que vous soyez petite structure, aux ordres, ou grosse structure avec un nombre de moteurs conséquent, et des agents de toutes nationalités…..

Fabrice

Occitan
Causant
Messages : 234
Enregistré le : jeu. 08 mai 2014, 02:49
Prénom : Michel
Localisation : Aveyron
Âge : 70

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par Occitan » sam. 11 mai 2019, 16:17

... C'est vrai, les petits transporteurs aveyronnais, dont les itinéraires habituels les faisaient franchir le viaduc de Millau, l'évitaient au maximum du fait que le cumul des péages plombait trop leur marge bénéficiaire.
Je l'écris au passé, car je crois (?), que sous "pression politico-professionnelle", ils bénéficient dorénavant d'un tarif abonnés

Avatar du membre
232S003
Exubérant
Messages : 2656
Enregistré le : mer. 08 juil. 2009, 21:32
Localisation : Lyon
Âge : 59

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par 232S003 » sam. 11 mai 2019, 20:07

PAZ a écrit :
jeu. 09 mai 2019, 19:17
... (Je me souviens d'un article qui avait fait grand bruit dans un LVDR signé Roland S... :siffle: )
10 janvier 2001, 18 ans déjà !!!

Période où un certain nombre de patrons SNCF responsables et vrais Cheminots étaient "malheureusement" partis en retraite vers la fin des années "90", à l'image de notre ancien Inspecteur Traction, eux qui tenaient la barre au quotidien, laissant par la suite la place à un certain nombre d'incompétents dans des prises de décisions et laisser-aller, la mise en place de structures inadaptées, ..., ce qui ne pouvait que dériver dans les années à venir.

Quand certains de ces derniers, à peine la retraite venue, CUP & CTRA de Scaronne entre autres, partaient à la concurrence vers les années 2005/6 pour une mise en place de structure privée d'ECR à Bourg en Bresse, Permanent Traction de Marseille vers une structure privée de supervision d'un nouvel entrant à Paris, ... ; quand ce n'était pas avant pour de jeunes loups aux dents longues vers VFLI puis AKIEM !!!

Ne parlons pas des ZL (zones locales) puis des CCL FRET mises en place et qui ont désorganisé un système éprouvé et qui avait le mérite de fonctionner, via la polyvalence du matériel et des hommes !!!

Et comme l'Histoire nous rattrape et que je radote, j'aime évoquer de nouveau ce qui faisait déjà parler dans les chaumières vers la fin des années "70", sur ce que les politiques envisageaient quant au devenir de notre réseau ferré, le plan "Guillaumat" tel que la FNAUT le présentait via le plan ci-dessous ; Pierre Guillaumat étant pour mémoire entre autres un ancien patron d'Elf-Aquitaine.

http://temis.documentation.developpemen ... 5121_1.pdf

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Guillaumat
Plan_Guillaumat.jpg
Plan_Guillaumat1.jpg

L'Teugnat
Papotier
Messages : 161
Enregistré le : jeu. 05 janv. 2012, 18:21

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par L'Teugnat » dim. 12 mai 2019, 11:27

Bjr
Les camions n'ont pas fini de nous emm.......
Il en faut certes mais convenons qu'il y en a quand même un peu trop et que malheureusement nous devons plutôt nous attendre à une croissance du transport routier
Les innovations, qu'elles soient réglementaires, par exemple "récente" augmentation du poids total roulant en France avant de rejoindre un jour celui d'autres pays européens , autorisation des Mégatruck ou Gigaliner largement en essais en Europe du Nord/Allemagne ou plus techniques (on parle là aussi de digitalisation!) vont permettre au transport routier d'améliorer encore sa productivité:
DB Schenker et MAN viennent de terminer 7 mois d'essais de "LKW Plattoons" c'est à dire la circulation de camions en peloton, la file de camions étant dirigé par Wifi par le camion de tête; il n'y avait que 2 camions pour cet essais qui s'est déroulé entre Nüremberg et Munich; 35000 km parcourus, intervalle entre les 2 véhicule 15 à 21 mètres (on vise moins): pilotage effectif sur 98% des parcours, plus qu'attendu
Bien sûr, la tarte à la crème vantant tous les avantages de ce "LKW Plattoons"est bien là: moins de bouchons,meilleure utilisation de l'espace sur la chaussée, baisse de consommation de 3 à 4%, donc baisse des émissions de CO2, plus de sécurité
Autre axe de recherche: le camion électrique mais pas comme la Zoé: le camion avec panto et caténaire; Scania fait un essais en Suède en ce moment je crois
Le land de Bade-Wurtemberg vient de repousser pour quelques mois pour des raisons techniques l'essai d'un tel système sur l'autoroute B 462;
Verrons nous dans quelques années sur autoroutes des pelotons de 8/10 camions (ou plus) se suivant à quelques mètres et filant sous ou à côté d'une caténaire?
On "roule" un peu sur la tête car je connais un autre système assez proche dans ses fondamentaux vu sous ces aspects: regroupement des "modules chargés"en convoi, d'ailleurs de plus de 8 à 10 "modules chargés", fonctionnement possible en électrique avec alimentation aussi par une ligne de contact;cette technologie nécessite une infrastructure dédiée certes mais elle est amortie depuis très longtemps!
source: LokReport

Avatar du membre
AntoineB69
Fécond
Messages : 676
Enregistré le : ven. 01 févr. 2019, 21:11
Echelle pratiquée : Ho, 0
Prénom : Antoine
Âge : 50

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par AntoineB69 » dim. 12 mai 2019, 11:52

Rungis va investir 300 000 euros pour sauver le train des primeurs
http://www.leparisien.fr/economie/rungi ... 069598.php

Y25
Expansif
Messages : 2480
Enregistré le : dim. 08 janv. 2006, 11:36
Localisation : 93140 Bondy
Âge : 69

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par Y25 » dim. 12 mai 2019, 12:11

L'Teugnat a écrit :
dim. 12 mai 2019, 11:27
(...)
Verrons nous dans quelques années sur autoroutes des pelotons de 8/10 camions (ou plus) se suivant à quelques mètres et filant sous ou à côté d'une caténaire?
(...)
Ça va être suicidaire de vouloir emprunter une bretelle de sortie si, sur la file de droite, se suivent des pelotons de camions où il va falloir trouver le trou de souris pour s'y infiltrer entre deux paquets de ces engins !!!! Vous pouvez toutefois vous entraîner le matin sur l'A63 quand remontent vers le nord des meutes compactes de camions espagnols et portugais (vécu une fois en remontant de Mt-de-Marsan ; c'est pire que l'A1, où au moins il y a 3 voies).
A moins qu'"ils" ne récupérent les caténaires des lignes sans TGV ni TER (à mettre en bus, pour les moins "pertinentes") pour y étendre de l'enrobé à camions et laissent les autoroutes aux voitures particulières "autonomes" et autres cars en duopole (plus que deux opérateurs sur ces fameux cars Macron, Flixbus récupérant les lignes Transdev).

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 6108
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par Fa 85 » dim. 12 mai 2019, 12:22

Que d'investissements Publics ..!!! on saisi bien le poids du symbole, puisqu'il en est malheureusement rendu qu'à cela, ce pauvre train…

j'ose tout de même encore esperer que les divers contributeurs, trés pessimistes sur le rôle "offensif" de Fret SNCF, soient dans l'erreur…

au clair de l'article, pourtant, la SNCF se fait tirer l'oreille….

remarquons au passage qu'une offre alternative venant d'une autre entreprise ferroviaire ne semble guere apparaitre…. c'est indubitablement le signe qu'il n'y a pas de profit à en tirer, en l'etat des prix du transport, non ???....

Existe t'il un creneau philosophique, sur l'equivalent d'un marché type OSP, pour alimenter une centrale vitale d'approvisionnement au service des populations ???...il faudra peut être commencer à y songer devant le nombre de parametres nuisibles du transport routier en excès, ceci ouvrant la voie à une contribution publique au transport par rail….

Fabrice

Avatar du membre
Tram21
Fécond
Messages : 658
Enregistré le : jeu. 24 avr. 2014, 15:57
Echelle pratiquée : HO et 0 - 16,5
Prénom : Dominique
Localisation : Talant (21)
Âge : 62

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par Tram21 » lun. 13 mai 2019, 12:31

la chute du transport par voie ferrée ne date pas d'hier : son déclin a commencé dès 1920 (il y a presque un siècle !), avec la vente par les Domaines de milliers de camions de l'armée, fiables et en bon état...

le premier crétin venu pouvait racheter ces camions à très bas prix, et ainsi écrémer les trafics les plus juteux à forte valeur ajoutée, laissant au Rail ce qui était lourd, encombrant et peu rentable...

pareil pour le trafic voyageur, où des carrossiers ont très vite su transformer en autocars ces mêmes camions rachetés aux Domaines, ce qui a permis à une foule d’opportunistes de rafler la clientèle pressée (déjà !), en passant quelques minutes avant le tacot départemental à vapeur (dont certains règlements limitaient la vitesse à 15 Km/h : règle des 3 - 15 = rails de 15 Kg au mètre, locomotive de 15 T et vitesse de 15 Km/h)

en 1938, la création de la SNCF a été une occasion sublimement ratée par le gouvernement socialiste de l'époque de reprendre totalement la main sur le contrôle des transports terrestres... bien au contraire, la première tâche de la SNCF a été de supprimer des milliers de Kms de lignes secondaires, au grand profit des transports routiers, avec l'aide des Décrets de Coordination.

en 1940, ces lignes fermées furent rouvertes, en partie, à cause de la raréfaction du carburant, des pneus et de l'huile moteur... ces lignes ont survécu, tant bien que mal jusque vers les années 50, où les vagues de suppression reprirent de plus belle...

depuis, au nom du "réalisme économique", le rail n'a cessé de perdre des "parts de marché", après le pic incroyable de 1974...

ensuite, la gestion de la SNCF par des technocrates obtus n'a cessé de tirer des boulets dans les pieds de ses agents, tout en leur reprochant de "coûter trop cher" ! (comme si la camarilla de cadres de la direction nationale ne coutait rien...)

les syndicats ont leur part, dans ce déclin du Rail, et cela dès la fin des années 40, avec la bronca générée par la tentative d'essais sur le RFN de l'autorail Billard A75D X 901 à voie normale, capable de circuler à agent seul, contrairement au FNC X 5600 (muni du même moteur Panhard 4HL de 90 Ch !)

La venue du TGV, en 1981, a sans doute sauvé la SNCF, mais a contribué à tuer le réseau classique, en captant l'essentiel des financements pour l'entretien du RFN, en étranglant presque totalement les financements de l'entretien des lignes secondaires UIC 7 à 9 AV et SV et en réduisant fortement les investissements des lignes UIC 2 à 6, non parcourus par des TGV.

ensuite, l'instauration de la GPA (Gestion Par Activités) a été une des plus monumentales conneries technocratiques qui soient...

et puis les grèves dures, telles celle de l'hiver 1986/87, ou celle de 1995.

les routiers peuvent dire un grand MERCI aux syndicats SNCF, dont la devise semble être "contre tout ce qui est pour ; pour tout ce qui est contre !"

mon papa, ingénieur RATP, disait que le Chemin de Fer est mort, coincé entre une Direction sourde et des Syndicats aveugles... je partage son avis !

une seule chose sauverait le rail français : que les puits de pétrole arabes tarissent...

qui sait ? ce n'est peut-être pas si loin que l'on croit !

ce reportage sur Arte est édifiant : https://www.arte.tv/fr/videos/081593-00 ... e-camions/
In Tramway We Trust

Ferrovipat56
Messages : 44
Enregistré le : jeu. 19 févr. 2015, 07:42
Echelle pratiquée : Ho
Prénom : Patrick4

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par Ferrovipat56 » lun. 13 mai 2019, 14:04

Bonjour
Pour avoir travaillé 40 ans dans le transport routier, j’ai longtemps remarqué que les tarifs pratiqués par certains gros transporteurs routiers, par rapport aux frais engagés ( prix du vehicule,péages,gasoil et frais de personnel ) ne correspondaient pas du tout.
Je pense que le transport routier permet de blanchir de l’argent qui vient on ne sais d’ou

Avatar du membre
jmich1955
Bavard
Messages : 61
Enregistré le : jeu. 17 oct. 2013, 13:46
Echelle pratiquée : TT (1/120)
Localisation : Ittre (Belgique)
Âge : 63

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par jmich1955 » lun. 13 mai 2019, 16:26

Bonjour,
Pour compléter l'information sur les coûts, n'oublions pas que le transport ferroviaire est le seul transport qui paie réellement l'usage de son infrastructure.
Si tous les modes de transports, quels qu'ils soient, paient le juste prix au kilomètre parcouru, je suis sûr que le train sortirait vainqueur en coût tonne/kilomètre transporté.
Un train remplace bien des camions, les coûts salariaux d'un train sont bien moindre que l'équivalent en camions, les pentes sont moins fortes pour les lignes de train, la zone de contact rail/roues est moindre que route/pneus, que des avantages en terme de coûts d'exploitation.
C'est la "mutualisation" de la route qui a permis aux camions de se développer ils ne paient pas le vrai prix de l'usage de la route.
Cordialement,
Jean-Michel

TGVA
Communicatif
Messages : 843
Enregistré le : lun. 08 juil. 2013, 11:26

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par TGVA » lun. 13 mai 2019, 16:45

jmich1955 a écrit :
lun. 13 mai 2019, 16:26

Un train remplace bien des camions, les coûts salariaux d'un train sont bien moindre que l'équivalent en camions,
Pas sur pour les coûts salariaux, tu ne vois que le cotés conduite mais il y a de nombreux personnels nécessaire pour faire rouler un train, au début de ma carrière à la SNCF, il était d'usage de dire aux petits nouveaux qu'il fallait 50 personnes pour faire rouler un train.

TGVA
Communicatif
Messages : 843
Enregistré le : lun. 08 juil. 2013, 11:26

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par TGVA » lun. 13 mai 2019, 16:45

jmich1955 a écrit :
lun. 13 mai 2019, 16:26

Un train remplace bien des camions, les coûts salariaux d'un train sont bien moindre que l'équivalent en camions,
Pas sur pour les coûts salariaux, tu ne vois que le cotés conduite mais il y a de nombreux personnels nécessaire pour faire rouler un train, au début de ma carrière à la SNCF, il était d'usage de dire aux petits nouveaux qu'il fallait 50 personnes pour faire rouler un train.

Avatar du membre
Nicolas p
La Maurienne sinon rien !
Messages : 11157
Enregistré le : jeu. 29 sept. 2005, 23:34
Echelle pratiquée : P87,0, avant 62
Club : Proto87, Protocab
Site Internet : http://www.club-proto-87.com/
Localisation : Leeds, Gibiland
Âge : 47

Re: Avenir du transport de marchandises par rail ???

Message par Nicolas p » lun. 13 mai 2019, 16:48

Certes mais un train complet est un frein a la consommation :diable:
Pas de chauffeur routier qui mange donc achète des merdouilles hors de prix, de consommable( pneus, carburants, etc..)
Pas de crédit a prendre pour survivre/ pour faire comme tout le monde/ pour ne pas etre le laissé pour compte de cette société de consommation, etc... :roll:

Bref, malgré tout les avantages réels du train, on préfère les inconvénients du transport routier car il rapporte bien plus a notre chère société de consommation au final :mrgreen: Mon prof d’économie disait toujours: derrière chaque décision qui vous parait absurde, réfléchissez a qui profite le crime :ugeek:

Ceci-dit, quel est le type de wagon qui "doit partir a la casse" immédiatement :gne: Et c'est un train de combien de wagon?
By Jove!! Proto87-Protocab

Répondre