Consommations des anciens trains vapeur

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
Christophe PC
Intarissable !
Messages : 3992
Enregistré le : sam. 05 juil. 2008, 11:03

Re: Consommations des anciens trains vapeur

Message par Christophe PC » dim. 12 mai 2019, 07:12

Piloudolo a écrit :
sam. 11 mai 2019, 12:35

Parler de consommation au km ou à l'heure n'a pas vraiment de sens pour une machine énergétique , on parle plutôt de consommation par unité d'énergie fournie (aujourd'hui kWh, à l'époque Cheval-vapeur.h -1CV = 736 Watts)
C'est tout à fait pertinent, et la plupart des comparaisons que développe Chapelon dans son papier sur la 4700 pour la RGCF, qui s'adresse à des thermodynamiciens chevronnés, sont basées d'ailleurs sur des consommations rapportées au cheval (vapeur) fourni*.

Mais quand, dans la Locomotive, Chapelon vise un public plus général, il mentionne ici ou là des distances parcourues avec une tonne de combustible ou la consommation sur tel ou tel parcours typique.

Ce qui est plus parlant pour ces lecteurs moins avertis.


Christophe PC


* En pinaillant encore un peu plus on peut remarquer qu'il y a tonne de charbon et tonne de charbon, avec des pouvoirs calorifiques dans des rapports allant jusqu'à 1:1,6 voire plus. Et qu'il conviendrait donc soit de présenter les résultats en "cheval-vapeur par calories" (on trouve des hp/btu dans des ouvrages anglo-saxons), soit de prendre le même type de charbon (disons, du Merlebach xyz) pour chacune des machines comparées.

Piloudolo
Messages : 29
Enregistré le : dim. 30 sept. 2018, 19:47
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Pierre-Louis

Re: Consommations des anciens trains vapeur

Message par Piloudolo » dim. 12 mai 2019, 11:27

Bonjour à tous,

Tout cela est fort juste et renvoie à la question initiale de ce fil d'André49 qui semblait s'étonner de ne trouver dans la littérature que des ordres de grandeur très variables...
Ben oui, c'est très variable en fonction d'un tas de paramètres qui ont tous été évoqués ici (et actualisés !! bravo pour la remarque sur le chauffage des trains à la lueur de l'efficacité énergétique de l'isolation des voitures).
Un clin d'oeil à Jielcé76 qui doit se rappeler de l'influence du charbon américain ou polonais (selon qu'on prenait ou non en compte le poids des cailloux ou des mobylettes dans le tonnage de charbon consommé) sur certaines consommations spécifiques d'autres machines thermiques.

Pierre-Louis

Piloudolo
Messages : 29
Enregistré le : dim. 30 sept. 2018, 19:47
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Pierre-Louis

Re: Consommations des anciens trains vapeur

Message par Piloudolo » dim. 12 mai 2019, 11:30

Pour le poids des cailloux et de la ferraille, c'est évidemment à prendre au second degré, mais c'est pour dire que quand on veut, dans ce domaine, on peut pinailler !

bjpaul
Bavard
Messages : 94
Enregistré le : mer. 27 août 2014, 13:40
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Jean-Paul

Re: Consommations des anciens trains vapeur

Message par bjpaul » dim. 12 mai 2019, 11:39

Christophe PC a écrit :
dim. 12 mai 2019, 07:12
Piloudolo a écrit :
sam. 11 mai 2019, 12:35

* En pinaillant encore un peu plus on peut remarquer qu'il y a tonne de charbon et tonne de charbon, avec des pouvoirs calorifiques dans des rapports allant jusqu'à 1:1,6 voire plus. Et qu'il conviendrait donc soit de présenter les résultats en "cheval-vapeur par calories" (on trouve des hp/btu dans des ouvrages anglo-saxons), soit de prendre le même type de charbon (disons, du Merlebach xyz) pour chacune des machines comparées.
Bonjour,
Je suis d'accord (cf. mon message plus haut) : les différences de PCI entre charbons sont importantes, et pour prendre un cas encore plus extrême, comment comparer sans cela le rendement d'une machine chauffée au fuel avec celui d'une machine classiquement chauffée au charbon ? Sachant que le pouvoir calorifique inférieur du fuel est, en gros, 1,3 fois celui d'un très bon charbon...
Le problème étant que cette donnée effectivement rigoureuse et objective n'a, une fois le stade des essais franchis, que peu d'intérêt pour l'exploitant ou "l'utilisateur", lequel préfère savoir quelle distance il va pouvoir couvrir avec un tender !
Pour aller plus loin, Chapelon donnait également les consos de vapeur par ch/h, bien illustratives de la qualité de conception de la machine transformatrice, en s'affranchissant de sa chaudière, et distinguait même entre ch/h "indiqués", "à la jante" et "au crochet", seule cette dernière grandeur ayant un intérêt technique (et économique). Car - et l'on retombe ici sur nos pieds - on peut estimer de manière rigoureuse la puissance nécessaire au déplacement d'un train à une vitesse donnée sur un profil donné (si l'on connait les lois de variation de sa résistance au roulement, et bien sûr, la pente et les autres caractéristiques physiques de la ligne concernée. Rigueur à tempérer par une forme de variabilité incontournable : l'humain sous la forme de l'équipe de conduite... :D
Bien passionnant sujet, en tout cas !
Bien amicalement,
Jean-Paul

L'Teugnat
Papotier
Messages : 140
Enregistré le : jeu. 05 janv. 2012, 18:21

Re: Consommations des anciens trains vapeur

Message par L'Teugnat » dim. 19 mai 2019, 13:33

Bjr
On lit plus haut "qu'il conviendrait de présenter les résultats en cheval-vapeur par calories" ceci pour tenir compte des différents pouvoirs calorifiques des charbon
Définir des chevaux vapeur par calories nécessiterait de savoir convient de calories on "observe" car si c'est par calorie (sans "s" donc) ça ne serait vraiment pas gros, mais pas gros du tout; par kilocalories ce ne serait toujours encore pas très gros; alors Mcal?
Et comment cette grandeur caractérise les différents Pci des charbons? c'est totalement invariant; il faut tout simplement quelque part introduire la notion de masse de combustible utilisé
Car on peut avoir une installation à bon rendement mais fonctionnant avec un charbon de faible pouvoir calorifique (cas de certaines centrales EDF "autrefois"; et on peut avoir une installaltion à mauvais rendement avec

Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 26623
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP
Âge : 65

Re: Consommations des anciens trains vapeur

Message par Prevost » dim. 19 mai 2019, 13:45

avec... :?: :wink:
Faites simple pour les amateurs non éclairés. :ange:

L'Teugnat
Papotier
Messages : 140
Enregistré le : jeu. 05 janv. 2012, 18:21

Re: Consommations des anciens trains vapeur

Message par L'Teugnat » dim. 19 mai 2019, 13:54

la première partie de mon message file sans prévenir et la seconde n'est pas publié
ça veut dire que je beugue!
je poursuis après ces 2 "lapsus de calvier"
.....un bon combustible; le rendement de la chaudière ferroviaire chute beaucoup avec la croissance du taux de combustion, prix à payer pour avoir pour une chaudière donnée une forte puissance
Il n'est pas certain qu'une R fuel en situation de traction pure (hors stationnements) ait un rendement supérieur à celui d'une R charbon; la puissance oui est un peu supérieure; et côté fumées donc pertes de calories la fuel est bien souvent devant

Avatar du membre
Jielcé76
Démonstratif
Messages : 1422
Enregistré le : sam. 20 déc. 2014, 08:34
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Jean-Luc
Club : AMHA
Site Internet : http://assoamha.forumactif.org/forum
Localisation : Le Havre
Âge : 71

Re: Consommations des anciens trains vapeur

Message par Jielcé76 » lun. 20 mai 2019, 20:04

Bonsoir tous,
L'Teugnat a écrit :
dim. 19 mai 2019, 13:54
Il n'est pas certain qu'une R fuel en situation de traction pure (hors stationnements) ait un rendement supérieur à celui d'une R charbon; la puissance oui est un peu supérieure; et côté fumées donc pertes de calories la fuel est bien souvent devant
Avis partagé.
Les caractéristiques des circuits eau / vapeur étant identiques, il n' y a pas de raison que les rendements soient très différents.
D' autant qu' aux fortes allures de marche, les R fuel s' encrassaient plus vite avec un très important taux d' imbrûlés, au détriment du rendement de la chaudière et au prix de ramonages avec rejet spectaculaire de carbone presque pur.
On en parle sur un autre fil sur les R jouef.

Répondre