ligne Tours Loches Chateauroux

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
Jielcé76
Démonstratif
Messages : 1540
Enregistré le : sam. 20 déc. 2014, 08:34
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Jean-Luc
Club : AMHA
Site Internet : http://assoamha.forumactif.org/forum
Localisation : Le Havre
Âge : 71

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Jielcé76 » mer. 06 déc. 2017, 11:04

Bonjour tous,

Les chiffres que j' ai avancés quant à la puissance des engins, qu' ils soient routiers ou ferroviaires sont ce que j' ai estimé être dans la "moyenne" de ce que j' ai pu trouver en cherchant avec le matériel actuel.
Il s' agit donc de la puissance maxi installée.
Pour la masse à déplacer, que ce soit pour le train ou le camion, j' ai pris le poids total, tare comprise.
Comme il a été dit plus avant par Sirius 18, le travail demandé est toujours bien inférieur, les bons conducteurs de locomotive travaillant en optimisant en permanence en fonction du profil.
Je suppose que les bons conducteurs de camion procèdent de la même façon en anticipant. Utilisent-ils un régulateur?

Vos réflexions sont pertinentes. Le seul risque étant, comme à chaque fois dans ce genre de fil un éparpillement des idées.
Beaucoup de facteurs ont déjà été intégrés et l' étude progresse bien.

Gilles74
Prolixe
Messages : 1797
Enregistré le : ven. 19 août 2016, 17:06
Echelle pratiquée : HO

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Gilles74 » mer. 06 déc. 2017, 11:08

Pour la résistance à l'avancement, et donc l'énergie dépensée, deux exemples complètement à l'opposé me viennent en tête.
Le train d'approvisionnement des usines de l'Ouest, Renault Le Mans, et Citroën Rennes mis en route dans les années 80 au départ de la Lorraine ( et dénommé justement Lor-Rennes ), composé de wagons très courts à capots télescopiques, était le parfait exemple d'un train bon rouleur.
L'ayant fait plusieurs fois, on faisait Pontguoin Le Mans sans tractionner, le faux plat entre Condé sur Huisne et Le Mans en descendant la vallée de l'Huisne était suffisant pour rouler sans autre!
L'inverse, un train de porte-autos Citroên vides, 750 mètres, il fallait tractionner tout le temps sur le même parcours, sauf en descendant La Loupe, mais là, même pas besoin de freiner!

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 6091
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Fa 85 » mer. 06 déc. 2017, 11:18

même si, et pour revenir sur le sujet, les petites lignes sont péjorées par un tracé réalisé à l'economie, avec des courbes plus serrées, et des rampes/pentes plus accentuées que sur les itinéraires principaux du reseau, associées aux vitesses faibles d'une ligne à l'infrastructure usée, et non entretenue.......rendant un peu plus "pointu" la bonne marche d'un convoi lourd...

c'est le pendant d'un trajet camion sur route Departementale, par rapport à un trajet essentielement autoroutier...

Fabrice

Avatar du membre
Pat Garret
mot... queur !
Messages : 3314
Enregistré le : dim. 14 août 2005, 23:00
Site Internet : http://wagons-europe.net/
Localisation : Provins
Âge : 63

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Pat Garret » mer. 06 déc. 2017, 12:12

Pourquoi vouloir absolument affronter le rail et la route?
Ces deux modes sont complémentaires.
Une chose est sure, jamais un chargement de poids lourd n'a été annulé pour fait de grève et fréquentant très souvent les silos je peux dire que la ponctualité n'est pas une chose avérée pour les trains SNCF.Sans parler des trains annulés au dernier moment sans raison,sans explication ni excuses.
Sinon en charge D, le tonnage de céréales est proche de 70 tonnes

Image
Fichiers joints
33.80.076.4113.JPG
Wagonophile, loin d'un triage.

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 6091
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Fa 85 » mer. 06 déc. 2017, 12:25

Les grêves ont bon "dos"....on ne va pas refaire le fil du syndicalisme, d'autant qu'en local, les agents, quelles que soient les entreprises ferroviaires, sont plutôt sensibles à tout ce qui porte atteinte aux circulations, et puisqu'il ne s'agit pas d'opposer rail et route, on peut aussi se pencher très facilement sur les divers "desheurages" routiers....balle au centre...

J'en reviens aux explications et contexte de cette "reouverture", et vous livre ceci comme eclairage...une pièce de plus au dossier...

https://www.caissedesdepotsdesterritoir ... 0280051840

Fabrice

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 6091
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Fa 85 » mer. 06 déc. 2017, 12:48

Sirius18 a écrit :Pour rester dans le comparatif, le rail a techniquement plusieurs avantages:

- la résistance à l'avancement de la roue sur le rail est quasi-nulle comparée à celle du pneu sur la route.

-- je pense (je n'en suis pas certain), que le Cx (coefficient de pénétration dans l'air) d'une rame de 22 wagons est inférieur à la somme des Cx des camions nécessaires au même transport.
Aux faibles vitesses du transport de marchandises, par rapport à d'autres mobiles dont la vitesse de penetration dans l'air est importante, la resistance Cx "air" me semble faible, par comparaison au Cx "contact roue/infrastructure"... un porteur routier, ce sont 10 roues, et une surface globale de portance importante, normalement, et comme un wagon egale deux camions, on a le comparatif 8 roues ferroviaires avec contact acier/acier, et de l'autre 20 roues avec contact gomme/asphalte, pour le même poids transporté.....ceci dit, il faut bien que Michelin vive... :lol:

Fabrice

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 6091
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Fa 85 » mer. 06 déc. 2017, 14:17

Jielcé76 a écrit :
Il y a une vingtaine d' années, ...
Et oui, il y a vingt ans, la SNCF etait la seule entité à contacter dès qu'il s'agissait de transport par rail.. mais déjà, le Fret lui semblait un boulet dans lequel il fallait drastiquement, et assez aveuglement, tailler.....et arrivé peu de temps après, les premisces du plan Veron, et l'estocade donné au trafic diffus, sans trop se préoccuper de trouver d'autres montages économiques permettant de maintenir certains embranchements...il fallait faire fondre hommes et machines, puis les lignes, si couteuses....c'etait ça, le principal objectif donné aux responsables de Régions.... :colere: :mort:
Si cette ligne dont il est question a désormais la chance d'avoir des défenseurs pesant leur poids economique, d'autres pas trop eloignés, telle l'etoile du Blanc, n'ont pas eu du tout cette chance, et même pire, les décideurs locaux ont été bien conseillés de vite deferrer, et de créer des voies vertes.... conseillés par qui ???...devinez, voyons....... :gne: schéma qui s'est reproduit en nombre de lieux, et de cas.....il y aurait un vrai bouquin à ecrire sur l'art du sabotage ferroviaire....ça changerait des lithanies anti syndicales fourre-tout....

Fabrice

Avatar du membre
Pat Garret
mot... queur !
Messages : 3314
Enregistré le : dim. 14 août 2005, 23:00
Site Internet : http://wagons-europe.net/
Localisation : Provins
Âge : 63

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Pat Garret » mer. 06 déc. 2017, 14:35

Fa 85 a écrit :....ça changerait des lithanies anti syndicales fourre-tout....

Fabrice
Simple constatation, si tu sortais de ta tour d'ivoire tu verrais l'autre bout de la ligne...
Wagonophile, loin d'un triage.

Gilles74
Prolixe
Messages : 1797
Enregistré le : ven. 19 août 2016, 17:06
Echelle pratiquée : HO

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Gilles74 » mer. 06 déc. 2017, 14:39

Il y a tellement de facteurs qui ont provoqué et amplifié le déclin ferroviaire qu'il est difficile de déterminer les parts de responsabilité.
Malheureusement les grèves font partie de ces facteurs, ne pas le voir serait aussi idéologique que de leur mettre tout sur le dos.
Deux exemples vécus, le trafic des huîtres qui a totalement quitté le rail après la grève de décembre 86....et pour cause, des chargements entiers ont été perdus avant les fêtes. L'autre qui me vient en tête est tout le trafic Transfesa d'agrume qui est entièrement passé à la route après 1995.
Pas sur que ces trafics ne seraient pas partis sur le moyen terme, mais la rupture a été flagrante!
Bien sur, je me doute que certains dirigeants ont sauté sur l'occasion des grèves pour proposer d'autres solutions, et le lobby routier n'en demandait pas tant d'une telle situation, ils n'avaient qu'à se baisser pour ramasser le trafic.
Je dirais que tout le monde s'y est mis de bon cœur, volontairement ou par le biais de "dégâts collatéraux", puisque c'est une expression à la mode.

Avatar du membre
Fifi36
Exubérant
Messages : 2883
Enregistré le : jeu. 01 déc. 2005, 20:22
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Philippe
Club : TGV 086 Châtellerault
Site Internet : http://www.wagons-passion.fr/
Localisation : ARTHON 36

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Fifi36 » mer. 06 déc. 2017, 14:49

Voici une photo de la fiche récapitulative du chargement d'une rame pour Sète à partie d'un silo à La Martinerie près de Châteauroux (22.03.2013) :

Image

Philippe
Fichiers joints
DSC08073 (Copier).JPG

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 6091
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Fa 85 » mer. 06 déc. 2017, 14:53

Pat Garret a écrit :
Fa 85 a écrit :....ça changerait des lithanies anti syndicales fourre-tout....

Fabrice
Simple constatation, si tu sortais de ta tour d'ivoire tu verrais l'autre bout de la ligne...
Disons qu'à defaut de grandes théories, je cotoie les cheminots du terrain, normal, puisque j'en suis... et je constate surtout une chose: les agents qui dépendent des lignes precitées, agents circulations, agents de manœuvres, agents de voies, etc... comprennent parfaitement le très fragile equilibre qui fait qu'une ligne tienne ou non, à defaut de relais puissants économiques de certaines...

Donc ce cliché du syndiqué prêt à tout arreter ne reflete absolument pas ceux que je connais, mais je ne parle là que d'une echelle regionale, bien evidement...je vois des gars consciencieux, prêt à pas mal de choses pour que les trains roulent..... mais en ont plus que ras le bol de la politique anti rail menée depuis la Tour d'Ivoire de St Denis... ça, c'est une certitude....

Fabrice

Pithou
Causant
Messages : 271
Enregistré le : dim. 09 févr. 2014, 17:58

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Pithou » mer. 06 déc. 2017, 17:19

Fa 85 a écrit :
Sirius18 a écrit :Pour rester dans le comparatif, le rail a techniquement plusieurs avantages:
- la résistance à l'avancement de la roue sur le rail est quasi-nulle comparée à celle du pneu sur la route.
-- je pense (je n'en suis pas certain), que le Cx (coefficient de pénétration dans l'air) d'une rame de 22 wagons est inférieur à la somme des Cx des camions nécessaires au même transport.
Aux faibles vitesses du transport de marchandises, par rapport à d'autres mobiles dont la vitesse de penetration dans l'air est importante, la resistance Cx "air" me semble faible, par comparaison au Cx "contact roue/infrastructure"... un porteur routier, ce sont 10 roues, et une surface globale de portance importante, normalement, et comme un wagon egale deux camions, on a le comparatif 8 roues ferroviaires avec contact acier/acier, et de l'autre 20 roues avec contact gomme/asphalte, pour le même poids transporté.....ceci dit, il faut bien que Michelin vive... :lol:
Fabrice
Surface de roulement du ferroviaire moins du dixième de celle du routier.
https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9si ... _roulement

Avatar du membre
Fifi36
Exubérant
Messages : 2883
Enregistré le : jeu. 01 déc. 2005, 20:22
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Philippe
Club : TGV 086 Châtellerault
Site Internet : http://www.wagons-passion.fr/
Localisation : ARTHON 36

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Fifi36 » mer. 06 déc. 2017, 17:54

Un communiqué de la SEM :
Les objectifs de la SEM FERVAL qui exploite la ligne d'ARGY : La Sem Fer Val de l’Indre regroupe 20 communes dont 12 au sein de la communauté de communes Val de l’Indre-Brenne.

Depuis 1992 date de création de son activité la SEM a permis de transporter près de 1 800 000 tonnes de pondéreux agricoles. Regroupant les céréales et oléagineux de plusieurs sites de négoce de l’Indre Via le silo de report Fer Val Négoce d’Argy, elle assure le chargement et l’acheminement des trains vers la gare de Buzançais.
Dotée de son propre loco tracteur, la SEM représente un réel outil pour le développement du fret ferroviaire du Val de l’Indre.
Elle a rénové ses installations ferroviaires en 2015 simultanément aux travaux effectués sur le tronçon Buzançais/Châteauroux.
Son objectif de trafic est maintenant de 120 000 t/an et sur la dernière campagne 2015 le cap des 100 000 t a été franchi.
Au delà des aspects sécurité, en remplaçant le transport routier par du fret ferroviaire, la SEM participe d’un point de vue environnemental à la lutte contre l’effet de serre en évitant ainsi l’émission de 1500 Tonnes de CO2/an dans l’atmosphère.

Le site : http://www.fervaldelindre.fr/sem-fer-va ... -0-15.html

Autre communication :
Une collectivité propriétaire d'une voie de chemin de fer et d'un locotracteur. Au-delà de la curiosité que peut représenter cette particularité, cet équipement est un atout économique pour un territoire et un exemple de parfaite coopération public-privé.
A la suite de problèmes de comptabilité, la Société d'économie mixte Fer Val de l'Indre-Buzancais-Argy a repris les commandes de la structure qui réunissait des communes dont celle d'Argy et l'entreprise Villemont et qui permettait de transporter des grains de la collecte de la société (céréales, oléagineux et protéagineux) sur la partie privée entre Buzançais et Argy avec un relais pris par la SNCF. Aujourd'hui, la mission est identique et grâce à des travaux, l'activité connaît une belle croissance. « La communauté de communes a décidé de s'investir dans cette activité économique et agricole commente le président du conseil d'administration, Christian Vandaele. On a fait le ménage et on est l'actionnaire majoritaire. On est propriétaire de la partie Buzançais-Argy et on a relancé un programme de travaux sur la voie Buzançais-Châteauroux d'un montant de 6 M€ avec la Région et la SNCF. Dans ce fonctionnement, Villemont verse une redevance à la Sem. »
Les trafics annuels sont compris entre 60.000 et 90.000 tonnes avec, pour la campagne 2015-2016, un record de 100.000 tonnes, ce qui représente sur certaines périodes, un train par jour. Les convois partent vers La Rochelle, Nantes et la Bretagne pour l'alimentation animale et les maïs, et vers l'est pour l'amidonnerie. Le volume transporté au départ de Buzançais représente par an l'équivalent de 5.000 à 8.000 camions semi-remorque et 600.000 litres de carburant par an.


Philippe

Avatar du membre
Pat Garret
mot... queur !
Messages : 3314
Enregistré le : dim. 14 août 2005, 23:00
Site Internet : http://wagons-europe.net/
Localisation : Provins
Âge : 63

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Pat Garret » mer. 06 déc. 2017, 18:05

Qu'il est agréable de lire ces lignes, en espérant que cela dure et se développe
Wagonophile, loin d'un triage.

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 6091
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: ligne Tours Loches Chateauroux

Message par Fa 85 » mer. 06 déc. 2017, 18:33

Pat Garret a écrit :Qu'il est agréable de lire ces lignes, en espérant que cela dure et se développe
:applause:

Fabrice

Répondre