Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur : MOD

Répondre
Y25
Expansif
Messages : 2478
Enregistré le : dim. 08 janv. 2006, 11:36
Localisation : 93140 Bondy
Âge : 69

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Y25 » jeu. 25 juil. 2019, 10:25

Que voilà des méthodes judicieuses et bien pensées : le train s'arrête avant le PN, le conducteur (après avoir bien sécurisé son train) descend, ferme la barrière, fait passer son train puis l'arrête pour permettre à l'agent de train de remonter la dite barrière :idea: . Application en France ? :ange: :arrow: :arrow: :arrow:

Gilles74
Prolixe
Messages : 1797
Enregistré le : ven. 19 août 2016, 17:06
Echelle pratiquée : HO

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Gilles74 » ven. 26 juil. 2019, 11:31

Baïkonour



Occitan
Causant
Messages : 232
Enregistré le : jeu. 08 mai 2014, 02:49
Prénom : Michel
Localisation : Aveyron
Âge : 70

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Occitan » sam. 27 juil. 2019, 09:30

Bonjour,

Les médias s'étant faits écho des déboires de nos deux trains de nuit Briançon et Rodez-Paris, je me demande si la meilleure rubrique, si on voulait en évoquer la dure réalité, ne serait pas celle ci, consacrée aux circulations ferroviaires extrêmes et peu courantes ?

En complément du message de Y25 ci dessus : la pratique de la fermeture/réouverture manuelles des barrières de passage à niveau, par le personnel du train, était assez courante sur les lignes SNCF à trafic restreint.

Pour ma part, le plus "spectaculaire" se situait au Caloy, au nord de Mont de Marsan, (Landes), la ligne de Roquefort coupait une route empruntée et très roulante.
Les lourdes barrières à l'ancienne, de dimensions très généreuses, se fermaient difficilement, et de façon syncopée, tant l'emplacement de leur manivelle de commande ne permettait pas une visibilité suffisante du trafic routier en sortie de courbe, si bien que l'agent d'accompagnement de la desserte était contraint à un relevage laborieux quand un véhicule forçait le passage, alors que le drapeau métallique touchait pratiquement son pare-brise.

Par la suite, sur certaines lignes, cette disposition fut améliorée par une commande électrique des barrières, à pied d'oeuvre, ou bien par télécommande depuis la cabine.

Avatar du membre
Aubert Bernard
Carton jaune
Messages : 9573
Enregistré le : lun. 15 janv. 2007, 10:02
Echelle pratiquée : H0 et 0
Prénom : Bernard
Localisation : Gironde
Âge : 74

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Aubert Bernard » lun. 29 juil. 2019, 13:42

En SLOVAQUIE:

Promenade bucolique.....

Du train! Sinon, rien!

Avatar du membre
Aubert Bernard
Carton jaune
Messages : 9573
Enregistré le : lun. 15 janv. 2007, 10:02
Echelle pratiquée : H0 et 0
Prénom : Bernard
Localisation : Gironde
Âge : 74

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Aubert Bernard » jeu. 08 août 2019, 13:22

En ALLEMAGNE:

https://alpes.cloud/show/31c7ddfac0

Mot de passe: trains
Du train! Sinon, rien!

Avatar du membre
Woessner
Débordant
Messages : 3306
Enregistré le : sam. 27 mai 2017, 18:16
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Etienne
Localisation : Steckelbùri

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Woessner » sam. 17 août 2019, 13:31

Trouvée dans les trésors des archives, cette photo n'est pas récente, elle est datée du 26 juin 1951. Et pourtant sa place est bien ici !
C'est l'époque où ces locomotives, conduites systématiquement par un mécanicien confirmé assisté d'un élève-mécanicien pour assurer la chauffe, assuraient presque exclusivement les trains rapides sur pneus entre Strasbourg et Paris ainsi que l'un ou l'autre express régional.
Mais de là à faire des trains de travaux ... :o :o
26-6-1951.jpg

Avatar du membre
Aubert Bernard
Carton jaune
Messages : 9573
Enregistré le : lun. 15 janv. 2007, 10:02
Echelle pratiquée : H0 et 0
Prénom : Bernard
Localisation : Gironde
Âge : 74

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Aubert Bernard » sam. 17 août 2019, 18:45

Au vu de son utilisation, cela sentait la fin, pour elle.....!!!!! :(
Du train! Sinon, rien!

Avatar du membre
Woessner
Débordant
Messages : 3306
Enregistré le : sam. 27 mai 2017, 18:16
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Etienne
Localisation : Steckelbùri

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Woessner » sam. 17 août 2019, 19:15

Et pourtant elle n'a été radiée qu'en 1956, en même temps que ses sœurs

En ligne
Avatar du membre
Elvis-Jagger-Abdul-Jabbar
Intarissable !
Messages : 4434
Enregistré le : mar. 14 févr. 2017, 23:37
Echelle pratiquée : De richter
Prénom : Antoine
Club : Indépendants associés
Localisation : Pays arverne
Âge : 35

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Elvis-Jagger-Abdul-Jabbar » sam. 17 août 2019, 19:33

Intéressant cliché !
Je gène ? Alors au revoir.

Gilles74
Prolixe
Messages : 1797
Enregistré le : ven. 19 août 2016, 17:06
Echelle pratiquée : HO

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Gilles74 » dim. 18 août 2019, 15:19

USA relève en pleine ligne, et beau convoi!!!!



Gilles74
Prolixe
Messages : 1797
Enregistré le : ven. 19 août 2016, 17:06
Echelle pratiquée : HO

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Gilles74 » dim. 18 août 2019, 15:29

Mongolie. Train de fret, puis train Pékin Moscou.


Gilles74
Prolixe
Messages : 1797
Enregistré le : ven. 19 août 2016, 17:06
Echelle pratiquée : HO

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Gilles74 » dim. 18 août 2019, 15:38

Toujours en Mongolie, gare d'Ulan-Bator


Avatar du membre
140C343
Intarissable !
Messages : 7667
Enregistré le : ven. 05 mars 2010, 22:28
Localisation : Champagnole
Âge : 68

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par 140C343 » dim. 18 août 2019, 17:37

Woessner a écrit :
sam. 17 août 2019, 19:15
Et pourtant elle n'a été radiée qu'en 1956, en même temps que ses sœurs .
Pour mémoire, les 1-230 K fuel ont été radiées en bloc le 15 novembre 1958 au dépôt de Hausbergen, à l' exception de la K 273 ( accidentée sur le viaduc de Nogent-sur-Marne puis radiée le 14 novembre 1953 à Hausbergen ) .

Denis :wink:
Car tout finit par être vrai

Avatar du membre
Woessner
Débordant
Messages : 3306
Enregistré le : sam. 27 mai 2017, 18:16
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Etienne
Localisation : Steckelbùri

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Woessner » dim. 18 août 2019, 17:45

Exact, j'ai également retrouvé cette date fatidique. Cela fait donc huit ans avant sa réforme que notre Baleine Bleue "faisait du VB".
Mais pourquoi avoir mis une telle machine sur ce service, cela restera un mystère :?: :?: :?:

Occitan
Causant
Messages : 232
Enregistré le : jeu. 08 mai 2014, 02:49
Prénom : Michel
Localisation : Aveyron
Âge : 70

Re: Circulations ferroviaires extrêmes ou peu courantes

Message par Occitan » dim. 18 août 2019, 17:49

Aubert Bernard a écrit :
sam. 17 août 2019, 18:45
Au vu de son utilisation, cela sentait la fin, pour elle.....!!!!! :(
Woessner a écrit :
sam. 17 août 2019, 19:15
Et pourtant elle n'a été radiée qu'en 1956, en même temps que ses sœurs
Bonsoir,

Je reviens (il fait très chaud dehors), sur ce cliché d'une 230 K sur un train de travaux, ce qui, j'en conviens, n'est pas sa vocation de machine transformée.
Un peu comme ce questionnement d'une Z4100 remorquée vapeur, à Austerlitz qui suscitait beaucoup de questionnements, il en de même des interprétations possibles d'une telle utilisation.

Quelques hypothèses peuvent être avancées, au delà d'une préretraite prématurée.
Celle, par exemple, d'un suivi particulier d'une réparation, dont on veut s'assurer la fiabilité en service, sans pour autant l'exposer à la traction d'un train "drapeau".
Au contraire, en attente de pièces par exemple, ou pour toute autre raison liée à une réparation ultérieure, cette machine fut utilisée à un service "doux" compatible avec son avarie.
En situation de tension sur les roulements, ces utilisations dégradées pouvaient toucher des engins "nobles" temporairement "handicapés".
Dans ce cas précis, c'était peut être l'élève mécanicien qui était au régulateur.
On peut trouver des explications encore plus incongrues, issues parfois de l'originalité d'un "gestionnaire engins moteurs" qui ose une opportunité tout à fait improbable...

Pour autant, le mystère demeure !

Répondre