Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

dernière vapeur sncf démolie ?

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur: MOD

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Mar 31 Juil 2018, 18:28 
Une G8 équipée d'une porte de boîte à fumée type Nord, dans le dépôt abandonné de Tripoli au Liban.

Image
source image

Souvenir du mandat français sur la Syrie et le Liban ?

Didier.
Avatar de l’utilisateur
Didierd
Débordant
 
Messages: 3122
Inscrit le: Sam 22 Nov 2008, 23:53
Âge: 59
Prénom: Didier

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Mar 31 Juil 2018, 20:25 
bonjout

là , la France est battue question abandon
on voit de nombreuses vapeur en attente du chalumeau dans ce fil (ou en cours de démolition) mais pas dans des dépôts en ruine comme celui-ci
la loco est presque en meilleu état que la remise
cette loco aurait été envoyée au !Liban avant ou après la seconde guerre mondiale ?

merci pour l'info mais le blog cité n'est pas très gai

bonne journée
BB 102
Volubile
 
Messages: 2147
Inscrit le: Jeu 28 Avr 2011, 20:40

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Mer 01 Août 2018, 19:06 
Image

Je reviens sur l'identification de la machine présente sur cette photographie, pour laquelle j'avais proposé la 140 C 30. J'ai depuis trouvé des vues de la C 30 prises au cours des années cinquante et soixante, qui montrent qu'elle était plaquée côté gauche sdlm, et que son immatriculation n'était donc pas peinte comme elle semble pourtant l'être sur la machine mystère, ce qui fragilise ma conclusion.

J'ai donc repris plus précisément les indices fournis par l'image.

La première chose certaine est sa localisation : la photo a bien été prise à Sarreguemines, l'arrière-plan permettant d'être catégorique (ceux qui connaissent les lieux auront sans peine identifié le bâtiment à l'extrême droite de la photo, juste au-dessus du tender 18 B, qui n'est autre que le pavillon d'entrée du cimetière municipal).

Ce qui est moins certain, c'est la date, donnée pour être 1972, mais que je prends avec circonspection dès lors que j'ignore sur quels éléments repose cette datation, et ce d'autant plus que cette photo était également donnée pour représenter la 140 C 54, ce qui est catégoriquement exclu (la 140 C 54 n'ayant jamais été attelée à un tender 34 X). Toutefois, la présence sur la photographie d'un tender 18 B sur lequel on déchiffre qu'il est attelé à la 140 C 57 permet de dater de manière certaine l'image postérieurement au 25 avril 1968, date de la mutation de cette machine à Sarreguemines.

En recensant toutes les 140 C avec tender 34 X qui ont figuré à l'effectif de ce dépôt à compter de cette date, et jusqu'à la fin de son activité, j'ai trouvé la liste suivante : 140 C 1, 140 C 27, 140 C 30, 140 C 127, 140 C 159, 140 C 291 et 140 C 292.

Le passage à Sarreguemines de toutes ces machines a laissé des traces photographiques suffisantes pour comparer l'aspect de chacune d'elles à celui de la machine mystère.

Or, la photographie montre sur celle-ci un détail intéressant, auquel je n'avais de prime abord, et à tort, pas prêté attention : elle possède des soupapes Coale, ce qui est une disposition qui n'est pas la plus courante sur cette série de locomotives, qui sont plus couramment dotées de soupapes rassemblées dans un cache cylindrique caractéristique situé juste en avant de l'abri (ce cache ayant d'ailleurs souvent été démonté sur les machines de Sarreguemines en fin de carrière).

Et, parmi toutes les locomotives ainsi recensées, seule la 140 C 30 était équipée se soupapes Coale. Pour être complet, et puisque la machine mystère était à l'origine présentée comme étant la 140 C 54, je précise que cette dernière n'était, elle non plus, pas munie de ces soupapes. J'ai, parmi mes documents photographiques relatifs au dépôt de Sarreguemines, trouvé une seule autre 140 C à soupapes Coale, c'est la 140 C 53, mais qui n'a, comme la 140 C 54, jamais été attelée à un tender 34 X.

J'en arrive donc au final à une conclusion identique à la précédente : la machine mystère ne peut être que la 140 C 30. Reste alors l 'incohérence de son immatriculation gauche qui semble peinte, ce qui ne colle a priori pas avec des photos plus anciennes, mais pourrait sans doute s'expliquer par la survenance entretemps d'un vol ou d'une casse, ou que sais-je d'autre...
Michel
Avatar de l’utilisateur
MichelW
Bavard
 
Messages: 59
Inscrit le: Ven 15 Juin 2018, 10:29

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Jeu 02 Août 2018, 07:55 
La 140-C -30 bien seule à Sarreguemines photographie prise le 26 octobre 1973


Image
Daniel Gaymard
Intarissable !
 
Messages: 4475
Inscrit le: Sam 28 Nov 2009, 16:34
Localisation: STRASBOURG
Âge: 77
Echelle pratiquée: HO

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Jeu 02 Août 2018, 13:04 
BB 102 a écrit:là , la France est battue question abandon
on voit de nombreuses vapeur en attente du chalumeau dans ce fil (ou en cours de démolition) mais pas dans des dépôts en ruine comme celui-ci
la loco est presque en meilleu état que la remise

Pour info le Liban fut ravagé par 15 années de guerre civile.

Didier.
Avatar de l’utilisateur
Didierd
Débordant
 
Messages: 3122
Inscrit le: Sam 22 Nov 2008, 23:53
Âge: 59
Prénom: Didier

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Jeu 02 Août 2018, 16:04 
Didierd a écrit:Une G8 équipée d'une porte de boîte à fumée type Nord, dans le dépôt abandonné de Tripoli au Liban.

Souvenir du mandat français sur la Syrie et le Liban ?

Didier.

Effectivement, il y a quelques G8 Nord (2-040 1 à 27) qui furent vendues au Liban… et d''autres à la Syrie.
Des G8 Est se trouvent dans le même cas.
Penny
Prolixe
 
Messages: 1960
Inscrit le: Ven 18 Mai 2007, 14:13

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Jeu 02 Août 2018, 16:43 
MichelW a écrit:Image

Je reviens sur l'identification de la machine présente sur cette photographie...

... J'ai, parmi mes documents photographiques relatifs au dépôt de Sarreguemines, trouvé une seule autre 140 C à soupapes Coale, c'est la 140 C 53, mais qui n'a, comme la 140 C 54, jamais été attelée à un tender 34 X.

J'en arrive donc au final à une conclusion identique à la précédente : la machine mystère ne peut être que la 140 C 30. Reste alors l 'incohérence de son immatriculation gauche qui semble peinte, ce qui ne colle a priori pas avec des photos plus anciennes, mais pourrait sans doute s'expliquer par la survenance entretemps d'un vol ou d'une casse, ou que sais-je d'autre...


On pourrait aussi considérer que la photo représente une machine garée à coté d'un tender ne lui appartenant pas.
Dans ce cas, on reprend, comme l'a fait MichelW, les machines pensionnaires équipées de soupapes Coale. On trouve bien la 30 et la 53 mais Il y en a eu une troisième, la 140 C 8.
Cependant, s'il s'agissait de la C8, cela réduirait considérablement la date possible de la photo. La C8 est revenue à Sarreguemines en janvier 1968 pour être placée en AA le 21 avril et radiée le 19 juillet de la même année.
De toute façon, la 140 C 8 n'était pas équipée du troisième porte lanterne et le schéma des tubulures coté gauche ne correspond pas du tout.

Restent donc toujours la 30 et la 53. Il est clair que de nombreux détails de la machine mystère correspondent bien à ceux de la 140 C 30. Je n'ai aucune photo de la 140 C 53 côté gauche. Si quelqu'un en possédait une, cela nous éclairerait bien.
Lionel
Avatar de l’utilisateur
Castle class
Intarissable !
 
Messages: 4994
Inscrit le: Mar 09 Jan 2007, 22:58
Localisation: Oise
Âge: 66
Club: REV

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Jeu 02 Août 2018, 17:11 
Castle class a écrit:On pourrait aussi considérer que la photo représente une machine garée à coté d'un tender ne lui appartenant pas.
Dans ce cas, on reprend, comme l'a fait MichelW, les machines pensionnaires équipées de soupapes Coale. On trouve bien la 30 et la 53 mais Il y en a eu une troisième, la 140 C 8.
Cependant, s'il s'agissait de la C8, cela réduirait considérablement la date possible de la photo. La C8 est revenue à Sarreguemines en janvier 1968 pour être placée en AA le 21 avril et radiée le 19 juillet de la même année.
De toute façon, la 140 C 8 n'était pas équipée du troisième porte lanterne et le schéma des tubulures coté gauche ne correspond pas du tout.

La C 8 peut aussi être exclue dès lors que la configuration de l''immatriculation visible sur la photo milite clairement pour un numéro d'ordre à deux chiffres.
J'avais bien envisagé l'hypothèse de la machine isolée, mais elle me semble peu plausible, au vu des documents que je possède, et qui montrent tous des tenders restés attelé à leur machine titulaire, y compris lorsqu'elles sont au tas, et cela qu'il s'agisse de 140C ou de 141R.

Castle class a écrit:Restent donc toujours la 30 et la 53. Il est clair que de nombreux détails de la machine mystère correspondent bien à ceux de la 140 C 30. Je n'ai aucune photo de la 140 C 53 côté gauche. Si quelqu'un en possédait une, cela nous éclairerait bien.


En voici trois, qui me semblent suffisantes pour écarter cette candidate :

Image
Image
Image
Michel
Avatar de l’utilisateur
MichelW
Bavard
 
Messages: 59
Inscrit le: Ven 15 Juin 2018, 10:29

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Jeu 02 Août 2018, 17:22 
Là, c'est claire et net, il ne s'agit pas de la 53. D'ailleurs, la tubulure de prise du souffleur depuis le dôme est identique à celle de la C8.

Même conclusion que toi, il ne peut s'agir que de la C30. :wink:

En tout cas, merci pour la publication des photos de la C53.
Lionel
Avatar de l’utilisateur
Castle class
Intarissable !
 
Messages: 4994
Inscrit le: Mar 09 Jan 2007, 22:58
Localisation: Oise
Âge: 66
Club: REV

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Sam 04 Août 2018, 16:02 
bonjour

merci à ceux qui ont bossé pour les recherches et l'identification bien documentée de la 140 C 30, et des photos de la 53
plus de 40 ans après c'est beau de ne pas laisser une loco non identifiée
désolé pour le Liban, la remise n'est pas abandonnée mais détruite

une photo devenue classique sur ce fil une 141 R déplaquée , bielle sur le tablier, bien rouillée et attendant le chalumeau àSarreguemines en 1971
la 141 R 479
Image

si l'on devait représenter chacune des locomotives à vapeur sncf démolies depuis 1938 , il faudrait environ 20 000 (vingt milles !) photos
il en reste un peu plus de 19 000 à trouver afin de compléter ce fil
à vos archives !

à noter sur la photo l'immobilisation d'une voie d'accès à une remise, la présence de locos réformées dans un dépôt ne doevait pas faciliter la vie de celui-ci au quotidien ( manoeuvres, accès!)

bonne journée
BB 102
Volubile
 
Messages: 2147
Inscrit le: Jeu 28 Avr 2011, 20:40

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Sam 04 Août 2018, 16:49 
La 141 C 89 à Frontignan le 21 juillet 1971 :

Image
photo R N Lawrence
source image drehscheibe-online.de

Didier.
Avatar de l’utilisateur
Didierd
Débordant
 
Messages: 3122
Inscrit le: Sam 22 Nov 2008, 23:53
Âge: 59
Prénom: Didier

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Sam 04 Août 2018, 17:01 
BB 102 a écrit:à noter sur la photo l'immobilisation d'une voie d'accès à une remise, la présence de locos réformées dans un dépôt ne doevait pas faciliter la vie de celui-ci au quotidien ( manoeuvres, accès!)

A Sarreguemines, cela ne dérangeait plus tellement dans les années 70, le nombre de locomotives à vapeur simultanément chaudes étant fort réduit, à peine une douzaine. Les machines allemandes qui amenaient des trains repartaient directement chez elles sans transiter par le dépôt français. Les autres engins, 67400 et X4300 avaient leurs voies réservées (gas-oil oblige)
Woessner
Prolixe
 
Messages: 1859
Inscrit le: Sam 27 Mai 2017, 17:16
Echelle pratiquée: HO
Prénom: WeekEnd

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Dim 05 Août 2018, 16:47 
bonjour

merci pour le lien , chez moi, les photos n'apparaissent pas, juste l'adresse URL imageshak
sinon, je comprends pour Sarreguemines que cela ne gênait pas l'exploitation mais cela fait ou plutôt me fait bizarre de penser qu'on a garé là la loco, avec des précautions d'usage (vidange, nettoyage ?); qu'on est parti et qu'elle a commencé à rouiller sur place là où on l'a laissée


Image
Chalindrey en 1958, la 1-231 C 402 ex 4-231 F 702 (logiquement du dépôt de Troyes)au tas et en sale état entre une vapeur non identifié et un tender 22A (le 711) qui ne lui était pas accouplé en service normal: tenders type NORD 1-37 A 401 à 417 probablement récupéré pour d'autres locos
sinon vue sur CPRAMA

bref historique
en 1934, la compagnie des chemins de fer de l'EST achète a la compagnie du PO 23 locomotives pacific transformées aux ateliers de Tours sur la type 231-722 à 731 du PO elles deviendront les 1-231 C 51 à 73
en avril 1946, elles sont rejointes par les 4-231 F 701 à 717, qui deviendront 1-231 C 401à 417
en 1951 les 1-231 C 412 et 417 reviennent au sud-ouest et sont renumérotées 4-231 F 712 et 717, elle disparaissent en décembre 1954 à Tours
les dernières 231 C 51/73 et 401/417 disparaissnt à l'est en 1957 pour celles encore à l'effectif (en AA ou RD depuis 1955)
elles étaient accouplées à des tenders à bogies de 37 m3 : 1-37 A 401 à 417

bonne journée
BB 102
Volubile
 
Messages: 2147
Inscrit le: Jeu 28 Avr 2011, 20:40

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Dim 05 Août 2018, 17:44 
BB 102 a écrit:... Chalindrey en 1958, la 1-231 C 402 ex 4-231 F 702 (logiquement du dépôt de Troyes)au tas et en sale état entre une vapeur non identifiée et un tender 22A (le 711) qui ne lui était pas accouplé en service normal: tenders type NORD 1-37 A 401 à 417 probablement récupéré pour d'autres locos ...

Pour mémoire, la 1-231 C 402 Chapelon a été radiée au dépôt de Troyes-Preize le 7 mars 1957, le même jour que les 1-231 C 404, 405, 408, 409 et 411 .

Denis .
Car tout finit par être vrai
Avatar de l’utilisateur
140C343
Intarissable !
 
Messages: 7126
Inscrit le: Ven 05 Mars 2010, 22:28
Localisation: Champagnole
Âge: 67

Re: dernière vapeur sncf démolie ?

Publié: Lun 06 Août 2018, 17:28 
bonjour

vues ici
viewtopic.php?f=2&t=57674&start=8145
sur le magifique fil "Luzy 1965" page 544 et envoyées par Tonton Jean, deux vues de 141 R à Dôle au tas, servant d'exemple de patine
collection Seibel
Dôle en 1967 , la première 141 R est tellement rouillée qu'elle en semble peinte, les autres ont encore un aspect correct
la dernière,au fond à gauche , en espérant ne pas me tromper serait plutôt une 141 R de type 140 J ou L ex PLM ou OCEM
Image



1973; train pour la ferraille en 1973, je suppose que l'engin de traction est à l'autre bout
Image

on voit écrit sur le tender 580 en haut et en petit et 467 ou 487 en plus gros et en desous
numéro du tender en haut ou en bas? en cas de couplage 141 R et 30 R de numéros différents, y avait il une règle de grandeur de caractères et de positionnement ?
la bielle motrice sur le tablier était elle fixée ou bloquée lors des parcours en pleine voie pour ne pas glisser et tomber ou bien estimait on que son poids empêcherait tout incident (je pense à des parcours du plein nord vers Frontignan par exemple, donc une grande distance à parcourir)
graissait on les boites d'essieux ou d'autres pièces pour éviter une détresse en ligne

sinon , à Sarreguemines en 1971, à l'opposé des 141 R au tas, voici des 141 R anonymes mais parfaitement graissées (réserve froide nationale)
voir le post ici
viewtopic.php?f=5&t=84655&hilit=r%C3%A9serve+froide&start=15
Image
merci et bonne journée
BB 102
Volubile
 
Messages: 2147
Inscrit le: Jeu 28 Avr 2011, 20:40

PrécédentSuivant

Retour vers Ferrovissime

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Cassaigneray et 26 invité(s)