Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur: MOD

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Mar 19 Sep 2017, 01:01 
Gilles74 a écrit:
BUDD a écrit:Oui que de souvenirs avec ces engins dont j'ai eu l'honneur de conduire la dernière sur Montparnasse le 24 septembre 1994. C'était avec la Z 5169 sur la navette de Trappes.

Tous nos espoirs se portent maintenant sur "notre" Z 5119 en espérant qu'on puisse la sortir pour présentation un jour.


La navette de Trappes.....c'était moins intéressant lorsqu'elle ne quittait plus l'ensemble ferroviaire de Trappes! Mais avant ( avec les Picasso ), il y avait la première, qui partait à 4h10 pour Paris, omnibus, en passant par Versailles Matelots, avec retour pour 6h, en faisant le courrier! Puis les alternances de navettes triage et Versailles Chantiers!
Le soir c'était la ballade d'échange vers Plaisir Grignon d'abord, puis Mantes sur la fin.
Ça occupait quand même 3 journées de roulement entre 3h30 et 23h. Dommage qu'il n'y ait pas de photos de cet aller retour Paris, il faisait nuit..... :(


Jusqu'au 24 septembre 1994, le service navette assuré en Z 5100 depuis 1986 ou 1988 apres retrait du Picasso je crois, allait du premier service de 4h10 à 23h56. Toutes les navettes circulaient uniquement sur le triage de Trappes sauf la première de 4h10 qui allait à Paris en navette ouvrière puis revenait en 164241 commercial départ 5h05 de Paris à Versailles puis en navette ouvrière vers Trappes et aussi deux aller retour Trappes Versailles via Matelots à la mi journée du lundi au vendredi (c'était le seul cas où il était admis de desservir St Cyr voie 1bis en remontant des Matelots, la Z 5100 à 3 caisses tenait entre l'aiguille et le signal près duquel il fallait s'arrêter). Hormis ces trois trains, le reste était assuré par les conducteurs de manœuvre de Trappes dont je faisais parti à l'époque.

Apres le 25 septembre 1994, le service à été repris par une navette routière desservant en plus la gare de La Verrière (le motif de la suppression était de libérer la voie de circulation du triage avant la mise en service de la liaison La Verrière La Défense le 28 mai 1995 et le retrait des Z 5100). Le train de 4h10 à été conservé sous la même forme en UM Z 5300 mais après la desserte du triage de Trappes, la rame continuait à vide vers Rambouillet pour être réinjectée au service commercial. Ce train n'a pas survécu à la mise en place du cadencement en décembre 2008.

Côté matériel, c'était très souvent la Z 5159 qui s'y collait dans la période 1990/1993 parfois remplacée quand elle partait en visite à Montrouge. Apres le retrait des Z 5100 de la banlieue Montparnasse en septembre 1993, ce sont les Z 5163, 5169 et 5175 mutées à Tours St Pierre mais détachées à Montrouge qui ont assurées le service jusqu'au 24 septembre 1994. Certains jours d'indisponibilité de ces trois Z 5100 (entretenue à minima sur la fin il faut le dire et la Z 5163 qui servait pour pièces détachées) ou bien en raison de travaux caténaires en journée, j'ai parfois assuré ce service avec deux 63500 encadrant une voiture Corail. Ces trois Z 5100 ne sont jamais aller rejoindre leur consœurs de Tours (retirées du service bien plus tard en septembre 1998 pour les Z 5119, 5128 et 5137) mais partie directement de Montrouge vers le ferrailleur du côté du port de Sucy Bonneuil. La triplette a été formée à Montrouge après retour de Trappes de la Z 5169.

La dernière navette 903047 du 24 septembre 1994 fut pour moi le dernier train de ma courte carrière de conducteur de manœuvre pour aller entamer celle (toujours en cours) de conducteur de ligne dès le 1er octobre suivant, tout un symbole.
Yannick
BUDD
Papotier
 
Messages: 167
Inscrit le: Ven 23 Oct 2015, 02:07
Âge: 47

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Mar 19 Sep 2017, 07:03 
Pour la fin des Picasso sur les navettes de Trappes, d'après mes carnets, elles ont assurées jusqu'à la fin du service d'hiver 1985. Ma dernière journée sur ces engins date du 20 mai 1985, avec la soirée comportant l'échange à Mantes entre le X3812 et le X3970. Ensuite, je retrouve des Z5100 sur ces navettes.
Gilles74
Loquace
 
Messages: 1102
Inscrit le: Ven 19 Août 2016, 17:06
Echelle pratiquée: HO

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Mar 19 Sep 2017, 12:00 
BUDD a écrit:Merci pour ces belles photos avec un coup de cœur pour les Z 5100.

Bonjour.
Yannick, puis-je me permettre une question ?
Es-tu le Yannick du COPEF qui s'occupe de la Z 5119 aux Aubrais ?
A ce propos, effectuant chaque jour le trajet Orléans - Paris, je vois une Z 5100 qui est garée dans le faisceau des Aubrais.
Elle a l'air en assez piteux état.
Je suppose qu'il ne s'agit pas de la Z 5119 qui, il me semble, est garée à l'abri dans un hangar, mais d'une autre rame qui sert de pièces détachées pour remettre en état la Z 5119 ?
Sinon, de mon côté j'ai connu les Z 5100 sur le Sud-Est quand j'étais jeune.
De Moret-Veneux-les-Sablons, elles m'emmenaient parfois à Paris, ou alors à Brunoy pour aller voir ma grand-mère et à partir de 1986 je les empruntaient régulièrement entre Moret et Melun pour aller au lycée, en compagnie des Z 5300, des VO2N, de rames USI tractées par des CC 7100 ou des BB 7200, voire même de CC 6500 parfois reléguées à faire des trains de la Grande Couronne Sud-Est.
Mon père surnommait les Z 5100 les "secouantes"...
Bonne journée.
Pierre
Dernière édition par rail45 le Mer 20 Sep 2017, 20:51, édité 2 fois au total.
rail45
Fécond
 
Messages: 506
Inscrit le: Mar 21 Fév 2012, 00:43
Localisation: Orléans
Âge: 47
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Pierre
Club: ATOM Orléans

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Mar 19 Sep 2017, 14:13 
J'ai connu cette ligne entre 1975 et 1985, d'abord en tant que lycéen à St-Cyr, ensuite en tant qu'étudiant à Paris.

Les Z 5100 étaient assez inconfortables. En plus, parfois, leurs portes pneumatiques n'arrivaient pas à se fermer. Il fallait qu'un voyageur aille se dévouer pour clore à la main lesdites portes. Je me souviens qu'en 1975, certaines d'entre elles portaient encore un aménagement intérieur peint en vert d'eau (la Z 5127, si je me souviens bien). Quand j'étais étudiant, certains soir, l'omnibus de Rambouillet était à quai juste à côté d'un autre train qui allait jusqu'à Nogent-le-Rotrou. Je me souviens encore de l'annonce : "Bretoncelles, Condé-sur-Huisne, Nogent-le-Rotrou". Il s'arrêtait à Versailles, Rambouillet et Chartres puis devenait omnibus après. Il partait littéralement bondé. Faire un trajet Paris-Nogent en Z 5100, cela devait être croquignol! On imagine pas certaines conditions de voyage de cette époque! Les Z 5100 faisaient plutôt la ligne de Rambouillet et les rames "Talbot", celle de Plaisir-Grignon.

Le jeudi, pour aller au lycée, on avait droit à des Z 3700. Je les trouvais autrement plus belles et attrayantes avec leurs marchepieds rabattables et leurs esthétique inspirée des USA. Elles avaient des accélérations incroyables.

A partir de 1978, on a eu des RIB et des VB2N remorquées par des BB 25500. Je n'ai pas pleuré les Z 5100. En revanche je me souviens bien du retrait de service des Z 3700, en 1985, qui m'a fait de la peine...

Quelques "flash" de cette époque :

-les rapides de Rennes et Brest qui partaient derrière des BB 25200. Je me souviens des toutes dernières à persiennes inox et traverses de tamponnement renforcées, arrivée toutes neuves, en 1974.

-les remontes vers le chantier de Montrouge-Châtillon, confiées à des BB 800 et BB 1400, remplacées, vers 1975, par une UM de BB 63000 (en pleine crise du pétrole!). Puis, vers 1978, des BB 1600 et 4700 sont venues prendre le relais.

-les trains de marchandises Paris-Le Mans, confiés à une UM de BB 900...

-le train de Granville arrivant en gare de St-Cyr. Il était composé de voitures USI avec une B4D OCEM RA en tête et la CC 80001 "Belphégor"...

Loin, tout cela...
On est mieux en époque 2
Avatar de l’utilisateur
Starluc
Intarissable !
 
Messages: 9746
Inscrit le: Lun 22 Août 2005, 10:28
Localisation: Paris
Âge: 61

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Mar 19 Sep 2017, 16:36 
Pierre bis a écrit:J'ai aussi plein de souvenirs des Z5100 comme (jeune) passager. J'adorais les directs "Versailles-Paris" et "Viroflay-Paris". Quand je les prenais à Versailles, je me souviens du passage impressionnant à Porchefontaine qui donnait une impression de grande vitesse. Globalement c'est tout le parcours Versailles-Paris qui donnait cette impression de vitesse ... qui n'était pas totalement fictive car les trains, même limités à 120, accéléraient fort, freinaient fort et au total ne mettaient que 12mn (et même 11 sur certains horaires), des performances que les engins bien meilleurs d'aujourd'hui ne réalisent pourtant plus. Il faut dire que, dans mon souvenir, les derniers km avant Montparnasse étaient parcourus plus vite qu'aujourd'hui.


C'était tracé en 11 minutes, mais pour 17 km ( et sans retirer la distance réelle du Pk 0 situé à l'emplacement de l'ancienne gare ), cela donne une moyenne d'en gros 92 Km/h.
Ce qui permettait un tel temps de parcours était la mise en vitesse très rapide au départ de Versailles Chantiers ( les C160 était gratifiés du même temps ). Dès le franchissement du pont des Chantiers, la voie plonge jusqu'au niveau inférieur des sauts de moutons de Porchefontaine, à peu près 1,4 Km plus loin. Une sacré rampe de lancement! Avec des Z5100 ( et aussi n'importe quel matériel de banlieue, et même des express ), on mettait la traction à fond, et ça passait facile à 110 sur la voie 2 ( la voie 2 bis était à 90 ). L'impression de vitesse venait de la succession courbe à gauche, puis à droite sur l'aiguille permettant la liaison vers la voie 2 bis, et ensuite la remontée en courbe à gauche. Avec en plus la résonance due à l'encaissement de la voie entre les deux murs soutenant les voies supérieures, pour peu que ce soit l'été, fenêtres ouvertes, le vacarme en rajoutait sur l'impression de marche infernale!
Pour l'arrivée à Paris, avant le KVB, il suffisait juste d'être pile à 30 à la zone, au Pk 1+200!

Si j'expliquais comment on s'arrêtait à Laval en venant de Rennes avant le KVB à un conducteur qui n'a jamais connu "avant", il nous prendrait pour des fous!
On était toujours reçu sur la voie à quai dévié en prenant l'aiguille à 120. L'arrêt se faisait en un coup de frein, en faisant une dépression d'un bar sous le pont routier situé après la caserne ( le dernier avant le viaduc ), abordé à 150, et de laisser faire. On était encore presque à 140 à l'entrée du viaduc, et pile à 120 en abordant la pointe de l'aiguille. le quai était abordé à 100 en freinage, et il suffisait d'user de la modérabilité pour terminer en douceur au point d'arrêt ( avec des trains de 14-15 voitures )!
Dernière édition par Gilles74 le Mer 20 Sep 2017, 08:13, édité 1 fois au total.
Gilles74
Loquace
 
Messages: 1102
Inscrit le: Ven 19 Août 2016, 17:06
Echelle pratiquée: HO

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Mar 19 Sep 2017, 22:24 
Laval est, comme Auray, une gare que j'ai fréquentée car j'avais de la famille dans le coin. La comparaison des deux est intéressante. A Auray les Trains ont presque toujours été reçus sur les voie principales. À Laval, je me souviens effectivement que les Trains s'arrêtant étaient reçus sur la voie déviée et j'en n'ai jamais compris pourquoi, puisqu'il n'y avait en général aucune contrainte de dépassement. Connais tu une raison?
Je ne sais plus si c'est encore valable avec les TGV. Cela fait longtemps que je n'ai pas pris de train pour ou de Laval et les Trains pour la Bretagne ne desservaient en général plus cette gare.
Part marginale de la clientèle
Avatar de l’utilisateur
Pierre bis
Intarissable !
 
Messages: 9833
Inscrit le: Ven 13 Avr 2007, 10:12
Localisation: Paris
Âge: 57
Echelle pratiquée: HO

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Mar 19 Sep 2017, 23:24 
rail45 a écrit:
BUDD a écrit:Merci pour ces belles photos avec un coup de cœur pour les Z 5100.

Bonjour.
Yannick, puis-je me permettre une question ?
Est-tu le Yannick du COPEF qui s'occupe de la Z 5119 aux Aubrais ?
A ce propos, effectuant chaque jour le trajet Orléans - Paris, je vois une Z 5100 qui est garée dans le faisceau des Aubrais.
Elle a l'air en assez piteux état.
Je suppose qu'il ne s'agit pas de la Z 5119 qui, il me semble, est garée à l'abri dans un hangar, mais d'une autre rame qui sert de pièces détachées pour remettre en état la Z 5119 ?
Sinon, de mon côté j'ai connu les Z 5100 sur le Sud-Est quand j'étais jeune.
De Moret-Veneux-les-Sablons, elles m'emmenaient par fois à Paris, ou alors à Brunoy pour aller voir ma grand-mère et à partir de 1986 je les empruntaient régulièrement entre Moret et Melun pour aller au lycée, en compagnie des Z 5300, des VO2N, de rames USI tractées par des CC 7100 ou des BB 7200, voire même de CC 6500 parfois reléguées à faire des trains de la Grande Couronne Sud-Est.
Mon père surnommait les Z 5100 les "secouantes"...
Bonne journée.
Pierre


Bonjour Pierre, oui c'est bien moi. Je me suis occupé de cette rame de 1999 à 2014 pour passer la main tout en restant dans l'équipe.

La rame garée sur le triage est la Z 5137 non conservée et qui sert bien de pièces détachées et la Z 5119 est bien à l'abri.

Les Z 5100 remuaient effectivement très fort du fait d'une suspension souple avec des bogies dun type particulier mais reprenant le principe du Pennsylvania (bogies types 5101 et 15101 sauf Y 16 équipant une sous série de remorques dont aucune n'a été préservée).
Yannick
BUDD
Papotier
 
Messages: 167
Inscrit le: Ven 23 Oct 2015, 02:07
Âge: 47

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Mer 20 Sep 2017, 08:11 
Pierre bis a écrit:Laval est, comme Auray, une gare que j'ai fréquentée car j'avais de la famille dans le coin. La comparaison des deux est intéressante. A Auray les Trains ont presque toujours été reçus sur les voie principales. À Laval, je me souviens effectivement que les Trains s'arrêtant étaient reçus sur la voie déviée et j'en n'ai jamais compris pourquoi, puisqu'il n'y avait en général aucune contrainte de dépassement. Connais tu une raison?
Je ne sais plus si c'est encore valable avec les TGV. Cela fait longtemps que je n'ai pas pris de train pour ou de Laval et les Trains pour la Bretagne ne desservaient en général plus cette gare.


Je ne connais pas la raison de cette particularité d'exploitation de la gare de Laval. Ayant pris le TGV il a quelques années, j'ai constaté que c'était toujours pareil.
Il n'y avait aucune perte de temps avant le KVB, ensuite sûrement un peu et je doute que l'arrêt comme je l'ai décrit ait perduré.
Peut-être une raison de sécurité, les chariots de courrier traversaient côté Rennes, ou pour que le Chef de service ait une vue d'ensemble depuis le quai 1? Ou encore une vieille raison ayant disparue depuis longtemps et continuant d'être pratiquée selon une inertie toute ferroviaire?
La comparaison avec Auray n'est peut-être pas judicieuse, car il n'y a pas de troisième voie à quai accessible à 120. Mais à Auray, je me souviens d'avoir pris plusieurs fois le Rhône-Océan à cette gare, train reçu à contresens voie 1, mais avec la bonne raison du raccordement des fourgons porte-autos.
Gilles74
Loquace
 
Messages: 1102
Inscrit le: Ven 19 Août 2016, 17:06
Echelle pratiquée: HO

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Mer 20 Sep 2017, 14:47 
La voie déviée de Laval n'est accessible qu'à 90 Km/h côté Rennes et n'occasionne pas de perte de temps. La desserte le Laval en sens pair se fait indifféremment sur d'une ou l'autre voie.
Yannick
BUDD
Papotier
 
Messages: 167
Inscrit le: Ven 23 Oct 2015, 02:07
Âge: 47

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Mer 20 Sep 2017, 15:15 
Gilles74 a écrit:La comparaison avec Auray n'est peut-être pas judicieuse, car il n'y a pas de troisième voie à quai accessible à 120. Mais à Auray, je me souviens d'avoir pris plusieurs fois le Rhône-Océan à cette gare, train reçu à contresens voie 1, mais avec la bonne raison du raccordement des fourgons porte-autos.


Auray a changé avec le TGV (et va encore changer d'ailleurs mais c'est une autre histoire). Avant 1989, il y avait un troisième quai, héritage de l'époque ou la ligne de Pontivy était desservie. Par contre effectivement la voie déviée ne reçoit par d'express ... sauf dans les cas de manœuvres, pas mal oubliés aujourd'hui, mais courant jusqu'à la fin des années 90 tant qu'il y a eu des tranches directes venant de Quiberon. Aujourd'hui il arrive encore que le tire-bouchon cisaille les voies pour aller sur la voie déviée pair. C'est bien commode dans les cas où la correspondance est courte, mais systématique, même dans ce cas.
Dernière édition par Pierre bis le Mer 20 Sep 2017, 15:27, édité 1 fois au total.
Part marginale de la clientèle
Avatar de l’utilisateur
Pierre bis
Intarissable !
 
Messages: 9833
Inscrit le: Ven 13 Avr 2007, 10:12
Localisation: Paris
Âge: 57
Echelle pratiquée: HO

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Mer 20 Sep 2017, 15:26 
Starluc a écrit:

Les Z 5100 étaient assez inconfortables.
...
Faire un trajet Paris-Nogent en Z 5100, cela devait être croquignol! ...


Ce n'était pas le pire. A la fin des années 60, pour revenir de Paris (par exemple après être allé voir les petits trains aux grands magasins :coeur1: ), je prenais souvent de Paris à versailles un train partant à 17h30 en direction .. du Mans et composés en Z5100 vers 1969/70. Il desservait Versailles, Rambouillet, Epernon, Maintenon, Chartres et toutes gares de Chartres à Connéré. Vers 1971 ou 72 il a été remplaçé en semaine par l'express 3639 en rame tractée. Les OCEM ont dû paraître bien confortable aux habitués.

Mais sur le chaix 1969 il y avait pire: un train du dimanche soir omnibus du Mans à Viroflay! Ne l'ayant pas pris je ne sais pas s'il était composé avec les Z3700 ou les Z5100 mais ces dernières ne sont pas exclues.

Il faut noter que ces trains omnibus restaient relativement rapide, avec des temps de parcours pas très supérieurs à 2h30, alors que les petits express Paris-Le mans comme le 3639 mettaient entre 2h10 et 2h20, soit des temps souvent meilleurs que les TER d'aujourd'hui. Ca m'a frappé quand, à l'occasion de Railexpo, je me suis penché sur les horaires actuels de Paris à Chartres. En terme de vitesse, cette gare est moins bien desservie qu'en 1972. Il est vrai que la plupart des express Paris-Le Mans étaient directs Versailles-Chartres alors qu'aujourd'hui les TER s'arrêtent systématiquement à Rambouillet, Epernon et Maintenon.
Part marginale de la clientèle
Avatar de l’utilisateur
Pierre bis
Intarissable !
 
Messages: 9833
Inscrit le: Ven 13 Avr 2007, 10:12
Localisation: Paris
Âge: 57
Echelle pratiquée: HO

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Mer 20 Sep 2017, 15:49 
BUDD a écrit:La voie déviée de Laval n'est accessible qu'à 90 Km/h côté Rennes et n'occasionne pas de perte de temps. La desserte le Laval en sens pair se fait indifféremment sur d'une ou l'autre voie.


Ces vitesses abaissées sont devenues récurrentes. J'ai lu il n'y a pas longtemps que la traversée du Mans n'était plus à 120, et qu'il fallait aussi oublier Versailles à 90 sur les voies bis, et 110 sur voies 1 et 2?

Maintenant j'ai un gros doute sur la vitesse de l'accès en voie déviée de Laval, 25 ans après la mémoire joue parfois des tours.....90 aujourd'hui, mais il me semble bien que c'était 120.... :?
Dernière édition par Gilles74 le Jeu 21 Sep 2017, 15:04, édité 1 fois au total.
Gilles74
Loquace
 
Messages: 1102
Inscrit le: Ven 19 Août 2016, 17:06
Echelle pratiquée: HO

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Jeu 21 Sep 2017, 12:09 
Gilles74 a écrit:
...J'ai lu il n'y a pas longtemps que la traversée du Mans n'était plus à 120, et qu'il fallait aussi oublier Versailles à 90 sur les voies bis, et 100 sur voies 1 et 2?



En même temps depuis Juillet il ne doit plus y avoir beaucoup de trains qui passent Le Mans sans arrêt, et c'est à peu près pareil pour Versailles. C'est oins pénalisant que ralentissement en zone 200 à Toury dont on a parlé sur un autre fil.
Part marginale de la clientèle
Avatar de l’utilisateur
Pierre bis
Intarissable !
 
Messages: 9833
Inscrit le: Ven 13 Avr 2007, 10:12
Localisation: Paris
Âge: 57
Echelle pratiquée: HO

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Jeu 21 Sep 2017, 16:06 
Ton argumentation est judicieuse, Pierre bis. Et si cela permet de faire des économies de fatigue sur l'infrastructure, pourquoi pas.
Mais entre ces abaissements de vitesses, et les détentes plus qu'abyssales de certaines marches, on a l'impression d'une démobilisation des responsables ( ou pour être moins "politiquement correct", des erreurs de casting dans le recrutement....ou pire, pas d'erreurs du tout :roll:
Exemple....entre Annemasse et Bons en Chablais, ligne équipée en block manuel, 11 minutes ( et parfois en rames tractées ).....mise en service du BAL, 17 minutes ( tout en ZGC )... avec une impression de se trainer, mais de se trainer.... :roll:
Gilles74
Loquace
 
Messages: 1102
Inscrit le: Ven 19 Août 2016, 17:06
Echelle pratiquée: HO

Re: Ligne de Paris à Brest via Le Mans et Rennes

Publié: Jeu 21 Sep 2017, 18:28 
Dans le genre j'ai été sidéré par une information lue dans Ferrovissime de ce mois (qui parle de Paris-Rennes). Les marches des ZTER 200 qui font Rennes-Nantes par Laval et Angers en utilisant un bout de LGV prévoient ... 12 mn d'arrêt à Sablé!

Officiellement c'est pour pouvoir faire de tranche multiple avec une rame venant du Mans ou y allant, mais on peut se demander quel est l'intérêt de faire rouler les trains à 200 si on les plombe ainsi sur les deux relations principales qui vient d'être créées et qui sont Rennes-Angers d'une part et Laval-Nantes d'autre part. Et sur la courte relation Laval-Angers c'est quasiment rédhibitoire!
Part marginale de la clientèle
Avatar de l’utilisateur
Pierre bis
Intarissable !
 
Messages: 9833
Inscrit le: Ven 13 Avr 2007, 10:12
Localisation: Paris
Âge: 57
Echelle pratiquée: HO

PrécédentSuivant

Retour vers Ferrovissime

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Didierd, phet, Vinces et 17 invité(s)