Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur: MOD

Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Dim 27 Mars 2011, 15:45 
J'ai longuement consulté les forum LR PRESSE avant de me décider à me lancer. J'y ai trouvé bien peu de chose sur la défunte ligne ETIVAL-SENONES et surtout sur son ancien exploitant l'Association de Sauvegarde d’Exploitation et de Restauration de Matériels Industriels et de Transports Anciens (ASERMITA). Je fus le secrétaire de cette défunte association durant les 5 années de son existence.
Cette structure est née de la volonté de Monsieur Christian VUILERME ( que je n'ai jamais rencontré, celui-ci ayant quitté sa création avant mon arrivée en son sein). C'est la président HÖLLERING , un géant qui me dépasse d'une tête alors que je mesure déjà 1,88 mètre, qui m'a accueillit. En moins de six mois nous avons pu surmonter les barrières administratives, trouver du matériel, dont une locomotive à vapeur en état de marche et reprendre l'exploitation abandonnée par l' "ALEMF" sans interruption dès juillet 1985. Fort du soutient des élus locaux et bénéficiant aussi de mécénat d'entreprise, le matériel sauvegardé devint très vite important . Trop important peut-être car certains véhicule sauvegardés n'ont jamais pu être acheminés vers SENONES, faute de place ( autorail X 2400, wagon citerne à bogie wurtembourgeois du début du XX° siècle entre autres. Aucun de ces matériels n'a appartenu en propre à l'association, mais ils étaient mis à sa disposition par leurs propriétaire , souvent ses membres.

Voici la liste indicative du matériel sauvegardé. Plusieurs de ces véhicules ont trouvé une nouvelle vie dans d'autres exploitations touristiques:

VAPEUR:
- Locomotive l'UNION 7 des mines d'ANZIN construite vers 1889. ( machine régulièrement utilisée à la traction). machine en co-propriété actuellement stationnée au CEFNORD.
- Locomotive sans foyer HANOMAG - 1928- Ex BTT 7 des Blanchisseries et Teintureries de THON-LES-VOSGES.
Ces deux engins ont été classées monument historique en 1987.

DIESEL:
-Locotracteur BALDWIN -VAL DE MAIZET - 1918 provenant d'une usine de WINGLES (62). Utilisé aux manoeuvres et trains réguliers
-Locomoteur ex Y 51200 acheté en réforme SNCF avec moteur SAURER NEUF véhicule provenant du dépôt de STRASBOURG où il avait été remis à neuf pour tracter les rames TGV vers BISCHHEIM. Il n'a jamais roulé à ce service et à été (réformé dans l'état.
-Locotracteur MOYE 20TD E ex "LA TORTUE" des Savonneries LEVER, racheté aux Forges d'HAIRONVILLE (55) en 1986. Utilisé en exploitation.
-Locotracteur RAIL-ROUTE "LATIL"
-Autorail X 2402 ex dépôt de RENNES qui restras longtemps stationné en gare de SAINT-DIE. Revendu, il finira ferraillé.

VOITURES:
deux boites à tonnerre, deux voitures "ROMILLY" dont une Bd qui sera utilisée en buvette roulante, une B11 NORD à portières latérales. Ceci pour les véhicules en état de circuler.

Une C7 1/2 badoise de 1907 ex A.L., deux voitures ouvrières ex HBL, le fourgon bleu ex ETIVAL-SENONES, pour les véhicules en cours de restauration.

Un couvert et un plat OCEM 29, un couplage à ballast TALBOT, un chasse-neige LANGEAC (ex SAINT-DIE), une grue roulante "FOURCHAMBAULT avec wagon OCEM 29 porte flèche, une dés herbeuse et divers lorrys.

Fin 1989, une usine de couche pour bébé implantée à MOYENMOUTIER nous demande d'assurer le service marchandises de l 'usine qui est reliée au rail. Dès lors, tout tourne mal. L'autorisation de circuler nous est subitement et définitivement retirée. En conséquence l'usine se délocalise et quitte MOYENMOUTIER. Ainsi finit l'hostoire.
Le matériel a été trés rapidement vandalisé. La ligne démontée dès 1993, avant même que l'ensemble des véhicules aient pu être retirés. Ces engins ont retrouvés une nouvelle vie ailleurs : CONIFER, CF de la Blaise à WASSY, Musée de la Mine de Merlebach ...



Je suis également en possession de plusieurs documents inédits relatifs à l'histoire des lignes ETIVAL-SENONES et SENONES-MOUSSEY. Je les réserve pour une prochaine intervention.
L UNION fit la force
Avatar de l’utilisateur
Asermita
Fécond
 
Messages: 605
Inscrit le: Lun 21 Mars 2011, 15:46
Localisation: Principauté de Salm-Salm (Vosges)
Âge: 62
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Guy

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Dim 27 Mars 2011, 15:54 
Dans le matériel, 'ai oublié de citer un locotracteur diesel BERLIET provenant des Salines de VARANGEVILLE.
L UNION fit la force
Avatar de l’utilisateur
Asermita
Fécond
 
Messages: 605
Inscrit le: Lun 21 Mars 2011, 15:46
Localisation: Principauté de Salm-Salm (Vosges)
Âge: 62
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Guy

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Dim 27 Mars 2011, 16:14 
Ayant de la famille à Celles sur Plaine, je m'assois bien sagement pour écouter !
RAMMA 14-15 oct 2017 ramma.org
Avatar de l’utilisateur
Matthieu
Débordant
 
Messages: 3197
Inscrit le: Dim 14 Août 2005, 22:57
Localisation: Reims, c'est la banlieue de Sedan!
Âge: 41
Echelle pratiquée: O14 / H0e
Club: CMS Sedan

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Dim 27 Mars 2011, 17:13 
Belle mais triste histoire...
JFL
Avatar de l’utilisateur
JFL
Éloquent
 
Messages: 337
Inscrit le: Jeu 08 Nov 2007, 21:34
Localisation: Valence d'Agen
Âge: 71

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Dim 27 Mars 2011, 19:23 
Bonsoir,

Ayant passé une partie de mes vacances à Baccarat quand j'étais plus jeune, je me souviens des rails de se petit chemin de fer que l'on traversait quand nous allions sur Saint-Dié. J'ai regretté la fermeture de cette ligne.
Pourquoi vous a-t-on retiré le droit d'exploitation ?

Cordialement.

Marc
Avatar de l’utilisateur
marcosaure
Communicatif
 
Messages: 770
Inscrit le: Sam 22 Nov 2008, 22:30
Localisation: 90 TdeB ou dans les Vosges
Âge: 48
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Marc

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Dim 27 Mars 2011, 22:51 
En fait, je n'ai jamais su pourquoi l'autorisation d'exploitation nous a été retirée. L'on a prétexté le mauvais état de la voie, mais ce n'était pas nouveau et des travaux réguliers étaient assurés. Il peut s'agir aussi d'un règlement de compte entre hommes politiques locaux dans lequel l'association n'avait rien à voir. Autre hypothèse, un coup de la SNCF qui a peut-être vu d'un mauvais oeil le projet le desserte marchandises ?
Pour moi, le mystère demeure. Les conséquence de cette interdiction ont été dures pour les trois communes d'ETIVAL, de MOYENMOUTIER et de SENONES qui ont dû honorer le cautionnement qu'elles avaient accepté pour le financement initial de l'association.

J'avis mis des photos pour illustrer mon texte, mais elles n'apparaissent pas, pouvez vous m'indiquer comment on fait? Merci.
L UNION fit la force
Avatar de l’utilisateur
Asermita
Fécond
 
Messages: 605
Inscrit le: Lun 21 Mars 2011, 15:46
Localisation: Principauté de Salm-Salm (Vosges)
Âge: 62
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Guy

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Dim 27 Mars 2011, 22:57 
regarde dans le menu : Accueil/ fonctionnement et vie du forum/ A lire,
tu trouveras le sujet Insertion de photos :wink:
Avatar de l’utilisateur
Geb
Intarissable !
 
Messages: 6176
Inscrit le: Sam 17 Nov 2007, 10:46
Localisation: Ouest
Echelle pratiquée: 0 VNS

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Dim 27 Mars 2011, 23:09 
Je refais un essai pour les photos
Image
Ambiance matinale au dépôt de SENONES
Image

Vue "panoramique de la cabine de conduite de l'UNION, réalisée avec la technique de 1986.

Image

train de chantier dans la neige vers Le Limbois.
Image

La BTT 7 à SENONES

Image

David et Goliath à MOYENMOUTIER

Image

Train ASERMITA sur le viaduc de MOYENMOUTIER
Image

Image

L'UNION en plein effort au Rabodeau

Voilà une première série, j'espère que ça va marcher maintenant . D
L UNION fit la force
Avatar de l’utilisateur
Asermita
Fécond
 
Messages: 605
Inscrit le: Lun 21 Mars 2011, 15:46
Localisation: Principauté de Salm-Salm (Vosges)
Âge: 62
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Guy

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Dim 27 Mars 2011, 23:13 
A mon avis, il doit y avoir un problème quand tu insert tes photos, c'est toujours la même :!: :!: :!: :gne:

A+

Marc
Avatar de l’utilisateur
marcosaure
Communicatif
 
Messages: 770
Inscrit le: Sam 22 Nov 2008, 22:30
Localisation: 90 TdeB ou dans les Vosges
Âge: 48
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Marc

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Dim 27 Mars 2011, 23:32 
c'est pas encore ça
Je recommence peut être photo par photo ?

L'Union est en tête au Rabodeau



Image

Image
Au Limbois, train de chantier
Image
La BTT au dépôt de SENONES


David et Goliath à MOYENMOUTIER

Image


Image

La cabine de L'UNION
Image

Sur le viaduc de MOYENMOUTIER

Et pour terminer, l'arrivée d'un train au dépôt de SENONES
Image

Je pense que pour un début, ça suffira pour l'ASERMITA.


Une petite mise en bouche pour l'histoire de la ligne ETIVAL-SENONES avec une copie de la première page du dossier chaudière de la locomotice n° 3 "Charles VINCENT" de la compagnie ETIVAL-SENONES. Cette machine de construction SACM était une 030T provenant de la compagnie de la Moselotte. Il existe une seule photo de cette machine, en fait une carte postale ancienne que je diffuserai ultérieurement si cela vous intéresse. La locomotive n° 3 a été détruite par fait de guerre lors des combats de la Poterosse au cours de la première guerre mondiale.


Image
L UNION fit la force
Avatar de l’utilisateur
Asermita
Fécond
 
Messages: 605
Inscrit le: Lun 21 Mars 2011, 15:46
Localisation: Principauté de Salm-Salm (Vosges)
Âge: 62
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Guy

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Lun 28 Mars 2011, 07:37 
Impeccable ! ça marche les photos ! Super celles de l'Asermita. Qu'est devenue l'Union ?
Avatar de l’utilisateur
Geb
Intarissable !
 
Messages: 6176
Inscrit le: Sam 17 Nov 2007, 10:46
Localisation: Ouest
Echelle pratiquée: 0 VNS

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Lun 28 Mars 2011, 10:55 
L'UNION est actuellement au CEFNORD. Elle a retrouvé sa ligne d'origine ou presque.


Bon, je continue en commençant par le début...

En 1984, comme la presse locale l'indique l'ALEMF lève l'ancre . Un long convoi exceptionnel ferroviaire quitte ETIVAL-CLAIREFONTAINE vers VIGY. Les locomotives elles prennent la route. Mais en bout du quai de la gare E.S. d'ETIVAL est stationné un étrange engin:
Image

Il y a aussi un wagon couvert atelier type OCEM 1929. En février 1985, je rôde près de cet extra terrestre du rail et, coup de chance, je rencontre un membre de l'association. Rendez-vous est pris pour mon prochain repos sur place avec le président. Le jour venu, je suis accueilli par un géant qui me propose immédiatement de reconnaître la ligne en "draisine". J'exprime ma surprise, mais tout de suite il m'invite dans sa GOLF et nous nous dirigeons vers le passage à niveau du RABODEAU. En quinze minutes, il remplace les quatre roues de sa voiture par des jantes de SIMCA 1100, il parait qu'elles étaient parfaites. Je suis médusé. Ce n'était que le début de mes surprises. Nous avons remonté ainsi la totalité de la ligne jusqu'au dépôt de SENONES, les installations terminales de la gare ayant été déferrées pour la construction d'une route pénétrante. A SENONES, Il reste le vieux fourgon dit bleu de la compagnie ETIVAL-SENONES, denier véhicule de l'ancienne compagnie. Avec l'aide des ouvriers du chantier de la route, nous l'avons poussé à l'abri dans le dépôt.
Image

Durant trois mois, tous mes loisirs ont été occupé à resserrer les éclisses de la ligne, à remplacer des rails cassés, à repeindre les ponts métallique, alors que nous n'avions même pas l'ombre d'une promesse pour l'avenir de notre exploitation. Certains nous traitaient de "joyeux rêveurs", il est vrai qu'à l'époque j'avais 31 ans et que la moyenne d'âge des membres tournait autour de 30 ans. Le salut arriva des populations locales, qui massivement devint membre de l'ASERMITA. Vers mai, il apparaissait que le conseil général des Vosges, propriétaire de la ligne ne nous était pas hostile et l'autorisation de circuler a été délivrée. Nous n'avons eu à payer aucune location, sauf pour la partie SNCF en gare d'ETIVAL où une redevance annuelle de 1000 francs était due pour l'usage de tout le faisceau de voies de transit SNCF/ES. L'ALEMF n'avait jamais pu utiliser librement et entièrement ces installations.

Maintenant, il fallait du matériel, nous étions en Juin1985 et nous devions débuter l'exploitation début juillet. Le président est aiguillé vers CHAUMONT EN VEXIN où une locomotive à vapeur et deux boites à tonnerre attendent des jours meilleurs. Problème, il faut racheter la part de l'administrateur de ce matériel, M. HOLLERING ( le président) contractera un prêt personnel pour l'acquérir. Début juillet, l'UNION arrive à SENONES par voie routière
Image

Je connaissait cette locomotive car sa restauration au dépôt du Mans avait fait la une de la presse ferroviaire en son temps.

Le même jour les deux boîtes à tonnerre et un wagon plat OCEM 29 sont livrés par voie ferroviaire ( marchandise roulante) à ETIVAL.

C'est je jour là que pour la première fois, j'ai conduit un "train". Avec le BALDWIN, j'ai remonté le wagon plat chargé de ballast sur toute la ligne. Quel souvenir et quelle ambiance, le moteur poyaud de l'engin pétaradait et vibrait sans retenue. On entendait son ramage dans toute la vallée...

Enfin, le 5 juillet, sans aucune publicité, le premier train touristique s'ébranlait de SENONES derrière l'UNION qui entre temps venait de repasser avec succès son épreuve décennale. Il y eu tout de même cinq voyageurs payants.
Image

Peu après, les trois communes ont organisé des festivités pour célébrer le centenaire de l'ouverture de la ligne ETIVAL-SENONES. Chacun y a été de son discours et le train du centenaire à remonté la vallée avec la fanfare d'ETIVAL installé sur un wagon plat des SBB CFF FFS.
Image
Image



Très vite l'UNION a montré ses défauts. Il s'agit d'une machine construite au XIX° siécle, avant 1887 qui est la date de reconstruction de sa chaudière. Née dans les ateliers des Mines d'ANZIN, elle assurait la ramassage des mineurs sur la ligne internationale de SOMAIN à PERUWELZ (B). Elle avait plus d'une dizaine de soeur qui lui était identique. Possédant une distribution STEPHENSON avec levier de changement de marche à cran d'arrêt, des roues de fort diamètre pour une 020, il s'agissait en fait d'une machine étudiée pour un service rapide de voyageurs sur ligne de plaine. Sa vitesse maximale était de l’ordre de 80 km/heures. Elle n'était pas adaptée à la ligne ETIVAL-SENONES qui présente un dénivelé de 80 mètres sur une distance de 9 km entre ses deux terminus. Sa cheminée était trop courte, son cendrier mal conçu d'où un très mauvais tirage
La faiblesse de dimension de la cheminée provoquait des rabattement de fumée sous les plate forme des boites à tonnerre particulièrement incommodants pour les voyageurs.

1986 devait être l'année de sa reconstruction.
Image
Train ASERMITA à MOYENMOUTIER en 1985. Le personnage debout sur le quai est Monsieur Lucien ROPP, cheminot retraité de l'E.S. et habitant dans le BV.

Après une première année d'exploitation, le résultat était modeste mais encourageant. L'UNION allait connaître une longue immobilisation. Il fallait y suppléer. A HAIRONVILLE (55) - ancienne ligne secondaire ROBERT-ESPAGNE, HAIRONVILLE, pourrissait un MOYSE 20 TDE qui nous a été cédé pour un prix symbolique.
Image

Cet engin avait mauvaise mine, mais il fonctionnait parfaitement malgré sa longue période d'inactivité. Après quelques essais positifs en ligne,
Image
Il reçu une peinture somaire faite avec la couleur dont nous disposions car les finances étaient faibles et il pris du service pour la saison 1986.
Image

Vers Août, l'UNION était métamorphosée. Elle avait reçu une pompe KNORR imposée par le timbre bas de la machine (9 bars) , une cheminée de grande dimension qui améliorait grandement le rendement, un nouveau cendrier. Les grilles du foyer avaient été raccourcies pour permettre une meilleure dilatation.
Dès lors sa conduite était plus aisée . Avec la pratique les défauts du débuts furent gommés et des charges de 200 tonnes étaient tractées sans difficulté autre qu'un arrêt de 10 minutes à MOYENMOUTIER pour refaire la pression avant d'attaquer les terrible rampe du LIMBOIS.

Fin 1986, nous récupérons la locomotive sans foyer dite BTT 7 qui était en parfait état de marche, mais qui n'a jamais pu être mise en pression.
Image

Cette même année, achat de deux voitures ROMILLY réformées SNCF et d'une B11 NORD à portière latérale livrées toutes deux par voie ferroviaire. Arrivée aussi d'une ex C71/2 AL ex BADE qui servait de voiture d'instruction pour la conduite des CC 14100 et d'un wagon pour ballast dit couplage TALBOT.
L UNION fit la force
Avatar de l’utilisateur
Asermita
Fécond
 
Messages: 605
Inscrit le: Lun 21 Mars 2011, 15:46
Localisation: Principauté de Salm-Salm (Vosges)
Âge: 62
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Guy

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Lun 28 Mars 2011, 11:47 
En fait il y a encore une erreur de photo c'est celle-ci qui devait être là
Image

Voici une vue du grill d'ETIVAL début 1987. L'on y voit la voiture AL, le couplage TALBOT, les ROMILLY et sur une autre voie, des trémies SNCF contenant du ballast destiné aux travaux de voies. Ces wagons ont circulé sur la ligne ES qui était pour la SNCF un embranchement particulier. Le charbon arrivait au dépôt de la même façon. A plusieurs reprises nous avons assuré l'acheminement de wagons de marchandises pour des tiers notamment pour un chantier EDF au RABODEAU.
Image

1987 a été une grande années, celle du centenaire de l'UNION le 15 août Plusieurs trains spéciaux ont circulé, du classement comme monument historique des deux locomotives et du fourgon bleu.. C'est aussi l'arrivé du locomoteur ex SNCF Y 51232, du chasse neige LANGEAC, et du LATIL ( qui était une épave). C'est aussi la fin du MOYSE suite à un flash électrique. Il sera dès lors incorporé dans les rame comme compresseur roulant en attendant la mise en fonction du frein automatique sur l'UNION. Même le BALDWIN sera équipé de ce même frein.
Image

Quelques photos à présent du centenaire de l'UNION:
Image
Image
Là, c'est moi aux commandes de l'UNION.
Image
Image
Un peu de tricherie pour ces trains composés au maximum avec le locomoteur en pousse à ETIVAL.

L'année 1987 s'achevait sur un excellent bilan. La machine ASERMITA était rodée. Bien que l'exploitation ne tournait qu’avec un maximum de 10 bénévoles. Un négociant en charbon de MULHOUSE nous a offert un wagon citerne à boggies allemand datant des années 1900. Nous n'avons jamais pu acheminer ce véhicule à SENONES. Nous avons récupéré auprès du chemin de fer de la DOLLER d'anciennes voiture HBL en mauvais été qui était detinées entre autre à restaurer la voiture AL qui était dépourvue de siège. Acquisition d'un locotracteur BERLIET YBE aux salines de VARANGEVILLE, don par la SNCF d'un wagon d'extrémité de quai UFR. Envoi par cette même entreprise d'un colloque des chemins de fer marocains en visite en France pour lequel un train spécial a été organisé. Mise en oeuvre du chasse neige LANGEAC.
Image

1989, Don par une grande entreprise de travaux public d'une grue FOURCHAMBAULT réformée SNCF à CHAMPIGNEULES et de son wagon porte flèche.
Image

la saison commence, puis au milieu de l'été, la préfecture de Vosges nous interdit toute circulation, décision immédiatement doublée par celle du conseil général. Motif, l'état de la voie alors que l’équipement avait donné son aval annuel au printemps.

Dès lors tout va très vite, le passage à niveau d'ETIVAL est presque immédiatement recouvert de macadam interdisant toute descente de matériel vers cette gare.

Les vandales oeuvrent allègrement en 1991, la voie est démontée mais le matériel est toujours présent. Le tribunal de SAINT-DIE ( il existait encore) liquide l'association...

Mais quels souvenirs, j'ai pu réaliser mon rève d'enfant alors que j'admirait les 131 TB du dépot de SAINT-DIE, conduire une machine à vapeur. Je l'ai fait durant 5 années et ça, ça n'a pas de prix.
Image

Ainsi s’achève l'épopée de l'ASERMITA et j'espère que ce rapide rappel vous plaira. C'était une formidable expérience réalisée par les joyeux rêveurs que nous étions .

Dans quelque temps je mettrai en ligne ma version de l'histoire des chemins de fer ETIVAL SENONES et SENONES MOUSSEY, appuyée par des documents d'archive auxquels j'ai eu accès en 1986. La majorité de ces pièces sont à ce jour inédites. A bientôt.
L UNION fit la force
Avatar de l’utilisateur
Asermita
Fécond
 
Messages: 605
Inscrit le: Lun 21 Mars 2011, 15:46
Localisation: Principauté de Salm-Salm (Vosges)
Âge: 62
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Guy

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Lun 28 Mars 2011, 12:27 
Deux vues de Senones MOYENMOUTIER dont je ne me rappelle plus la date mais à l'époque de l'ALEMF :

Image

Image



Edit : Correction du lieu. Merci à ASERMITA
Dernière édition par VincentLB le Lun 28 Mars 2011, 13:28, édité 2 fois au total.
Vincent: Schmalspur über alles
Avatar de l’utilisateur
VincentLB
Intarissable !
 
Messages: 3558
Inscrit le: Mer 16 Avr 2008, 14:06
Localisation: Schaerbeek - Cité des ânes
Âge: 52
Echelle pratiquée: H0m, H0e, H0f
Prénom: Vincent
Club: Gemme, ArGe-S, IG-HSB, Fv RüKB

Re: Souvenez vous, il y à 22 ans, l'ASERMITA...

Publié: Lun 28 Mars 2011, 12:52 
En fait ces deux photos représentent le passage à niveau du Tambour peu avant la gare de MOYENMOUTIER en venant de SENONES :D
L UNION fit la force
Avatar de l’utilisateur
Asermita
Fécond
 
Messages: 605
Inscrit le: Lun 21 Mars 2011, 15:46
Localisation: Principauté de Salm-Salm (Vosges)
Âge: 62
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Guy

Suivant

Retour vers Ferrovissime

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Booyaka, corwin92, Stadiste et 33 invité(s)