Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur: MOD

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Jeu 04 Fév 2016, 15:48 
Rappelons le, 2h19 sur Paris-Dijon pour le Mistral. Il y a quelques années, j'ai fait Dijon-Paris en 2h16 avec un des derniers 5050 avant sa suppression. Mais avec seulement 6 caisses derrière la CC6500. La SNCF faisait circuler ses trains de prestige avec 3mn de marge au 100 km au lieu de 4,5 et en faisant dégager tous les patachons largement à l'avance.
Un exemple concernant l'Arbalète : on lui assurait la voie 1 au vert entre Paris et Noisy en faisant passer le Paris-Meaux sur la 1 bis, ce qui engendrait un trou de 17 mn dans la grille des Paris-Chelles. Toute la grille banlieue était impactée, le Paris-Tournan étant prié de prendre la 1bis après Noisy afin de se faire dépasser par le vorace avant le viaduc de Nogent.
15063
Démonstratif
 
Messages: 1510
Inscrit le: Lun 07 Mars 2011, 09:15

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Jeu 04 Fév 2016, 16:13 
Christophe PC a écrit:Je répondais à un message qui suggérait que la mise à niveau du Mistral sur l'entièreté de son parcours - ce qui impliquait l'électrification Nice-Marseille - devait son urgence au fait que le Rheingold l'aurait dépassé en termes d'image (résultante de facteurs comme le confort et la performance, cette dernière telle que ressentie par le public).
Je pense quant à moi que les gens du Sud-Est ont plus été aiguillonnés par le "changement de démultiplication" en cours sur le Sud-Ouest, et sa réception par la clientèle.
Que l'Etendard et l'Aquitaine, quelques décennies après les Sud-Express et Drapeau, aient aussi tiré partie d'un tracé beaucoup plus favorable que celui du Mistral est indéniable.

Christophe PC


Il n'y a pas que le tracé, il y aussi la charge des trains comme je l'ai dit. Et celle du Mistral plus élevée que celle de l'Etendard et de l'Aquitaine.
Ceci dit, il faut le remarquer, les années 70 ont vu une éclosion générale des vitesses moyennes élevées sur tout le réseau SNCF.
C'est une époque que j'ai bien connue et suivie à travers les excellentes analyses publiées dans la revue Chemins de Fer tous les ans.
A mon sens, il ne faut pas y voir une émulation entre les réseaux (notamment Sud-Est et Sud-Ouest) dont les contraintes étaient différentes mais davantage la nécessité de lutter contre la concurrence des liaisons aériennes. Celle-ci était déjà très prégnante sur Paris-Lyon, où il ne fallait rien lâcher tout en ménageant comme cela a été dit une marge de régularité suffisante.
J'ajoute que ces performances ont été rendues possibles par les progrès de la traction, et notamment par les fabuleuses CC 6500.

JL.B.
Avatar de l’utilisateur
6563
Fécond
 
Messages: 585
Inscrit le: Ven 25 Déc 2009, 21:10
Localisation: LAON AISNE
Âge: 70
Club: APCC 6570

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Lun 15 Fév 2016, 11:04 
Le Mistral était un des rares rapides lourds qui faisaient partie de la poule TEE.
Avatar de l’utilisateur
Lakur
Loquace
 
Messages: 1092
Inscrit le: Sam 04 Avr 2009, 12:53
Localisation: Île-de-France

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Lun 15 Fév 2016, 13:03 
Plus tard c'était même devenu le chant du cygne de la poule.
Pierre
Avatar de l’utilisateur
Pierre B
Intarissable !
 
Messages: 12137
Inscrit le: Sam 13 Août 2005, 13:20
Localisation: France
Âge: 61
Echelle pratiquée: H0

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Lun 15 Fév 2016, 13:43 
Pfff... Arrêtez vos prises de bec. :roll:

:mdr: :mrgreen:
Gars de gare égaré
Avatar de l’utilisateur
Renato
Intarissable !
 
Messages: 14666
Inscrit le: Sam 01 Mars 2008, 16:00
Localisation: Sous les ogives du Midi
Echelle pratiquée: H0 1958-75
Club: Rigollots® junior

Supplémentaire Mistral

Publié: Ven 19 Mai 2017, 12:25 
Bonjour ,

Sujet déjà traité peut être...
Je fais appel à vos souvenirs et savoirs divers. Le Mistral était dédoublé le vendredi à partir de 1977 en DEV 56. Mais avant cette date, avec quel matériel était il équipé pour faire des supplémentaires?

D'avance merci
Dernière édition par VDG le Ven 19 Mai 2017, 12:29, édité 1 fois au total.
Raison: Fusion sur topic adapté
Is there Life on mars ?
Avatar de l’utilisateur
Figo
Bavard
 
Messages: 61
Inscrit le: Dim 15 Mars 2015, 20:41
Localisation: Lyon
Âge: 50
Echelle pratiquée: HO
Club: Le forum est mon club!

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Ven 19 Mai 2017, 13:29 
ah oui, c bon j'ai ma réponse !
Is there Life on mars ?
Avatar de l’utilisateur
Figo
Bavard
 
Messages: 61
Inscrit le: Dim 15 Mars 2015, 20:41
Localisation: Lyon
Âge: 50
Echelle pratiquée: HO
Club: Le forum est mon club!

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Jeu 07 Sep 2017, 17:23 
6563 a écrit:
Christophe PC a écrit:Je pensais plus à la paire Etendard/Aquitaine

Christophe PC


La performance en chemin de fer ne se limite pas à la seule vitesse moyenne, elle doit aussi tenir compte de la charge du train et de la vitesse limite.
Dans cette optique, il faut d'abord remarquer que la charge des TEE Aquitaine et Etendard était moins élevée que celle du TEE Le Mistral en service normal comme en cas de forcement. La vitesse limite de 200 km/h avait ses exigences.
Les performances du Mistral étaient donc parfaitement respectables pour un train dont la charge était supérieure et la vitesse limite inférieure tout de même de 40 km/h. Demandez aux mécanos qui ont conduit Le Mistral!
A l'hiver 1976/1977, la distance Dijon-Lyon (196,6 km) était couverte à 137,2 km/h. Un an plus tard, la distance Paris-Dijon (314,3 km) était couverte à 135,7 km/h.
La performance était d'autant plus remarquable que de Paris à Combs-la-Ville la vitesse était limitée à 130 km/h, de Nuits-sous-Ravières à Blaisy-Bas à 155 km/h et que de Blaisy-Bas à Dijon elle était encore limitée à 140 km/h.
Et puis, Le Mistral est un train de légende. Il a ses lettres de noblesse, son histoire et n'a nul besoin d'être comparé à un autre, ce qui n'enlève rien bien sûr à l'Etendard ou à l'Aquitaine.
Il est l'un des derniers grands trains symbolisant le luxe et desservant la Côte d'Azur. Toute une époque!


Je rajouterai que Paris/Toulouse, ce n'est que 712 km, parcourus à 120 km/h (bon, d'accord, il y avait Paris/Limoges abattu à 140,9 km/h)
Pour le Mistral, c'était plus de 1000 kms abattu à 120km/h, avec un train bcp plus "lourd"
Avatar de l’utilisateur
Munier
Communicatif
 
Messages: 944
Inscrit le: Mar 23 Août 2005, 20:49
Localisation: Sur les bords du Lac de Lamartine: "oh temps, suspends ton vol...."
Âge: 66
Prénom: Philippe
Club: CMF d'Albens + AMFBC Chambéry

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Sam 09 Sep 2017, 23:16 
Munier a écrit:Pour le Mistral, c'était plus de 1000 kms abattu à 120km/h, avec un train bcp plus "lourd"
C'est ça qui fit justement la spécificité du Mistral : c'était un des rares rapides lourds de la SNCF : quinze voitures entre Paris et Marseille. Les 5 voitures de tête étaient retirées (ou ajoutées, dans le sens Nice-Paris) à St-Charles, profitant du changement de sens (gare en cul-de-sac) et du changement de loco (une loco bicourant contre une loco à courant continu ou lycée d'Versailles).

N'empêche que, pour prestigieux que fût le Mistral, je n'ai jamais compris qu'il fit partie du poûl TEE, vu que ce n'était pas un train international (même réflexion d'ailleurs, vis à vis du Blauer Enzian (DB) ou de l'Adriatico (FS), pour être juste).
Avatar de l’utilisateur
Lakur
Loquace
 
Messages: 1092
Inscrit le: Sam 04 Avr 2009, 12:53
Localisation: Île-de-France

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Dim 10 Sep 2017, 11:44 
.... et a la SNCF les Capitole, Etendard, Aquitaine, Kléber, Stanislas etc...
Avatar de l’utilisateur
Monplaisir
Intarissable !
 
Messages: 4400
Inscrit le: Ven 16 Sep 2005, 22:50
Localisation: Toulouse

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Lun 11 Sep 2017, 10:00 
Monplaisir a écrit:.... et a la SNCF les Capitole, Étendard, Aquitaine, Kléber, Stanislas etc...
Pas davantage. Pourquoi ces trains (comme d'autres, déjà mentionnés) ont étés intégrés au poûl TEE alors qu'ils étaient des trains intérieurs. Les premiers TEE remplissaient clairement leur missions : traverser les frontières dans le luxe (et la volupté ?).

Pour en r'venir au Mistral, celui-ci a intégré le poûl en 1965, à peu près quand les 141R ont été chassées du parc Méditerranée (6) et ont été remplacées par des BB 67000 (les 67300 n'existaient pas encore à l'époque ; aucune importance : l'énergie de confort du train étant assuré par un fourgon générateur).
Avatar de l’utilisateur
Lakur
Loquace
 
Messages: 1092
Inscrit le: Sam 04 Avr 2009, 12:53
Localisation: Île-de-France

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Lun 11 Sep 2017, 15:10 
L'un des critères pour être intégré au pool TEE était précisément que le train ne fût pas/plus tracté par une loc vapeur. Mais le caractère transfrontalier des premières années a vite été abandonné pour permettre l'inclusion dans le pool de relations "de prestige" intérieures à la France ou à l'Allemagne (principalement).
Vincent: Schmalspur über alles
Avatar de l’utilisateur
VincentLB
Intarissable !
 
Messages: 3674
Inscrit le: Mer 16 Avr 2008, 13:06
Localisation: Schaerbeek - Cité des ânes
Âge: 52
Echelle pratiquée: H0m, H0e, H0f
Prénom: Vincent
Club: Gemme, ArGe-S, IG-HSB, Fv RüKB

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Lun 11 Sep 2017, 22:01 
VincentLB a écrit:Mais le caractère transfrontalier des premières années a vite été abandonné pour...
... et c'est bien c'que j'ai r'gretté, même à l'époque, maniaque de la langue que je fus (et que je suis encore) : "trans-" = à travers... trans-europ" : à travers l'Europe (même si, au début, seuls sept pays européens étaient concernés : la CEE + la Suisse, pays de transit par excellence).

Pour rev'nir dans l'sujet (du Mistral), je fus même étonné que sa course ne se terminât pas (TEE aidant) à Genova P.P. Mais ça f'sait un peu long pour un train diurne. :shock: Et dans la partie sud de son trajet, il aurait fait doublon avec le Ligure.
Avatar de l’utilisateur
Lakur
Loquace
 
Messages: 1092
Inscrit le: Sam 04 Avr 2009, 12:53
Localisation: Île-de-France

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Mar 12 Sep 2017, 11:19 
Le fait de traverser une frontière européenne n'est pas forcément synonyme de traverser l'Europe. Luxembourg - Metz, par exemple, traverse moins d'Europe que Paris - Nice.
Pierre
Avatar de l’utilisateur
Pierre B
Intarissable !
 
Messages: 12137
Inscrit le: Sam 13 Août 2005, 13:20
Localisation: France
Âge: 61
Echelle pratiquée: H0

Re: Le Mistral : compositions, matériels, histoire...

Publié: Mar 12 Sep 2017, 12:25 
M.Den Hollander avait conçu les TEE au départ comme une compagnie indépendante des réseaux qui exploiterait des trains automoteurs sur des relations transfrontalières car les besoins portaient sur ces trajets, à une époque où on ne savait pas trop comment franchir les frontières électriques et où cohabitaient des lignes déjà électrifiées et d'autres pas encore sous caténaires.

De 54 à 57, le projet a évolué vers un simple cahier des charges pour le MR, chaque réseau fournissant son matériel de son constructeur favori. Seuls les NS avaient joué le jeu avec des rames diésel en pool avec les CFF. A l'inverse, français et italiens étaient en dehors du cahier des charges avec des rames non climatisées. Curieusement, De Dietrich a bien fourni des rames répondant aux critères TEE, avec la clim, mais ce fut pour le Maroc !

Avec la traction électrique, c'est le concept de rame automotrice qui fut abandonné, sauf là encore aux CFF. Retour aux rames tractées et aux échanges de machines à la frontière, sauf sur Paris-Amsterdam (mais avec un échange obligatoire à Bruxelles) et entre Allemagne et Autriche (un histoire de panto obligeait à changer de machines, sous le même courant entre Allemagne et Suisse).

Il ne restait plus qu'à intégrer aux TEE des rapides intérieurs à condition qu'ils fussent climatisés et qu'ils tiennent une certaine moyenne. Mistral et Rheingold, entre autres. Abandon aussi des principes visant à réserver les TEE aux relations d'affaires pour ne plus désigner que des rapides de 1er classe confortables.
15063
Démonstratif
 
Messages: 1510
Inscrit le: Lun 07 Mars 2011, 09:15

PrécédentSuivant

Retour vers Ferrovissime

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : CoCo, Jielcé76, Monplaisir, Patlantic et 31 invité(s)