Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
Christophe PC
Intarissable !
Messages : 3926
Enregistré le : sam. 05 juil. 2008, 10:03

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par Christophe PC » mar. 09 janv. 2018, 11:03

Patlantic a écrit :.
Une photo très rare d'une des cinq Atlantic hollandaises :
La machine n°2003, ex n°997 de la série 995-999, construite en 1900.
Cylindres et distribution intérieurs, longerons extérieurs (et également intérieurs pour l'essieu coudé).
Photo reçue en cadeau de Noel de la part de Mike Morant !
Remarquer que cette Atlantic est attelée à un train de marchandises, seule prestation possible en raison de sa mauvaise tenue de voie proscrivant toute vitesse supérieure à 80 km/h.
Presque la même image
Image

mais l'Atlantic semble ici pourvue d'une hampe avec un Union Jack au bout.
On ne pavoise que rarement les convois postaux, encore plus rarement les trains de marchandises.
Je suppose donc un train de voyageurs de l'époque des premiers tours de roues de ces machines - avant que leur tenue de voie n'ait commencé à poser problème - acheminant un souverain britannique en visite chez un de ses cousins ou neveux, et je penche pour George VII (mort en 1910), qui en avait sur presque tous les trônes d'Europe.
Qui pourrait avoir emprunté la ligne en 1909, par exemple, lors de sa dernière visite à son neveu Guillaume.

Christophe PC
Fichiers joints
moore_7075.JPG
moore_7075.JPG (71.53 Kio) Vu 2558 fois

Avatar du membre
R.I.C
Intarissable !
Messages : 7901
Enregistré le : mar. 24 mars 2009, 10:12
Echelle pratiquée : H0 - ép II
Prénom : Julien
Localisation : Bergerac
Âge : 28

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par R.I.C » mar. 09 janv. 2018, 11:23

La hampe n'est elle pas simplement un mât situé derrière la machine ?
Je sais bien que nos amis Britanniques font tout pas comme nous mais ça me paraît étrange ce pavoisement qui se résume à un drapeau planté dans l'abri qui doit en plus engager le gabarit
:gne:

Avatar du membre
Christophe PC
Intarissable !
Messages : 3926
Enregistré le : sam. 05 juil. 2008, 10:03

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par Christophe PC » mar. 09 janv. 2018, 11:58

R.I.C a écrit :La hampe n'est elle pas simplement un mât situé derrière la machine ?
Je me suis aussi demandé...
Mais pourquoi un drapeau britannique flotterait-il au milieu d'un dépot néerlandais?

Christophe PC

chef chaudard
Messages : 35
Enregistré le : ven. 23 mai 2014, 12:57
Prénom : Thierry

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par chef chaudard » mar. 09 janv. 2018, 17:15

D'autant plus qu'il ne s'agit pas de "l'Union Jack", mais, si je peux m'avancer sur la couleur rouge, la "red ensign".
Marine marchande? Port de commerce?

Avatar du membre
Patlantic
Exubérant
Messages : 2991
Enregistré le : dim. 18 oct. 2009, 13:20
Prénom : Patrick
Localisation : Bensheim (Allemagne)
Âge : 73

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par Patlantic » sam. 03 févr. 2018, 19:34

.

Pour le drapeau : dans un mail de janvier que je n’avais pas encore exploité pour ce fil, Mike Morant donne la réponse : la photo a été prise dans le port de Vlissingen (comme celle de la page précédente qu’il m’avait envoyée) ou dans ses environs, ce qui explique le pavillon de navire en arrière-plan.

Il m’a envoyé également les pièces suivantes, toujours sur la même petie série de locomotives :

Image
Dessin de source inconnue (peut-être d'une publication du constructeur Beyer, Peacok & Co ?)



Image
La 998. Remarquer la cloche sur le côté du tender. Photo de source inconnue.


Ci-dessous : En plus grand, la même vue que celle postée par Christophe PC, page précédente :

Image
La 996 en 1900 sur le pont tournant de Boxtel – Source : Photomatic


Et ici un agrandissement de la photo de la page précédente, montrant le curieux wagon postal tel qu’on le voit juste au bord droit du négatif :

Image
Coll. Mike Morant.

La photo avait été prise en août 1924, à Vlissingen.


:D


Pour rappel, le site de Mike Morant est ici :
https://mikemorant.smugmug.com/
Les galeries de photos de locomotives françaises sont ici :
https://mikemorant.smugmug.com/Trains-R ... h-Railways
Fichiers joints
01.JPG
02 998.jpg
03 996.jpg
04.jpg
Pat l'antique

Avatar du membre
Christophe PC
Intarissable !
Messages : 3926
Enregistré le : sam. 05 juil. 2008, 10:03

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par Christophe PC » sam. 03 févr. 2018, 22:09

Patlantic a écrit :.
Pour le drapeau : dans un mail de janvier que je n’avais pas encore exploité pour ce fil, Mike Morant donne la réponse : la photo a été prise dans le port de Vlissingen (comme celle de la page précédente qu’il m’avait envoyée) ou dans ses environs, ce qui explique le pavillon de navire en arrière-plan.
J'y avais bien pensé, mais un pavillon national est déployé à la poupe des navires et au bout d'une hampe, légèrement inclinée, de quelques mètres seulement.
Rien de cela ici, aucune superstructure de navire n'est non plus visible.
La gare de Flessingue et les installations ferroviaires du port ont connu de lourdes destructions pendant la guerre* et ont été très simplifiées par la suite lors de l'agrandissement du Buitenhaven.
Il faut donc examiner des photos d'avant-guerre, mais sur aucune de celles que j'ai examinées on ne trouve de dépot - ou d'ensemble de voies en éventail devant un semblant de rotonde en quart de cercle comme le montre la photo - à proximité du bassin maritime que desservait la gare.
Un Zélandais nous donnera peut-être la clé de l'ènigme...

Christophe PC

* En ce qui concerne la gare, il y avait eu aussi, bien avant les guerres, ce qu'on pourrait appeler un "coup de Montparnasse", le train d'Amsterdam s'invitant au buffet et causant un enorme ravage !

Image
Fichiers joints
Vlissingen-34.JPG
Vlissingen-34.JPG (42.82 Kio) Vu 2210 fois

Avatar du membre
Christophe PC
Intarissable !
Messages : 3926
Enregistré le : sam. 05 juil. 2008, 10:03

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par Christophe PC » lun. 16 avr. 2018, 16:33

Une recherche dans le fil ne donnant aucun résultat, j'en conclus qu'aucune référence n'a encore été faite à l'ouvrage de Frederick Westing
Apex of the Atlantics,",paru en 1963 chez Kalmbach Publishing Co., Milwaukee, WI.

Je ne l'ai pas, mais à ce que j'en lis il pourrait contenir - qui sait ? - des compléments d'information sur les E6 et leur mise au point au banc, pour compléter un fil proprement encyclopédique.

Image

Christophe PC
Fichiers joints
E6.JPG

Avatar du membre
Patlantic
Exubérant
Messages : 2991
Enregistré le : dim. 18 oct. 2009, 13:20
Prénom : Patrick
Localisation : Bensheim (Allemagne)
Âge : 73

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par Patlantic » lun. 16 avr. 2018, 17:26

.

Apex of the Atlantics, Fred Westing, 1963 :

Je l'ai possédé mais je ne l'ai plus.

Tu peux le lire en ligne ici :
https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id= ... humb;seq=1
Mais attention, il est encore sous copyright.

Il est bien détaillé en ce qui concerne le développement, les tests des prototypes et les différences avec la série. Et il y a des marches et des témoignages de mécaniciens.

Par contre, dans le fil il y a davantage de diagrammes cotés sur les différentes Atlantic du PRR groupées dans ce post :
viewtopic.php?f=5&t=35080&start=401
et dans le suivant.
Et ici quelques exploits spectaculaires des Atlantic E6 :
viewtopic.php?f=5&t=35080&start=605

:D


PS : l'image que tu montres sur le banc est une E2 ou dérivée (la famille précédant les E6). Il existe sur archive.org une brochure sur les tests au banc de cette machine.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Liste des locomotives des pages 1 à 46 de ce fil
classées par pays et compagnie, avec le numéro de la page correspondante :
viewtopic.php?f=5&t=35080&start=692
Pat l'antique

Avatar du membre
Patlantic
Exubérant
Messages : 2991
Enregistré le : dim. 18 oct. 2009, 13:20
Prénom : Patrick
Localisation : Bensheim (Allemagne)
Âge : 73

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par Patlantic » lun. 24 sept. 2018, 00:33

.

Afin que ce fil ne devienne pas n’importe quoi, j’ai évité de rajouter des images sur des locomotives déjà présentées, tant que cela ne sert pas à un véritable complément d’information. Ça permet de garder un équilibre entre les machines très connues (images faciles à trouver) et les machines qui ont été moins ou quasiment pas médiatisées.

Mais là, je ne peux pas résister.
:D



Trois dessins d’Atlantic Nord par Daniel Gaymard


Ces dessins des 2 et 4 septembre 2018 viennent des pages 559 et 560 du fil Hommage aux Illustrateurs ferroviaires et ils apparaissent ici avec son autorisation.
On pourra les retrouver facilement puisqu’ils figureront dans la prochaine « liste des locomotives de ce fil » que je place (généralement en tête de page) toutes les trois ou quatre pages.


L’Atlantic Nord 2.670 préservée

Image
« …au musée du train lorsqu'il était encore dans la rotonde du dépôt de Mulhouse NORD – Croquis préalable à une peinture mais resté sans suite. » (DG)
Le 28 mars 1914, la 2.670 qui était déjà équipée d’un surchauffeur et de cylindres HP agrandis, a emmené un train de 400 tonnes de Paris à Lille à la vitesse commerciale de 104 km/h. (1)



L’Atlantic Nord 2.660 en état d’origine

Image
La 2.660 avant qu’elle ait reçu la surchauffe, donc avant 1923. Les tubulures d’admission descendent vers les tiroirs plans HP depuis le sommet de la chaudière.



L’Atlantic Nord 2.659, vue en 1936 ou plus tard

Image
En 1910, la 2.659 est la première de la série à recevoir les améliorations suivantes. Ajout d’un surchauffeur Schmidt dans la chaudière (et de tiroirs HP cylindriques, mieux adaptés à la vapeur surchauffée). Agrandissement des cylindres HP (de Ø 340 mm à Ø 390 mm). Renforcement du châssis et augmentation du poids adhérent pour mieux profiter de l’accroissement de puissance.

En 1936 elle est équipée d’un échappement Lemaitre (reconnaissable à la cheminée large) pour améliorer le tirage. Aux essais, elle atteint 155 km/h avec un train de 200 tonnes. (Était-ce pour faire aussi bien que le Train Caréné du PLM ?)
L. M. Vilain (2) évoque six performances spectaculaires de cette machine. En voici deux :
- Avec l’Étoile du Nord de 350 tonnes, le 29.12.1937 les 133 km d’Aulnoye à Compiègne sont franchis à 109 km/h de moyenne, en soutenant constamment 120 km/h.
- Le 26.06.1936, avec un train de 370 tonnes, elle gravit la rampe de Gannes à 110 km/h.

Pour une machine légère à deux essieux moteurs seulement, c’est plutôt bien.



(1) Locomotives d’hier et d’aujourd’hui, Vauquesal-Papin, 1958
(2) Dix décennies de locomotives sur le réseau du Nord, L. M. Vilain, 1977
Fichiers joints
01.jpg
01.jpg (346.92 Kio) Vu 1218 fois
02.jpg
03.jpg
Pat l'antique

Avatar du membre
Castle class
Intarissable !
Messages : 5123
Enregistré le : mar. 09 janv. 2007, 22:58
Club : REV
Localisation : Oise
Âge : 67

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par Castle class » mar. 01 janv. 2019, 18:12

Et on enrichit la collection.

Image

Locomotive n° 1080 des JNR construite en 1925 par Omiya à Hamamatsu (Japon).

La 1080 est conservée en état de marche au musée de Kyoto et, comme environ 80% des pensionnaires de ce musée, elle est régulièrement mise en chauffe.

A noter l'allure délicieusement "bancale" de cette machine.
Fichiers joints
Atlantique tender 1080 JNR.jpg
Lionel

Avatar du membre
Patlantic
Exubérant
Messages : 2991
Enregistré le : dim. 18 oct. 2009, 13:20
Prénom : Patrick
Localisation : Bensheim (Allemagne)
Âge : 73

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par Patlantic » mar. 01 janv. 2019, 23:14

Castle class a écrit : Et on enrichit la collection.....
Pas vraiment, Lionel.

J'ai expliqué (et démontré) dans ce fil que les 221 T (locomotives-tender du type 221) n'ont techniquement et historiquement rien à voir avec les 221 à tender séparé.

Les 221 T sont des 220 (foyer entre les deux essieux couplés) avec une hotte à l'arriére supportée par un essieu supplémentaire.

Les 221 à tender séparé ont été crées justement pour être supérieures aux 220, dans la mesure où leur foyer est placé en arrière des essieux couplés, ce qui permet de donner à celui-ci une forme allongée ou voir même débordante, tout en permettant un allongement des tubes de la chaudière et d'agrandir celle-ci car son poids est porté en tout par cinq essieux au lieu de quatre, ce qui n'est pas le cas des 221 T dont les cinq essieux portent la chaudiére et toutes les réserves d'eau et de combustible.
C'est facile de comprendre la différence de puissance qui en résulte entre les 221 à tender séparé et les 221 T.


Le concept de la 221 à tender séparé dérive techniquement et historiquement des 121 étasuniennes à tender séparé pour trains rapides crées quelques années plus tôt, et non des 220.
Voir dans le premier chapitre du Hors-Série de Rails d'Autrefois "Les Atlantic françaises"
ou par exemple ici :
viewtopic.php?f=5&t=77417&start=71
et ici :
viewtopic.php?f=5&t=35080&start=222

L'appellation "Atlantic" vient des Etats-Unis qui ne l'ont utilisé précisément que pour les 221 à tender séparé.


C'est pour cela que je n'ai mis dans ce fil aucune des nombreuses séries de 221 T qu'on trouve dans les anciens réseaux britanniques, ainsi que celles de Belgique et d'autres pays.

Je propose aux amateurs des 221 T qu'ils créent un fil spécifique si ils veulent en parler.

Merci !

Et Bonne Année !

Amicalement :D


-----------------------------------------------------------------------------------
PS : j'ai écrit :" les 221 à tender séparé ..... dans la mesure où leur foyer est placé en arrière des essieux couplés..."
Bien entendu, cette règle a de rares exceptions, telles que le prototype n° 1300 du Great Northern britannique, la classe autrichienne IId des années 1890 et les Atlantic hollandaises visibles en haut de cette page !
Pat l'antique

Avatar du membre
Le Baroudeur
Intarissable !
Messages : 4295
Enregistré le : ven. 03 janv. 2014, 15:54
Echelle pratiquée : HO - HOm
Prénom : Grégory
Club : Club Proto 87
Localisation : NORD (59) - HAUTMONT
Âge : 33

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par Le Baroudeur » mer. 02 janv. 2019, 13:56

Bonjour,

Fait intéressant mais on parle tout de même d'Atlantic même pour une 221T non ? On le fait bien pour les Ten Wheels, Prairies, Pacifics, Mikados et autres Decapods ... Pour moi ce n'est pas si HS que cela cette 221T.
Born to lose ♠ live to win

Avatar du membre
Patlantic
Exubérant
Messages : 2991
Enregistré le : dim. 18 oct. 2009, 13:20
Prénom : Patrick
Localisation : Bensheim (Allemagne)
Âge : 73

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par Patlantic » mer. 02 janv. 2019, 15:45

.

Bon, alors encore un argument.

Le titre du Fil "Les stars de la Belle Époque" s'applique parfaitement aux 221 à tender séparé des années 1895-1906 de différents pays (dont les Atlantic Nord de 1900) qui à leur époque ont été très médiatisées internationalement en raison de leurs performances exceptionnelles par rapport aux autres types existants, puisque les Pacific n'existaient pas.

Il suffit de lire la littérature spécialisée de l'époque en anglais, en allemand et en français pour réaliser le prestige qui s'attachait aux locomotives de ce type, qui ont été brièvement un symbole mythique de vitesse et de progrès.

Lire à ce sujet par exemple l'introduction de Luc Fournier dans la monographie sur les Atlantic (HS de Rails d'Autrefois) évoquée plus haut.

Voir aussi les caractéristiques et performances des Atlantic Nord, IId badoises, In hongroises, E2 et E6 du PRR, Camelback du Philadelphia & Reading etc. dans ce fil. Car plus que des photos, j'ai placé dans ce fil des chiffres, des faits, des diagrammes et les sources où je les ai pris, qui étaient si possibles contemporaines de ces locomotives.
Le but n'était pas de piquer des photos ci ou là (n'importe qui sait le faire grâce à Internet) mais de présenter des faits.


Et face à ces faits sur les 221 à tender séparé, les 221 T sont dans l'ensemble des machines de grande banlieue et des besogneuses sans aura dont les performances et caractéristiques limitées n'ont pas grand chose à voir dans la cour des grandes.
(oui, je connais l'une ou l'autre exception britannique qui ont eu l'occasion de servir des trains de luxe entre Londres et la Manche)

:D
Pat l'antique

Avatar du membre
Patlantic
Exubérant
Messages : 2991
Enregistré le : dim. 18 oct. 2009, 13:20
Prénom : Patrick
Localisation : Bensheim (Allemagne)
Âge : 73

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par Patlantic » mer. 02 janv. 2019, 19:49

.

En réponse à un post que Le Baroudeur vient de supprimer :

Je n'ai rien contre les locomotives-tender et je ne méprise en aucun cas les types de services qu'elles font. Je ne pense pas du tout en terme d'échelle de valeur, de prestige particulier d'une catégorie de service ou de locomotive, ni d'une présumée hierarchie entre grandes et petites roues, ou autre enfantillage.
(Pour moi, le service le plus remarquable ce sont les petites 130 T qui ont passé leur carrière à hisser les trains sur les rampes du Gothard dans les années 1890 et à assister les machines plus puissantes plus tard).


Seulement les 221 à tender séparé étaient conçues différemment des 221 T, elles étaient destinées à une spécialité différente et ont eu dans les milieux ferroviaires un impact particulier que les 221 T n'ont pas eu.
Je ne dis pas que c'est meilleur, je dis que c'est comme ça.

Par principe je ne voulais pas mélanger ceci avec cela. C'est de la rigueur intellectuelle (ou étroitesse, ça m'est égal), sans jugement de valeur.


J'arrète parce que ça devient stérile.

:D
Pat l'antique

Avatar du membre
Didierd
Débordant
Messages : 3282
Enregistré le : sam. 22 nov. 2008, 23:53
Prénom : Didier
Âge : 60
Contact :

Re: Atlantic 221 – les stars de la Belle Époque

Message par Didierd » mer. 02 janv. 2019, 20:25

Ce que souligne "Patlantic" est valable en général pour toutes les locomotives-tender avec leurs « homonymes » à tender séparé.

Par exemple une 141T n'est pas conçue comme une 141 que l'on aurait tendérisée, mais plutôt comme une 140 dont on aurait rallongé le châssis et ajouté un bissel pour emporter la caisse à combustible.

L'exemple est flagrant avec la photo postée par "Castle class" où la machine est conçue comme une 220 tendérisée. Cette machine à probablement les performances d'une 220 mais pas celles d'une Atlantic (à tender séparé).

Didier.

Répondre