Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 27868
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP
Âge : 66

Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par Prevost » mer. 25 mars 2020, 20:51

Comment était géré les manœuvres sur les voies de service dans les gares de petites lignes électrifiées des Pyrénées ou celle des Causses ? Les petites gares qui ne justifiaient pas un engin de manœuvres. Les voies étaient elles toutes électrifiées ? Quid des grues de débord ?
D'autre part comment était géré les wagons avec guérite sur ce type de ligne ?
Merci de vos réponses.

PAZ
Volubile
Messages : 2184
Enregistré le : lun. 08 oct. 2012, 20:58
Echelle pratiquée : H0
Âge : 101

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par PAZ » mer. 25 mars 2020, 23:01

J’ignore pour le Midi, mais en de nombreux lieux, la voie concernée peut être partiellement électrifiée, la caténaire étant délimitée par une cachuète.
La machine peut alors manoeuvrer les wagons « à bout de bras », mais dans bien des cas, on doit être limité.

@+, PAZ

Avatar du membre
Woessner
Intarissable !
Messages : 4005
Enregistré le : sam. 27 mai 2017, 18:16
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Etienne
Localisation : Steckelbùri

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par Woessner » mer. 25 mars 2020, 23:06

PAZ a écrit :
mer. 25 mars 2020, 23:01
la caténaire étant délimitée par une cachuète.

@+, PAZ
C'est pas plutôt un soutien-gorge ? :siffle: :siffle: :siffle: :arrow: :arrow: :arrow:

Avatar du membre
Cassaigneray
Volubile
Messages : 2002
Enregistré le : ven. 01 juin 2012, 01:04
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Raymond
Club : UAICF Toulouse, AFAC Toulouse
Localisation : Toulouse
Âge : 69

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par Cassaigneray » mer. 25 mars 2020, 23:36

On manœuvrait avec les locs de ligne.
Effectivement, quasi toutes les voies étaient électrifiées, sauf sous les portiques de levage.

Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 27868
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP
Âge : 66

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par Prevost » mer. 25 mars 2020, 23:45

Ok merci à tous.
Apparemment plus de portiques de de grues.

Tonton Jean
Exubérant
Messages : 2653
Enregistré le : lun. 19 nov. 2007, 21:09

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par Tonton Jean » mer. 25 mars 2020, 23:50

On faisait des manœuvres en Maurienne dans les petites gares avec le 3ème rail. Les voies de service n'étaient pas sous tension sauf au moment des évolutions.

115GLA13
Disert
Messages : 458
Enregistré le : lun. 10 janv. 2011, 01:48

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par 115GLA13 » jeu. 26 mars 2020, 01:08

Pourrais-je placer mon grain de sel?
Revenant de Classe de nature avec tous mes gamins et gamines fin octobre 1995 ou 96 depuis Ax-les-Thermes, nous devions prendre le train de nuit en couchettes de seconde pour arriver le lendemain matin à "PAZ"(Paris-Austerlitz) et revenir ensuite en car à Conflans(78).
Déjà, le train est annoncé avec un retard d'environ 25 à 30 minutes : ça commence bien! On patiente. Trente-cinq minutes après m'être renseigné auprès du chef de sécurité, la BB 9300...et des brouettes pointe le bout de son nez dans l'assez forte descente en provenance directe de Latour-de-Carol. Je grimpe dans la bonne voiture, à la recherche de nos compartiments. TOUT est occupé...par de braves Anglais! Je redescends aussi sec et, pas content du tout, me dirige à nouveau vers le bureau du chef. J'entre en disant : «Qu'est-ce que c'est que ce "bo...l" ? toutes nos places sont prises!». Le cheminot, n'y pouvant rien, m'annonce alors que les "trains du littoral joignant normalement la gare française de Cerbère sont détournés par la montagne à cause de très fortes pluies ayant emporté le pont ferroviaire sur l'Èbre!" Ce brave homme me rassure en me disant que «la SNCF ne laisse pas tomber ses clients, surtout des gosses!» De fait, il fait dételer la machine et l'envoie un peu plus loin vers les voies de garage où stationnent deux voitures inox "coach". Coup de chance : ces voies ne sont pas en impasse et se rejoignent en aval vers Foix. La machine longe donc les deux voitures, les dépasse et grâce à un agent de manœuvre qui "fait l'aiguille", recule et vient s'accoupler aux deux voitures. Quelques minutes plus tard, la courte rame vient se raccorder aux voitures restées à quai.

Nous voilà enfin à bord. Il fait très sombre, la nuit est là et nous nous installons comme nous pouvons. Enfin, après le coup de sifflet, nous voilà partis. Peu à peu, une faible lumière vient nous rendre visibles : la dynamo commence son travail! Un contrôleur sympa vient nous accompagner jusqu'à Toulouse.
Arrêts à Tarascon, Foix puis Toulouse. Il nous faut descendre, alors qu'une bonne dizaine des enfants s'est assoupie. Nous récupérons les sacs, valises qui sont placés sur un chariot traîné par un tracteur du service des bagages. Je m'inquiète un peu quand même de la suite. «Pas de souci, me fait alors l'ACT, vous allez avoir des couchettes de 1ère classe libres jusqu'à Paris! Et vos bagages vous attendront devant la portière de votre voiture». De fait, sur la voie contiguë, le train pour Paris nous attend. Après décrochage de nos "inox", la rame origine Latour est tractée en arrière avec une machine de manœuvre pour être ensuite raccrochée en queue des voitures "toulousaines" dans lesquelles nous nous installons à nouveau. Ouf!
Et malgré le retard bien explicable au départ, le nouveau conducteur regagnera quasiment les presque 40 minutes sur le parcours. Ce fut une «belle marche» digne d'une mention dans La Vie du Rail!

Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 27868
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP
Âge : 66

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par Prevost » jeu. 26 mars 2020, 07:52

Merci pour ce témoignage.

Avatar du membre
BB9004
Démonstratif
Messages : 1318
Enregistré le : jeu. 09 août 2012, 15:58
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Lionel
Localisation : Planète Bleue, à l'est de la ville Lumière : 94
Âge : 64

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par BB9004 » jeu. 26 mars 2020, 08:14

:applause: Belle histoire !
A toute vapeur...en + du reste

F84F
Éloquent
Messages : 387
Enregistré le : mar. 01 nov. 2016, 14:21
Echelle pratiquée : HO
Prénom : jean louis
Club : ARMCT - TOURS
Localisation : TOURS
Âge : 76

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par F84F » jeu. 26 mars 2020, 08:22

Bonjour
merci pour cette belle histoire, qui fait du bien en cette période plutôt sombre !!

Occitan
Disert
Messages : 457
Enregistré le : jeu. 08 mai 2014, 02:49
Prénom : Michel
Localisation : Aveyron
Âge : 70

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par Occitan » jeu. 26 mars 2020, 10:14

Cassaigneray a écrit :
mer. 25 mars 2020, 23:36
On manœuvrait avec les locs de ligne.
Effectivement, quasi toutes les voies étaient électrifiées, sauf sous les portiques de levage.
Bonjour,

Oui Raymond, j'ajouterai que sur les portions de voies dépourvues naturellement de caténaires, afin de libérer de l'espace aux déchargements d'envergure, la machine électrique, seule, pouvait s'avérer un "peu courte", si bien que pour aller cueillir un wagon hors de portée, il fallait, comme sur une canne à pêche télescopique, prendre quelques wagons "intermédiaires".

D'ailleurs, dans les gares, les agents anticipaient ce genre de difficultés, en conservant, par exemple, quelques wagons vides sur place, afin, les jours suivants, de pouvoir récupérer un wagon en stationnement bien au delà de la fin de caténaires, dans la perspective possible de voir arriver un train trop court, le jour où il fallait enlever le dit wagon..

Je me souviens que quelquefois, pour mettre en place un wagon, ou le retirer, il fallait aller à l'extrémité ultime des possibilités physiques de captage, au centimètre près, panto au contact le plus éloigné bien entendu. . "Mais, si refoule... c'est bon...!"

D'autres fois, certaines portions de voie très peu utilisées, avec un fil de contact bien encrassé, provoquaient des gerbes d'étincelles tout à fait spectaculaires, sous des grésillements de friteuse.

A l'époque où j'ai commencé à rouler, ces omnibus-marchandises étaient nombreux, et les manoeuvres dans certaines gares interminables. "C'est rien petit! Tu aurais vu le trafic dans les années 50, qu'est ce que tu aurais dit !" me rétorquaient ceux qui avaient connu ces années là.
A Tarascon sur Ariège, trois heures de manoeuvres étaient graphiquées tous les matins, deux heures à Puigcerda, (Espagne), exécutées par les 4100 de ligne, durées rarement utilisées intégralement, il faut bien le dire !
Toujours sur l'Ariège, les 25331 et 25333 dépassaient toujours les 1000 t. au départ de St Jory.

D'ailleurs, il suffit de jeter un oeil sur le service des 141 R, fourni ces jours ci par 232S003. On peut identifier des trains qui mettent la journée pour un demi tour de quelques kilomètres. (Sachant qu'ils peuvent aussi rester garés, pour laisser passer quelques circulations plus directes).

Bien que les manoeuvres soient un travail ingrat au niveau sécurité, l'ambiance sur ces trains était sympathique. Dans les gares, les liens étaient étroits entre roulants et sédentaires.

A Ax les Thermes, le bureau "voyageurs" était souvent occupé par les agents de conduite, en coupure, ou en attente.
Des clients, que le guichet ne pouvait satisfaire dans l'instant, s'étonnaient de ne pas être servis, alors que tant de monde était si oisif... Un nouveau chef de gare voulut y mettre bon ordre, en interdisant le stationnement prolongé des roulants dans les parties commerciales...initiative pas très bien comprise, pour employer un euphémisme !

Pardon d'avoir si amplement débordé du sujet initial....A la conduite, il n'y a pas que le "Capitole" et le TGV !

Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 27868
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP
Âge : 66

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par Prevost » jeu. 26 mars 2020, 12:06

Merci Occitan pour ce témoignage.

Avatar du membre
Monplaisir
Intarissable !
Messages : 5260
Enregistré le : ven. 16 sept. 2005, 23:50
Echelle pratiquée : IIm
Localisation : Toulouse

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par Monplaisir » jeu. 26 mars 2020, 12:37

(A Ax, les roulants, en entrant chez le chef de service, allaient à gauche dans une petite salle où il y avait du café. Il fallait laver sa tasse et cuillère à l'évier et poser le tout dans l'égouttoir. Les roulants n'étaient pas habitués à laver la vaisselle dans les foyers... Mais là ce n'était pas un foyer...)

Avatar du membre
Woessner
Intarissable !
Messages : 4005
Enregistré le : sam. 27 mai 2017, 18:16
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Etienne
Localisation : Steckelbùri

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par Woessner » jeu. 26 mars 2020, 13:15

Monplaisir a écrit :
jeu. 26 mars 2020, 12:37
(A Ax, les roulants, en entrant chez le chef de service, allaient à gauche dans une petite salle où il y avait du café. Il fallait laver sa tasse et cuillère à l'évier et poser le tout dans l'égouttoir. Les roulants n'étaient pas habitués à laver la vaisselle dans les foyers... Mais là ce n'était pas un foyer...)
T'as jamais roulé sur l'ex AL ! Dans n'importe lequel des foyer si tu laissais ta tasse de café sur l'évier, ça ne durait pas trente secondes que tu ne te fasse rappeler à l'ordre par un collègue ! :evil: :evil: :evil:

Occitan
Disert
Messages : 457
Enregistré le : jeu. 08 mai 2014, 02:49
Prénom : Michel
Localisation : Aveyron
Âge : 70

Re: Manoeuvre sur les petites lignes électifiées

Message par Occitan » jeu. 26 mars 2020, 15:36

Monplaisir a écrit :
jeu. 26 mars 2020, 12:37
(A Ax, les roulants, en entrant chez le chef de service, allaient à gauche dans une petite salle où il y avait du café. Il fallait laver sa tasse et cuillère à l'évier et poser le tout dans l'égouttoir. Les roulants n'étaient pas habitués à laver la vaisselle dans les foyers... Mais là ce n'était pas un foyer...)
...Dans les foyers où on relayait à l'époque, les éveileurs/éveilleuses assuraient la plupart du temps l'entretien des locaux et faisaient la vaisselle.

A Latour de Carol, un contrôleur, bien connu, joyeux luron infatigable, et véritable moulin à paroles, lorsqu'il montait au "Parisien", adorait faire la cuisine pour tout le monde, Catalans du train jaune y compris. Il envoyait dès le matin, les plus jeunes faire les courses à Saneja, en Espagne, où dans ce minuscule village, le prix du gigot, dans son unique boutique à tout vendre, était dérisoire. On l'atteignait, à travers prés, au milieu d'un élevage de chevaux en semi liberté, et, à vol d'oiseau, en une vingtaine de minutes. Chacun payait sa part, évidemment .
L'équipe du 4873, arrivée sur le tard, rejoignait la tablée, déjà désertée par ceux qui devaient partir.
Je me souviens qu'en ces circonstances, l'intégralité de la vaisselle y passait, aussi, inutile de dire que la responsable du foyer ne voyait pas d'un très bon oeil arriver notre cuistot "professionnel" ! Malgré le fait qu'elle était gatée au passage.

Pour recentrer sur les manoeuvres, ne pas oublier que l'on pouvait "distribuer" les véhicules sur les voies, "au lancer". C'est à dire, qu'en amont de plusieurs aiguilles, on dételait la partie de queue nécessaire, à laquelle on imprimait une accélération suffisante, pour la pousser au fond d'une voie. Après s'être arrêté et avoir tiré à nouveau, on dételait une autre partie, que l'on expédiait de la même façon sur l'élan vers une voie différente. Tous ces mouvements se faisaient sous les ordres de l'agent de manoeuvres, à l'aide des signaux conventionnels.
Dispositions interdites aujourd'hui.

Répondre