Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Train du futur ?

Ici prennent place les discussions diverses autour du train qui ne rentrent pas dans les rubriques spécialisées ainsi que les discussions sur le modélisme et les hobbies en général. Tout fil de discussions sans réponse au bout de 120 jours est automatiquement supprimé.

Modérateur: MOD

Re: Train du futur ?

Publié: Sam 02 Sep 2017, 06:42 
Mieux :mdr: :mdr: :mdr:
Le Meusien
Fécond
 
Messages: 675
Inscrit le: Ven 06 Avr 2012, 17:58
Localisation: Drôme
Âge: 57
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Alain

Re: Train du futur ?

Publié: Dim 03 Sep 2017, 07:58 
Sont déjà pas foutus de faire rouler leurs trains en toute secuité aux vitesses actuelles....
Olivier - Agent SE
Beneuvre
Communicatif
 
Messages: 820
Inscrit le: Sam 23 Mai 2009, 12:27
Localisation: Dole (39)
Âge: 39
Echelle pratiquée: HO HOm
Prénom: Olivier

Re: Train du futur ?

Publié: Ven 20 Oct 2017, 18:22 
Ils tiennent l'os et veulent le ronger jusqu'au bout. :siffle:
l'Hyperloop avance, pourrait avancer :roll:
MISE à JOUR site RMC 13/11/17
Avatar de l’utilisateur
Labans
Intarissable !
 
Messages: 8030
Inscrit le: Jeu 08 Déc 2005, 18:42
Localisation: CASTRES - TARN
Âge: 67
Echelle pratiquée: HO-HOm
Prénom: J-Louis
Club: RMC

Re: Train du futur ?

Publié: Ven 20 Oct 2017, 19:03 
Beneuvre a écrit:Sont déjà pas foutus de faire rouler leurs trains en toute secuité aux vitesses actuelles....

Sans parler du respect de l'horaire :clown:
Au revoir.
Avatar de l’utilisateur
Elvis-Jagger-Abdul-Jabbar
Démonstratif
 
Messages: 1557
Inscrit le: Mar 14 Fév 2017, 23:37
Localisation: Nulle part
Âge: 33
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Antoine
Club: Indépendants associés

Re: Train du futur ?

Publié: Dim 22 Oct 2017, 04:03 
Bibop c est pas les débuts de la téléphonie mobile ça?
Avec un nom pareil sa vie était prédestiné au patron hyperloop : le cerveau complètement irradié le gars.

Bref ça va coûter combien ces conneries? Et qui c'est qui va payer pour les rattraper???
Vive la France...
Olivier - Agent SE
Beneuvre
Communicatif
 
Messages: 820
Inscrit le: Sam 23 Mai 2009, 12:27
Localisation: Dole (39)
Âge: 39
Echelle pratiquée: HO HOm
Prénom: Olivier

Re: Train du futur ?

Publié: Dim 22 Oct 2017, 08:54 
Chez les promoteurs de ce truc, il y a une confusion permanente entre la construction d'une maquette de démonstration et la construction d'un système exploitable commercialement.
Et que signifie un hyperloop à Toulouse, il y a-t-il une concession pour une ligne de métro ou de TER à 1200 km/h ?
EC 64, toujours en veille...
Avatar de l’utilisateur
EC 64
Intarissable !
 
Messages: 14807
Inscrit le: Lun 21 Jan 2008, 12:13
Localisation: PARIS (F)
Âge: 66
Echelle pratiquée: H0 (ep IV-V)
Club: AFAC Paris

Re: Train du futur ?

Publié: Dim 22 Oct 2017, 14:12 
Bientôt des TGV sans conducteur
Sciences et Avenir a écrit.
Les premiers trains autonomes d’ici 2022
Le projet se déroulera en plusieurs étapes et les premiers prototypes concerneront un TER et un RER. Mais l’automatisation totale, sans conducteur, n’est pas à l’ordre du jour. Explications.
simulateur de conduite d'un TGV
Y aura-t-il encore un pilote dans le train ? (ici un simulateur de conduite d'un TGV).
A Lille, à Lyon, à Paris, les trains sans conducteur existent déjà. Mais pour des lignes de métro. Le projet annoncé mi-juin par la SNCF d'automatiser la conduite de ses trains est assez différent. Il s'insère dans un contexte de réflexion plus général sur le renouveau du système ferroviaire en France, avec plusieurs chantiers lancés sur les matériaux, l'énergie, le numérique, les infrastructures. Le train autonome implique d'ailleurs nombre de connexions avec ces derniers. Car si, dans un premier temps, l'autonomie sera appliquée aux matériels roulants existants, à terme, les rames pourront être conçues en fonction du fait qu'elles avancent “toute seule”, avec un design adapté, des matériaux utilisés différemment, etc. Mais avant d'en arriver là, qu'entend exactement la SNCF par “train autonome” ? Quand arrivent-ils sur les rails ? Que deviennent les conducteurs ? Réponses avec Luc Laroche, directeur du projet train automatique.
Pourquoi rendre les trains autonomes ?

L’argument principal avancé est celui de l’augmentation du nombre de trains par ligne. Actuellement, sur un même trajet, les trains se succèdent avec, aux commandes, des conducteurs ayant tous des pratiques, des techniques, des réactions différentes. Ils ne freinent ni n’accélèrent aux mêmes moments, ne montent pas à pleine vitesse dans les mêmes délais, etc. Résultat : il faut respecter un laps de temps entre deux départs de trains en-dessous duquel il ne faut pas descendre, afin de créer une sorte de zone tampon. Un moyen d’absorber les différences de comportement de conduite et d'éviter qu’elles ne se traduisent par un incident (une collision notamment). Avec l’autonomie, les trains d’une même ligne peuvent être paramétrés pour tous rouler de la même manière. Ce qui est censé garantir des plages de temps stables entre chaque et donc permettre d’augmenter leur fréquence. La SNCF a annoncé une hausse de 25% sur la ligne Paris-Lyon. Les autres enjeux, ce sont ceux de l’économie d’énergie et de l’amélioration de la ponctualité, pour les mêmes raisons.

Le train autonome, la fin des conducteurs ?

Pas vraiment. Comme pour la voiture autonome, il existe quatre niveaux différents d’autonomie (grades of automation). Le niveau 1, c’est l’équivalent du régulateur de vitesse en automobile; le conducteur démarre, conduit et arrête le train, ouvre les portes, le reste est géré par le système. Le niveau 2 correspond au freinage et à l’accélération sans intervention du conducteur. Le niveau 3 est une automatisation de la conduite capable de demander au conducteur de prendre la main pour gérer un imprévu. Au niveau 4, absolument tout est automatisé. “Dans notre projet, nous sommes dans des cas d’automatisation de niveau 2 ou 3 même si techniquement, il sera possible d’aller jusqu’au niveau 4, explique Luc Laroche. Ce qui veut dire que nous laisserons du personnel à bord.”

Quels sont les enjeux techniques du train autonome ?

Contrairement à l’automobile, le train est un mode de transport guidé (par les rails). La tenue de route est donc moins un enjeu. Par contre, la détection d’obstacles et l’observation de l’environnement restent essentielles, ce qui est moins le cas des métros dans leurs tunnels, moins sujets à des encombrements de voies ou aux dégâts causés par les intempéries. “La détection est une exigence que nous atteindrons mais c’est surtout la sur-détection qui nous préoccupe, précise Luc Laroche, qui aurait pour conséquence d’arrêter un train quand ce n’est pas nécessaire.” Comme pour la voiture autonome, il va donc s’agir de barder les rames de capteurs: caméras, radars, lidar. Avec des tests en cours sur la portée du lidar, car détecter un encombrement, c’est bien mais le détecter à temps, c’est mieux. “Or, contrairement à la voiture qui peut passer sur le bas côté pour éviter l’obstacle, le train ne peut pas dévier de sa route. Et surtout, il faut savoir faire repartir le train. C’est ce qui fait de la gestion des aléas la partie la plus compliquée du projet.”

Quand va-t-on pouvoir voyager en train autonome ?

La première étape sera celle du train-drone, c’est-à-dire un train télécommandé par un conducteur à terre. Le premier démonstrateur est prévu pour 2019. Ensuite, un système autonome de niveau 4 équipera deux premiers prototypes fin 2022, un train de fret et un TER. “Il ne s’agira donc pas de train commercial. L’objectif de cette étape est de lever tous les verrous techniques.”

En revanche, le prolongement de la ligne E du RER dans l’ouest de la région parisienne sera l’occasion pour la SNCF d’implémenter un système autonome de niveau 2, également en 2022. “Cela nous permettra de passer de 16 à 22 trains par heure.” Egalement à l’horizon 2022-2023, le nouveau TGV, en cours de développement, roulera aussi en mode autonome de niveau 2.

Quelles lignes seront concernées en premier ?

Le projet ne fait que débuter. La SNCF teste une locomotive de fret sur une ligne partant vers le sud depuis son centre d'essai à Vitry-sur-Seine. Pour les TER, elle cherche encore une ligne adaptée pour accueillir des expérimentations.
Oscar
Bavard
 
Messages: 50
Inscrit le: Mer 08 Fév 2017, 18:48
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Nathaniel
Club: aucun

Re: Train du futur ?

Publié: Dim 22 Oct 2017, 19:49 
Il n'y a pas dans ce projet de révolution technologique, celle-ci existe, il s'agit de définir le cadre réglementaire pour la mettre en œuvre et ce n'est pas le plus simple. Il s'agit aussi de garantir la maitrise de la sécurité dans les situations dégradées et de trouver celui (ou ceux) qui signera l'autorisation de mise en service.
Dans le texte, il y a un point cocasse :
"La première étape sera celle du train-drone, c'est à dire un train télécommandé par un conducteur à terre"
.
Sauf erreur ça existe déjà et les premiers essais datent de 1953 avec la BB 9003, si je me souviens et dans les triages.
Rien de nouveau sous le soleil, simplement des évolutions...
EC 64, toujours en veille...
Avatar de l’utilisateur
EC 64
Intarissable !
 
Messages: 14807
Inscrit le: Lun 21 Jan 2008, 12:13
Localisation: PARIS (F)
Âge: 66
Echelle pratiquée: H0 (ep IV-V)
Club: AFAC Paris

Précédent

Retour vers Sur le zinc

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invité(s)