Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Service public

Ici prennent place les discussions diverses autour du train qui ne rentrent pas dans les rubriques spécialisées ainsi que les discussions sur le modélisme et les hobbies en général. Tout fil de discussions sans réponse au bout de 120 jours est automatiquement supprimé.

Modérateur: MOD

Les Négociants - Café du Commerce, face à la gare

Publié: Sam 30 Juin 2012, 20:42 
Petit rappel, un service public n'est pas là pour faire du bénéfice mais pour rendre un service aux usagers.
C'est la logique libérale qui fait que tout service doit rapporter gros sans rien coûter, ou si peu.
Si la SNCF doit dégager une marge alors autant privatiser avec toutes les conséquences qui en découlent.
Je n'ai jamais demandé que les sociétés publiques rapportent de l'argent à l'État mais qu'elles répondent à leurs obligations de service public.

Si l'État veut des dividendes, c'est pour compenser (en petite partie) l'assèchement volontaire des ressources fiscales.
Avatar de l’utilisateur
Nicodico
Volubile
 
Messages: 2203
Inscrit le: Mar 17 Jan 2006, 11:37
Localisation: Grenoble/Chambéry
Âge: 46

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Sam 30 Juin 2012, 20:49 
Il ne faut pas retourner le problème. Dans un passé pas si lointain, la maintenance était faite dans d'autres conditions (les moteurs et le matériel en général étaient nettoyés), peut-être trop couteuse, on peut évoluer mais aujourd'hui, il n'y a plus que l'économie et la rentabilité immédiate comme critère de choix. Un jour on franchira les limites de la sécurité, sans s'en rendre compte parce qu'on aura supprimé une petite opération anodine, puis une autre qui conjuguée à un troisième facteur conduira à la catastrophe.
Toutes les situations dégradées sont potentiellement dangereuses parce qu'on travaille dans des conditions inhabituelles souvent mal maîtrisées.
On est bien là dans des choix de société...
Je ne pense pas et jamais lu que la première obligation faite à la SNCF était d'être rentable, mais d'assurer un service d'intérêt général en toute sécurité pour ses clients et l'environnement (les tiers).

Chez soit on fait ce que l'on veut, mais quand on accueil des tiers, on a des obligations, un hôtelier a des obligations vis à vis de ses clients qui le conduise à entretenir préventivement son ascenseur ou les boitiers indiquant les sorties de secours, et même sa chaudière ou sa clim par exemple.
Dernière édition par EC 64 le Sam 30 Juin 2012, 21:07, édité 1 fois au total.
EC 64, toujours en veille...
Avatar de l’utilisateur
EC 64
Intarissable !
 
Messages: 15766
Inscrit le: Lun 21 Jan 2008, 12:13
Localisation: PARIS (F)
Âge: 67
Echelle pratiquée: H0 (ep IV-V)
Club: AFAC Paris

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Sam 30 Juin 2012, 20:55 
Exactement, et bien mieux dit.
Avatar de l’utilisateur
Nicodico
Volubile
 
Messages: 2203
Inscrit le: Mar 17 Jan 2006, 11:37
Localisation: Grenoble/Chambéry
Âge: 46

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Sam 30 Juin 2012, 21:02 
Et la séparation entre infrastructure et trains, puis la séparation comptables des activités a été une grave erreur, puisqu'elle enchérit les coûts de manières importantes.
Et qu'on ne me réponde pas ouverture à la concurrence et gnagnagna.
C'est inefficace, coûteux et destructeur.
La preuve par le Fret.
Avatar de l’utilisateur
Nicodico
Volubile
 
Messages: 2203
Inscrit le: Mar 17 Jan 2006, 11:37
Localisation: Grenoble/Chambéry
Âge: 46

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Sam 30 Juin 2012, 21:50 
Dans la série: "il faut baisser les coûts" (en diminuant la masse salariale), le dernier truc rigolo, c'est d'externaliser la distribution du courrier interne... C'est rigolo ( je suis en mode ironie ... Je précise), car on reçoit les avis trains après leur date de circulation par exemple, on attend des docs de la reprographie pendant quelques semaines...tu demandes pourquoi, et un type de la boite te raconte sans rire qu'il ne transporte pas plus de quelques kilos de papiers par jour: c'est dans leur convention :mdr: :applause: :siffle: ..... Faut dire, ils ne doivent pas être payés cher du kilo de papier.... Imaginez quand j'ai besoin, pour le service quotidien de faire une commande correspondant à un volume de 30 à 40 ramettes de papiers..... :moi: bon, pas très grave, mais je me marre....jaune des fois quand même!
SAVAJOL sup. dem.
 

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Sam 30 Juin 2012, 22:03 
Le TGV n'est pas une mission de service public à ma connaissance. Le TER, si.

Le TER n'a pas à être rentable et il est subventionné. Le TGV doit être rentable (dans le sens, ne pas être déficitaire) puisqu'il n'est pas dans le périmètre du service public. Une entreprise n'a pas vocation à être déficitaire. Elle doit présenter un bilan équilibré.

La gestion par activité est pointée du doigt et son application stricte pose problème. Mais aujourd'hui, est-ce que cette application est si stricte ? Il me semble, mais je peux me tromper, que les différentes activités se prêtent du matériel, ce qui fait le bonheur des comptables... Prétendre que la déchéance de Fret SNCF est liée à la gestion par activité me paraît très nettement réducteur. J'écoute les doléances des clients à propos du fret que l'on peut lire ici ou là et il est clair que les problèmes datent de bien avant la gestion par activité... Et pourquoi, si Fret SNCF avait une haute qualité de service, de nombreux clients passent à la concurrence ? Et dans le cas qui nous préoccupe ici, je ne vois pas ce que la gestion par activité a à faire.

Demain (comprendre, dans peu d'années), c'est l'ouverture à la concurrence totale sur les rails. On peut être pour, on peut être contre. Perso, je serais plutôt contre (même si je trouve que la création des OFP est très intéressante). Cependant c'est un fait et je ne peux rien y changer, les cheminots ne peuvent rien y faire et la SNCF encore moins. Dans ce contexte, il y a deux solutions pour les entreprises :
- 1 - Je ne fais rien, je ne change rien et les autres sont tous des méchants. En général, ça se finit mal... Et pour la société, et pour ses salariés.
- 2 - L'entreprise se remet en question, fait des choix (et je suis d'accord avec EC_64, ces choix peuvent avoir des conséquences graves, mais peuvent seulement, ce n'est pas forcé) et parvient à conserver sa place et donc ses emplois.

La création de RFF a été une bénédiction pour la SNCF puisque presque toute la dette y a été transférée... De plus, je ne vois pas pourquoi le réseau ferré devrait être payé et géré par une entreprise comme la SNCF. Il devrait dépendre d'un service totalement public comme les anciennes routes nationales et donc intégralement payé par les impôts et les péages versés par les compagnies utilisant le réseau.

Ce qui m'a poussé à intervenir dans ce filàcon, c'est l'unique son de cloche que l'on y entend : c'était mieux avant. C'est peut-être vrai mais ce n'est pas avec cette pensée que l'on va de l'avant. J'exerce un métier totalement dévalorisé (à tous points de vue : conditions de travail déplorables, absence de soutien de la hiérarchie, reconnaissance sociale inexistante, salaire peu enthousiasmant, etc...), avec une baisse exigée par mon ministère de tutelle des exigences à tous les niveaux afin d'augmenter les résultats, etc... Quand j'enseignais en lycée, je savais que je formais des futurs chômeurs, les filières proposées débouchant directement sur l'ANPE. Pourtant, alors même que l'on peut dire que l'éducation nationale, c'était beaucoup mieux avant, je ne vais pas au boulot avec cet esprit. J'essaye de faire du mieux possible avec les maigres moyens en ma possession (il est aujourd'hui impossible d'obliger un élève qui n'a pas envie de travailler de le faire, il pourrait être traumatisé...). J'ai des collègues qui viennent avec cet esprit du "c'était mieux avant". Non seulement ils sont malheureux mais en plus, ils sont chahutés et peu respectés, jugés comme des fossiles par la plupart des "apprenants"...

Encore une fois, dans une société en mouvement, face à de profonds changements, il n'y a qu'une solution pour espérer faire face : s'adapter.
Avatar de l’utilisateur
Aurélien Prévot
Débordant
 
Messages: 3158
Inscrit le: Ven 09 Sep 2005, 21:39
Âge: 36

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Sam 30 Juin 2012, 22:39 
EC 64 a écrit:Il ne faut pas retourner le problème. Dans un passé pas si lointain, la maintenance était faite dans d'autres conditions (les moteurs et le matériel en général étaient nettoyés), peut-être trop couteuse, on peut évoluer mais aujourd'hui, il n'y a plus que l'économie et la rentabilité immédiate comme critère de choix. Un jour on franchira les limites de la sécurité, sans s'en rendre compte parce qu'on aura supprimé une petite opération anodine, puis une autre qui conjuguée à un troisième facteur conduira à la catastrophe.
Toutes les situations dégradées sont potentiellement dangereuses parce qu'on travaille dans des conditions inhabituelles souvent mal maîtrisées.
On est bien là dans des choix de société...


Deux remarques :
- la première déjà faite : aujourd'hui, ce qui coûte cher, c'est la main d'œuvre. Il y a de nombreuses années, c'était les pièces, le matériel. Avant 14, quand on démolissait un bâtiment en briques, on récupérait le maximum de briques et on payait des gars pour les nettoyer pour reconstruire avec un autre truc. Aujourd'hui, tout est broyé, recyclé ou déversé dans un talus quelconque.
- deuxième remarque : on est depuis très longtemps dans une société de consommation, où il coûte moins cher de remplacer que de réparer (sans compter l'obsolescence programmée, etc...).

Comme tu le dis très bien, on est face à un choix de société qui nous dépasse très largement et qui dépasse très largement la plupart des sociétés de service. La SNCF s'adapte à cette nouvelle donne : on peut le regretter (je regrette ce choix du tout jetable qui impose un renouvellement permanent) mais d'un certain point de vue, c'est plutôt positif pour une société de cette importance (nombre de salariés, toutes filiales confondues) et si ancienne. Positif car cela montre une capacité d'adaptation et donc une capacité à pouvoir envisager l'avenir : bref, une société qui espère bien vivre indépendante aussi longtemps qu'elle n'a déjà vécu !
Avatar de l’utilisateur
Aurélien Prévot
Débordant
 
Messages: 3158
Inscrit le: Ven 09 Sep 2005, 21:39
Âge: 36

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Sam 30 Juin 2012, 22:58 
Toute la question est de savoir jusqu'à quel point de baisse de considération et de moyens tu pourras (auras envie de) faire de ton mieux possible .. Et ce sera tout à ton honneur. Sans dire que c'était mieux avant, car il faut effectivement s'adapter au changement, on remarque quand même une furieuse baisse de savoir faire au chemin de fer... Ah, oui, l'histoire du gars en retraite rappelé pour un suivi des trains en panne depuis plusieurs jours.... Plus personne ne connaissait cet outil informatique aussi bien que lui :mrgreen: (pas plus tard que le mois dernier sur une des plus grosses gares parisienne)... Alors c'est sur que pour le régulateur et les postes d'aiguillages, ils ont du faire de leur mieux possible pour suivre la circul. ... Sauf, qu'au chemin de fer, on commence à toucher à la sécurité des circulations à vouloir faire " de son mieux possible" avec toujours moins.....Comme des formations de plus en plus courtes. Choix de société qui nous dépasse... Mais on s'adapte.
SAVAJOL sup. dem.
 

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Sam 30 Juin 2012, 23:02 
Aurélien Prévot a écrit:
Ce qui m'a poussé à intervenir dans ce filàcon, c'est l'unique son de cloche que l'on y entend : c'était mieux avant. C'est peut-être vrai mais ce n'est pas avec cette pensée que l'on va de l'avant.


En ce qui me concerne, sans aucun problème, les années 1985/2007 étaient bien les meilleures, bien qu'une certaine "décadence" commençait à voir le jour sur les dernières années; le seul "plus" ce sont les outils informatiques qui ont tardé à venir.

Actuellement, autant je regrette le 3x8, autant je ne supporte(rai) plus cette nouvelle façon de travailler, "chacun dans son coin" alors que ce qui faisait la force de notre travail, c'était justement la polyvalence des activités GL-TER-Fret & les moyens qui allaient avec, et des gens qui connaissaient leur boulot !!!

Mais vouloir mettre des "financiers" au lieu de techniciens à la tête des entreprises n'est pas tjrs la meilleure des solutions.

R.S.
Avatar de l’utilisateur
232S003
Expansif
 
Messages: 2552
Inscrit le: Mer 08 Juil 2009, 20:32
Localisation: Lyon
Âge: 58

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Sam 30 Juin 2012, 23:03 
Le problème n'est pas c'était mieux avant.
Le problème est : nos prédécesseurs avaient mis en place des dispositions résultants de l'expérience (REX). Avant de tout foutre par terre, il convient de bien analyser les raisons qui ont conduit au système en place et de s'interroger sur les conséquences et les risques résultant des réformes envisagées. Le GAME (Globalement au moins équivalent) de la LOI sur l'évolution des systèmes ferroviaires.
C'est rarement fait, ou plus exactement, on considère un peu vite que les gains de productivité réalisés compensent largement les désagréments éventuels.

A tous les jeunes que j'ai encadré et formé, j'ai toujours insisté sur le fait qu'ils pouvaient remettre en cause et modifier ce qu'avait fait leurs prédécesseurs, mais ils devaient toujours savoir pourquoi les choses avaient été faites et quel est le risque que tel ou tel dispositif maitrisait ou évitait.
Dans le doute il est préférable de s'abstenir et reconduire un dispositif, une protection dont la raison initiale est perdue.
Ce n'est pas parce que l'on ne connait plus le rôle d'un dispositif (un contact dans un circuit par exemple) que celui-ci est inutile !!
Je pense que dans un système complexe comme l'exploitation ferroviaire, il convient d'être prudent !

Le fait que le TGV relève ou pas d'un service public (ou d'intérêt général selon la terminologie européenne) est un choix politique. Si ce n'est pas un service public, on peut arrêter demain matin tout les TGV, sans conséquence pour l'économie nationale. Est-ce le cas ?
EC 64, toujours en veille...
Avatar de l’utilisateur
EC 64
Intarissable !
 
Messages: 15766
Inscrit le: Lun 21 Jan 2008, 12:13
Localisation: PARIS (F)
Âge: 67
Echelle pratiquée: H0 (ep IV-V)
Club: AFAC Paris

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Sam 30 Juin 2012, 23:19 
Dans le cas d'une panne de machine, cas du TGV récent, il me semble que la technique choisie complique un peu les choses pour trouver une solution rapide, quelque soit la façon dont les choses sont organisées au sein de la SNCF.

A l'époque des locomotives + voitures, il m'est arrivé d'être dans un train dont la locomotive est tombée en panne (belle trace d'huile sur la voiture de tête). La locomotive d'origine a été différée, et une heure plus tard une autre est arrivée ; résultat une heure de retard à l'arrivée, rien de très grave.

Sauf mettre des locomotives TGV en rab dans divers points du réseau, je ne vois la même solution s'appliquer aujourd'hui. Le choix de rames automotrices a des avantages, mais aussi parfois des inconvénients. :|
Pierre
Avatar de l’utilisateur
Pierre B
Intarissable !
 
Messages: 12873
Inscrit le: Sam 13 Août 2005, 13:20
Localisation: France
Âge: 62
Echelle pratiquée: H0

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Sam 30 Juin 2012, 23:20 
Ben dites donc, on est bien loin des trains qui arrivent en retard ! :shock:
(ça , c'est pour faire plaisir aux modos) :ange3:

Oserais-je un discours légèrement décalé, un peu dans la lignée de Pierre B ? :
Et si, en fait, on s'en foutait, de tout ça ? Si, comme au bon vieux temps :diable: , on considérait que ce n'était pas si grave ?
La preuve : d'après l'article (f)relaté :clown: , il n'y a pas eu d'échauffement des esprits. Pas d'émeute...
J'ai la faiblesse de croire que dans les situations "difficiles", l'Humain est encore capable de se serrer les coudes.
D'autant que là, en terme de traumatisme, franchement, y'a pire ! :mdr:
Tout ça parce que quelques gribouillards du net ont voulu faire le buzz avec un non-événement.

Attention, je ne suis pas en train de vouloir donner raison aux mous du genou, aux décideurs aux dents longues qui s'accommodent de petits dysfonctionnements et lacunes pour rabioter sur les coûts.
Le jour où il y aura un vrai problème, ça sera effectivement dramatique.
Quoique... Tout passe, tout lasse, tout s'oublie.
Il y a toujours eu des accidents ferroviaires, des locos en rade la nuit, même du temps où les effectifs de la Grande Maison étaient pléthoriques, et le matériel choyé.
Simplement, on s'en accommodait.
L'erreur, l'incertitude faisait partie du quotidien, que l'on savait fragile.

De nos jours, on a mis le client au cœur du système (comme on a mis l'enfant au cœur du système éducatif, M.Prévot ? :wink: ), et on n'accepte pas que la société qui nous entoure ne soit pas aux petits soins pour notre immense Personne.
Car là est le problème : on a mis des personnes au cœur du système, au lieu d'y mettre (ou d'y conserver) des compétences, des savoirs. :(
Que ce soit à la tête d'un ministère, ou au milieu d'une équipe de foot.
On nous a bourriné le crâne que chacun d'entre nous était unique et de grande valeur, capable du meilleur, uniquement en puisant dans nos ressources personnelles. Les Anciens étant des passéistes ringards.
Tout nous est donc dû, à chacun d'entre nous, monstres égocentriques que nous sommes devenus.
Et la société, forcément à notre service, se doit d'être irréprochable.
Le "servi", lui, ne l'est pas forcément. Loin s'en faut. Il a tous les droits, c'est le client. Et comme le client est roi (l'enfant aussi, du reste), tout doit être organisé autour de sa vénérable personne.

Il en résulte une individualisation, une perception du monde qu'au travers de ma propre sensibilité, un monde devant répondre immédiatement à mes propres désirs.
Une négation de l'Autre, Autre qui ne peut donc plus m'enrichir puisque je suis au centre de tout.
Et dès que l'insatisfaction arrive, qu'un grain de sable vient enrayer cette belle mécanique, oh que c'est dur à gérer ! :roll:

Dans cette affaire de TGV planté, personne n'a loué le sang froid de l'ADC, de la régulation qui a évité le suraccident, des personnels de la protection civile et des forces de l'ordre qui ont évacué tout ce petit monde en pleine nuit, sans anicroche etc...
Non, JE retiendrai juste que JE suis arrivé en retard. Et kyzon intérêt à ME rembourser MON billet que J'ai payé avec MES sous. :roll:
Quant aux syndicats, ils expliqueront qu'avec plus de moyens, de temps, d'argent etc... jamais pareille chose ne se serait produite. :?

Si c'est ce genre de vision du monde égocentrique que l'on donne à nos enfants, alors, je crains le pire, et là, oui : c'était effectivement mieux avant ! :ange:

L'intérêt ultime étant quand même qu'une population habitée d'une telle philosophie de vie est très facile à gérer... :siffle:
Gars de gare égaré
Avatar de l’utilisateur
Renato
Intarissable !
 
Messages: 16426
Inscrit le: Sam 01 Mars 2008, 16:00
Localisation: Sous les ogives du Midi
Echelle pratiquée: H0 1958-75
Club: Rigollots®

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Sam 30 Juin 2012, 23:30 
Renato, tu compares une nuit en TGV avec mon histoire de une heure de retard (en plus au soleil sur le quai de la gare de Morcenx 8) , ça aussi c'est l'avantage du réseau classique en cas de panne, les chances de pouvoir s'arrêter en gare sont plus élevées que sur les LGV).

Ce n'était pas grave parce que ce n'était pas grave, sauf cas particuliers des rendez-vous et correspondances à l'arrivée. Nous n'avons même pas eu de distribution de boissons (ce fut aussi bien d'ailleurs, vu que les boissons dans le train, c'est moi qui les vendais :wink: )
Pierre
Avatar de l’utilisateur
Pierre B
Intarissable !
 
Messages: 12873
Inscrit le: Sam 13 Août 2005, 13:20
Localisation: France
Âge: 62
Echelle pratiquée: H0

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Dim 01 Juil 2012, 00:04 
Un point très positif tout de même, les mesures commerciales actuelles prises pour des retards conséquents, évoquées récemment par notre Président, G.P., & mises en place dans ce cas précis.

Une réelle évolution pour la clientèle; par contre évoquer ce genre de mesures il y a 25/30 ans, c'était s'attirer les foudres d'une certaine hiérachie.

Comme quoi, il a des évolutions ... positives.

R.S.
Avatar de l’utilisateur
232S003
Expansif
 
Messages: 2552
Inscrit le: Mer 08 Juil 2009, 20:32
Localisation: Lyon
Âge: 58

Re: A propos du retard des trains (de nuit)

Publié: Dim 01 Juil 2012, 06:42 
Entièrement d'accord avec Renato !!
Tout est dû maintenant, il y en a même qui voudraient faire annuler leur pv parceque le train est en retard !
Avatar de l’utilisateur
Punkbruno
Communicatif
 
Messages: 753
Inscrit le: Dim 21 Mars 2010, 09:56
Localisation: Longueau
Club: AMAL Amiens Longueau

Suivant

Retour vers Sur le zinc

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invité(s)