Page 17 sur 22

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : mer. 06 mars 2019, 19:51
par 12035
PAZ a écrit :...Descente sur Bretoncelles. ...

Image

@+, PAZ!
Bonsoir,
Merci pour la (re) connaissance ligne de l'Ouest.
A priori cet EP est toujours en service, on y aperçoit un locotracteur et l' aiguille semble être en service.

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : mer. 06 mars 2019, 21:25
par PAZ
Bonsoir,

Effectivement, cet ep semble toujours en fonctionnement. Il y a un moment, j’y avais vu une class 66 ECR avec un train de céréales.

Image

On peut noter un petit feu vert au niveau du silo.
En revanche, le loco ne semble pas être de toute fraicheur...

@+, PAZ!

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : mer. 06 mars 2019, 22:02
par PAZ
Allez, ultime saut de puce jusqu'au Mans! Hélas, les étapes suivantes qui me seront données d'effectuer seront de nuit! (Le Mans Nantes, Redon et Rennes avec le forum...)

En sortie de Nogent le Rotrou

Image

Image

Le Theil La Rouge, traversée à 140 (Zone en bout de quais)

Image

Image

Image

Sortie d'EP d'un ferrailleur

Image

La Ferté Bernard, et ses garages neutralisés dont nous avions déjà parlé un peu plus en arrière.

Image

Image

Image

Image

Image

Sceaux Bosse

Image

Image

Le X2135 traîne dans les murs du TRANSVAP

Image

Poste à même les quais

Image

Si ce TIV est présenté, direction la LGV Atlantique qui file vers Rennes, sans desservir Le Mans

Image

Image

Passage de la LGV "BPDL", Bretagne Pays de la Loire.

Image

Avant la prolongation de la LGV Atlantique jusque Rennes, en Juillet 2017, cette dernière s'arrêtait ici même, et tous les TGV continuaient sur ligne classique à partir de là. De fait, les TGV pouvant circuler à plus de 200 km/h, la DCO se trouve augmentée à 2500 mètres. La DCO, késako? Reportez vous à la page 11 de ce fil! viewtopic.php?f=45&t=88100&start=150

Image

Image

Image

Image

Retour à 160...

Image

On distingue un TIV fixe 120, on approche du Mans!

Image

Image

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : mer. 06 mars 2019, 22:08
par PAZ
A gauche, les voies partent sur Tours, et/ou le triage de Pontlieue. A noter que le Mans dispose d'une étonnante ceinture qui permet aux trains d'en faire le tour d'en n'importe quel sens, et de partir sur n'importe quelle branche. Pour mémoire, du Mans partent les lignes de Paris, Tours, Nantes, Rennes et Mezidon (Caen)

Image

De gauche, arrivent les voies de Tours. Un triangle entoure le dépôt.

Image

Entrée en gare du Mans, ou une Z24500 dite "TER 2N NG" s'apprête à partir pour Paris par la ligne classique que nous venons d'emprunter. La journée n'est pas terminée pour autant: changement de cabine pour rentrer la 22000 au dépôt.

Image

Avez vous été assez sages pour découvrir le dépôt du Mans? Enfin, de ce qu'il en reste...

@+, PAZ!

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : mer. 06 mars 2019, 22:45
par Laurent77
ohhh ouiiii :ange3:

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : mer. 06 mars 2019, 23:12
par François D
Le Mans ! Elle est loin l'époque où une 72000 attendait sagement en fumant et en sifflant pour relayer les trains tractés par une 25200 en provenance de Paris (ou vv).

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : jeu. 07 mars 2019, 07:44
par Gilles74
Comme je l'ais écrit sur l'autre fil de la ligne Paris Le Mans, l'aiguille qui part à droite sur la photo après la gare du Theil dessert l'EP d'une papéterie qui produisait à l'époque où ja fréquentais la ligne, du PQ commercialisé sous diverses marques.
J'attends la suite, les photos du Dépôt du Mans-Pontlieue ( il s'appelait ainsi pour le différencier de celui du Mans-triage ). Le bâtiment administratif avait été reconstruit dans la fin des années 80. Ce Dépôt n'a jamais été doté d'importantes installations, il y avait juste 3 voies de remisage le long de la ligne de Tours, et au fond l'ancien Dépôt autorail avec sa remise. De l'autre côté de la ligne de Tours, il y avait aussi une remise à deux voies, qui était l'antre des "rouges", ces 5 automotrices légendaires.
Les installations du Mans triage étaient bien plus importantes.
Il y avait donc deux "feuilles" de commande des agents de conduite, celle du Mans Triage, spécialisée au fret, et celle de Pontlieue à dominante voyageurs et autorails. Les tournée nobles étaient assurées par le grand roulement incluant les 72000 avec des journées Le Mans-Paris-Nantes, voire Saint nazaire, avant repos hors résidence, et l'inverse le lendemain! C'étaient des journées de travail extrèmement productives! Ceci faisait suite au refus des conducteurs de Paris Montparnasse de toucher aux diesels.... Les trains drapeaux sans échanges de locomotives au Mans étaient donc partagés entre Nantes et Le Mans!
L'été, un volant de conducteurs, les plus anciens, autorisés aux express, migraient du triage vers Pontlieue, pour les pointes d'été. C'est ainsi que sortant d'apprentissage, mon premier train comme aide-conducteur, a été, avec un conducteur du triage, en août 1976 un supplémentaire Le Mans Nantes, sur un 72000, repos là bas, et une rame vide en retour la nuit suivante avec un 68000. Pas de vitesse folle avec ce supplémentaire, C120, et voitures régionales Ouest à bogies!

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : jeu. 07 mars 2019, 07:58
par François D
J'avais le souvenir qu'il existait en gare du Mans une petite impasse pas très loin de l'extrémité des quais côté Paris, pour garer 1 ou 2 machines en attente de relais.
Je ne me souviens plus du tout côté Nantes/Rennes : où étaient stationnées les machines qui reprenaient les trains en provenance de Paris ?

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : jeu. 07 mars 2019, 08:19
par Gilles74
François D a écrit :J'avais le souvenir qu'il existait en gare du Mans une petite impasse pas très loin de l'extrémité des quais côté Paris, pour garer 1 ou 2 machines en attente de relais.
Je ne me souviens plus du tout côté Nantes/Rennes : où étaient stationnées les machines qui reprenaient les trains en provenance de Paris ?
Il y avait deux voies au bout du deuxième quai côté Paris, permettant aux engins de stationner en attente, avec des aiguilles permettant de tomber direct sur le train dès l'évacuation de la machine amenant le train. Il y avait la même installation au bout du troisième quai côté nantes et Rennes.
C'est ainsi que les échanges ne prenaient que 7 minutes. Il y avait la même chose à Rennes.
Les voies d'attente du Mans ont été déposées lors des travaux liés au TGV-A, et la reprise des voies pour autoriser le passage à 120, au lieu de 50km/h.

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : ven. 08 mars 2019, 10:13
par François D
... merci pour ces quelques détails !
Des relais traction en 7 mn, qui dit mieux ?

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : ven. 08 mars 2019, 11:31
par Gilles74
Ce sont justement ces installations bien conçues qui permettaient de telles performances. Même à Rennes, avec un forcement en tête, c'était la norme, de 7 minutes. Bien sur il fallait être organisé, ne pas trainer!
Dès l'arrêt, le conducteur venant de Bretagne donnait la clé de chauffage au chef de service, qui la donnait à l'agent de manoeuvre, qui coupait dans la foulée.
En moins de deux minutes, le diesel était évacué, 30 secondes après le carré violet s'ouvrait pour autoriser le refoulement ( qui ne se faisait pas au pas! ), commandé par radio. La clé de chauffage de la machine électrique était dans la poche de l'agent de manoeuvre présent sur les voitures du forcement avec la radio, donc aucun risque de se tromper. Pas plus d'une minute pour tomber sur le train. Il restait donc la moitié du temps pour raccorder, faire les essais.
Dès l'accouplement, on remplissait la conduite générale. La clé de chauffage était remise durant ce temps, et l'essai de frein prenait deux minutes..... c'était juste, mais ça allait!
A Rennes, il y avait sur certains quais des transmetteurs de clé de chauffage, permettant de couper une rame au milieu ( par rexemple une tranche Brest et une Quimper ) sans que la clé de chauffage ne soit portée le long du train. Personnellement je n'ai jamais vu ce système utilisé.

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : ven. 08 mars 2019, 12:43
par CoCo
PAZ a écrit : Avez vous été assez sages pour découvrir le dépôt du Mans? Enfin, de ce qu'il en reste...
@+, PAZ!
Le mot "dépot" est à lui seul un témoin du passé ! :mdr2:

C'est un tableau "GIVRE" ?
Image

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : sam. 09 mars 2019, 22:42
par bradsena
Bonsoir à tous, bonsoir PAZ
Je découvre aujourd'hui ce fil splendide, je n'en suis qu'à la page 5 mais je ne peut m'empêcher de poster.
Tout d'abord merci et bravo pour la qualité de tes photos d'abord en tant que document représentant toute une époque du train en France mais également en tant que photographie pure, tu maitrise clairement tous les aspects techniques et artistiques de la photo.
J'ai cependant une question, autant les photos dans les dépôts je comprends, mais en ligne comment fait tu pour photographier ton train? Tu descends lorsque le train est arrêté à un signal?

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : dim. 10 mars 2019, 00:49
par PAZ
Bonsoir à tous,
@ Coco , oui il s’agit bel et bien de tableaux « Givre » comme il est d’usage d’en rencontrer sous 1500.

@ bradsena, le train n’est pas arrêté à chaque clichés, faute de quoi les trajets seraient interminables. Un astucieux système de calage et de déclenchement à distance s’occupent du reste. Il faut savoir que sur une série, beaucoup de photos partent à la corbeille.... Par ailleurs, un de mes collègues filme ses parcours à l’aide d’une go pro: le resultat est bluffant!

Je vous écrit en direct du foyer de Marseille St Charles. Ce soir, j’ai pu réaliser quelques clichés nocturnes au dépôt de... ...Blancarde! :coeur2: :coeur1:

@ très vite, PAZ.

Re: Les pérégrinations de PAZ

Posté : dim. 10 mars 2019, 09:37
par François D
On attend avec impatience ! :coeur1: