Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Photos SNCF des années 1960

L’espace privilégié des spotters. N’accueille exclusivement que les photos personnelles des membres. Sans être une obligation, une légende et/ou la mention du lieu et des conditions de prises de vues seraient intéressantes pour tous.

Modérateur: MOD

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Jeu 06 Avr 2017, 22:04 
M268 a écrit:
F84F a écrit:Bonjour
la CC 21001 dans la cour des usines Alsthom de Belfort le 29 Mai 1969 au cours d'une visite du site avec l'AFAC
Image

Quelle machine, bon sang, quelle machine ! :coeur1:
Avec la très éphémère disposition à deux pantographes seulement. Merci !


Machines arrivées trop tard! Une commande était envisagée pour être utilisées entre Paris et Rennes, mais les 22200 étaient déjà dans les tuyaux! Je n'ose envisager le renforcement des sous stations qui auraient dû être réalisées. D'ailleurs les 22200 étaient limitées en intensité sur Paris Le Mans et ont été équipées d'ampèremetres ligne!
Une rafale de cinq trains au block 21000 en tête du côté de La Loupe sens pair, les sous stations existantes n'auraient pas tenues.
Il y eu parfois des circulations exceptionnelles en 6500 entre Le Mans et Versailles, et au moins une fois sur Paris Montparnasse, mais je ne me rappelle pas qu'il y en avait plusieurs à la fois.
Gilles74
Causant
 
Messages: 285
Inscrit le: Ven 19 Août 2016, 17:06
Echelle pratiquée: HO

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Jeu 06 Avr 2017, 22:45 
L'Arpète a écrit:Méfiance avec les tirages photos d'époques, dont la reproduction des couleurs est parfois assez médiocre (surtout dans les Vie du rail dont la qualité des était sans doute au plus "économique").

Absolument d'accord, au point que je soupçonne LVDR d'avoir souvent utilisé des photos N&B colorisées. Mais je ne vois pas trop l'avantage financier, et ça aurait rallongé les délais de parution, qui ne sont pas si longs pour un hebdomadaire.

Mais cette photo de LVDR me paraît "honnête" :

Image
Cliché Fénino / LVDR n° 962 du 20 septembre 1964
Avatar de l’utilisateur
Gibi
Fécond
 
Messages: 626
Inscrit le: Ven 27 Jan 2017, 03:44
Âge: 65
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Bernard

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Jeu 06 Avr 2017, 23:55 
J'ignorais que les 21000 avaient été envisagées sur Paris-Rennes. En fait c'est sur Paris-Nantes qu'elles auraient eu le plus de sens, avec le V200. Dans le n° de La Vie du Rail consacré en 1972 à l'"opération 160" (trains "tout diesel" paris-Nantes derrière des 72000) un article s'intitulait justement "opération 200" et recenssait les sections de Paris-Le Mans-Nantes potentiellement aptes à 200 km/h. Elles étaient assez nombreuses, y compris sur Paris-Le Mans (St Cyr-Rambouillet, Chartres - La Loupe et Nogent le Rotrou - Le Mans). La Vie du Rail parlait d'un temps de parcours de 2h40, ce qui parait crédible si veut se souvenir que les meilleurs "Jules Vernes" mirent 2h48 en restant limités à 160 sur Paris-Le Mans. Si on avait vraiment voulu, renforcer les sous-stations sur Paris-Le Mans devait être possible. Après tout ce fut fait sur Orléans - Toulouse pour permettre le passage des 6500. Mais, à l'époque de la sortie des 21000 l'électrification Le Mans- Nantes n'était pas à l'ordre du jour et après cette électrification, le TGV-A dans les tuyaux rendait inutile des améliorations sur Paris - Le Mans.

A propos des 6500 sur Paris - Le Mans j'en ai vu une un jour à Versailles-Chantiers dans les années 70, mais sur les voie de la ceinture. Elle était hlp et je ne sais pas ce qu'elle faisait là.

Pour un Paris-Nantes en GC derrière une 21000 il reste l'Uchronie en HO et je ne m'en prive pas ... (suffit d'imaginer l'électrification 15 ans plu tôt).
Part marginale de la clientèle
Avatar de l’utilisateur
Pierre bis
Intarissable !
 
Messages: 8765
Inscrit le: Ven 13 Avr 2007, 10:12
Localisation: Paris
Âge: 56
Echelle pratiquée: HO

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Ven 07 Avr 2017, 07:59 
Pierre bis a écrit:J'ignorais que les 21000 avaient été envisagées sur Paris-Rennes. En fait c'est sur Paris-Nantes qu'elles auraient eu le plus de sens, avec le V200. Dans le n° de La Vie du Rail consacré en 1972 à l'"opération 160" (trains "tout diesel" paris-Nantes derrière des 72000) un article s'intitulait justement "opération 200" et recenssait les sections de Paris-Le Mans-Nantes potentiellement aptes à 200 km/h. Elles étaient assez nombreuses, y compris sur Paris-Le Mans (St Cyr-Rambouillet, Chartres - La Loupe et Nogent le Rotrou - Le Mans). La Vie du Rail parlait d'un temps de parcours de 2h40, ce qui parait crédible si veut se souvenir que les meilleurs "Jules Vernes" mirent 2h48 en restant limités à 160 sur Paris-Le Mans. Si on avait vraiment voulu, renforcer les sous-stations sur Paris-Le Mans devait être possible. Après tout ce fut fait sur Orléans - Toulouse pour permettre le passage des 6500. Mais, à l'époque de la sortie des 21000 l'électrification Le Mans- Nantes n'était pas à l'ordre du jour et après cette électrification, le TGV-A dans les tuyaux rendait inutile des améliorations sur Paris - Le Mans.

A propos des 6500 sur Paris - Le Mans j'en ai vu une un jour à Versailles-Chantiers dans les années 70, mais sur les voie de la ceinture. Elle était hlp et je ne sais pas ce qu'elle faisait là.

Pour un Paris-Nantes en GC derrière une 21000 il reste l'Uchronie en HO et je ne m'en prive pas ... (suffit d'imaginer l'électrification 15 ans plu tôt).


Tu as tout bien résumé! Pour les 6500 sur Paris Le Mans, je me souviens d'une journée mémorable fin des années 1970. J'étais aide conducteur, pas encore en formation. Il y a eu un gros pépin caténaire du côté de Tours. A cette époque, on ne demandait pas aux voyageurs de différer leur voyage, les PC ont pris toutes les mesures possibles pour acheminer les trains. Au Dépôt de Trappes, je me souviens du branle bas pour trouver une armée de conducteurs pour faire les pilotages!
Ce jour là, des trains Bordeaux Paris ont été acheminés soit par Tours et Le Mans, et même par Nantes! Les engins Sud Ouest assuraient la traction jusqu'au Mans et retour, avec acheminements en véhicule ensuite!
Je peux confirmer la présence au moins une fois d'une 6500 au butoir de Montparnasse hors expo. J'étais commandé, au milieu des années 80, pour faire le pilotage d'un train d'enfants programmés venant du sud-ouest ( il me semble Limoges, mais sans l'affirmer ) et allant passer la journée au château de Versailles. A juvisy j'ai vu arriver une 6500 en tête du train. Autorisation du PC puisque ces engins n'étaient pas repris aux renseignements techniques, et hop, la voie MG direction Versailles Chantiers. Arrivé là bas, tête à queue, et acheminement de la ramé en W pour Montparnasse, la rame devant être traitée à Montrouge. L'entretien voitures n'existait pas encore à Trappes.
Donc la rame et sa 6500 se sont retrouvées au butoir de Montparnasse, le tout devant remonter en fin d'après-midi pour récupérer les gamins.
A cette époque, pas de téléphone portable pour immortaliser l'instant!
Par contre, pour les détournements que j'ai cité plus haut, je crois me souvenir d'un reportage avec photos dans la revue "Chemins de fer".
Gilles74
Causant
 
Messages: 285
Inscrit le: Ven 19 Août 2016, 17:06
Echelle pratiquée: HO

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Ven 07 Avr 2017, 14:52 
Gibi a écrit:La photo de la 40104 m'intéresse particulièrement. Je vois que le fond de la cocarde et de la moustache semble doré, comme sur une photo de la 40105 qui est juste sortie ou sur le point de sortir en 1969.
En 1964, dans l'article de la Vie du Rail qui présente la 40101, une photo couleur montre ce même fond orange, comme de nombreuses photos plus récentes.
Évidemment, la décoration peut évoluer et être différente d'un exemplaire à l'autre.

En modèle réduit, la 40105 Trix présente cette couleur dorée, la 40105 LS Models réf. 10027 que je possède, et qui semble un mélange entre des versions plus ou moins anciennes, présente ce fond en un jaune citron pour le moins curieux.
Qu'en pensez-vous ?

Après une rapide recherche sur Google images, il semblerait que les deux couleurs de moustaches existent... J'aurais eu tendance a penser que le orange fut apparu lors de la redécoration béton. Il n'en est rien. Le macaron SNCF peut aussi être noir, mais c'est rare ! Dans la majorité des cas, c'est tout orange
La bière : boisson saine !
Avatar de l’utilisateur
Elvis-Jagger-Abdul-Jabbar
Loquace
 
Messages: 1049
Inscrit le: Mer 15 Fév 2017, 00:37
Localisation: La Roche Blanche
Âge: 33
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Antoine
Club: Indépendants associés

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Ven 07 Avr 2017, 16:40 
A propos des 21000 et 6500 je me posais une question: quand ces machines ont été confrontées aux 7200/22200 sur des trains à 200 km/h lesquelles étaient les plus efficaces? (bon en fait ça ne concerne pas les 21000 qui n'ont jamais roulé à 200 en service régulier mais "auraient pu")
Part marginale de la clientèle
Avatar de l’utilisateur
Pierre bis
Intarissable !
 
Messages: 8765
Inscrit le: Ven 13 Avr 2007, 10:12
Localisation: Paris
Âge: 56
Echelle pratiquée: HO

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Ven 07 Avr 2017, 16:53 
Pierre bis a écrit:A propos des 21000 et 6500 je me posais une question: quand ces machines ont été confrontées aux 7200/22200 sur des trains à 200 km/h lesquelles étaient les plus efficaces? (bon en fait ça ne concerne pas les 21000 qui n'ont jamais roulé à 200 en service régulier mais "auraient pu")


Comme toutes les machines aptes à la grande vitesse, le couple au démarrage est plus faible, mais au delà de 140, les reprises de vitesse sont plus nerveuses.
Après, pour parler de puissance en chevaux, il y en a 2000 d'écart en faveur des 6500.
Concernant les 22200 à couple 200, j'ai pu faire la comparaison avec celles à couple 160 sur le 3708 entre Rennes et Paris. Le roulement engins lors de certains services imposait une machine apte 200 pour la suite sur Nantes. Avec une 160, le 150 était facilement atteint au niveau du chantier Novatrans, alors qu'avec une 200, on atteignait le 140 péniblement. Mais ensuite, que du bonheur!
De mon point de vue, les 22200 ont été les meilleures machines électriques que j'ai conduit!
Gilles74
Causant
 
Messages: 285
Inscrit le: Ven 19 Août 2016, 17:06
Echelle pratiquée: HO

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Ven 07 Avr 2017, 17:03 
La mise en concurrence des 7200/22200 date de 1985 environ, avec la 22278.
(Faire une recherche dans le sujet "photos SNCF des années 1980" avec le mot clé 22278.)
BB 17000 et plus si affinités
Avatar de l’utilisateur
lra10
Démonstratif
 
Messages: 1306
Inscrit le: Mar 18 Jan 2011, 15:01
Localisation: Cormeilles en Parisis (95)
Âge: 51
Prénom: Laurent

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Ven 07 Avr 2017, 17:16 
Bonjour, une photo de 1983 de la 22278 au départ de Bordeaux avec l'Aquitaine

Image
F84F
Causant
 
Messages: 295
Inscrit le: Mar 01 Nov 2016, 15:21
Echelle pratiquée: HO
Prénom: jean louis
Club: ARMCT - TOURS

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Ven 07 Avr 2017, 17:23 
Bonjour.
Avant d'être conducteur, j'étais aux ateliers d'Oullins et j'étais aux résistances de démarrage, et les bancs de résistances étaient déformés sur les CC 6500 V200 que celles V160 ne l'étaient pas.
BB 15024
Causant
 
Messages: 283
Inscrit le: Mer 07 Sep 2011, 09:38
Localisation: isle sur la Sorgue
Âge: 58
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Philippe
Club: RMC St Saturnin les avignon

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Ven 07 Avr 2017, 17:49 
BB 15024 a écrit:Bonjour.
Avant d'être conducteur, j'étais aux ateliers d'Oullins et j'étais aux résistances de démarrage, et les bancs de résistances étaient déformés sur les CC 6500 V200 que celles V160 ne l'étaient pas.


C'est logique, le décollage du train et la mise en vitesse étant moins nerveuse, les thermostat étaient plus sollicités, mais je suis surpris que les résistances aient été secouées à ce point!
Gilles74
Causant
 
Messages: 285
Inscrit le: Ven 19 Août 2016, 17:06
Echelle pratiquée: HO

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Ven 07 Avr 2017, 17:58 
Gilles74 a écrit:
Après, pour parler de puissance en chevaux, il y en a 2000 d'écart en faveur des 6500.
...
De mon point de vue, les 22200 ont été les meilleures machines électriques que j'ai conduit!


Mais alors entre une 6500 V200 et une 22200 V200, y-avait-il un avantage à la première ou bien la 22200 compensait-elle sa moindre puissance par "autre chose"?

Je note qu'à la fin des années 70, au sud-est, les 7200 avaient plus ou moins pris l'avantage sur les 6500, même si là la V200 n'était pas la question.
Part marginale de la clientèle
Avatar de l’utilisateur
Pierre bis
Intarissable !
 
Messages: 8765
Inscrit le: Ven 13 Avr 2007, 10:12
Localisation: Paris
Âge: 56
Echelle pratiquée: HO

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Ven 07 Avr 2017, 18:14 
A vitesse limite égale, c'est la puissance disponible qui fait la différence. Il faudrait qu'un ancien du Sud-ouest ayant pratiqué la 22278 et les 6500 nous éclaire.
Pour la puissance, par exemple, même train, 14 corails, sur un semi direct Paris Le Mans, départ de Chartres en pleine rampe, pour le prochain arrêt, Courville sur Eure. Impossible d'accrocher le 160 avec une 25200, les doigts dans le nez avec une 9200! Pourtant la différence de puissance est moindre que le match 6500 / 22200!
Gilles74
Causant
 
Messages: 285
Inscrit le: Ven 19 Août 2016, 17:06
Echelle pratiquée: HO

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Ven 07 Avr 2017, 19:04 
J'aurais bien un début d'explication. La 22200 règle la vitesse électroniquement. Du coup, réglage plus fin, beaucoup moins de puissance dissipée en pertes, moins de chutes de tension en ligne.

Je me souviens d'avoir pris un Flandres-Riviera vers 1974. On était dans la A4c4B5c5 UIC juste derrière la CC 6500. Et, la tête à la fenêtre, je recevais des bouffées de chaleur venant sûrement du rhéostat !

Mais attention, avec les 22200, on n'est pas dans les années 60, hein :diable:
Avatar de l’utilisateur
Gibi
Fécond
 
Messages: 626
Inscrit le: Ven 27 Jan 2017, 03:44
Âge: 65
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Bernard

Re: Photos SNCF des années 1960

Publié: Ven 07 Avr 2017, 19:55 
Gibi a écrit:Mais attention, avec les 22200, on n'est pas dans les années 60, hein :diable:


Cette, mais c'est un débat très intéressant. C'est toute la question du rapport de réduction par rapport à la vitesse de rotation des moteurs. L'exemple des 25200 est très intéressant puisque les 5 dernières livrées, 25247 à 25251, celles à persiennes inox, ont été munies de construction d'un couple à 180, en vue d'un relèvement de vitesse étudié à cette époque, notamment sur Paris Strasbourg. Ces 5 machines avaient leur colonne particulière dans les renseignements techniques, puisqu'elles avaient des masses remorquables inférieures. Donc, à performances égales, moins de capacitéde de traction.
Gilles74
Causant
 
Messages: 285
Inscrit le: Ven 19 Août 2016, 17:06
Echelle pratiquée: HO

PrécédentSuivant

Retour vers Le coin des spotters

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invité(s)