Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

L’espace privilégié des spotters. N’accueille exclusivement que les photos personnelles des membres. Sans être une obligation, une légende et/ou la mention du lieu et des conditions de prises de vues seraient intéressantes pour tous.

Modérateur: MOD

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Dim 26 Avr 2015, 19:52 
Bonsoir.

Chouette photos Biquette.

Bizarre ce TGV espagnol.Personnellement ça ne me plait beaucoup cette forme allongée.Mais comme on dit les goûts et les couleurs.....

Domi.
Avatar de l’utilisateur
Domi0966
Fécond
 
Messages: 707
Inscrit le: Mar 05 Avr 2011, 13:15
Âge: 67

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Dim 26 Avr 2015, 20:07 
Oui en effet Domi sa forme est assez surprenante, les cheminots espagnols l’appellent le canard car l'avant fait penser à un bec.

La Renfe s'en est même servi pour faire de la pub.

Image
Avatar de l’utilisateur
Biquette
Fécond
 
Messages: 519
Inscrit le: Jeu 11 Nov 2010, 20:28
Localisation: Saverdun
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Stéphane

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Mer 29 Avr 2015, 20:39 
Bonsoir à tous.

Pour compléter les photos de Biquette voici une CP de Delcampe qui représente le train de San Feliu de Guixol.Je ne pense pas que la ligne doit encore exister.

Image

Domi.
Avatar de l’utilisateur
Domi0966
Fécond
 
Messages: 707
Inscrit le: Mar 05 Avr 2011, 13:15
Âge: 67

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Sam 23 Mai 2015, 07:36 
Bonjour à tous,

Domi en effet cette ligne n’existe malheureusement plus depuis déjà plusieurs décennies. Son dernier jour de circulation fut le 10 avril 1969.

J'ai trouvé sur youtube quelques vidéos montrant ce réseau lors de ces dernières années d'exploitation.





Tout autre chose une vidéo publicitaire de la RENFE assez longue de plus de 10 min.
Tournée comme un film elle est intéressante car elle montre à l'intérieur du train, un concentré de la société espagnole et la joie du contrôleur qui peut enfin perforer un billet papier....... facilement transposable de nos jours dans nos trains TER.

Avatar de l’utilisateur
Biquette
Fécond
 
Messages: 519
Inscrit le: Jeu 11 Nov 2010, 20:28
Localisation: Saverdun
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Stéphane

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Lun 23 Mai 2016, 10:07 
Voilà un an jour pour jour que je n'ai plus alimenté ce fil et finalement quelle meilleure date que celle-ci pour le redémarrer.

Alors aujourd'hui direction les Iles Baléares et l'Ile de Majorque.

Comme l' Espagne peut être considérée comme l'autre paradis de la voie métrique, l'Ile de Mallorca ne déroge pas à la règle et son réseau se développe à cet écartement.

Aujourd'hui je ne traiterai que du réseau des SFM (Serveis Ferroviaris de Mallorca) et non du train touristique Palma- Soller ou du tramway Soller-Puerto de Soller.
Le réseau est composé d'une ligne de métro irrigant la capitale Palma de Mallorca, électrifiée et à double voie. L'épine dorsale Palma- Inca- Enllac est elle aussi électrifiée et à double voie. De la gare d' Enllac deux antennes se détachent vers Sa Pobla au nord et Manacor à l'ouest, elles sont toutes deux à voie unique et non électrifiées.

Pour planter le décor voici deux cartes du réseau, la première à son apogée et la seconde décrivant la situation actuelle. (A titre d'info il y a seulement une quinzaine d'années il ne subsistait que le tronçon Palma- Inca et l'avenir de cette ligne était compromis, heureusement que la "Generalitat de Baléares" a misée sur le rail et si la crise n'était pas passé par là les ambitions auraient été plus grandes.)

Image

Image

Commençons par la gare de Palma entièrement souterraine.
Cette gare sert de départ aux trains régionaux mais aussi aux rames de métro.

Image

Deux automotrices de la série 81 qui assurent le service pour Inca ou Enllac.

Image

Deux rames de métro attendent d'assurer leur service.

Image

Une draisine de l'équipe de maintenance en stationnement.

Image

Une vieille dame préservée par les chemins de fer en présentation en gare de Palma.

Image

Suite du reportage au prochain message.
Avatar de l’utilisateur
Biquette
Fécond
 
Messages: 519
Inscrit le: Jeu 11 Nov 2010, 20:28
Localisation: Saverdun
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Stéphane

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Lun 23 Mai 2016, 10:19 
Continuons notre visite de Mallorca.

Deux rames de métro de la série 71 se croisent dans la station Son Sardina.

Image

Entrée du tunnel qui permet la traversée de Palma.

Image

Maintenant direction la gare d'Inca terminus de nombreux trains, elle est la deuxième ville la plus importante de l'ile.

Une rame diesel en stationnement à Inca.

Image

Image

Puis les séries 81 toujours en gare d'Inca.

Image

Image

Image

Suite au prochain message.
Avatar de l’utilisateur
Biquette
Fécond
 
Messages: 519
Inscrit le: Jeu 11 Nov 2010, 20:28
Localisation: Saverdun
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Stéphane

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Lun 23 Mai 2016, 10:31 
Nous arrivons maintenant en gare d'Enllac. Elle permet de se diriger vers Sa Pobla ou Manacor, elle est aussi le terminus électrifié de la ligne.

Sur cette photo à gauche on se dirige vers Sa Pobla et à droite vers Manacor.

Image

Sur cette autre photo c'est l'inverse!

Image

Plusieurs rames en gare d'Enllac. (séries 61 diesel et séries 81 électriques)

Image

Image

Image

Maintenant direction Sa Pobla en série 61. Mais avant arrêtons-nous à Lloseta.

Image

Sa Pobla aux installations simplicimes.

Image

Pour finir voici la gare de Manacor.

Image

Image

Voilà c'est tout pour aujourd'hui.
Avatar de l’utilisateur
Biquette
Fécond
 
Messages: 519
Inscrit le: Jeu 11 Nov 2010, 20:28
Localisation: Saverdun
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Stéphane

Re: Iles Baléares

Publié: Lun 23 Mai 2016, 11:57 
Biquette a écrit:Voilà un an jour pour jour que je n'ai plus alimenté ce fil et finalement quelle meilleure date que celle-ci pour le redémarrer.[ . . .

Toutes les dates sont la bonne date. :)

Par rapport au titre, les îles Baléares ne sont pas dans la péninsule ibérique. Le reportage et les photos sont super intéressants, c'est juste le titre qui n'est plus vraiment approprié.
Pierre
Avatar de l’utilisateur
Pierre B
Intarissable !
 
Messages: 12138
Inscrit le: Sam 13 Août 2005, 13:20
Localisation: France
Âge: 61
Echelle pratiquée: H0

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Lun 23 Mai 2016, 12:53 
Biquette a écrit:Une rame diesel en stationnement à Inca.

Image

Des rames de cette série 61 ont été acquises d'occasion auprès de ces mêmes Serveis Ferroviaris de Mallorca pour les Chemins de fer de Provence.

Didier.
Avatar de l’utilisateur
Didierd
Expansif
 
Messages: 2555
Inscrit le: Sam 22 Nov 2008, 23:53
Âge: 58
Prénom: Didier

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Lun 23 Mai 2016, 22:11 
Pierre B tu chipotes l'archipel des Baléares est distant d'à peine 88 kilomètres de la côte espagnole la plus proche!!!! Alors cette petite entorse ne me semble pas gravissime :? :? .

Didierd tu as raison après l'électrification d'une bonne partie du réseau cette série 61 se retrouve en surnombre d'où la vente d'une partie du parc. 6 rames ont été acquises par les CP.

Voici une photo d'une rame reconditionnée.

Image

Mais là je m'égare la Provence n'est pas dans la Péninsule Ibérique. :siffle: :siffle:
Avatar de l’utilisateur
Biquette
Fécond
 
Messages: 519
Inscrit le: Jeu 11 Nov 2010, 20:28
Localisation: Saverdun
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Stéphane

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Mer 25 Mai 2016, 10:39 
Un peu d'actualité sur une ligne que l'histoire aurait pu rendre Transpyrénéenne!! Mais cela est un autre sujet.

Cette ligne Lleida Pirineus - Balaguer - La Pobla de Segur est exploitée par des conducteurs de la RENFE pour le compte des FGC propriétaires de la ligne.

Jusqu'à présent il n'y avait que des autorails 592 et 596 qui assuraient un trafic squelétique. 4 aller/retour quotidien Lleida- Balaguer effectués en 29 minutes et un aller/retour Lleida- La Pobla réalisé en 1h 50.
Grâce à l'achat de deux rames Stadler et une série de travaux permettant un relèvement de vitesse il y aura maintenant 10 aller/retour Lleida- Balaguer en 24 minutes et 3 aller/retour Lleida- La Pobla en 1h 33.

Maintenant place aux photos.

Les deux rames découvrent leur atelier "Taller del Pla de Vilanoveta" près de Lérida.

Image

Image

Ensuite l'une d'elle effectuera une marche d'essai et sera tractée jusqu'en gare de Lleida Pirineus par une 333 de la RENFE.

Image

Vue de la rame en Balaguer et Tremp.

Image

Croisement en gare de Balaguer entre un 592 et le nouveau matériel.

Image

Passage sur un viaduc entre Tremp et La Pobla.

Image

La rame en gare de La Pobla de Segur.

Image

Image

La rame en pleine nature.

Image
Avatar de l’utilisateur
Biquette
Fécond
 
Messages: 519
Inscrit le: Jeu 11 Nov 2010, 20:28
Localisation: Saverdun
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Stéphane

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Jeu 26 Mai 2016, 10:45 
Bonjour,

Cordoue, en avril 2009. Désolé par avance pour l'absence ou l'imprécision des légendes, n'étant pas un spécialiste des CF espagnols

Image
L'ancienne gare

Image
Loco en pot de fleur à côté
BB 17000 et plus si affinités
Avatar de l’utilisateur
lra10
Démonstratif
 
Messages: 1307
Inscrit le: Mar 18 Jan 2011, 14:01
Localisation: Cormeilles en Parisis (95)
Âge: 51
Prénom: Laurent

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Jeu 26 Mai 2016, 10:49 
Un peu plus loin, dans la nouvelle gare

Image
Train régional (?)


Image
TGV vers Séville


Image
Canard en provenance de Séville
BB 17000 et plus si affinités
Avatar de l’utilisateur
lra10
Démonstratif
 
Messages: 1307
Inscrit le: Mar 18 Jan 2011, 14:01
Localisation: Cormeilles en Parisis (95)
Âge: 51
Prénom: Laurent

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Jeu 02 Nov 2017, 06:59 
Désolé pour ce petit couac..... j'espère que la manip va fonctionner

Image

Bonjour à tous,

Voici aujourd'hui une petite rétrospective et présentation de l'entreprise historique des Chemins de Fer Espagnols. La RENFE. Cet article est repris du blog que je viens récemment de lancer.
https://montrainiberique.blogspot.fr/

Comme dans de nombreux pays d'Europe, l'Espagne n'échappant pas à la règle, le réseau ferroviaire était composé d'une multitude de compagnies privés plus ou moins importantes. Elles exploitaient pour certaines comme la MZA, NORTE des réseaux de plusieurs milliers de kilomètres et pour beaucoup d'autres de courtes lignes de quelques kilomètres seulement.
Dès le début du XX siècle les différents gouvernements espagnols jugent que les compagnies privées n'investissent pas suffisamment dans le développement des infrastructures et la première tentative de nationalisation intervient en 1927 avec la création de la "Compañia Nacional de Los Ferrocarriles del Oeste" (Compagnie Nationale des Chemins de Fer de l'Ouest, créée après l'achat par l'Etat Espagnol de plusieurs lignes).
Le 10 mai 1936, alors que la guerre civile est sur le point de se déclencher l'Etat prends le contrôle de " Los Ferrocarriles Andaluces" (Chemin de Fer Andalou).

Image
En 1936 à Barcelone

Image
Malaga la même année.

Evidemment durant la guerre tout s'arrête et il faudra attendre la fin du conflit pour que le régime franquiste constate l'état du réseau ferroviaire. Plusieurs milliers de kilomètres de lignes sont inutilisables et près de 50% du matériel roulant est hors service. De plus les compagnies exsangues sont incapables de faire face à la reconstruction.
Face à ce constat une loi est votée le 24 janvier 1941. Elle décide de regrouper les différents réseaux en une seule et même compagnie publique, REd Nacional de los Ferrocarriles Españoles: RENFE.
Au moment de sa création la RENFE dispose d'un réseau de 12 401 km qu'il faut rapidement remettre en état.
En 1949 un "Plan Général de Reconstructions Urgentes" (plan Guadalhorce) est décidé. 5000 millions de Pesetas sont débloqués pour la rénovation et le développement de l'infrastructure. Le matériel roulant n'est pas oublié puisqu'il est prévu l'acquisition de plus de 200 locomotives, 400 voitures et 5000 wagons qui s'ajoutent aux commandes déjà passées depuis 1941.

Image

Image
Prototype TALGO I en 1942.

Dans le milieu des années 50 les dommages de guerre sont enfin réparés à l'issu du "Plan Guadalhorce".
- En 1950 les premiers services commerciaux entre Madrid et Hendaye sont assurés en rame TALGO.

Image
TALGO II en 1950 à San Sébastien.

- En 1952 c'est la mise en service des automoteurs TAF qui vont considérablement améliorer le confort pour les trains grandes lignes.

Image
Automoteur TAF.

- La modernisation se poursuivant, en 1954 est inauguré le premier centre de contrôle centralisé situé entre Ponferrada et Brañuelas.
- En 1958 est inaugurée la ligne directe Zamora- Orense (les travaux avaient démarré en 1927).
- Toujours en 1958 les premières rames "Suizas" sont mises en service ou elles vont essentiellement assurer des trains de banlieues "Cercanias".

Image
Rame "Suiza"

A partir de 1959 une crise économique traverse le pays, elle est la conséquence de la politique autarcique voulue par le gouvernement franquiste. Le développement et la modernisation du réseau sont stoppés.
Il faudra attendre 1964 avec un "léger" assouplissement du régime et une aide de la banque mondiale pour qu'un plan décennal de modernisation des chemins de fer soit lancé. (Plan Decenal de Modernizacion de 1964 a 1973).
- A partir de 1967 la vitesse de plusieurs trains est relevée à 140 km/h.
- En 1968 est inaugurée la ligne directe Madrid - Burgos, via Aranda de Duero.
Plusieurs électrifications sont réalisées même si le réseau reste encore essentiellement à voie unique.
En 1972 ce plan décennal est transformé en "Plan RENFE 1972-1975" ou un très important programme de modernisation est prévu. (ce programme dans les faits sera très limité)
- Le 23 juin 1972 la dernière locomotive à vapeur est retirée du service (il s'agissait de la Mikado n°141F2348).

Image
Locomotive préservée à Villanova y la Geltru.

Suite de l'article au prochain post.......
Dernière édition par Biquette le Ven 03 Nov 2017, 06:46, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Biquette
Fécond
 
Messages: 519
Inscrit le: Jeu 11 Nov 2010, 20:28
Localisation: Saverdun
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Stéphane

Re: Sur les rails de la Péninsule Ibérique.

Publié: Jeu 02 Nov 2017, 07:01 
Le 20 novembre 1975, la mort du dictateur Fransisco Franco marque la fin du régime franquiste et le début d'une nouvelle ère pour le chemin de fer.
En 1979 un nouveau programme de de modernisation est signé (Plan General de Ferrocarriles). Son principal objectif est de développer les trains du quotidien avec la mise en service de manière structurée et cadencée de plusieurs réseaux de banlieue (Cercanias) à Madrid, Barcelone, Valence et Malaga.
Jusqu'en 1984 la situation financière de la RENFE se dégrade. Sur les 13 000 km que compte le réseau, seuls 5 000 sont jugés rentables.
Le couperet tombe le 01 janvier 1985 avec la fermeture définitive de 914 km de ligne et l'usage exclusif pour le fret de 933 km supplémentaires. Ainsi ce sont 12 lignes et 132 gares qui se retrouvent concernées. Les Communautés Autonomes réussissent à éviter la fermeture de 600 km de plus en mettant la main à la poche.
Pendant cette période on modernise essentiellement les installations dans les gares comme à Madrid, Séville ou Barcelone.
Toujours dans les années 80 est lancé le chantier du Nouvel Accès Ferroviaire Andalou (NAFA). Il aboutira par la mise en service le 14 avril 1992 de la première ligne à grande vitesse espagnole entre Madrid et Séville. Cela entraine en parallèle la refonte de la gare de Madrid Atocha la même année et toujours en 1992 la construction de la nouvelle gare sévillane de Santa Justa (en remplacement des deux anciennes gares de "San Bernardo" et "Plaza de Armas")
Cette année 1992 sera l'année de l'Espagne avec, en plus de cette première ligne à grande vitesse faisant bondir le chemin de fer espagnol dans la modernité, l'exposition universelle de Séville, les jeux olympiques de Barcelone et Madrid déclarée capitale culturelle européenne de l'année.
1992 est aussi l'année de la restructuration de la RENFE ou l'organisation par zones territoriales disparaît au profit de la créations des secteurs d'activités: Banlieues (Cercanias), Trains régionaux (Media Distancia) et Trains grandes lignes (Larga Distancia).
Le 30 décembre 1998 est créée l'entreprise gestionnaire de l'infrastructure (GIF: Gestor de Infraestructuras Ferroviarias). Cette entreprise publique est le fruit des réformes voulues par l'Union Européenne.

Image

En octobre 2003 est inaugurée la ligne AVE (Alta VElocidad) entre Madrid et Lérida. Elle fera partie de la future ligne Madrid - Barcelone - Frontière française.
Le 01 janvier 2005 les statuts de la RENFE changent elle devient "RENFE Operadora" et par la même occasion le gestionnaire d'infrastructure est renommé ADIF (Administrador de Infraestructuras Ferroviarias)
- RENFE OPERADORA est en charge du transport de marchandises et de voyageurs, elle réalise la maintenance et la fabrication de matériel ferroviaire au niveau national et international.
-ADIF est le gestionnaire du réseau, des gares et des communications......
A partir du début du XXI siècle et jusqu'à nos jours, le réseau de lignes à grande vitesse se développe à un rythme très soutenu. Les ouvertures tronçons par tronçons se succèdent. Voici une chronologie la plus précise possible des différentes mises en services.

Image

- 14 avril 1992: Ligne Madrid - Séville. (470,3 km)
- 10 octobre 2003: Tronçon Madrid - Lérida. (481 km)
- Décembre 2003: Antenne Saragosse - Huesca (58,7 km)
- 15 novembre 2005: Antenne La Sagra - Tolède formant la ligne Madrid - Tolède. (21 km)
- 16 décembre 2006: Tronçon Cordoba - Antequera. (100 km)
- 18 décembre 2006: Tronçon Lérida - Tarragone. (91 km)
- 23 décembre 2007: Ligne Madrid - Segovia - Valladolid. (183 km)
- 24 décembre 2007: Tronçon Antequera - Malaga, formant la ligne Cordoba - Malaga. (55 km)
- 20 février 2008: Tronçon Tarragone - Barcelone, complétant ainsi la ligne à grande vitesse Madrid - Barcelone. (88 km)
- 10 janvier 2009: Connexion des lignes Madrid - Barcelone et Madrid - Séville. (5,3 km)
- 18 décembre 2010: Ligne mixte internationale Figueras - Perpignan. (19,8 km pour la partie espagnole)
- 19 décembre 2010: Ligne Madrid - Cuenca - Valencia. (362,3 km)
- 19 décembre 2010: Tronçon Motilla del Palancar - Albacete. (74 km)
- 10 décembre 2011: Ligne Orense - Santiago de Compostela exploitée provisoirement à l'écartement Ibérique. (87,5 km)
- Juin 2012: Connexion des lignes Madrid - Séville et Madrid - Valencia. (5,7 km)
- 9 janvier 2013: Tronçon Barcelone - Figueras. (127,9 km)
- 18 juin 2013: Tronçon Albacete - Alicante complétant la ligne Madrid - Alicante. (164,9 km)
- 29 septembre 2015: Ligne Valladolid - Palencia - Leon. (162 km)
- 17 décembre 2015: Tronçon Olmedo - Zamora. (96 km)

Synthèse du réseau actuel

Actuellement le réseau est géré par l'entreprise publique ADIF (Administrador De Infraestructuras Ferroviarias).

- 11 471 km à l'écartement Ibérique (1668 mm). Il s'agit du réseau historique de la RENFE, il est issu des anciennes compagnies privées. En opposition avec le réseau TGV, il est communément appelé en Espagne: "réseau conventionnel". Plusieurs centaines de kilomètres ont été aménagés pour être parcourable à 200 km/h.
- 2 588 km à l'écartement standard UIC (1435 mm). Il s'agit pour l'essentiel du réseau à grande vitesse. De par sa longueur, il est actuellement le plus long réseau européen et plusieurs lignes sont encore en cours de construction. (citons parmi elles les lignes Zamora - Galicia et Alicante - Murcia)
Ce réseau est parcourable à des vitesses allant de 250 km/h à 350 km/h.
- 1 207 km à l'écartement métrique (1000 mm). Il s'agit du réseau qui était exploité par la FEVE (Ferrocarriles Españoles de Via Estrecha) jusqu'au 31 décembre 2012. A partir du 01 janvier 2013 il est récupéré par la RENFE.
- 119 km à l'écartement mixte (1668 mm et 1435 mm). Au moyen d'un troisième rail il est utilisable par les deux écartements.

Les services ferroviaires de la RENFE

L'exploitation actuelle se décompose en trois types de trains, "Cercanias" pour les trains de banlieues, "Media Distancia" en traduction littérale, "Moyenne Distance", il correspond aux trains régionaux et intercités, et pour finir "Larga Distancia" pour les TGV et trains grandes lignes.

-LARGA DISTANCIA se décompose en différents types de trains. La plupart proposent deux classes, voire trois pour certains, une voiture cafétéria ou la restauration à la place, une service de distribution gratuite de presse nationale ou bien la diffusion de films. Le premier d'entres eux qui est le porte étendard de la RENFE:
-AVE, il assure les relations intégralement à grande vitesse et peut donc circuler à plus de 300 km/h.
-ALVIA, il assure des services mixtes utilisant les lignes à grande vitesse et le réseau conventionnel, il peut passer de l'un à l'autre grâce à du matériel adapté et des dispositifs de changement d'écartement d'essieux.
-ALTARIA, il est composé de rames TALGO pouvant utiliser partiellement les lignes à grande vitesse.
-AVE City, propose des trains à grande vitesse à bas coût vendus sur internet et en classe unique.
-EUROMED, est chargé d'exploiter le corridor méditerranéen (Barcelone - Castellon - Valence - Alicante) à l'écartement Ibérique, toutefois plusieurs centaines de kilomètres sont parcourables à 200 km/h.
-TALGO, assure quand à elle les trains grandes lignes n'utilisant que le réseau conventionnel.
-TRENHOTEL, se compose de rames TALGO avec couchettes et voiture restaurant pour les trains de nuit.

-MEDIA DISTANCIA assure les dessertes régionales, subventionnées ou non par les communautés autonomes, sur des distances pouvant atteindre plusieurs centaines de kilomètres (notamment vers l'Extrémadure), il est là encore divisé en différents types de service.
-AVANT, est le train régional à grande vitesse, il n'utilise que les lignes TGV mais sur de faibles parcours comme sur Madrid - Tolède, Séville - Cordoba ou bien Barcelone - Lérida.
-REGIONAL EXPRES, assure des dessertes régionales avec peu d'arrêts intermédiaires.
-REGIONAL, assure tous les autres trains régionaux.

-CERCANIAS, assure les services de trains de banlieues dans 12 agglomérations.
-MADRID, avec 9 lignes et plusieurs terminus possibles par ligne, il est le plus gros réseau de banlieue en Espagne.
-BARCELONE ou "Rodalies de Catalunya" en Catalan, avec 6 lignes gérées par la RENFE et plusieurs autres lignes par les FGC (Ferrocarrils de la Generalitat de Catalunya)
-SEVILLE dispose de 5 lignes.
-ASTURIES desservant l'agglomération composée essentiellement des trois villes de Gijón, Oviedo et Aviles. 3 lignes à écartement Ibérique et 5 lignes à écartement métrique le tout géré par la RENFE.
-SANTANDER dispose d'une ligne.
-BILBAO, avec 3 lignes à voie Ibérique et une à voie métrique gérées par la RENFE, ainsi que 3 lignes à voie métrique gérées par EUSKOTREN (Chemins de Fer Basques).
-CADIZ dispose d'une ligne.
-MALAGA dispose de 2 lignes.
-MURCIA/ALICANTE dispose de 3 lignes.
-SAN SEBASTIAN dispose d'une ligne.
-VALENCIA avec 6 lignes à écartement Ibérique gérées par la RENFE et plusieurs autres lignes gérées par les FGV (Ferrocarrils de la Generalitat Valenciana).
-ZARAGOZA dispose d'une ligne.


-Depuis le 01 janvier 2013 elle gère aussi le réseau à voie métrique autrefois exploité par la défunte FEVE. Le réseau exploite des trains de banlieue, des trains régionaux, des trains de marchandises et un train de luxe "El Transcantabrico". C'est un peu court pour ce domaine mais je pense qu'il fera l'objet d'un article complet par la suite.

Un mot sur le trafic marchandises, il est opéré par la division "RENFE Mercancias". Ce n'est pas le domaine prioritaire de l'entreprise et cette activité est, comme partout en Europe, en forte concurrence avec des opérateurs privés.

La flotte actuelle de la RENFE

Voici un petit panorama avec photos à l'appui, des différents matériels à l'inventaire de la RENFE, en fonction des domaines d'activités.

AVE et "Larga Distancia":

-AVE Série 100 utilisée sur le parcours Madrid - Séville. Du constructeur Alstom, 22 unités sont en service. Elles sont fortement dérivées des TGV français.

Image
AVE 100 Sevilla Santa Justa.

- AVE série 102/112, utilisée sur l'ensemble du réseau à grande vitesse. Construites par TALGO et Bombardier, 46 unités sont en service.

Image
102 Valladolid.

-AVE série 103 utilisée essentiellement sur l'axe Madrid - Barcelone et Madrid - Malaga. Construites par Siemens, 26 unités sont en service.

Image
103 Madrid Atocha.

- ALVIA série S120 utilisée surtout vers le Pays Basque. Construites par CAF et Alstom, 12 unités sont en service.

Image
120 Valladolid.

-ALVIA série 130 des constructeurs TALGO et Bombardier, 45 unités sont en service.

Image
130 à Valdestillas.

-ALVIA série 730 (hybride) il peut circuler sous caténaire mais aussi en traction autonome (diésel). Il est utilisé essentiellement sur les trajets vers la Galice. Des constructeurs TALGO et Bombardier, 15 unités sont en service.

Image
730 Zamora.

- AVANT S104 utilisée sur les parcours Madrid - Tolède - Puertollano et Séville - Cordoba - Malaga. Des constructeurs CAF et Alstom, 20 unités sont en service.

Image
104 Tolède.

Suite au prochain post.....
Dernière édition par Biquette le Ven 03 Nov 2017, 06:55, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Biquette
Fécond
 
Messages: 519
Inscrit le: Jeu 11 Nov 2010, 20:28
Localisation: Saverdun
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Stéphane

PrécédentSuivant

Retour vers Le coin des spotters

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)