VAL D'ENFER

Pour les passionnés des chemins de fer secondaires et industriels.

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
FrktLille
Bavard
Messages : 50
Enregistré le : mer. 01 août 2007, 11:28
Âge : 114

Re: VAL D'ENFER

Message par FrktLille » lun. 06 mai 2019, 16:24

Bonjour,

Grace aux dernières contributions, je crois bien qu'on est maintenant au point sur les lieux de prises de vues (donc 2 carrières distantes de près de 1000 kms).

J'ai re-regardé les scènes du film, c'est très clair, c'est bien la carrière Solvay, sise calanque de Port Miou près Cassis.

Plusieurs éléments probants militent pour cette hypothèse :
  • Le tout premier plan du site, qui ne laisse aucun doute !
  • Sur une vue montrant le chargement d'un chaland, on voit bien la rive opposée à la trémie, qui correspond au site
  • La nature du chargement : du calcaire concassé, dédié à la fabrication du chlore dont Solvay détenait le procédé à partir de calcaire et de Sel
  • La trémie en surplomb correspond à celle qui était le plus près de l'embouchure de la calanque
  • ...
Des images pour étayer mes propos, bientôt, dès que j'aurai un peu de temps.

Bon, en voilà déjà une, le premier plan du film qui ne laisse aucun doute,
Val_Enfer-0.jpeg
L'installation de trémie (à double toiture) est d'ailleurs visible sur cette autre photo (Au 1er plan, le bâtiment appelé "le château", récemment rénové) :
AJ-Port-miou-chargement-de-la-caillasse.jpg

J'ai également fait quelques recherches et trouvé autre chose ... Une Decauville Progrès 030T prise en photo par des allemands sur les lieux en 1944 !
Ce qui peut faire penser que des images d'archives plus anciennes ont été insérées dans le film lors du tournage, confère une "plus ancienne" O&K 020T mise en scène ...
Modifié en dernier par FrktLille le lun. 06 mai 2019, 21:18, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Eric Fresne
Betteravier
Messages : 7477
Enregistré le : sam. 13 août 2005, 14:19

Re: VAL D'ENFER

Message par Eric Fresne » lun. 06 mai 2019, 21:16

Trouvée également sur un forum d'histoire locale ! Les soldats allemands sont tropicalisés...
train-port-miou1944pt.jpg
train-port-miou1944pt.jpg (51.51 Kio) Vu 272 fois
Pour la carrière de Cassis a fait parlé d'elle dans la litterature anglaise il y a une soixantaine d'années. J'ai lancé un appel sur la liste de l'IRS. On verra ce que cela donne car il y a un truc qui demande confirmation.

Au fait, ça veut dire quoi Urlaub-Sperre ?
Éric

Avatar du membre
Ramon y croutons
Fécond
Messages : 658
Enregistré le : dim. 22 nov. 2015, 13:59
Echelle pratiquée : H0/e/f 009
Prénom : RAYMOND
Âge : 65

Re: VAL D'ENFER

Message par Ramon y croutons » mar. 07 mai 2019, 01:10

Eric Fresne a écrit :
lun. 06 mai 2019, 21:16
Au fait, ça veut dire quoi Urlaub-Sperre ?
Avec un s à "Urlaub", mon dictionnaire "papier" me dit : suppression des permissions; M'sieur Gogleu moins précis, il faut interpréter, indique : "serrure de vacances";
Bravo pour la carrière de Port Miou :applause: :applause:
Pour Piketty, j'en profite pour répondre à une question posée par Éric plus haut : il n'y avait pas de locomotive à vapeur à Écuelles, du moins jusqu'en 1950, à l'époque où j'avais fais des recherches aux ADSM, les documents postérieurs à cette date n'étaient pas encore consultables.
Piketty exploitait deux autres sites utilisant des locomotives à vapeur, l'un à Ponthierry (voie de 60 cm) et l'autre à Grigny (voie métrique; locomotive Corpet Brown du MTVS).
La carrière est toujours en activité mais les méthodes ont changé :
https://www.youtube.com/watch?v=nWvYOjDPauQ

Ramon

Avatar du membre
FrktLille
Bavard
Messages : 50
Enregistré le : mer. 01 août 2007, 11:28
Âge : 114

Re: VAL D'ENFER

Message par FrktLille » mar. 07 mai 2019, 09:11

Eric Fresne a écrit :
lun. 06 mai 2019, 21:16
Trouvée également sur un forum d'histoire locale ! ...
C'est bien cette photo à laquelle je faisais référence.
Par ailleurs le site d'histoire locale illustre d'autres carrières dans le coin, avec des photos pas inintéressantes.
Voir : http://www.cassis-forum.com/vieux/anciens-pierre.htm

Voici une vue actuelle, prise à peu près sous le même angle, du 1er plan du film. On reconnait la partie inclinée qui descend vers la carrière (au fond) ...
C'est beau la technologie !
Port_Miou-2019.JPG

FrFontana
Préfet des études
Messages : 5187
Enregistré le : mer. 31 août 2005, 23:17

Re: VAL D'ENFER

Message par FrFontana » mar. 07 mai 2019, 10:14

Oui c'est beau la technologie, mais c'est surtout le travail que vous avez fait pour mettre les éléments bout à bout ! Merci !
Et dire que je connais cet endroit par cœur et que je n'avais pas même soupçonné que cela pouvait être la carrière du film !

François

Gilbert Gribi
Papotier
Messages : 154
Enregistré le : jeu. 19 oct. 2006, 14:14
Echelle pratiquée : On30/O14/Om
Site Internet : http://www.gilbert-gribi.com/.
Localisation : Suisse et Gard
Âge : 71

Re: VAL D'ENFER

Message par Gilbert Gribi » mar. 07 mai 2019, 10:37

Ramon y croutons a écrit :
mar. 07 mai 2019, 01:10
Eric Fresne a écrit :
lun. 06 mai 2019, 21:16
Au fait, ça veut dire quoi Urlaub-Sperre ?
Avec un s à "Urlaub", mon dictionnaire "papier" me dit : suppression des permissions; M'sieur Gogleu moins précis, il faut interpréter, indique : "serrure de vacances";

Ramon
Je dirais plutôt fermé pour cause de vacances
www.gilbert-gribi.com

Avatar du membre
Eric Fresne
Betteravier
Messages : 7477
Enregistré le : sam. 13 août 2005, 14:19

Re: VAL D'ENFER

Message par Eric Fresne » mar. 07 mai 2019, 15:01

Grâce à l'IRS, j'ai eu copie de l'article paru dans le Model Engineer du 24 mars 1960. Il est question d'une carrière de plus d'1,5 km de long pour une centaine de mètres de large où étaient employés une centaine de wagons. Il existait deux réseaux distincts au sein même de la carrière. Le premier apportait la pierre jusqu'au concasseur où elle était broyée puis triée. Le caillou était repris par une seconde voie circulaire dans des wagons tractés par un treuil qui les montait jusqu'en haut des trémies qu'on peut voir sur les cartes postales de la page précédente. Le retour des wagons vides semble s'être fait par gravité.

En 1959, la carrière disposait de trois locomotives à vapeur notées pour de la voie de 60 ("about 24in...") :
-> Une 030T Decauville portant des plaques Couthon (N°944)
-> Une 020T Decauville PROGRES
-> Une 020T allemande, sans doute celle-là même visible dans le film.

Seule la 020T Decauville était encore utilisée épisodiquement.

La description du réseau : une voie linéaire avec des embranchements à intervalles réguliers correspond fort bien à ce qui ce devine sur la vue aérienne postée par Henri.
Éric

Avatar du membre
FrktLille
Bavard
Messages : 50
Enregistré le : mer. 01 août 2007, 11:28
Âge : 114

Re: VAL D'ENFER

Message par FrktLille » mar. 07 mai 2019, 16:46

Bonjour,

Très intéressant les informations de cet article.

IGN Remonter le temps permet d'avoir une vue très instructive sur la typologie de ce réseau (1952).
On peut y voir notamment :
  • Une vue d'ensemble assez nette ou l'on distingue même au moins une loco (sur le fichier original IGN) avec au centre ce qui devait être le dépôt atelier
Port Miou - Vue Generale - 1952b.jpg
  • Une vue avec le concasseur, sa voie circulaire, et la trémie n°1, avec un plan incliné reliant les 2 ?
Port Miou - Concasseur et Tremie 1 - 1952.jpg
  • Une vue avec la tremie n°2 (celle vue dans le film) et également un plan incliné très très long renvoyant probablement les wagonnets vers la zone du concasseur
Port Miou - Tremie 2 et Plan Incliné.jpg
Et, très étonnant, j'ai trouvé une Carte Postale du lieu donnée pour être des années 70 / 80 qui montre de la voie de 60 encore en place ! (en bas à gauche)
948_001.jpg

Avatar du membre
Eric Fresne
Betteravier
Messages : 7477
Enregistré le : sam. 13 août 2005, 14:19

Re: VAL D'ENFER

Message par Eric Fresne » mar. 07 mai 2019, 17:08

L'article décrit le truc comme "a closed circuit track built in a manner similar to that of a fun fair scenic railway..."
Éric

Avatar du membre
FrktLille
Bavard
Messages : 50
Enregistré le : mer. 01 août 2007, 11:28
Âge : 114

Re: VAL D'ENFER

Message par FrktLille » mar. 07 mai 2019, 17:24

Effectivement, avec le soleil, la marina, toutes ces boucles et ces plans inclinés, et en y ajoutant des tirs de mines chaque jour à 16h30, d'après de que raconte un article trouvé dans Libération, ça fait un peu parc d'attraction :lol:
Port-Miou, durant quatre-vingt-cinq ans (1896-1981), a vécu chaque après-midi, aux alentours de 16h30, au rythme du même rituel: «Un coup de sirène strident, un intervalle de silence, un boum sonore"» Celui de la dynamite.
Et pour conclure la séquence "Val D'enfer" / Port Miou, un petit montage des quelques images du film ... Il n'y en a pas beaucoup contrairement à celle de la carrière "Piketty / Piketti"

https://vimeo.com/334717381

Répondre