Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Le forum pour bien débuter en modélisme ferroviaire !

Modérateur: MOD

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Jeu 12 Oct 2017, 23:17 
Patrickw a écrit:Et le Gesso ne déforme pas le calendrier après séchage ?
Moi, j'ai testé sur un mur en calendrier de ma future remise et le carton s'est gondolé. Du coup, j'ai stoppé la construction pour l'instant ne sachant pas quelle méthode adopter.


Bonjour Patrick,

Alors si, le Gesso déforme :
- le Carton Plume, pas mal, mais comme c'est souple, les murs de renfort compensent.
- Le carton de calendrier, un peu moins.
A première vue, cà ne devrait pas etre trop génant pour la suite. Remarque, je vais être vite fixé... à la prochaine étape.
Je te tiens au courant.
Merci de la visite.
Manu
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Éloquent
 
Messages: 342
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 19:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Jeu 12 Oct 2017, 23:22 
X4500 a écrit:beau travail manu93 8)


Merci pour les encouragements.
A+
Manu
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Éloquent
 
Messages: 342
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 19:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Jeu 12 Oct 2017, 23:28 
Déboires sur une façade d'entrepôt (2eme partie)

Episode 60 - Poursuite des travaux de construction de mon entrepôt de messageries, avec quelques déboires concernant la peinture de la façade m'ayant obligé à la refaire entièrement. Retour sur un beau foirage.

Le Gesso, c'est sympa, mais visiblement je ne maitrise pas encore bien sa mise en peinture. Rien de bien grave cependant puisque cet incident de parcours, au demeurant formateur, ne m'aura coûté que du temps.

Le quai

Le quai a reçu sa couche de peinture "gris béton" réalisée à la peinture acrylique de marque Pébéo : un blanc mat 201 avec une noisette de noir de mars 126. Après séchage, le quai extérieur reçoit une première patine avec ma technique de la "cendre de cigarette". Cette première patine sera complétée lorsque le bâtiment sera plus avancé.

Image
Photo 291 : Le quai de l'entrepôt de messageries a reçu ses premières peintures. Source : letraindemanu sur Canalblog.

La façade : premier essai

La façade a tout d'abord été réalisée en Carton-Plume dont la face externe a été pelée puis généreusement enduite de plusieurs couches de Gesso. Chaque couche a été appliquée au pinceau brosse puis délicatement tamponnée avec un bloc de mousse. L'effet obtenu était à la hauteur de mes attentes avec un beau rendu façon "crépi" (Photo 292 ci-dessous).

Image
Photo 292 : La façade en Carton-Plume enduite de Gesso, façon crépi. Source : letraindemanu sur Canalblog

C'est lors de la mise en peinture que les choses ont dégénéré. Assez satisfait de la mise en peinture de ma façade d'usine précédente, j'ai souhaité reprendre la même technique (Voir épisode 45) : Terre à décor diluée dans l'alcool à 70° et application par capillarité. Malheureusement, sur le Gesso, le résultat s'est avéré beaucoup moins probant... pour ne pas dire complétement dégueu. Cette différence de résultat est sans doute due à l'imperméabilité du Gesso alors que le Carton-plume avait absorbé ma teinture.

Image
Photo 293 : Essai de peinture sur le Gesso. Un résultat décevant. Source : letraindemanu sur Canalblog

Moralité de l'histoire, j'ai du tout recommencer.

Nouvel essai avec du Gesso teinté

Pour cette seconde tentative, j'ai donc redécoupé une nouvelle façade, cette fois dans du carton de calendrier.

J'ai ensuite teinté mon Gesso, une quantité suffisante pour appliquer trois couches généreuses sur l'extérieur de la façace, chaque face de mes trois murs intérieurs et chaque face de mes futurs murs pignons. Il me faut en effet avoir une teinte identique sur tous ces supports, car le mélange qui suit sera difficile à reproduire ultérieurement.

Une première couche avec du Gesso non teinté sert d'apprêt.

Le Gesso a donc été mélangé avec :
- De la terre à décor "Ocre clair" ;
- De la terre à decor "Ocre foncé" ;
- Une noisette d'acrylique "gris graphite" Pébéo 134 ;
- Une noisette d'acrylique "Noir de mars" Pébéo 126 ;
- Une noisette d'acrylique "Ocre rouge" Pébéo 112.
L'ensemble est très légèrement dilué avec de l'eau, notamment pour compenser l'épaississement dû aux terres à décor.

La mixture obtenue est une sorte de pâte rose chair qui après séchage complet va s'assombrir un peu et tendre vers un ocre gris. Quelle que soit la teinte que vous désirez obtenir, il est important d'avoir à l'esprit que la teinte finale après séchage sera plus sombre que celle préparée.

Chaque support est traité par l'application d'une couche généreuse au pinceau-brosse suivie d'un tamponnage délicat avec un bloc de mousse sec. Les opérations sont répétées au moins trois fois.
Image
Photo 294 : Nouvelle mise en peinture de ma façade d'entrepôt avec du Gesso teinté. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Le résultat obtenu est nettement plus satisfaisant.

Il va me falloir maintenant repeindre en blanc les pierres de parement dont la teinte se trouve désormais trop proche de celle de ma façade.

A suivre...

Emmanuel
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Éloquent
 
Messages: 342
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 19:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mar 17 Oct 2017, 01:27 
Reprise de la façade d'entrepôt (3e partie)

Episode 61 - Reprise de la façade d'entrepôt qui m'avait posé quelques soucis de peinture dans les jours précédents.

Après mes déboires pour peindre sur le Gesso, ma nouvelle façade présente désormais une teinte ocre-grise. La peinture a foncé en séchant. Je ne suis pas encore sur le coloris souhaité, mais l'aspect extérieur me convient mieux.

Les pierres de parement

Parmi les nombreuses pièces issues de ma visite chez Olivier et Madame, j'ai des bandes de pierres de parement, probablement issues d'un kit Faller ou Jouef. Si la forme en T me convient parfaitement pour mes pierres verticales d'encadrement de portails, il me faut araser la surépaisseur pour la ligne horizontale. Le travail se fait avec un gros cutter. Il faut être prudent, car le risque de ripage est important.

Ces parements sont ensuite peints en blanc, puis les joints sont soulignés au critérium 0,7. Ils sont ensuite collés sur la façade avec une colle universelle type néoprène. Le séchage se fait sous presse, ma façade ayant un peu gondolé.

Image
Photo 295 : Mise en place des pierres de parement. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Les rideaux métalliques

Mes trois accès marchandises seront munis de rideaux de fer. Pour réaliser ces fermetures, j'ai acheté dans le rayon arts graphiques de Truffaut une planche de carton ondulé, couleur argent. C'est moins fin que des plaques d'origine artisanale certes, mais c'est plus accessible pour mon budget. La planche est d'une taille semblable à celle des plaques de Carton-plume : J'ai de quoi faire quelques rideaux métalliques et toits !

Les rideaux sont découpés à la largeur interne des accès. Un personnage Preiser me sert de gabarit pour tailler des rideaux en position ouverte à différentes hauteurs, car je souhaite détailler l'aménagement intérieur qui sera bien visible du spectateur.

Pour éviter les fuites de lumière, j'ai ensuite appliqué un peu de pâte à bois sur l'arrière des rideaux (Photo 296 ci-dessous).

Image
Photo 296 : Jointement à la pâte à bois sur l'arrière des rideaux métalliques, pour colmater les fuites de lumière. Source : letraindemanu sur Canalblog.


Image
Photo 297 : Les rideaux métalliques mis en place. Source : letraindemanu sur Canalblog

L'accès du personnel


Sur la gauche de la façade, un accès de service est réalisé et laisse supposer des bureaux administratifs et des sanitaires. J'ai utilisé une porte issue des nombreux rabiots de ma maquette Walters-Cornerstone. A la différence de mon usine en Carton-Plume, l'épaisseur du carton de calendrier permet ici de coller la porte par l'arrière. Pas besoin donc de supprimer la zolle de collage.

La mise en couleur

La teinte de ma façade ne me convient toujours pas, un peu trop gris à mon goût. J'aurais voulu un ocre un peu plus foncé que celui de l'abri de quai de ma halte devenue gare.

J'ai donc traité tout cela à la terre à décor travaillée à sec. Je fais une première passe à l'ocre clair sur toute la surface. Travail délicat, à réaliser sous une bonne lumière. Il faut avoir la main légère pour ne pas provoquer de tâches disgracieuses. On travaille toujours du toit vers le sol. J'insiste un peu vers les rebords.

Lorsque j'ai obtenu la teinte désirée, je fais une seconde passe avec de l'ocre foncé. Là encore j'insiste sur le haut de la façade et sur les rebords des pierres de parement.

Je termine par un peu de noir poussière.

Les rideaux de fer seront traités plus tard.

Un léger voile de vernis mat vient fixer les pigments. Il faudra attendre vingt-quatre heure de séchage pour obtenir la teinte définitive, le voile de vernis ayant tendance à atténuer l'effet de patine. Il conviendra donc d'y faire des retouches quand le reste de la structure aura progressé.

La photo 298 ci-dessous montre bien la différence de teinte.
Image

Montage de la structure

La façade avant est collée sur le socle et les trois murs intérieurs perpendiculaires sont également fixée. Problème, le carton de calendrier a gondolé un peu. Tout n'est pas calé au millimètre et il me faut confectionner des contreforts dans les angles intérieurs.

Tous ces petits défauts seront de toute façon masqués par l'aménagement intérieur, les personnages et surtout une grande quantité de colis....

Image
Photo 299 : La structure de l'entrepôt. Source : letraindemanu sur Canalblog

Il me faut maintenant trouver des appliques extérieures pour éclairer le quai et quatre socles d'éclairage pour illuminer l'intérieur.

En attendant, voici la 300e photo.
Image
A suivre...

Emmanuel
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Éloquent
 
Messages: 342
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 19:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mar 17 Oct 2017, 05:11 
Bonjour,
Excellent travail, mes sincères félicitations :applause: :applause: ...
Amicalement.
jeanmichel : BR-80 Connection.
Avatar de l’utilisateur
Jeanmichelfr11
Loquace
 
Messages: 1133
Inscrit le: Mar 20 Oct 2009, 17:49
Localisation: Narbonne (Aude)
Âge: 56
Echelle pratiquée: HO

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mar 17 Oct 2017, 05:51 
+1
Cafe-Racer (sup.dem.)
 

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mar 17 Oct 2017, 17:29 
Superbe bravo Manu93
Avatar de l’utilisateur
X4500
Débordant
 
Messages: 3049
Inscrit le: Sam 13 Oct 2012, 17:22
Localisation: Lyon 5e
Âge: 35
Echelle pratiquée: ho ep 3/4/5
Club: ogcn

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mar 17 Oct 2017, 17:48 
Ah oui, c'est beau ! Super rendu des rideaux en fer.
Avatar de l’utilisateur
Patrickw
Communicatif
 
Messages: 816
Inscrit le: Mar 06 Jan 2009, 13:20
Âge: 52

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mer 18 Oct 2017, 09:48 
Jeanmichelfr11 a écrit:Bonjour,
Excellent travail, mes sincères félicitations :applause: :applause: ...
Amicalement.


Merci pour les encouragements Jean-Michel.
Je vais aller faire un p'tut tour sur ton fil voir ou tu en es dans ton projet.
A+
Manu
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Éloquent
 
Messages: 342
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 19:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mer 18 Oct 2017, 09:50 
Cafe-Racer a écrit:+1


X4500 a écrit:Superbe bravo Manu93


Bonjour les amis
Merci pour vos visites encourageantes.
N'hésitez pas à me faire part de vos suggestions
A+
Manu
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Éloquent
 
Messages: 342
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 19:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mer 18 Oct 2017, 23:16 
Patrickw a écrit:Ah oui, c'est beau ! Super rendu des rideaux en fer.


Bonsoir Patrick,

Oui, pour les rideaux de fer, je n'ai pas trouvé plus fin, du moins en rayon arts graphiques (hors plaques artisanales Ho). Donc le rapport qualité/prix est imbattable, en tout cas dans la philosophie de ce projet.

Cà convient aussi pour des toits.

merci de tes visites.
A+
Manu
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Éloquent
 
Messages: 342
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 19:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Jeu 19 Oct 2017, 16:29 
Patine : Un tombereau chargé de sable

Episode 63 - Dans un projet de réseau à caractère industriel, le parc roulant marchandises revêt une importance toute particulière. Je décide donc de me lancer dans la patine des wagons, avec un tombereau pour ce premier exercice. Grande première pour moi !

Dans ma pratique précédente, je n'ai jamais patiné mon matériel roulant, sans doute par crainte de flinguer toute ma collection Märklin de l'époque. Mais l'initiation aux constructions de bâtiments dans le cadre de mon projet "Z.I. Nord" et leur mise en peinture m'ont incité à sauter le pas.

Un tombereau chargé de sable

Image
Photo 305 : Un wagon Jouef pour ma première expérience de patine. Source : letraindemanu sur Canalblog

Pour cette première expérience, j'ai choisi de débuter avec un wagon tombereau qui sera chargé de sable. Il pourra ainsi desservir tant un futur client de ma zone industrielle que mon service d'entretien de la voie. Il va de soit que pour ce baptême du feu, il est hors de question de m'essayer sur l'un de mes rares wagons Märklin tout neufs. Je me suis donc rendu dans la boutique "Les Cheminots" à Paris où j'ai pu trouver l'objet de ma convoitise, en l'espèce un vieux tombereau Jouef, qui ne m'aura coûté qu'à peine dix d'euros.

Il s'agit de la référence 6225 période 1977-1999. Certes, ce modèle du siècle dernier n'est pas aussi fin que les productions actuelles, mais la gravure est d'assez bonne qualité. En revanche son chassis témoigne de son époque de fabrication. Les attelages sont en bon état tout autant que ses tampons et il roule bien.

Pour la petite histoire, il s'agit d'un tombereau OCEM Elo Riv-Europe immatriculé à la SNCF. Il a fait l'objet d'un article de Yann Baude (superdétaillage) dans Loco-Revue 698 d'octobre 1998.

Je précise enfin que je n'ai pas d'aérographe et que mon "atelier" de peinture est équipé de manière assez basique. Les peintures et terres à décor de qualité sont des produits assez chers. Je ne dispose donc pas d'une grande palette de couleurs.

Préparation du chargement

Je commence par réaliser le chargement. En effet, la découpe puis l'adaptation de la plaque support nécessite de manipuler le wagon. A faire avant peinture donc.

Je découpe une pièce de Carton-Plume aux dimensions internes du tombereau. Puis je frotte délicatement les cotés de cette pièce sur du papier de verre posé à plat sur le plan de travail, jusqu'à ce que la plaque puisse être insérée dans le wagon sans avoir à forcer. Car l'objectif c'est d'avoir un chargement amovible et interchangeable.

Une fois aux bonnes dimensions, j'étale une couche généreuse de colle vinylique.

Le sable utilisé est du vrai sable naturel issu des opérations de ballastage (voir épisode 13) et que j'avais conservé précieusement. Je le saupoudre grâce à un petit entonnoir de cuisine, ce qui me permet de bien doser. Il faut en effet reproduire la gravité de l'opération réelle de remplissage et les amoncellements qui en résultent.

Lorsque le relief du chargement est conforme, je pulvérise un peu d'eau avec un brumisateur. Puis j'encolle le tout avec de la colle vinylique diluée avec un peu d'eau et une goutte de liquide vaisselle. C'est finalement une opération identique au ballastage des voies, à la différence qu'ici le matériau est beaucoup plus fin. Cette étape terminée, le chargement est mis à sécher pendant une journée.

Image
Photo 306 : Réalisation du chargement de sable. Source : letraindemanu sur Canalblog

Patine du wagon : le lavis

La première opération consiste à séparer les éléments. Je retire les roues et sépare la caisse du chassis. Opération sans difficulté grâce aux ergots.

Puis je prépare un lavis très dilué de peinture acrylique Pébéo noire. C'est donc une eau à peine colorée que je passe tout d'abord sur tous les pourtours de portes, au niveau des renforts, des poignées, du porte-étiquette et d'une manière générale tout relief susceptible de s'encrasser. J'applique avec un pinceau n°2. Le travail est un peu long car il faut attendre le séchage complet pour appliquer une nouvelle couche. Je pense que la prochaine fois j'essaierai en diluant la peinture avec de l'alcool à 70° qui s'évapore plus vite que l'eau.

Avec une peinture très diluée, cela permet de mieux maitriser un assombrissement progressif des parties traitées.

Lorsque j'ai obtenu le résultat souhaité, je travaille sur le centre des parois. Je passe un lavis noir sur l'ensemble de la caisse y compris son intérieur ainsi que le châssis. A noter que sur la caisse, je ne peints pas sur les marquages. Enfin, s'il y a des coulures indésirables, elles sont simplement essuyée au coton-tige. La dilution du lavis laisse le temps de travailler sans crainte.

Image
Photo 307 : Caisse et chassis ont été remontés après le lavis de noir. Source : letraindemanu sur Canalblog

Patine : Terres à décor

Après remontage de la caisse et du châssis, je pulvérise un léger voile de vernis mat en bombe. Il va protéger ma peinture et permettre l'accroche des terres à décor. Attention, le vernis a tendance à atténuer la patine.

Quand le vernis est bien sec, j'applique, dans l'ordre :

- De la terre à décor noir poussière sur la caisse en insistant sur tous les renforts et recoins, comme pour la première passe du lavis précédent ;
- De la terre à décor ocre clair sur le pourtour du châssis et les lames des ressorts ;
- De la terre à décor rouge brique sur les lames des ressorts ;
- De la terre à décor noir poussière sur les boites à essieux ;
- De la terre à décor blanche sur le relief des parois.

L'application des terres à décor se fait avec un petit pinceau n°2, si besoin frotté au pinceau-brosse n°14.

Un voile de vernis léger fixe le tout. Après séchage, il faut évaluer les teintes obtenues et réaliser une seconde fois les opérations si le vernis a trop atténué l'application précédente.

Image
Photo 308 : Le wagon tombereau avant et après patine. Source : letraindemanu sur Canalblog

Patine : le sable

En plus de la saleté commune à tous ces types de wagons, les tombereaux sont teintés des produits qu'ils transportent, en particulier pour les matériaux en vrac (sable, calcaires, briques,...). Pour donner une teinte "sable" à ce wagon régulièrement utilisé pour ce transport, j'ai simplement plongé mon wagon, retourné, dans mon bac de sable et l'ai ainsi frotté à plusieurs reprises jusqu'à ce qu'il s'imprègne suffisamment de la poussière de ce matériau (Photo 309 ci-dessous).

Image

Un dernier voile de vernis et nouveau séchage prolongé.

Quelques heures plus tard, le chargement est inséré dans la caisse. Une cale en carton-Plume est insérée en dessous selon la hauteur désirée du chargement.

Le wagon peut ainsi être incorporé au prochain train qui desservira la "Z.I. Nord".

Image
Photo 310 : Le wagon-tombereau est prêt au départ. Source : letraindemanu sur Canalblog

Voilà un vieux wagon Jouef qui démarre une nouvelle vie. Ça aussi, çà fait plaisir. Je pense que les wagons offerts par Olivier vont bientôt passer par la case "patine".

N'hésitez pas à me faire part de vos suggestions pour le prochain cobaye.

Emmanuel
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Éloquent
 
Messages: 342
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 19:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Lun 23 Oct 2017, 22:37 
Sacrilège ! J'ai osé patiner un wagon Märklin

Episode 64 - S'entraîner à la patine sur un vieux wagon Jouef achété dix euros d'occasion est une chose. Se risquer au même exercice sur un wagon neuf Märklin qui en vaut trois fois plus en est une autre. Pourtant, j'ai osé franchir le pas et je ne le regrette pas.

Le résultat obtenu lors de ma première expérience de patine sur un wagon tombereau Jouef (Photo 312 ci-dessous) est encourageant et m'incite à recommencer sur un nouveau véhicule. Cette fois je me risque à tenter l'expérience sur un wagon neuf Märklin. " Oh, sacrilège ! " me diront certains. Et pourtant, je ne regrette que de ne pas l'avoir fait plus tôt.

Image
Photo 312 : Le wagon tombereau Jouef 6225 a été patiné et chargé de sable naturel. Source : letraindemanu sur Canalblog

Il faut reconnaitre que dans ma pratique antérieure, la quasi-totalité de mon parc roulant était exclusivement extraite des catalogues de cette marque emblématique entre 1975 et 2000 (Une soixantaine de locomotives et quelques deux-cents véhicules tractés). Ces achats " coups de coeur " s'inscrivaient alors dans une démarche de collectionneur, d'autant qu'un certain nombre de rames étaient des coffrets complets. Il me fallait donc tout conserver dans l'état d'origine y compris les packagings. Et pendant ce temps, je rêvais des fabrications de Paul Soulley et je salivais devant les engins réalistes des camarades patineurs.

Autre temps, autre approche. Aujourd'hui je ne suis plus dans une logique d'investissement. Je m’octroie un peu de liberté pour m'essayer à de nouvelles techniques. Et franchement, je regrette de ne pas l'avoir fait plus tôt !

Un second wagon tombereau

Revenons à la patine. Pour cette seconde expérience, je me décide à travailler sur un Wagon Märklin. Pour rester dans le même type de matériel et donc sur le même genre de travaux, je choisis un second wagon tombereau : le wagon Omm 52 de la DB référencé 46057 vendu d'origine avec un joli chargement de charbon véritable fabriqué par Duha (Photo 313 ci-dessous, extraite du catalogue en ligne officiel de Märklin France et photo 314) et acheté "Au Pullman" (75009).

Image
Photo 313 : wagon tombereau Marklin 46057. Source : Image extraite du site Officiel Marklin.fr

Image
Photo 314 : wagon tombereau Marklin 46057. Source : letraindemanu sur Canalblog

Le chargement

Le wagon d'origine est vendu avec un joli chargement de charbon amovible fabriqué par Duha. Je lui fabrique un chargement de sable naturel, également amovible. La technique ayant été décrite dans l'article précédent, je n'y reviens pas (Voir épisode 63).

La patine

Je précise que ces deux premiers wagons sont des tombereaux à parois métalliques.

Image
Photo 315 : wagon Märklin 46057 en cours de patine. Source : letraindemanu sur Canalblog

La patine du wagon Märklin reprend la même technique que celle utilisée pour le wagon Jouef, avec toutefois une différence notable : Mon lavis d'acrylique n'est plus dilué à l'eau, mais avec de l'alcool médicinal à 70°. Ce dernier s'évapore en effet beaucoup plus vite et diminue donc le temps de séchage entre chaque couche.

C'est le nombre de passes du lavis d'acrylique noire qui va déterminer le degré de salissure du wagon. Il est donc très important d'attendre le séchage complet avec d'appliquer la passe suivante. En effet, la couleur s'assombrit au séchage. En cas d'erreur, le travail est réversible tant que la couche n'est pas sèche (travail au coton-tige et au papier absorbant).

Le reste de la patine se fait selon la même méthode que sur le wagon Jouef.

Le wagon Märklin ayant un chargement amovible et interchangeable, je ne pratique pas la dernière étape de patine avec la poussière de sable qui ne conviendrait pas avec le chargement de charbon.

Le résultat obtenu est tout à fait satisfaisant et correspond du moins à mes objectifs.

Image
Photo 316 : Wagon Märklin 46057 après patine, avec un chargement de sable naturel. Source : letraindemanu sur Canalblog
Image
Photo 317 : Le wagon Marklin 4057 incorporé dans une courte rame dans la ZI Nord. Source : letraindemanu sur Canalblog

Prochaine étape : la patine d'un wagon couvert.

Emmanuel
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Éloquent
 
Messages: 342
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 19:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mar 24 Oct 2017, 10:48 
Bonjour Manu,
Que dire ? excellent boulot :applause:
Jean
Avatar de l’utilisateur
Rive-Reine
Éloquent
 
Messages: 305
Inscrit le: Jeu 26 Jan 2017, 20:24
Localisation: A côté d'AVRANCHES
Âge: 50
Echelle pratiquée: HO ép. III
Prénom: Jean

Re: La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Publié: Mar 24 Oct 2017, 16:01 
Rive-Reine a écrit:Bonjour Manu,
Que dire ? excellent boulot :applause:


Bonjour Jean,

Merci pour les encouragements.
prochaine étape : la patine d'un wagon couvert.
A+
Manu
letraindemanu.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Manu93
Éloquent
 
Messages: 342
Inscrit le: Lun 27 Fév 2017, 19:45
Localisation: Seine-Saint-Denis
Âge: 51
Echelle pratiquée: Ho 3R
Prénom: Manu

PrécédentSuivant

Retour vers Clés pour le train miniature

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 14 invité(s)