FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Retrouvez ici les discussions passionnées sur les anciens numéros de la revue !

Modérateur : MOD

JH LAVIE
Dingue d'autorails
Messages : 2666
Enregistré le : jeu. 08 sept. 2005, 14:43

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par JH LAVIE » sam. 04 juil. 2015, 00:24

15063 a écrit :Excellente revue sur un sujet totalement inédit ! A mon avis le thème peut être développé pour en tirer un livre. Il serait intérèssant pour une gare comme Le Croisic ou Bourg Saint Maurice de donner le plan de voies, ainsi que les compos de tous les mouvements avec les horaires à l'arrivée et au départ. Egalement, il serait justifié d'étendre l'étude des dessertes aux années 70 et 80, jusqu'à la fin pour cause de TGV de ces dessertes particulières. Par exemple, Saint-Gilles Croix de Vie n'était desservie directement que les jours de grands départs dans les années 60 ? En 77 il y avait deux AR quotidiens directs, un de jour et un de nuit. Avant et après le plein été, un autorail pour Nantes remplacait l'express de jour, la desserte omnibus ayant été supprimée. Il n'y avait donc pas de train en hiver. Le renforcement de la desserte est-il consécutif à la construction de Merlin Plage à St Gilles et St Jean de Monts en 75 ? La desserte du Tréport et de Dieppe m'intérèsse aussi, même si on est à la limite du sujet.
Je pense qu'il y a comme vos confrères allemands beaucoup de choses à dire sur le trafic marchandises, des plans de gare ou d'embranchements, des compos (certes moins précises que les voyageurs), des horaires, le service des MV... Et dans quelques années je vous suggère de vous attaquer à la banlieue avant le RER, sujet méconnu sur lequel il y a énormément de choses à dire.

Grand merci pour ces observations très constructives.

Bien sûr, il n’était pas possible de publier une étude complète avec leurs plans de voies sur chaque gare dont nous parlons sur 164 pages ! Et je reste très dubitatif sur les ventes sur un livre qui serait forcément très épais (donc très coûteux!) ou… incomplet !
En fait, nous avons vu ce hors série sur les Trains des vacances comme un point de départ pour développer certains sujets dans le magazine bimestriel ou dans d’autres numéros hors-série.
Des descriptions de gares ? Nous y avons déjà non seulement pensé, mais même préparé des dossiers dont certains sont déjà bien avancés. A commencer par les gares terminus que le manque de place ne nous a pas permis d’étudier : Arcachon ou Royan, par exemple.
Et puis, nous savons bien que le lectorat de Ferrovissime comprend un grand nombre de modélistes. Or, faute de place pour construire de grands réseaux miniatures, les exemples de petites installations réelles sont souvent préférées. Ainsi, Croix-de-Vie, Dignes, Hyères ou Lannion constitueraient des projets intéressants.

Enfin, vous souhaitez un hors série sur le trafic marchandises et les wagons ? C’est précisément le sujet du hors série n°5 qui sortira en juin 2016.

JH LAVIE
Dingue d'autorails
Messages : 2666
Enregistré le : jeu. 08 sept. 2005, 14:43

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par JH LAVIE » sam. 04 juil. 2015, 00:24

15063 a écrit :Excellente revue sur un sujet totalement inédit ! A mon avis le thème peut être développé pour en tirer un livre. Il serait intérèssant pour une gare comme Le Croisic ou Bourg Saint Maurice de donner le plan de voies, ainsi que les compos de tous les mouvements avec les horaires à l'arrivée et au départ. Egalement, il serait justifié d'étendre l'étude des dessertes aux années 70 et 80, jusqu'à la fin pour cause de TGV de ces dessertes particulières. Par exemple, Saint-Gilles Croix de Vie n'était desservie directement que les jours de grands départs dans les années 60 ? En 77 il y avait deux AR quotidiens directs, un de jour et un de nuit. Avant et après le plein été, un autorail pour Nantes remplacait l'express de jour, la desserte omnibus ayant été supprimée. Il n'y avait donc pas de train en hiver. Le renforcement de la desserte est-il consécutif à la construction de Merlin Plage à St Gilles et St Jean de Monts en 75 ? La desserte du Tréport et de Dieppe m'intérèsse aussi, même si on est à la limite du sujet.
Je pense qu'il y a comme vos confrères allemands beaucoup de choses à dire sur le trafic marchandises, des plans de gare ou d'embranchements, des compos (certes moins précises que les voyageurs), des horaires, le service des MV... Et dans quelques années je vous suggère de vous attaquer à la banlieue avant le RER, sujet méconnu sur lequel il y a énormément de choses à dire.

Grand merci pour ces observations très constructives.

Bien sûr, il n’était pas possible de publier une étude complète avec leurs plans de voies sur chaque gare dont nous parlons sur 164 pages ! Et je reste très dubitatif sur les ventes sur un livre qui serait forcément très épais (donc très coûteux!) ou… incomplet !
En fait, nous avons vu ce hors série sur les Trains des vacances comme un point de départ pour développer certains sujets dans le magazine bimestriel ou dans d’autres numéros hors-série.
Des descriptions de gares ? Nous y avons déjà non seulement pensé, mais même préparé des dossiers dont certains sont déjà bien avancés. A commencer par les gares terminus que le manque de place ne nous a pas permis d’étudier : Arcachon ou Royan, par exemple.
Et puis, nous savons bien que le lectorat de Ferrovissime comprend un grand nombre de modélistes. Or, faute de place pour construire de grands réseaux miniatures, les exemples de petites installations réelles sont souvent préférées. Ainsi, Croix-de-Vie, Dignes, Hyères ou Lannion constitueraient des projets intéressants.

Enfin, vous souhaitez un hors série sur le trafic marchandises et les wagons ? C’est précisément le sujet du hors série n°5 qui sortira en juin 2016.

nanan93
Fécond
Messages : 725
Enregistré le : dim. 15 janv. 2012, 16:25

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par nanan93 » ven. 10 juil. 2015, 00:02

superbe, mais que de regret, toutes ses lignes abandonées et sacrifiées pour la plupart dès les années 60/70 alors qu'il a eu le boum tourisitque en france après, puis celle sacrifié plus tard à cause de la polititque du tout TGV :'( si certaines avaient modernisées et maintenues les déssertes serraient même en "pointe" aussi chargée que le RER parisien

TJD75
Intarissable !
Messages : 7652
Enregistré le : jeu. 21 juin 2012, 07:51
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Eric

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par TJD75 » sam. 25 juil. 2015, 11:11

Un hors série très instructif, grâce aux compos illustrées.
Mais appliqué au modélisme HO, que de frustration du fait de l'absence de toutes ces voitures anciens réseaux qui circulèrent à la SNCF jusque dans les années 70, voire au-delà (voitures ex-PO et ex-Etat pour la plupart).

Mes amitiés à Jehan-Hubert.

Avatar du membre
Pierre bis
Intarissable !
Messages : 11045
Enregistré le : ven. 13 avr. 2007, 10:12
Echelle pratiquée : HO
Localisation : Paris
Âge : 58

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par Pierre bis » sam. 25 juil. 2015, 13:23

Bien d'accord avec toi. Restent les Bruhats (qui oserait sortir des Bruhat aujourd'hui en HO?) et , pour les " trains de colo" les voitures Nord et Est. Une occasion de faire rouler les fameuses "Express nord" à portières latérales en dehors de chez elles ... sauf que la composition des coffret LSM ne correspond pas du tout à ces "trains de vacances" dans lesquelles les secondes dominaient.
Part marginale de la clientèle

Avatar du membre
141R1187
Communicatif
Messages : 921
Enregistré le : sam. 29 juil. 2006, 22:42
Echelle pratiquée : HO, ep III-IV
Prénom : Henri
Localisation : Stainz (Autriche)
Âge : 67

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par 141R1187 » mar. 28 juil. 2015, 11:27

Bonjour,

Je l'ai recu vendredi dernièr et j'ai commencé immédiatement à lire. Felicitations pour cette HS réussi dans tous les aspects, merci aussi pour le compos là dedans.

Si je peux souhaiter quelquechose pour une HS future, une HS traitant des gare terminus à travers la France. C'est bien clair qu'il faut faire une sélection mais j'espère que parmi cette sélection on trouve les gares terminus dans les Pyrénées comme Luchon ou Pierrefitte-Néstalas, mais aussi Le Mont-Dore et Evian.

Felicitations encore une fois et merci pour l'envoi vraiment rapide :applause:

Cordialement

HENRI
141R.Reines des express lourds

Avatar du membre
Pierre bis
Intarissable !
Messages : 11045
Enregistré le : ven. 13 avr. 2007, 10:12
Echelle pratiquée : HO
Localisation : Paris
Âge : 58

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par Pierre bis » mar. 01 sept. 2015, 09:33

Petit retour sur une composition curieuse présentée dans ce HS: le train Paris - Le Tréport avec un fourgon chaudière en queue de train et en plein été.

Pourquoi ce fourgon et pourquoi en queue? (si quelqu'un sait répondre).
Part marginale de la clientèle

JH LAVIE
Dingue d'autorails
Messages : 2666
Enregistré le : jeu. 08 sept. 2005, 14:43

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par JH LAVIE » mar. 01 sept. 2015, 13:42

Pierre bis a écrit :Petit retour sur une composition curieuse présentée dans ce HS: le train Paris - Le Tréport avec un fourgon chaudière en queue de train et en plein été.

Pourquoi ce fourgon et pourquoi en queue? (si quelqu'un sait répondre).
Pourquoi en queue ? Dans les années 1960/70, bien d'autres compositions avaient leur fourgon chaudière en queue. Simplement, il fallait prévoir un agent MT pour accompagner ce FC, la télécommande de la locomotive étant alors inopérante. A l'époque, il y avait deux gestions pour les FC :

• soit attaché à un dépôt de locomotives où ils avaient leur propre roulement ou un roulement attaché à une série de locomotive ; c'est ce qui explique, par exemple, ces BB 66000 en tête de trains de marchandises avec un FC, le train de marchandises étant assuré entre deux trains de voyageurs possibles ; c'est ce qui explique aussi les FC encadrés par deux 66000 en UM, cette UM étant utilisable dans les deux sens et susceptible d'assurer tous les types de trains ;

• soit attaché à un centre de gérance "voitures" et dans ce cas, le FC reste sur la rame et n'est pas forcément remis en tête au terminus ; c'était le cas des FC de tous types qui accompagnaient les "Rames Pélerins pures vapeur" (n° de rames à 3 chiffres), la présence du FC permettant à ces rames de circuler en toutes circonstances ; c'était aussi la méthode souvent utilisée avec les gros fourgons chaudière à bogies ex-DP Midi attachés à Bordeaux et à Nantes pour accompagner des trains supplémentaires ou... des rames pélerins. Mais d'autres cas ont existé aussi, notamment des FC attachés à des rames omnibus à l'Est.

Présence d'un FC au service d'été : j'ignore la raison. Mais croyez bien que j'étais étonné quand, à cette époque, je voyais partir de Marseille-St Charles, en pleine canicule estivale, un omnibus pour la ligne de l'Estaque derrière une BB 66000 avec un FC ! En fait, je présume que la rame suivait un roulement de plusieurs jeux qui devait l'amener à "monter" à Veynes, voir à Briançon où la température, même en été, pouvait justifier le FC.

Avatar du membre
Pierre bis
Intarissable !
Messages : 11045
Enregistré le : ven. 13 avr. 2007, 10:12
Echelle pratiquée : HO
Localisation : Paris
Âge : 58

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par Pierre bis » mar. 01 sept. 2015, 13:49

Merci pour ces informations.

Reste qu'au Tréport, le fourgon chaudière en été ne peut s'expliquer par la proximité des montagnes.

Hypothèse humoristique à défaut d'en avoir une sérieuse à envisager: un responsable de matériel muté du sud et imaginant que les grands froids sont possible même en été dans "le Nooord".
Part marginale de la clientèle

Tonton Jean
Volubile
Messages : 2068
Enregistré le : lun. 19 nov. 2007, 21:09

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par Tonton Jean » jeu. 03 sept. 2015, 21:44

Une petite rectification pour le paragraphe Jura, page 137 : avec l'électrification de Dole - Vallorbe et Pontarlier en avril 1958, la traction était assurée par la douzaine de BB 12000 affectées au dépôt de Dole. Il n'y a jamais eu de détachement de BB 13000 qui, par contre, allèrent en renfort en Savoie.
Sur la Bosse, des doubles tractions de BB 12000 n'étaient pas rares pour les trains les plus lourds. En hiver, des trains de neige (de jour) emmenaient des enfants et adolescents faire du ski dans les stations jurassiennes. Je me souviens de tous ces jeunes penchés aux vitres ouvertes, aux visages épanouis, attendant de voir la neige. A Mouchard, c'était un peu trop tôt !
Les trains de nuit étaient fréquemment doublés pour rejoindre les stations suisses pour les voyageurs les plus fortunés. Les autres restaient dans le Jura. Certains arrivaient à Morez où des cars les emmenaient jusqu'aux Rousses, au pied des pistes. Détail croustillant : les skis étaient chargés sur des charrettes de gare. Une bonne partie restait à Morez. Les voyageurs venus souvent pour un week-end les reprenaient le dimanche en fin d'après-midi. Les sangles de skis, en cuir, était toujours aussi neuves. Cela faisait rire les locaux qui, s'ils se réjouissaient de la venue de touristes, ne manquaient pas de les brocarder pour leur soi-disant appétit de la neige et des grands espaces !
Les trains de nuit avaient essentiellement un caractère international. Ils étaient doublés lors des grands départs, en hiver comme en été. Puis, la libéralisation des transports aériens ont rendu tout cela obsolète et aujourd'hui, il ne reste que le Paris - Venise assuré par Thello. Pour la neige, il y a eu des TGV et la Gentiane Bleue, Dijon - Les Longevilles fonctionnant le week-end quand les pistes étaient praticables.
Un pièce jointe, voici une relation peu banale dont l'itinéraire défie toute logique. Elle a eu lieu en 1988. La photo est prise en gare de Pontarlier.Image
Fichiers joints
EL21.jpg

yeti
Fécond
Messages : 562
Enregistré le : mar. 14 juil. 2009, 20:29

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par yeti » sam. 05 sept. 2015, 13:18

Bonjour,

Beau document sur une relation insolite. Date exacte et itinéraire via Dijon? C'est une rame de VTU 82 "Marguerite" en plus, avec une Club 34.
Dans le LVDR n°2084 consacré au Jura (2ème partie des années 80), on y apprend la mise en marche de TGV spéciaux Paris - Jura et bien-sûr la mise en route de la "Gentiane Bleue", ainsi que de spéciaux Les Laumes - Les Longevilles-Rochejean ou Paray-le-Monial - Les Longevilles-Rochejean, en 1987 notamment.
La relation directe nocturne de plein hiver Paris - Morez ne faisait parfois appel qu'à une unique voiture couchettes (voir photo dans un vieux VF).
Il y avait aussi des supplémentaires assurés en 2D2 9100 jusqu'à / de Dole!
A noter qu'en 2000 avaient circulé plusieurs supplémentaires Paris - Frasne et VV, assuré en Corail et BB 22200.

Yéti

Avatar du membre
Rosedog
Intarissable !
Messages : 11174
Enregistré le : mer. 16 août 2006, 10:49
Echelle pratiquée : HO 58-85's
Prénom : Jean Mi
Club : Pingouins du PO
Localisation : Nevers
Âge : 67

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par Rosedog » ven. 11 sept. 2015, 09:58

J'achéve sa lecture qui m'a paru trés fastidieuse par l'etude du Chaix et des vitesses moyennes , trop longue partie ininterressante ou deux pages auraient suffit à ecrire qu'en general ces trains etaient lents lourds et nocturnes .Fini par lire en diagonale puis zapper jusqu'à la partie Bretagne .
Belles photos parfois rares, heureusement , avec les temoignages de cheminots il aurait fallu donner la parole aux Voyageurs , parler de l'effervescence sur les quais et de l'ambiançe dans les trains , puis vous parlez des TGV , alors pourquoi pas des TAC ? sinon du service auto-couchettes souvent saisonnier ?
Mon attention a été retenue par les voitures-hamacs ... serait-il possible d'en savoir un peu plus , photos, SVP ?

Pages 126/127 : l'UM ne part pas à l'assaut des rampes de Briançon , elle en revient ; vu la hauteur du soleil (mi journée ) et l'absençe de feuillage sur les arbres il doit s'agir d'un W de fevrier ( ils baladaient les rames en ligne devant l'absençe de plaçe pour les garer là haut ) . Il est à noter que les machines passent au droit d'un siphon hydraulique plus petit que celui dont j'ai enfin compris de quoi il s'agissait à l'entrée de la gare de Briançon le mois dernier .

Tonton Jean
Volubile
Messages : 2068
Enregistré le : lun. 19 nov. 2007, 21:09

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par Tonton Jean » jeu. 17 sept. 2015, 23:33

yeti a écrit :Bonjour,



A noter qu'en 2000 avaient circulé plusieurs supplémentaires Paris - Frasne et VV, assuré en Corail et BB 22200.

Yéti
Voici un train destiné à un transport pour une colonie de vacances confié à une BB 22000 en gare de Pontarlier en 1992.Image
Fichiers joints
5.jpg

yeti
Fécond
Messages : 562
Enregistré le : mar. 14 juil. 2009, 20:29

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par yeti » ven. 18 sept. 2015, 22:12

Bonsoir,

Intéressant ce train! Quelle destination?

Yéti

Avatar du membre
Pierre bis
Intarissable !
Messages : 11045
Enregistré le : ven. 13 avr. 2007, 10:12
Echelle pratiquée : HO
Localisation : Paris
Âge : 58

Re: FERROVISSIME LE HORS SERIE N°3 Les trains des vacances

Message par Pierre bis » ven. 18 sept. 2015, 23:04

Rosedog a écrit :J'achéve sa lecture qui m'a paru trés fastidieuse par l'etude du Chaix et des vitesses moyennes , trop longue partie ininterressante ou deux pages auraient suffit à ecrire qu'en general ces trains etaient lents lourds et nocturnes .Fini par lire en diagonale puis zapper jusqu'à la partie Bretagne .
Belles photos parfois rares, heureusement , avec les temoignages de cheminots il aurait fallu donner la parole aux Voyageurs , parler de l'effervescence sur les quais et de l'ambiançe dans les trains , puis vous parlez des TGV , alors pourquoi pas des TAC ? sinon du service auto-couchettes souvent saisonnier ?
Mon attention a été retenue par les voitures-hamacs ... serait-il possible d'en savoir un peu plus , photos, SVP ?

Pages 126/127 : l'UM ne part pas à l'assaut des rampes de Briançon , elle en revient ; vu la hauteur du soleil (mi journée ) et l'absençe de feuillage sur les arbres il doit s'agir d'un W de fevrier ( ils baladaient les rames en ligne devant l'absençe de plaçe pour les garer là haut ) . Il est à noter que les machines passent au droit d'un siphon hydraulique plus petit que celui dont j'ai enfin compris de quoi il s'agissait à l'entrée de la gare de Briançon le mois dernier .
Comme quoi les perceptions divergent. Mois toutes ces histoires d'horaires m'ont vraiment intéressé
Part marginale de la clientèle

Répondre