Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques 25kV

Retrouvez ici les discussions passionnées sur les anciens numéros de la revue !

Modérateur: MOD

FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques 25kV

Publié: Mer 08 Oct 2014, 15:48 
Image
JH LAVIE
Dingue d'autorails
 
Messages: 2618
Inscrit le: Jeu 08 Sep 2005, 14:43

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Mer 08 Oct 2014, 20:17 
je vais défaillir :applause: :applause:
J'étais aux WC :mdr:
Avatar de l’utilisateur
fa57
Zorro est à rivets
 
Messages: 16126
Inscrit le: Sam 20 Août 2005, 15:52
Localisation: ACAL

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Mer 08 Oct 2014, 22:58 
Rahhh lovely :applause:
By Jove!!
Avatar de l’utilisateur
Nicolas p
La Maurienne sinon rien !
 
Messages: 9933
Inscrit le: Jeu 29 Sep 2005, 23:34
Localisation: Leeds, Gibiland
Âge: 45
Echelle pratiquée: P87,0, avant 62
Club: Proto87, Protocab

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Sam 11 Oct 2014, 09:45 
:applause: Je pense que je vais craqué :siffle:
Dioramas et Alsace en HO
Sebou 67
Comparse de bac à sable
 
Messages: 607
Inscrit le: Dim 23 Fév 2014, 12:54
Localisation: Illkirch (au sud de Strasbourg)
Âge: 20
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Sébastien

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Sam 18 Oct 2014, 18:38 
Parition ou parution ?

Sujet alléchant, et j'espère que les particularités inédites relatives aux BB 13000 (PJ bifréquence), 16000 (panto, aérateurs, enjoliveurs...) décrites sur le forum seront évoquées... et que ce ne sera pas une simple compilation d'informations maintes fois reprises dans nos diverses revues.
J'attends des réponses aux questions que les amateurs se posent à longueur de forum sur les dates d'application de tel ou tel équipement ou décorations...
Le mystère de la suspension de la BB 16012, à balanciers, puis à ressorts comme les BB 9200 puis à nouveau à balanciers sera-t-il levé ?
et beaucoup d'autres choses encore, sur la conduite des CC 14100 par exemple le jeu des pantos lors des mises en tête.
A noter que les locomotives bifréquences devraient faire partie de cette étude.
EC 64, toujours en veille...
Avatar de l’utilisateur
EC 64
Intarissable !
 
Messages: 14653
Inscrit le: Lun 21 Jan 2008, 13:13
Localisation: PARIS (F)
Âge: 66
Echelle pratiquée: H0 (ep IV-V)
Club: AFAC Paris

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Ven 24 Oct 2014, 13:36 
Une question un peu stupide: en tant qu'abonné, le recevrai-je? Sinon, je cours l'acheter!
chef chaudard
 
Messages: 23
Inscrit le: Ven 23 Mai 2014, 13:57
Prénom: Thierry

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Ven 24 Oct 2014, 14:54 
Le panorama complet des wagons employés par les mines et la sidérurgie sera certainement aussi apprécié.

Les amateurs de CC 14000 et 14100 sauront toute la variété de ces wagons. Ce sera certes un peu bref (?), mais mieux que rien.

Attendons patiemment. D'avance :applause: :applause:
Y25
Prolixe
 
Messages: 1807
Inscrit le: Dim 08 Jan 2006, 12:36
Localisation: 93140 Bondy
Âge: 67

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Ven 21 Nov 2014, 16:58 
Image

Ce Hors-Série n°2 de Ferrovissime sera mis en vente chez les marchands de journaux le 6 décembre 2014.
Mais dès le 28 novembre 2014, il sera DISPONIBLE au salon RAIL EXPO de Pontoise.
La veille de l'ouverture du salon, il sera envoyé aux abonnés (le 27 novembre 2014).



LE SOMMAIRE des 164 PAGES

rubrique : Trésors d’archives
• L’image du 25000 V


rubrique : Le 25000 V révolutionne la traction

• Le choix du courant industriel 25000 V
• La Savoie est le champ d’expérimentation des prototypes
• La BB 10001est un sacré numéro !
• Il y a 60 ans, l’Artère Nord-Est est dédiée au charbon et à
• Les hommes et les installations s’adaptent !




rubrique : Les locomotives monocabine
• Les BB 12000, les plus polyvalentes des locomotives monocabines
• Les BB 3600, les cousines luxembourgeoises
• Les BB 13000, un essai non transformé
• Les CC 14000, des colosses aux pieds d’argile
• Les CC 14100, fer de lance de la traction lourde


rubrique :Le parc marchandises
• Les wagons de particuliers dédiés au charbon et à la sidérurgie
• Ces wagons « réseaux » que l’on voyait derrière les BB 12000 et CC 14000
• La fonte liquide exige des wagons spéciaux

rubrique : Les locomotives bicabine
• Les BB 16000, premières locomotives de vitesse pour 25000 volts
• BB 16500 sont les premières locomotives universelles
• BB 17000 : la plus parisienne des locomotives 25 Kv
• Les BB 15000, dernières locomotives monocourant 25 kV de la SNCF

rubrique : Les installations
• Thionville est le dépôt mythique de l’artère Nord-Est
• Je découvre la Circonscription Exploitation de Longwy

rubrique : Les prototypes
• La CC 10002 donne le feu vert pour le bogie C
• La BB 10003 est un prototype à moteurs asynchrones
• La BB 10004 ouvre la voie aux machines universelles

rubrique : Tour du monde
25000 volts : « On n’avait peur de rien !»


Ce Hors-Série n°2 de Ferrovissime a été écrit par Antoine Dillmann, Jean-Michel Eich et Thierry Porcher.

Ses sources documentaires sont basées sur les témoignages et souvenirs de :

• Daniel Brun (Chef du dépôt de Paris-La-Chapelle),
• Vincent Burgun (Conducteur au dépôt de Hausbergen),
• Antoine Dillmann (Agent mouvement à Uckange et Hayange),
• Gilles Dupont (Directeur délégué Matériel-Traction Lorraine),
• Michel Fuchs (Conducteur au dépôt de Metz et expert régional traction),
• Pascal Henry (Référent groupes tournants au dépôt de Thionville),
• Alain Paillard (Assistant traction ligne au dépôt d’Amiens),
• François Pellissier (Inspecteur régional traction Réseau Nord-Est),
• Thierry Porcher (Adjoint au chef d’Etablissement Exploitation de Longwy),
• André Schontz (Responsable des relations publiques Direction régionale Metz),
• Maurice Testu (Chef de traction à Paris-La-Villette, chef de dépôt à Longueau et Lille-Délivrance et Directeur national opérationnel),
• Francis Villemaux (Conducteur-électricien au dépôt de Lumes) .
(Les fonctions entre parenthèses sont celles qu’exerçaient les témoins à l’époque de leur récit.)
JH LAVIE
Dingue d'autorails
 
Messages: 2618
Inscrit le: Jeu 08 Sep 2005, 14:43

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Lun 24 Nov 2014, 19:21 
De bien belles signatures qui donnent des raisons d'espérer un ouvrage de qualité....
EC 64, toujours en veille...
Avatar de l’utilisateur
EC 64
Intarissable !
 
Messages: 14653
Inscrit le: Lun 21 Jan 2008, 13:13
Localisation: PARIS (F)
Âge: 66
Echelle pratiquée: H0 (ep IV-V)
Club: AFAC Paris

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Lun 24 Nov 2014, 23:39 
J'espère avoir le temps de me libérer pour venir en chercher un exemplaire sur le stand LR, hate de le lire en tous cas, d'autant que je crois que Fa57 a fourni de jolies photos :applause:
Christophe DUFRENOY
Avatar de l’utilisateur
C.Dufrenoy
Moules Frites !
 
Messages: 5956
Inscrit le: Lun 01 Mai 2006, 12:26
Localisation: Wavrin
Âge: 38

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Sam 29 Nov 2014, 10:39 
Acheté vendredi à REx et commencé à lire. Bon plan que de lier locomotives, contexte où elles évoluent et aperçu du parc à leur faire traîner, surtout si ce parc est peu connu.

Dans la rubrique "Le parc marchandises", rayon "Les wagons de particuliers dédiés au charbon et à la sidérurgie", quelques wagons bien singuliers dont certains pourraient donner des idées à un certain C. D., notamment un tombereau à bogies, avec trois essieux sur chaque, véhicule vraiment pas courant.
Y25
Prolixe
 
Messages: 1807
Inscrit le: Dim 08 Jan 2006, 12:36
Localisation: 93140 Bondy
Âge: 67

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Sam 06 Déc 2014, 16:45 
excellentissime n° que je vais m'empresser de lire, j'adore les témoignages genre celui page 142

une petite erreur page 64, mais couramment faite: Les 2 locomotives sont bleues.
La 74 a reçu fraichement une traverse entièrement rouge et des macarons jaune pour une livrée de transition.
Un indice, la bande bleue foncé sous la cabine (au niveau du marchepied) qui est naturellement toujours visible vu que la machine n'a pas reçu de peinture qui recouvre l'ensemble.
Cette bande n'existe plus (et n'a jamais existé) sur le schéma de teinte des machines vertes.
J'étais aux WC :mdr:
Avatar de l’utilisateur
fa57
Zorro est à rivets
 
Messages: 16126
Inscrit le: Sam 20 Août 2005, 15:52
Localisation: ACAL

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Sam 06 Déc 2014, 19:54 
fa57 a écrit:excellentissime n° que je vais m'empresser de lire, j'adore les témoignages genre celui page 142

une petite erreur page 64, mais couramment faite: Les 2 locomotives sont bleues.
La 74 a reçu fraichement une traverse entièrement rouge et des macarons jaune pour une livrée de transition.
Un indice, la bande bleue foncé sous la cabine (au niveau du marchepied) qui est naturellement toujours visible vu que la machine n'a pas reçu de peinture qui recouvre l'ensemble.
Cette bande n'existe plus (et n'a jamais existé) sur le schéma de teinte des machines vertes.


:D Grand merci à FA57 pour cette information très importante pour les modélistes. Dans l'absolu, c'est une GROSSE erreur de ma part (j'ai rédigé cette légende). Mais croyez bien que durant toute la réalisation de ce numéro hors série, mes investigations sur les teintes utilisées pour les livrées ont été permanentes. En effet, Valenciennes / Thionville, c'est, dans ce domaine,un sujet très complexe !
Je savais, par exemple, que pour les BB 12000, de nombreuses variantes de dispositions des deux tons de bleus ont existé, de même que pour les filets qui entourent (ou pas!) les zones des baies. Les variantes ont concerné essentiellement les locs qui ont participé à de très nombreuses expos organisées, dans les années 50, par la SNCF, mais aussi par EDF et par les industriels de la construction ferroviaire. C'est une expo consacrée à l'électricité qui a inauguré, par exemple, la Palais du CNIT à La Défense et... une BB 12000 y était présente !
Ce qui est vrai pour les 12000 l'est aussi, mais dans une moindre mesure, pour les 13000, 14000 et 14100. Ces machines représentaient la pointe de la technologie française ferroviaire de l'époque et rien n'était trop beau pour le présentation.

L'autre point dont je me suis méfié (mais je me suis néanmoins fait piégé page 64), c'est la transition livrée bleue => livrée verte.
Nous avons travaillé avec des diapos d'époque, âgées de plus de 50 ans. C'est notre Directeur Artistique, Antoine Simon, qui s'est chargé (sans compter son temps!) de remettre en état des couleurs qui avaient passablement viré ou s'étaient décolorées. Alors verte celle-ci? Bleue celle-là?
Pour cette CC 14174 photographiée en 1962, dont la photo passe pages 64/65, je suis parti du principe qu'avec son nez jaune, elle était forcément verte. Toutefois, la date m'a fait tiqué, certes, tout comme la traverse entièrement rouge, les poignées montoires de teintes claires ou la présence des fanaux d'angles au sommet du capot. J'en ai conclu que c'était probablement la première loc peinte en verte mais ne l'ait pas écrit faute de preuve.

Combien de machines Valenciennes/Thionville (et quelles séries?) ont eu cette variante rarissime bleue à nez jaunes ?
Je viens de reprendre toutes les photos reçues pour ce hors série. A priori, je ne vois pas d'autres machines bleues à nez jaunes mais je me trompe peut-être avec certaines diapos jugées impubliables parce que trop abîmées dont les couleurs sont réellement difficiles à définir ?
QUestion subsidiaire : ni Lima autrefois, ni Jouef aujourd'hui n'ont proposé cette variante bleue à nez jaune ! Les techniciens de Jouef s'intéresseront-ils à cette déco ?
Et voilà qui m'amène à enquêter sur une autre variante dont je n'ai pas trouvé de représentante dans les photos reçues : la décoration vert celtique sans nez jaune, figurant sur la BB 12000 de HOrnby-acHO du début des années 1960. A-t-elle seulement existé ?
Pour conclure, grand merci à FA 57 pour cette intervention passionnante qui démontre l'utilité d'un forum quand tout le monde reste calme et agit dans un esprit constructif.
Dernière édition par JH LAVIE le Sam 06 Déc 2014, 22:12, édité 2 fois au total.
JH LAVIE
Dingue d'autorails
 
Messages: 2618
Inscrit le: Jeu 08 Sep 2005, 14:43

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Sam 06 Déc 2014, 21:41 
Bonsoir

Je n'ai pas souvenance d'avoir vu des 12000 ou 13000 bleues à nez jaune. :?

Je ne dis pas qu'elles n'ont pas existé, mais je n'en ai jamais vu ni à Noisy-

triage, où je bossais en 1963 et 1964, ni ailleurs. :mrgreen:

Ce sera donc un vrai scoop si on en voit une photo sur ce forum.... :applause:
Du train! Sinon, rien!
Avatar de l’utilisateur
Aubert Bernard
Carton jaune
 
Messages: 7977
Inscrit le: Lun 15 Jan 2007, 11:02
Localisation: Gironde
Âge: 72
Echelle pratiquée: H0 et 0
Prénom: Bernard

Re: FERROVISSIME HORS SERIE N°2/Les locomotives électriques

Publié: Dim 07 Déc 2014, 17:13 
JH LAVIE a écrit:
L'autre point dont je me suis méfié (mais je me suis néanmoins fait piégé page 64), c'est la transition livrée bleue => livrée verte.
Nous avons travaillé avec des diapos d'époque, âgées de plus de 50 ans. C'est notre Directeur Artistique, Antoine Simon, qui s'est chargé (sans compter son temps!) de remettre en état des couleurs qui avaient passablement viré ou s'étaient décolorées. Alors verte celle-ci? Bleue celle-là?
Pour cette CC 14174 photographiée en 1962, dont la photo passe pages 64/65, je suis parti du principe qu'avec son nez jaune, elle était forcément verte. Toutefois, la date m'a fait tiqué, certes, tout comme la traverse entièrement rouge, les poignées montoires de teintes claires ou la présence des fanaux d'angles au sommet du capot. J'en ai conclu que c'était probablement la première loc peinte en verte mais ne l'ait pas écrit faute de preuve.

Combien de machines Valenciennes/Thionville (et quelles séries?) ont eu cette variante rarissime bleue à nez jaunes ?
Je viens de reprendre toutes les photos reçues pour ce hors série. A priori, je ne vois pas d'autres machines bleues à nez jaunes mais je me trompe peut-être avec certaines diapos jugées impubliables parce que trop abîmées dont les couleurs sont réellement difficiles à définir ?
QUestion subsidiaire : ni Lima autrefois, ni Jouef aujourd'hui n'ont proposé cette variante bleue à nez jaune ! Les techniciens de Jouef s'intéresseront-ils à cette déco ?
Et voilà qui m'amène à enquêter sur une autre variante dont je n'ai pas trouvé de représentante dans les photos reçues : la décoration vert celtique sans nez jaune, figurant sur la BB 12000 de HOrnby-acHO du début des années 1960. A-t-elle seulement existé ?
Pour conclure, grand merci à FA 57 pour cette intervention passionnante qui démontre l'utilité d'un forum quand tout le monde reste calme et agit dans un esprit constructif.


autres erreurs:
page 64 c'est pas la 14129 mais la 14179 qui est à coté

sinon:
page 40 en haut la photo me pose quelques soucis (je reviendrais là dessus)
page 55 sur l'écorché, c'est pas un gladiateur HT mais surement le gradateur HT (ça c'est un effet du correcteur MS)
page 81 sur le wagon 538181 la légende "entreprise utilisatrice du wagon" est fausse, il s'agit du propriétaire du wagon. Il s'agit dans ce cas d'un industriel qui utilisait aussi ces wagons mais pas exclusivement vu qu'ils étaient exploité en pool.
la légende "Noms des produits transportables" n'est pas complet. On voit un code A9 devant la marchandise. En fait il s'agit de la redevance que le propriétaire recevait de la SNCF pour la location du wagon. Plus le chiffre était haut, meilleur elle était. La lettre était la catégorie des marchandises.
Groupe A – Wagons couverts à marchandises ou à bestiaux munis d'aménagements spéciaux, wagons tombereaux ordinaires de charge normale supérieure à 30 tonnes ou munis d'aménagements spéciaux; wagons destinés au transport en vrac des marchandises pulvérulentes ou des céréales; wagons plats munis d'aménagements spéciaux (autres que les wagons à plate-forme surbaissée ou évidée ou les wagons plats aménagés pour le transport des liquides en citernes amovibles).
Groupe B - Wagons aménagés pour le transport des liquides de toute nature en réservoirs non isothermes, amovibles ou non.
Groupe C - Wagons couverts calorifugés (wagons isothermes, calorifiques ou réfrigérants) à l'exclusion des wagons frigorifiques.
Groupe D - Wagons aménagés pour le transport de la bière ou de lait en réservoirs isothermes amovibles ou non.
Groupe E - Wagons d'un type autre que ceux qui sont énuméré ci-dessus et qui seraient exceptionnellement admis à l'immatriculation.

l'indice tarifaire (le chiffre) est fonction du quotient, soit de la charge normale, soit de la contenance, soit du volume utilisable par la tare fictive du wagon. Cette tare fictive s'obtient en déduisant de la tare réelle le poids des organes de frein.

Suivant le type du frein, les poids des organes de frein à déduire de la tare totale d'un wagon sont les suivantes, à moins qu'ils soient connus exactement:
Conduite blanche 80 kg
Frein à levier à 1 sabot 125 kg
Frein à air:
– 1) sur un wagon à 2 essieux ou à bogie – sur un seul bogie 1100 kg
- 2) sur deux bogies 1750 kg
Frein à vis:
– 1) sur un wagon à 2 essieux ou à bogie – sur un seul bogie 875 kg
- 2) sur deux bogies 1500 kg
Frein à air et à vis:
– 1) sur un wagon à 2 essieux ou à bogie – sur un seul bogie 1250 kg
- 2) sur deux bogies 1900 kg
Guérite 500 kg
Plate-forme 200 kg

Pourquoi cette curieuse procédure ? La SNCF craignait que les propriétaires, via les constructeurs de wagons économiseraient sur les organes de sécurité pour mieux classer leurs wagons et toucher une meilleure redevance.
En procédant de la sorte, faire des économies sur les organes de freinage ne servait à rien.

photo page 92 il y a beaucoup de grosses légumes sur cette photo (chapeaux mou)
Il s'agit en fait de la première circulation d'un wagon poche tonneau
Elle est intervenue le 5 novembre 1955 pour un train d'essai destiné à parfaire les paramètres de ces transports (rédaction de la consigne régionale spéciale). Elle s'est effectuée entre Trith-Saint-Léger et Lourches soit une distance de 15km pour le compte de la société Usinor. Le train était composé d'une 2-150C suivie d'un wagon plat à ranchers (Qry probablement ex-USA) puis du wagon torpille 504364P (c'est l'immatriculation du wagon de la photo) à 4 bogies à 2 essieux de 70 tonnes de charge utile et 105 tonnes de tare mais chargé à 53 tonnes pour ces essais, puis d'un second plat à ranchers et enfin d'un fourgon. La perte de température n'a été que de 110° pour 1400° de température initiale. Un total de 3 wagons a assuré par la suite les navettes régulières.


Concernant la livrée bleu avec un plastron jaune et traverse entièrement rouge
n'a à priori concerné que quelques 12000, 13000 et 14100 probablement dans un but de valider les détails de la future livrée à appliquer. Elle n'est pas référencé sur les plans mais les:
12013 (seule reproduite dans cette livrée par Trix)
13035
sont à coup sûr, ainsi
J'étais aux WC :mdr:
Avatar de l’utilisateur
fa57
Zorro est à rivets
 
Messages: 16126
Inscrit le: Sam 20 Août 2005, 15:52
Localisation: ACAL

Suivant

Retour vers La Revue

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité