Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Retrouvez ici les discussions passionnées sur les anciens numéros de la revue !

Modérateur: MOD

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Ven 01 Nov 2013, 10:26 
Validons,validons Maître ! Ce n'est pas bien grave ,une petite coquille sans doute ! :lol:
La Banalisation aurait mérité beaucoup plus que quelques lignes ...C'est un vaste sujet moins simple et beaucoup plus sophistiqué bien moins ...Banal .
il aurait fallu evoquer les sections à une ou 2 voies banalisée ,qui ont malgré tout un sens "normal" de circulation repéré aux Renseignements Techniques RT ; les lignes à UNE voie banalisée (Briançon -Gap ? -Veynes ) et toutes les particularités , signalisation , d'entrées , circulation ,vitesse - limite ;sorties, protections des obstacles, etc...
A revoir ... :ange: Pourquoi pas à l'occasion d'un bel article de fond sur Le Contresens et toutes ses formes et subtilités ? :idea:
Avatar de l’utilisateur
Rosedog
Intarissable !
 
Messages: 10036
Inscrit le: Mer 16 Août 2006, 09:49
Localisation: Nevers
Âge: 66
Echelle pratiquée: HO 58-85's
Prénom: Jean Mi

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Ven 01 Nov 2013, 18:18 
Ayant longuement discuté de ces sujets avec Jehan-Hubert Lavie, je me permets - en son absence - de répondre à sa place. Il complètera si nécessaire.

Ce bref article venait en fait à la suite d'un sujet un peu plus important sur la circulation en sens inverse du sens normal, paru dans le numéro 64.

Le principe de ces articles - forcément courts dans une revue comme Ferrovissime - est d'expliquer certaines notions fondamentales ou certains termes de façon obligatoirement simplifiée - pour des questions de place disponible - mais cependant très précise et exacte.

Il est certain que le lecteur "professionnel" peut s'en trouver un peu frustré, le sujet n'étant pas traité dans toutes ses ramifications. D'ailleurs celui qui écrit l'article peut aussi éprouver le même sentiment !!! :ange: :ange: Mais il doit s'intégrer dans un cadre strict.

Enfin, le sujet portait sur les lignes à plus d'une voie, ce qui en excluait les lignes à une seule voie banalisée.

Petite remarque : à propos du sens sur les lignes à deux voies banalisées, tu as mis "normal" entre guillemets à juste titre,... puisqu'il n'y en a pas au sens strict. C'est pourquoi l'article parle de sens "que l'on peut qualifier d'habituel".

Et, paradoxalement, on peut se féliciter de cette coquille dans la compo du 1920... car elle permettra des développements intéressants qui seront publiés dans quelques jours sur le blog et/ou ici ! :moi: :moi:
Maître Yoda/BB 15000 addict
Thierry PORCHER
Le retour du Jedi
 
Messages: 13959
Inscrit le: Dim 06 Avr 2008, 14:21
Localisation: Strasbourg
Âge: 69

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Lun 04 Nov 2013, 08:46 
Oui bien sûr,le metier ...je reste souvent sur ma faim sur ces petits bouts de presentations , ce n'est pas faute de ne pas connaître ... Bon,il y a tellement à apprendre et decouvrir par ailleurs ! :D
Avatar de l’utilisateur
Rosedog
Intarissable !
 
Messages: 10036
Inscrit le: Mer 16 Août 2006, 09:49
Localisation: Nevers
Âge: 66
Echelle pratiquée: HO 58-85's
Prénom: Jean Mi

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Lun 04 Nov 2013, 17:24 
Rosedog a écrit:Superbe trés bon cru ! un regal .
Les compos autorails me laissent perplexe concernant le 1920 Briançon - Marseille ...
L 'adjonction d'un 2400 en tête de Gap à Veynes pourquoi pas ? d'Un Picasso en queue à Aix,pourquoi pas , Mais quel engin en tête au départ de Briançon devant la XR Briançon -Marseille ?
Si je m'en réfère à l'Etoile et aux photos de cette époque et dans ces horaires vu la position du soleil dans cette ville que je connais parfaitement ,ce train était composé d'un X2400 + 3 XR + 1 X 2800 .
J'ai assisté x... fois au ballet des manoeuvres et rebroussements des autorails en gare de Veynes sur le coup des 15h ,c'etait proprement effarant ,sur toutes les voies et dans tous les sens dans les 60's ... :coeur1:tombé dedans petit .


:D Oui, logiquement, c'est forcément une erreur. Il faut que je retrouve ce livret RZ pour vérifier comment cette erreur s'est produite. Affaire à suivre, donc, avec la complicité de Thierry Porcher.
Merci de votre fidélité.
JH LAVIE
Dingue d'autorails
 
Messages: 2624
Inscrit le: Jeu 08 Sep 2005, 13:43

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Mar 05 Nov 2013, 00:11 
Deux petites remarques à mon tour, dans l'article sur les XR, Jehan-Hubert fait état pour les XR7100 d'une livrée vert RGP et jaune paille avec enjoliveurs métalliques comme sur les RGP, or sur ces XR, comme sur les 2800, ce sont de simples bandes blanches avec deux liserés argent qui compose ce bandeau.

Petit aparté modelistique, la XR7100 verte AS est elle issue d'une livrée ayant réellement existé sur ces remorques ou est-ce une fantaisie de ce fabricant?

A propos des trains omnibus de la région de Lille, je suis un peu septique quant aux trajets Lille/Haubourdin et retour par Lambersart avec rebroussement à Haubourdin, pour autant que je sache, il s'agissait plutôt de "circulaires" Lille/Lille qui contournaient Lille par le sud via la station Porte de Douai, Lille Sud, Loos, Haubourdin gare, Haubourdin Halte, Sequedin, Lomme, Lambersart, La Madelaine, Lille. Ces trains ont étés supprimés si je ne me trompe pas lors de la mise en service du Métro à Lomme et Lambersart, la halte d'Haubourdin étant la seule à ne plus être desservie par transport en commun (excepté le bus). Les autres arrêts notamment entre Lille et Haubourdin étant desservis par des trains en direction de Béthune et Lens via Don-Sainghin. Il serait d'ailleurs intéressant de poursuivre cette étude avec la mise en service des TCR, ancêtre des TER en Nord-Pas de Calais.
Christophe DUFRENOY
Avatar de l’utilisateur
C.Dufrenoy
Moules Frites !
 
Messages: 5994
Inscrit le: Lun 01 Mai 2006, 11:26
Localisation: Wavrin
Âge: 38

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Mar 05 Nov 2013, 11:56 
C.DUFRENOY a écrit:Deux petites remarques à mon tour, dans l'article sur les XR, Jehan-Hubert fait état pour les XR7100 d'une livrée vert RGP et jaune paille avec enjoliveurs métalliques comme sur les RGP, or sur ces XR, comme sur les 2800, ce sont de simples bandes blanches avec deux liserés argent qui compose ce bandeau.

Petit aparté modelistique, la XR7100 verte AS est elle issue d'une livrée ayant réellement existé sur ces remorques ou est-ce une fantaisie de ce fabricant?



:D :D :D Simples bandes blanches avec deux liserés argent? Oui pour certaines mais pas pour toutes. Sur d'autres, les deux lisérés étaient plus que des liserés avec un fort relief. Mais j'ignore la matière exacte de ces bandes décoratives. Et puis, il y a eu à Rennes au moins une remorque verte sans bande décorative vers 1967/69 dont j'aimerai bien retrouvé la photo.
A noter que ces remorques sont restées vertes bien après la fin des XR 2800 verts. Elles ont roulé avec les ABV X 100, les ABJ de 1re classe et - déclassées en 2e - avec les différents types du parc de plus de 300 ch. La dernière fois que j'ai vu l'une d'elle, elle était garée aux Ateliers Matériel de Rennes (derrière la gare) dans les années 1980.

Non, la remorque de AS n'était pas fantaisiste.
JH LAVIE
Dingue d'autorails
 
Messages: 2624
Inscrit le: Jeu 08 Sep 2005, 13:43

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Mer 06 Nov 2013, 00:31 
jmruf a écrit: le tableau de l'état 1976 fait encore apparaitre quelques XR 6000/7200. Il me semble qu'elles avaient finalement disparu avant la fin de l'année. Merci confirmer. Les XR 6000 "boîtes à chaussures" pour les futures X2100/2200 seraient apparues en 1978. JHL, notre "Dingue d'autorails", saurait-il ce qui à conduit à utiliser les mêmes n° ce qui fait qu'aujourd'hui quand on parle de XR 6000 on ne sait pas toujours de quoi il s'agit. .


:D La réutilisation de la tranche XR 6000 par les remorques du plan "Massif-Central" , qui venait d'être libérée par la réforme des remorques Decauville 39, n'est pas une exception dans le parc autorails.
Ainsi, à la même époque, les nouveaux X 2100 sortent en étant immatriculés dans une tranche qui venait d'être libérée par les autorails Renault VH dont certaines unités étaient numérotées X 2100.
Peu de temps avant, les autorails EAD triples (EAD voulant dire Eléments Automoteurs Diesel, on ne dit donc pas EAT!) avaient quitté les usines ANF en recevant l'immatriculation X 4900 qui venait d'être libérée par les autorails Renault ADP série X 4900 !

Pourquoi la SNCF a-t-elle réutilisé ces tranches ? La réponse est simple : parce que RIEN ne s'y opposait !...

Au sein des engins moteurs, les autorails font toutefois un peu figures d'exceptions dans ce domaine. En effet, dans les autres catégories d'engins, les doubles numérotations sont généralement le résultat d'une modification du plan de marquage. Par exemple, les 4 machines bifréquence de la famille MTE ont d'abord été immatriculées BB 30001 à 4. Quand les deux machines tricourant Paris/Bruxelles sont sorties d'usine, la SNCF a modifié son plan de marquage en affectant la tranche 30000 au tricourant. Les deux machines (dérivées des 9400) sont alors devenues BB 30001 et 2. Et les ex-30001 à 4 ont été renumérotées BB 20101 à 104.
JH LAVIE
Dingue d'autorails
 
Messages: 2624
Inscrit le: Jeu 08 Sep 2005, 13:43

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Mer 06 Nov 2013, 12:22 
Merçi de ces infos ! j'avais fait le rapprochement des N° des remorques sans faire le lien ...
Pas pour les EAD ni les triples ; bien connus en 78 sur Marseille-Briançon ,ils ne peinaient pas avec leur pas loin de 900cv ...
J'ai connu ,vague souvenir les XR Decauville d'origine , tout gamin, déja intrigué par les differençes ...Ce dossier m'interresse au plus haut point ...
Vague souvenirs aussi des XR ex -michelines à St Etienne ....
Avatar de l’utilisateur
Rosedog
Intarissable !
 
Messages: 10036
Inscrit le: Mer 16 Août 2006, 09:49
Localisation: Nevers
Âge: 66
Echelle pratiquée: HO 58-85's
Prénom: Jean Mi

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Ven 08 Nov 2013, 17:04 
Merci JHL pour la réponse fort détaillée sur la numérotation des autorails et des remorques. A part les X2400/2800/2100/2200 j'ai du mal à mémoriser les n° des autorails qui ont une dénomination particulière telle que VH, ABJ, ADP, RGP 1 et 2 etc. ou un surnom très utilisé comme Picasso, panoramique et autres caravelles!
Pour l'identification des XR 6000 et 7200 Decauville quand une photo en rame est petite ou un peu floue on ne distingue pas toujours facilement les pans coupés. Mais on remarque généralement les 11 aérateurs en toiture (6 sur les unifiées) et la traverse de tamponnement qui descend au niveau du bas de caisse.
Epoq.III pr le fun sinon TGV
jmruf
Causant
 
Messages: 281
Inscrit le: Dim 30 Mai 2010, 16:46
Localisation: Saint-Quentin02
Âge: 70

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Jeu 14 Nov 2013, 18:38 
Et merçi pour la réponse sur le blog concernant la compo du 1920 ...

C'etait quelque chose quand même ce train autorail ! en pointes c'etaient des rames tractées avec 66000 , ça brassait pareillement dans toute la gare ,entrainant une vigilançe terrible et des coups de sifflets rageurs des agents afin que quelqu'un n'aie pas d'accident sur les passages piétons , l'arrêt buffet n'etait pas un vain mot ! :coeur1:
Avatar de l’utilisateur
Rosedog
Intarissable !
 
Messages: 10036
Inscrit le: Mer 16 Août 2006, 09:49
Localisation: Nevers
Âge: 66
Echelle pratiquée: HO 58-85's
Prénom: Jean Mi

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Jeu 14 Nov 2013, 23:37 
Rosedog a écrit:Et merçi pour la réponse sur le blog concernant la compo du 1920 ...

en pointes c'etaient des rames tractées avec 66000 , ça brassait pareillement dans toute la gare ,


:D J'ai connu un petit peu ces trains allant du sud vers les Alpes. Dans les années 1960, je montais chaque année de Marseille à Aix-en-Provence. AUtorail Panoramique à l'aller. Et retour par le Direct 1930/1929
desservant Aix à 18h03/13 (dix minutes d'arrêt ! On prenait le temps!) et arrivée à St Charles à 19h00. Sur ce sillon, c'était une rame tractée. Au début, c'était des "trois pattes", traction en 141 R fuel. Puis 66000. Après 1968, la compo comptait en queue deux Romilly venant de Lyon via Grenoble et le reste, en provenance de Briançon, était formé d'une rame de voitures Bastille. Je me souviens d'y avoir vu des Bastille carénées mixte-fourgon, une voiture Brochet sur bogies Pennsy hyper-courts et surtout une étonnante voiture de 2e classe ex-mixte (et ça se voyait aux baies de taille différentes et à la double porte d'un côté et simple porte de l'autre), dans laquelle j'aimais voyager dans la salle avec parois ocre et indication "2e classe" dans un cercle blanc. L'autre salle (côté double porte) avait des sièges plus serrés, des cloisons vertes et un 2e classe repeint sur un ex-3e classe. On ne sait trop pourquoi cette voiture ex-2e/3e n'était pas devenue 1re/2e en 1956... Peut-être parce qu'à l'époque, affectée sur la ligne Paris-Bastille / Boissy, les faibles besoins en 1re classe avait dicté de la marquer entièrement en 2e. A partir de 1969, le Direct 1930/1929 a échangé sa 66000 contre une 67400 .
JH LAVIE
Dingue d'autorails
 
Messages: 2624
Inscrit le: Jeu 08 Sep 2005, 13:43

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Ven 15 Nov 2013, 14:49 
Compo autorail 1920 Briançon/ Marseille :

Thierry PORCHER a écrit:Effectivement, il y a de quoi être perplexe ! Il me semble qu'il y a une simple erreur de désignation d'un véhicule (il faut X au lieu d'XR en deuxième position).

Je propose à Jehan-Hubert Lavie de clarifier ça et de publier des commentaires explicatifs sur le blog. J'ai une piste, mais il faut la valider.


Des explications très détaillées figurent désormais sur le blog de Ferrovissime ! :wink:
Maître Yoda/BB 15000 addict
Thierry PORCHER
Le retour du Jedi
 
Messages: 13959
Inscrit le: Dim 06 Avr 2008, 14:21
Localisation: Strasbourg
Âge: 69

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Ven 15 Nov 2013, 18:27 
Jehan Hubert ,oui j'ai connu toutes ces voitures ... :coeur1:

Pour moi les 3 pattes c'etaient bancs en bois d'un côté ,et de l'autre cela formait le passage d'accés , ou tout le monde etait debout aux vitres grandes ouvertes en été , parlant et plaisantant (comme aujourd'hui ... :roll: ) moi admirant les belles 66000 en VO toutes neuves ... des Bruhat aussi , sans doute sur le Lyon-Marseille avec 72000 toute neuve en tête ...Une sacré panoplie de materiel a circulé et transité par Veynes dans ces années ... l'apparition des UIC neuves sur le "parisien" ,une révolution !
Avatar de l’utilisateur
Rosedog
Intarissable !
 
Messages: 10036
Inscrit le: Mer 16 Août 2006, 09:49
Localisation: Nevers
Âge: 66
Echelle pratiquée: HO 58-85's
Prénom: Jean Mi

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Ven 21 Fév 2014, 13:46 
Thierry PORCHER a écrit:Des explications très détaillées figurent désormais sur le blog de Ferrovissime !


Je me permets de les recopier ici, parce que j'ai mis plus de 10 minutes à les retrouver sur le blog...

Composition de l’autorail Express 1920 Briançon/ Marseille au service d’été 1961 parue dans Ferrovissime n° 65

L'erreur de transcription porte sur le deuxième véhicule (celui qui figure à côté du U 600) : ce n'est pas une remorque Briançon/ Marseille, mais un autorail Decauville Briançon/ Veynes. Voilà l'engin moteur qui manque pour assurer la traction de Briançon à Gap !

En voyant la composition qui est parue, on peut aussi s’interroger sur le fait que l'U 825 (Grenoble)/ Veynes/ Marseille vienne s'intercaler entre les deux remorques Briançon/ Marseille, qu'il n'y a aucune raison de séparer.
Certes, la remorque Briançon/ Marseille – la seule qui existe en réalité – se trouve intercalée entre l'U 825 et la remorque assurant tous deux la relation Grenoble/ Veynes/ Marseille. Mais cette dernière relation rebrousse à Veynes, ce qui nécessite de toute façon d'en séparer les deux véhicules, si les autorails arrivant de la direction de Briançon restent à Veynes, ce qui est bien le cas.

La composition du 1920 présentée dans ce numéro de Ferrovissime est un cas bien particulier, dans la mesure où les six véhicules représentés ne circulent jamais tous ensemble.

En numérotant les véhicules comme ci-dessous (les autorails sont en gras souligné) :

1) U 600 Gap/ Veynes
2) Decauville Briançon/ Veynes
3) U 825 Grenoble/ Veynes/ Marseille
4) XR Briançon/ Marseille
5) XR Grenoble/ Veynes/ Marseille
6) U 300 Aix/ Marseille

On a les compositions suivantes sur les différents tronçons :

Briançon/ Gap :
2 + 4 (Decauville + XR)
A Gap, réception sur voie occupée par 1

Gap/ Veynes :
1 + 2 + 4 (U 600 + Decauville + XR)
A Veynes, la manœuvre la plus simple – donc sans doute celle qui correspond à la réalité – est la suivante : 1 + 2 évoluent dès l'arrivée côté Aspres, pour se placer sur une voie voisine. 3 manœuvre côté Gap pour placer 5 en queue au départ, derrière 4, puis fait le tour pour se remettre en tête de 4 + 5.

Veynes/ Aix :
3 + 4 + 5 (U 825 + 2 XR)
A Aix, 6 évolue pour se mettre en queue du train arrivant. L’avantage de procéder ainsi, au lieu de faire une réception sur voie occupée comme à Gap, est de former une composition réversible, qui pourra donc repartir rapidement de Marseille sans aucune manœuvre, ou avec une simple coupe – si par exemple ne repartent aussitôt que le U 300 + une XR.

Aix/ Marseille :

3 + 4 + 5 + 6 (U 825 + 2 XR + U 300).

Thierry Porcher
Avatar de l’utilisateur
Renato
Intarissable !
 
Messages: 14674
Inscrit le: Sam 01 Mars 2008, 16:00
Localisation: Sous les ogives du Midi
Echelle pratiquée: H0 1958-75
Club: Rigollots® junior

Re: LE SOMMAIRE DE FERROVISSIME 65 / Novembre 2013

Publié: Ven 21 Fév 2014, 22:29 
Merci ! Tu as tout à fait raison, les recherches sur le blog sont souvent difficiles...
Thierry PORCHER
Le retour du Jedi
 
Messages: 13959
Inscrit le: Dim 06 Avr 2008, 14:21
Localisation: Strasbourg
Âge: 69

Précédent

Retour vers La Revue

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité