calage roues vapeurs

Construction intégrale ou montage de kits : tous les matériaux sont concernés

Modérateur : MOD

Avatar du membre
Franck Tavernier
Dompteur de rivets
Messages : 5661
Enregistré le : ven. 12 août 2005, 21:44
Site Internet : http://public.fotki.com/FranckTavernier/
Localisation : Arras
Âge : 53

Message par Franck Tavernier » dim. 31 août 2008, 13:12

Prof a écrit :
Fr. Tavernier a écrit :...Un as de la découpe chimique mimo pourrait faire ça en quelques minutes, n'est ce pas Prof :?: :?: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
J'imagine. L'avantage du laiton fraisé, c'est la raideur.
Oui, mais pas nécessairement, ce qui compte c'est de caler de façon identique les essieux...

La précision n'est pas de mise. On peut même faire une version encore plus simple sans les "encoches" pour caler les axes d'essieux, il suffit de d'avoir de pièces support sur lesquelles on vient poser l'axe de l'essieu...Les encoches servent uniquement à maintenir l'axe en place, mais ce n'est pas indispensable...

Des pièces en tôles découpées chimiquement de 4 ou 5/10 suffit largement, il n'y a pas nécessité d'avoir une grande rigidité, on fait juste "glisser" une des roues sur son axes pour l'avoir à environ 90°...

Je me souviens qu'un artisan anglais avait réalisé le même genre d'outils en tôle tout simplement... :wink:
That's all folks!
Franck.

Avatar du membre
Romand
Loquace
Messages : 1207
Enregistré le : mar. 22 janv. 2008, 12:58
Echelle pratiquée : zero
Prénom : jean-claude
Localisation : Blois
Âge : 84

Message par Romand » dim. 31 août 2008, 17:40

Fr. Tavernier a écrit :
Prof a écrit : J'imagine. L'avantage du laiton fraisé, c'est la raideur.
Oui, mais pas nécessairement, ce qui compte c'est de caler de façon identique les essieux...

La précision n'est pas de mise. On peut même faire une version encore plus simple sans les "encoches" pour caler les axes d'essieux, il suffit de d'avoir de pièces support sur lesquelles on vient poser l'axe de l'essieu...Les encoches servent uniquement à maintenir l'axe en place, mais ce n'est pas indispensable...

Des pièces en tôles découpées chimiquement de 4 ou 5/10 suffit largement, il n'y a pas nécessité d'avoir une grande rigidité, on fait juste "glisser" une des roues sur son axes pour l'avoir à environ 90°...

Je me souviens qu'un artisan anglais avait réalisé le même genre d'outils en tôle tout simplement... :wink:

Peut on voir avec un essieux dessus car je ne vois pas bien comment on cale toujours identique. merci et bravo :ce qui est + simple est souvent mieux!
JCR, zéro, , PLM époque II

Bernard_dit_Papy
Prolixe
Messages : 1616
Enregistré le : ven. 28 juil. 2006, 11:00
Echelle pratiquée : Ho
Prénom : Bernard
Localisation : 30530 CHAMBORIGAUD ......... dans les Cévennes
Âge : 76

Message par Bernard_dit_Papy » dim. 31 août 2008, 18:15

Fr. Tavernier a écrit : Oui, mais pas nécessairement, ce qui compte c'est de caler de façon identique les essieux.........La précision n'est pas de mise.:
Bonjour ,

Souvenons nous de la façon dont JFJ - autrement dit Fournereau - calait ses roues motrices :
- les roues étaient fendues sur le bossage arrière , toutes de la même façon dans le même angle par rapport aux trous des manetons
- les axes possédaient 2 goupilles à ras de l'épaulement , les goupilles etant montées a 90° ( je n'ai jamais vérifé l'exactitude !! )
De cette manière toutes les toues etaients calées de façon identiques

Cordialement
Bernard dit Papy

Avatar du membre
Franck Tavernier
Dompteur de rivets
Messages : 5661
Enregistré le : ven. 12 août 2005, 21:44
Site Internet : http://public.fotki.com/FranckTavernier/
Localisation : Arras
Âge : 53

Message par Franck Tavernier » dim. 31 août 2008, 18:29

Romand a écrit :[Peut on voir avec un essieux dessus car je ne vois pas bien comment on cale toujours identique. merci et bravo :ce qui est + simple est souvent mieux!
Il n'y a pas nécessité d'avoir les encoches pour poser l'axe de l'essieu, tu peux simplement avoir la même configuration que l'outil que j'ai fait, sans avoir les encoches pour maintenir l'essieu (supports d'axe en partie centrale de l'outil)...On pose l'essieu, et on cale les manetons, c'est tout...

Une fois encore il n'y a pas nécessite d'avoir de précision dans l'opération... :wink:

Bon calage à l'arrache pour illustration, rien de vraiment serré / réglé, sur un essieu UltraScale avec maneton de la marque (à couper bien sur :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: ) :

Image

Image

Image

Image
That's all folks!
Franck.

Avatar du membre
Romand
Loquace
Messages : 1207
Enregistré le : mar. 22 janv. 2008, 12:58
Echelle pratiquée : zero
Prénom : jean-claude
Localisation : Blois
Âge : 84

Message par Romand » dim. 31 août 2008, 19:12

Fr. Tavernier a écrit :
Romand a écrit :[Peut on voir avec un essieux dessus car je ne vois pas bien comment on cale toujours identique. merci et bravo :ce qui est + simple est souvent mieux!
Il n'y a pas nécessité d'avoir les encoches pour poser l'axe de l'essieu, tu peux simplement avoir la même configuration que l'outil que j'ai fait, sans avoir les encoches pour maintenir l'essieu (supports d'axe en partie centrale de l'outil)...On pose l'essieu, et on cale les manetons, c'est tout...

Une fois encore il n'y a pas nécessite d'avoir de précision dans l'opération... :wink:

Bon calage à l'arrache pour illustration, rien de vraiment serré / réglé, sur un essieu UltraScale avec maneton de la marque (à couper bien sur :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: ) :

Image

Image

Image

Image
Super! et merci des superbes photos
JCR, zéro, , PLM époque II

Avatar du membre
Franck Tavernier
Dompteur de rivets
Messages : 5661
Enregistré le : ven. 12 août 2005, 21:44
Site Internet : http://public.fotki.com/FranckTavernier/
Localisation : Arras
Âge : 53

Message par Franck Tavernier » dim. 31 août 2008, 19:26

Romand a écrit :Super! et merci des superbes photos
De rien :wink:
That's all folks!
Franck.

Avatar du membre
sixtifs
Volubile
Messages : 2165
Enregistré le : lun. 24 oct. 2005, 23:12
Echelle pratiquée : HOe, HOm, HOf, OO9
Site Internet : viewtopic.php?t=31709
Localisation : OO9society, AMFI

Message par sixtifs » dim. 31 août 2008, 21:46

Bonsoir,

J'ai ressorti le gabarit de réglage que je me suis bricolé.
Le principe est simple, deux flasques et deux entretoises.
Mais il y a un jeu de deux flasques pour chaque type de diamètre d'essieu.

D'abord l'ensemble des pièces à plat :

Image

La paire de flasques à gauche n'est pas terminée, il manque l'encoche en V à 90°

De plus près on voit mieux les défauts de réalisation, néanmoins j'ai réussi un bon calage avec
Image

L'ensemble monté :
Image

C'est tenu avec des boulons de 6mm dont la partie près de la tête n'est pas filletée. C'est important pour la précision de l'assemblage.
Image
Les entretoises sont tirées de la boite à rabiot.

Avec un essieu, pour la démonstration car c'est un essieu Romford, donc auto-calé.
Image

Le repérage se fait en alignant un rayon avec l'un des bords de l'encoche en V

Pour changer d'écartement, changer d'entretoises ou rajouter une pile de rondelles. Pas de problème avec les engrenages.

Pour traiter le cas d'un essieu qu'on cale après enfillage au travers du chassis, il faudrait faire des flaques très fins pour les glisser entre roue et chassis.

Il manque aussi un dispositif de blocage.
Ep 1,2,3 HO,HOm,HOe, PME-iste

En ligne
Avatar du membre
valmont
Bavard
Messages : 73
Enregistré le : lun. 29 déc. 2008, 17:10
Echelle pratiquée : HO

Re:

Message par valmont » dim. 02 juin 2019, 20:06

sixtifs a écrit :
dim. 31 août 2008, 21:46

...

Le principe est simple, deux flasques et deux entretoises.
Mais il y a un jeu de deux flasques pour chaque type de diamètre d'essieu.

Avec un essieu, pour la démonstration car c'est un essieu Romford, donc auto-calé.
Image

Le repérage se fait en alignant un rayon avec l'un des bords de l'encoche en V

...


J'aime beaucoup ce dispositif simple.

Reprenant les mêmes principes j'en ai conçu une autre version où le calage n'est pas visuel avec les rayons, mais prenant appui sur les manetons. C'est plus sûr pour les roues boxpok :mrgreen:
C'est bien un outil de contrôle et non de montage. Avec les essieux cannelés de certains fabricants je me fie à l'empreinte laissée dans la roue pour retrouver le calage d'origine et je contrôle avec l'outil. Avec les essieux lisses il est possible de faire "glisser" une roue sur l'essieu pour retrouver le bon calage à 90°. Même par tâtonnements successifs, l'opération est rapide puisque l'essieu est simplement posé sur l'outil pour le contrôler.

Je n'ai pas poussé le vice jusqu'à le concevoir pour différentes échelles, même si c'est tout à fait possible. Le mien est à l'écartement HO

Outil de calage S.jpg
Fichiers joints
Outil de calage.jpg

141TC
Papotier
Messages : 187
Enregistré le : lun. 29 sept. 2008, 22:07
Echelle pratiquée : ho
Localisation : Levallois Hts de seine

Re: calage roues vapeurs

Message par 141TC » dim. 02 juin 2019, 21:36

Bonjour,

J'ai plus de 10 locos à passer en en mode Apogée Vapeur ayant bien réfléchi au problème , je me suis fait faire un outil issue de ma cervelle.
Apres il y a celui de Apogée Vapeur qui fonctionne bien si joint le tuto :
https://www.apogee-vapeur.ch/collection ... 241-1-241a
De toute façon cela n'est pas une chose simple ....

Bonne journée

141TC

Avatar du membre
CHat roule
Kits en stock
Messages : 5161
Enregistré le : ven. 03 févr. 2006, 10:17
Echelle pratiquée : HO ep I-III
Prénom : Eric
Site Internet : http://www.apogee-vapeur.ch
Localisation : Sonceboz Suisse

Re: calage roues vapeurs

Message par CHat roule » lun. 03 juin 2019, 10:47

Hé non ce n'est pas simple, car si les deux versions ci-dessus réalisent sans doute le calage pour de nombreux cas, il existe aussi de nombreuses exceptions où les formes utilisées ne passent pas, et ces deux outils ne peuvent pas plus que d'autres assurer le chassage quand les roues sont pressées (belles roues britanniques, modèles haut de gamme, roues Apogée) au lieu d'être montées sur un carré de calage à la Romford où cet outil est inutile.
Notre approche avec l'outil Quadra permet de le faire, même si les axes sont classiques et qu'on n'utilise pas les demi-axes Quadra.
Dans l'approche de Sixtifs avec des découpes en V, penser à décaler le V de la valeur du rayon du tourillon utilisé... et à monter le tourillon à l'envers sur la face interne de la roue, au moins le temps du calage.
Dans l'approche de Valmont, penser à diminuer l'épaisseur des berceaux maintenant l'axe ; par contre, pas de problème avec le diamètre du tourillon.
Nous avons aussi envisagé une variante de notre outil pour tenir les axes par les paliers mais il y a tellement de paliers différents que c'est impraticable.
Les mors de notre outil servent d'ailleurs aussi à d'autres usages qui ne sont pas encore tous publiés.
CHat ou rien

En ligne
Avatar du membre
valmont
Bavard
Messages : 73
Enregistré le : lun. 29 déc. 2008, 17:10
Echelle pratiquée : HO

Re: calage roues vapeurs

Message par valmont » lun. 03 juin 2019, 14:02

Bonjour Chat roule :)
CHat roule a écrit :
lun. 03 juin 2019, 10:47
... si les deux versions ci-dessus réalisent sans doute le calage pour de nombreux cas, il existe aussi de nombreuses exceptions où les formes utilisées ne passent pas, et ces deux outils ne peuvent pas plus que d'autres assurer le chassage quand les roues sont pressées (belles roues britanniques, modèles haut de gamme, roues Apogée) au lieu d'être montées sur un carré de calage à la Romford où cet outil est inutile.
Avez-vous un exemple de forme de roue qui ne passe pas? Car dit comme ça, je ne me rends pas bien compte.
Qu'appelez-vous le chassage?
Si c'est le risque de rotation de la roue pendant le pressage, un très bon exemple vient de chez liliput avec les roues de la 140 C dont les axes sont cannelés en légère torsade. La roue tourne immanquablement lors de l'assemblage d'un essieux, même avec votre outil quadra. Mais puisque tous les axes des roues motrices d'une même machine sont identiques, le calage inexact (à 85° peut-être) sera identique et ne causera aucun point dur. Il suffit de les vérifier méticuleusement avec l'outil de contrôle.
CHat roule a écrit :
lun. 03 juin 2019, 10:47
Notre approche avec l'outil Quadra permet de le faire, même si les axes sont classiques et qu'on n'utilise pas les demi-axes Quadra.
J'ai bien étudié l'outil quadra qui est vraiment très bien conçu :applause: et permet lui aussi de résoudre la plupart des cas de montage d'essieux. Il a l'avantage sur un simple outil de contrôle, comme le mien, d'assurer le pressage.
Ce que vais expliquer maintenant est destiné à ceux qui modifient leurs matériel de production industrielle. Les roues apogée vapeur ne sont nullement en cause.
Les outils de calage qui se basent sur un vé ont un inconvénient commun. Les deux manetons d'un même essieux appuient sur le vé par leurs côtés opposés. Pour s'en rendre compte, on ne peut plus faire tourner un essieu monté et bien calé quand il est posé dans l'outil quadra. Les deux manetons l'empêchent. Mon outil de contrôle permet cette rotation (voir la photo). Car les deux manetons butent par le même côté sur les profilés. Ceci a une conséquence géométrique pour le bon calage de certains essieux.

Dans le cas d'un outil en vé, le diamètre des manetons détermine l'angle de calage. Deux manetons fins donneront un calage de 92° et deux manetons épais un calage de 88°. Si tous les manetons d'un même train d'essieux ont rigoureusement le même diamètre, aucun problème.

Il n'est pas rare que la roue recevant la bielle motrice ait un maneton moulé (cas de ma photo) tandis que les roues accouplées reçoivent des vis. Ces vis formant maneton ont une tête plate bien plus large que le maneton moulé. Avec un outil en vé, ça engendre des angles de calage différents entre l'essieu menant et les essieux accouplés. Il faut savoir qu'un outil en vé oblige à trouver des solutions pour éviter ça. Mon outil n'a pas cet inconvénient ce qui le rend plus universel ou plus simple.
Rotation.jpg
Modifié en dernier par valmont le lun. 03 juin 2019, 14:44, modifié 1 fois.

Avatar du membre
CHat roule
Kits en stock
Messages : 5161
Enregistré le : ven. 03 févr. 2006, 10:17
Echelle pratiquée : HO ep I-III
Prénom : Eric
Site Internet : http://www.apogee-vapeur.ch
Localisation : Sonceboz Suisse

Re: calage roues vapeurs

Message par CHat roule » lun. 03 juin 2019, 14:38

valmont a écrit :
lun. 03 juin 2019, 14:02
Avez-vous un exemple de forme de roue qui ne passe pas? Car dit comme ça, je ne me rends pas bien compte.
Tous les chassis où les essieux sont prisonniers : impossible de caler l'essieu dans un premier temps, puis de le monter en le chassant sur place.
Avec ce profil alu d'épaisseur 2 mm environ - à vue de truffe de chat - les longerons de l'outil ne passent pas autour des longerons.
Dans d'autres cas, par exemple tous les kits basés sur les réducteurs Hign-Level Kits à trois étages (AMF'87, Apogée Vapeur, etc.), le pignon d'entraînement est décentré et laisse uniquement la place du palier + jeu fonctionnel entre la roue et le pignon, là encore, ça ne passe pas.
Par contre, nos berceaux en inox gravé de 0.5 mm passent car - ô hasard - c'est justement la valeur du jeu latéral !
valmont a écrit :
lun. 03 juin 2019, 14:02
Qu'appelez-vous le chassage?
Oui il peut y avoir des problèmes de rotation mais je ne suis pas encore tombé dessus (ouïlle) !
U50006_Axe_3-00.JPG
U50006_Axe_3-00.JPG (81.47 Kio) Vu 202 fois
Chassage : dès que les portées sont lisses ou cannelées, et qu'il n'y a pas une portée filetée avec un écrou de serrage.
C'est-à-dire pratiquement toutes les roues actuelles, à l'exception des productions qui utilisent l'axe à portéee carrée Romford / Markit.
valmont a écrit :
lun. 03 juin 2019, 14:02
Dans le cas d'un outil en vé, le diamètre des manetons détermine l'angle de calage.
Oui, c'est ce qui me semble avoir été omis dans l'outil de sixtifs et quant aux autres basés sur ce principe, le Quarterer NWSL se base sur les manetons standards américains alors que le mien se base sur des manetons à portée d'1 mm Romford / Markits.
Mais si le diamètre est différent, l'angle sera différent mais constant si les manetons de tous les essieux d'un train sont au même diamètre.
CHat ou rien

En ligne
Avatar du membre
valmont
Bavard
Messages : 73
Enregistré le : lun. 29 déc. 2008, 17:10
Echelle pratiquée : HO

Re: calage roues vapeurs

Message par valmont » lun. 03 juin 2019, 14:51

Effectivement les chassis où les essieux sont prisonniers, je ne m'amuserai pas à les démonter pour reprendre les boudins. :siffle:
Quoique, parce que j'ai laissé du jeu pas forcément très visible sur la photo et des longerons de chassi peuvent éventuellement passer. Ce serait au cas par cas.

Merci Chat roule pour toutes ces informations.

Avatar du membre
CHat roule
Kits en stock
Messages : 5161
Enregistré le : ven. 03 févr. 2006, 10:17
Echelle pratiquée : HO ep I-III
Prénom : Eric
Site Internet : http://www.apogee-vapeur.ch
Localisation : Sonceboz Suisse

Re: calage roues vapeurs

Message par CHat roule » lun. 03 juin 2019, 14:55

valmont a écrit :
lun. 03 juin 2019, 14:51
Effectivement les chassis où les essieux sont prisonniers, je ne m'amuserai pas à les démonter pour reprendre les boudins. :siffle:

Merci Chat roule pour toutes ces informations.
De rien... mais moi je dois bien faire avec, car ce sont des problèmes qu'on me soumet.
C131TBH_29.JPG
Exemple : remplacement des essieux d'une 1.131 TB par des roues Apogée Vapeur aux normes RP25-88.
Calage et pressage sur place !
CHat ou rien

141TC
Papotier
Messages : 187
Enregistré le : lun. 29 sept. 2008, 22:07
Echelle pratiquée : ho
Localisation : Levallois Hts de seine

Re: calage roues vapeurs

Message par 141TC » lun. 03 juin 2019, 15:22

A tous ,
Attention le principal problème dans cette histoire n'est pas le calage des roues entre elles , mais l'insertion de l'arbre dans les roues pour quelle ne soient pas voilées, après il faut un outil qui laisse de la place durant le montage pour insérer par exemple des paliers , un réducteur, des rondelles ....

N'est ce pas Chat Roule :wink:

Répondre