Madeleine de Proust ferroviaire

Echanger des trucs, construire le modélisme de demain...

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 5893
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Madeleine de Proust ferroviaire

Message par Fa 85 » ven. 05 juil. 2019, 15:01

J'attaque :

Train Paris Montparnasse Nantes le Croisic des années 80:

départ 19H19 BB25200 vertes de rigueur, puis CC72000 piafantes prenant le relais au Mans….

correspondance au train de Nuit Nantes Bordeaux, depart 23H30 ???..loc 72000, là encore... :coeur1:

avec de L'UIC, des Corails, des USI....il restait encore des DEV sur Nantes Bordeaux…

Trains des vacances, trains de la chance….

Bizarrement, les trains du retour avaient moins la cote... :mrgreen:

Fabrice

Avatar du membre
François D
Intarissable !
Messages : 4236
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 22:26
Echelle pratiquée : [0]
Localisation : JOUE
Âge : 58

Re: Madeleine de Proust ferroviaire

Message par François D » ven. 05 juil. 2019, 15:55

Amusant,

Je me demande si ton NANTES-BORDEAUX n'était pas en fait un NANTES-NICE voire l'extraordinaire QUIMPER-NICE.
J'ai le souvenir de partir également depuis NANTES vers BORDEAUX à peu près à la même heure puis correspondance très matinale vers LIBOURNE (Classes à l'ENORSSA à partir de septembre 84).
Il me semble qu'il y a avait un interminable arrêt soit à LA ROCHE/Y soit à LA ROCHELLE pour ce train à horaire très détendu. Un mécano m'a raconté s'être réellement endormi à un de ces arrêts et avoir été réveillé par le chef de quai au moment du départ.

Les PARIS-NANTES et vv ont été pour moi hebdomadaires pendant plus de 4 ans.

Mes vraies madeleines ne sont pas des trains mais, comme pour l'originale, des souvenirs olfactifs éventuellement sonores.
Au niveau sonore, par dessus tout le bruit des UM de 67000 arrivant lentement en gare de AIME (Tarentaise, Savoie) en tapant un peu les jonctions entre rails. Plus tard les compresseurs de différentes locs (surtout les 4400 kW).
Au niveau odeur, tout ce qui peut me rappeler les trains de nuit d'abord en DEV puis en UIC et plus tard encore en Corail. Je pourrais en décrire des tartines. Inutile.
FD

Avatar du membre
Fa 85
Intarissable !
Messages : 5893
Enregistré le : sam. 16 févr. 2008, 00:45
Localisation : La Roche sur Yon

Re: Madeleine de Proust ferroviaire

Message par Fa 85 » ven. 05 juil. 2019, 18:54

Fort probable pour ce train au long cours, souvent rempli de permissionnaires, et qui jusqu'à quelques années avant sa disparition, a aussi vu disparaitre ses voitures postales assurant le tri…. à cette époque, le centre de tri postal Vendéen était sis à La Roche sur Yon, et jouxtait le quai 1..

L'arrêt de nuit à la Roche avoisinnait les 20 minutes, notement pour la desserte postale……

les nuits d'été, on /appréciait/entendait le sifflement caracteristique des deux turbos de l'AGO du 72000, mi regime, cause alimentation en energie de la rame, qui raisonnait dans tout le quartier de la gare….

Fabrice

Avatar du membre
boblez
Causant
Messages : 208
Enregistré le : lun. 27 juin 2011, 19:07
Echelle pratiquée : PLM ho
Prénom : Michel
Localisation : Fontainebleau

Re: Madeleine de Proust ferroviaire

Message par boblez » dim. 07 juil. 2019, 13:58

Je me permets une autre madeleine d'une autre époque… (je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans……)

-Paris Austerlitz ,soir d'été, petit enfant tous les ans on rejoint la famille à Albi en train de nuit, en couchettes…wagons verts foncés à l'extérieur, gris-vert d'eau à l'intérieur des photos noir et blanc encadrées de baguettes inox dans tous les compartiments, je cours de l'un à l'autre pour voir les plus jolies, les châteaux, la mer, les paysages qui font rêver… le début du "VOYAGE" !

… le coup de sifflet qui annonce le départ, la banlieue qui défile dans le jour qui décline et la sensation de bien-être dans le compartiment ou l'on s'active à ouvrir les couchettes en faisant connaissance avec les 2 ou 3 autres occupants…6 couchettes et évidemment j'ai envie d'être tout en haut…
la toute petite loupiotte individuelle qui s'allume et s'éteint par un solide et ferme petit interrupteur, et s'endormir doucement bercé par le bruit rythmé des essieux toutou-toutoum………toutou-toutoum…… sans même s'en rendre compte…

être à moitié réveillé au milieu du sommeil par le crissement des freins sur l'acier des roues, et entendre dans un lointain étrange une voix à peine compréhensible déformée autant par le haut-parleur que par un fort accent indéterminé annonçant fièrement : "VIERZON,VIERZON……5 minutes d'arrêt"
avant de se rendormir, rassuré, on n'est pas déjà arrivés !

puis on descend à Teissonière tout chiffonnés dans un soleil matinal déjà éblouissant, pour prendre la "Micheline" rouge et crême, qui, pour aller à Albi repart en sens inverse……ce qui m'inquiète ! mes parents sourient…tout va bien, et vraiment, vraiment j'aime le train !!!
l'est-on or not laiton ?

Petitrain
Bavard
Messages : 72
Enregistré le : ven. 04 juil. 2014, 12:09
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Gérard
Club : CMMF Mouans-Sartout
Localisation : Haut-Var
Âge : 68

Re: Madeleine de Proust ferroviaire

Message par Petitrain » dim. 07 juil. 2019, 14:07

Merci pour ces souvenirs , qui me rappellent les miens, la larme à l'oeil....
Tout un monde qui disparait et .... c'était le notre.....
J'espère que nos enfants auront aussi de chouettes souvenirs à partager....
Choisir, c'est déjà renoncer!

Avatar du membre
Pierre du rail - 61
Disert
Messages : 425
Enregistré le : mer. 12 sept. 2007, 22:05
Echelle pratiquée : H0 & 0
Prénom : Pierre
Club : RMPF - La Ferté Macé 61
Localisation : France
Âge : 71

Re: Madeleine de Proust ferroviaire

Message par Pierre du rail - 61 » sam. 13 juil. 2019, 10:30

Ma madeleine a commencé à Paris gare de Lyon, un train qui partait le soir juste après le train bleu, c'était en 1965 !
Nous étions dans un compartiment 4 couchettes et nous rattrapions le TB dans chaque grande gare pour le voir partir, au moins pour les premières car je n'ai pas suivi, gagné par le sommeil :dodo: . Au matin alors que nous longions la Côte d'Azur, ce fut notre premier petit déjeuner dans une voiture restaurant. Le rêve ! :coeur1: Ensuite ce fut l'arrivée à Menton. 8)
@RMPF61

Répondre