Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Echanger des trucs, construire le modélisme de demain...

Modérateur: MOD

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mar 09 Oct 2018, 21:06 
Merci Marcel, c'est appréciable.

Je n'ai jamais dit que c'est moi qui ait fait découvrir le Monocacy mais juste que j'y ait contribué (tout le monde n'est pas sur le forum, encore moins sur certains fils). Tu es par ailleurs cité en remerciements dans l'article et sur les divers fils que tu as initié.

Pour le reste, je préfère m'abstenir. Il suffira aux modélistes intéressés de faire eux même la part des choses, entre ce que tu as annoncés depuis deux ans sur ces modules et sur ce qui c'est réellement passé (évolution, taille des modules, prix en baisse, etc).

Comme je ne veux pas polluer ton fil (et ennuyer profondément ceux qui le lise), je stoppe ici mes interventions.

Bye (ou nana comme on dit à Tahiti) :wink:
Res non verba !!!
Avatar de l’utilisateur
Taniera
Intarissable !
 
Messages: 4720
Inscrit le: Mer 15 Oct 2008, 03:51
Localisation: Tahiti - Polynésie Française
Âge: 51
Echelle pratiquée: HO - HOe

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mar 09 Oct 2018, 21:15 
Taniera a écrit:ia orana KIT,


Pour moi, l'alternative au DCC se situe chez Protocab avec un système qui est nativement "dead rail". La base installée en Angleterre (1000 pièces) est déjà importante. Et tu as la possibilité d'utiliser une vraie commande physique (pas un smartphone).

Mais il faut prendre en compte la spécificité des réseaux de modélisme anglais : "Du point à point", avec des aiguilles gérées par des tirettes, et une exploitation souvent dédiée aux manœuvres. Du coup, dans ce cadre là, ce type de gestion est idéale (surtout qu'il devient possible de créer des grills de voies complexes sans se prendre la tête avec le câblage).

.


C'est effectivement mon avis car c'est mon cas, mais il me semblait l'avoir exprimé clairement : point de généralisation dans mes propos, juste mon petit cas perso : DCC or not DCC that is a protocab question. Ca ne veut absolument rien dire mais je trouve que ça fait bien dans cette discussion qui tourne malheureusement aux querelles de clochers . :clown:

Moi, je cherche juste à savoir quel système me permettra le plus de possibilités et de développements possibles à l'avenir. Pour l'instant le DCC est au top mais je ne vois pas de nouveaux développements possibles : toujours plus de broches? Plus de sons? Plus d'effets lumineux? Plus de fumée? Plus de ventilateurs fonctionnels? C'est un peu le monsieur plus de Bahlsen. C'est très bien pour les industriels, on reste sur un cap, on ne crée finalement rien de nouveau, c'est la sécurité, le saut de la mort avec double filet de récupération, élastiques de sécurité et paquet de coton hydrophile dans la culotte du "voltigeur".
Pour moi ce n'est tout simplement pas de nouveaux débouchés. Innovation = à zéro. Si dans les années 70/80 on avait eu le même comportement, tout le monde tournerait en analogique, et Monsieur Lenz serait un illustre inconnu.

En revanche avoir un système 100% autonome qui permettra de faire de la voie, non plus une reproduction parfois lointaine mais souvent grossière de la réalité, mais une véritable maquette ne nécessitant pas de matériaux pour la conductivité, là franchement, ça change la donne. Faire de la voie un kit à assembler en plastique ou en autres matériaux, qui permettra de réaliser facilement tous les tracés les plus extravagants aux plus précis, avec une patine ne nécessitant plus d'avoir un dessus de rail aussi brillant qu'une LGV un jour de départ en vacances, ça c'est un changement radical car la batterie embarquée pour la motorisation permet de s'affranchir de toutes les contraintes de conductivité qui sont, souvent, à l'origine des approximations de nos voies dites "modèles" et qui pourtant restent un héritage grossier d'un passé lointain (j'étais bien là on dirait presque un discours politique non? :mdr2: ).

Construire sa voie ne sera plus réservé à un groupe de super amateurs de la mort qui tue que j'admire et qui font du proto ... tout le monde ne peut pas faire de proto, mais partir de kits en plastique du commerce comme on ferait une maquette, que l'on pourrait adapter ou scratcher à l'infini ça ne vous titille pas? Moi si. Je pense que ce serait révolutionnaire en fait. Qui peut prétendre le contraire?

Que propose le DCC d'aussi innovent dans le futur? Qu'on me donne une réponse, un simple exemple, je n'attends que ça! Mais pour l'instant, mis à part des messages à l'emporte pièce de certains, je n'ai pas de réponse sur ce point précis. Dommage car sans argument, point de réflexion, point de pensée, juste du dogmatisme. :gne:
Avatar de l’utilisateur
Kit
 
Messages: 24
Inscrit le: Jeu 04 Oct 2018, 19:27
Echelle pratiquée: ho

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mar 09 Oct 2018, 21:52 
on peut quand-même te confirmer que le dead rail et le dcc ne feront jamais bon ménage

si tu veux du dead rail, il te faut effectivement la radio
sauf si c'est le dead rail déjà ont connu, à clé qui part en trombe puis ralentit pour s'arrêter, ou à piles que les parents pas riches refusent de renouveler : il faut comprendre que les anciens qui ont subi cela soient réticents à voir leurs rails privés de jus :clown:

il y aura toujours des modélistes ordinaires et des "super amateurs de la mort qui tue", et concernant le dead rail, ces derniers seront peut-être ceux qui sauront tout caser dans un petit engin
Trimarco232
Papotier
 
Messages: 146
Inscrit le: Ven 23 Fév 2018, 15:02
Echelle pratiquée: HO
Prénom: marco

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mar 09 Oct 2018, 22:13 
Elvis-Jagger-Abdul-Jabbar a écrit:Et si les deux locomotives sont équipées de modules de 2 fabricants différents ?

Si les deux décodeurs ont leurs applications, deux touches vous permettent de basculer entre les applications. Puisque les applications sont des logiciels, tout ce dont vous avez besoin est un seul matériel. Si les deux décodeurs utilisent des manettes de commande portables, c'est comme si vous aviez plusieurs télécommandes, je suis d'accord.
Trimarco232 a écrit:on peut quand-même te confirmer que le dead rail et le dcc ne feront jamais bon ménage

DCC, par nature, doit transmettre des informations sur les rails, ce qui rend impossible un rail mort. Même avec la solution de condensateur sur une piste sale, aucun signal n'est envoyé tant que la piste sale est active.
Trimarco232 a écrit:si tu veux du dead rail, il te faut effectivement la radio
sauf si c'est le dead rail déjà ont connu, à clé qui part en trombe puis ralentit pour s'arrêter, ou à piles que les parents pas riches refusent de renouveler :

En séparant l'alimentation des informations de commande, cela est possible avec une radio fiable et robuste. Les locomotives doivent encore être alimentées. Que diriez-vous d’une batterie rechargeable qui se charge de la piste lorsqu’elle est alimentée? Cela pourrait être une baie de ravitaillement en carburant ou des sections de piste métallique.
Trimarco232 a écrit:et concernant le dead rail, ces derniers seront peut-être ceux qui sauront tout caser dans un petit engin

Peu importe la batterie, elle finira par manquer de jus. Mais ils sont de plus en plus petits pour pouvoir s’intégrer à même HO et utiliser la solution d’alimentation hybride (recharge à partir de la voie tout en étant alimenté).
Simplify ... WiFi ... LocoFi™
Avatar de l’utilisateur
LocoFi
 
Messages: 23
Inscrit le: Mer 19 Sep 2018, 19:26
Localisation: USA
Echelle pratiquée: HO

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mar 09 Oct 2018, 23:13 
Contrairement à ce que l'on peut lire, BlueRail a publié une liste (non exhaustive) de matériels roulants équipés du module numérique de sa fabrication. On peut le vérifier en suivant ce lien :http://bluerailtrains.com/locos/loco_list.cfm
Les échelles vont du HO au G, en passant par le OO, le On30, le O.

N'étant pas fabricant des modules BlueRail et Monocacy, je ne suis pour rien si de nouveaux modules ne sont pas apparus depuis deux ans. BlueRail avait fait une annonce pour un nouveau produit qui devait sortir à l'été 2018, mais il n'y a pas d'annonce de commercialisation pour l'instant. Patience...

Par contre, j'ai parlé de nouveaux modules à base de liaisons Wifi qui n'existaient pas encore voilà deux ans, à savoir WifiTrax, LocoFi et Milinfo Hobby.

Il ne faut pas s'étonner que les magazines allemands de modélisme ferroviaire ne parlent pas des modules numériques de nouvelle génération, car l'industrie allemande avec Lenz, ESU, etc. a le monopole du DCC. L'alliance de Mistral Trains (qui prônait le Bluetooth) avec Roco et Fleischmann (de Modelleisenbahn GmbH) en 2011, restée sans suite, était nécessairement vouée à l'échec!
Avatar de l’utilisateur
Aubrac
Loquace
 
Messages: 1038
Inscrit le: Sam 24 Oct 2009, 05:38
Localisation: Tahiti
Echelle pratiquée: H0 H0m H0e
Prénom: Marcel

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mar 09 Oct 2018, 23:19 
Kit a écrit:...
En revanche avoir un système 100% autonome qui permettra de faire de la voie, non plus une reproduction parfois lointaine mais souvent grossière de la réalité, mais une véritable maquette ne nécessitant pas de matériaux pour la conductivité, là franchement, ça change la donne. ...

Si c'est le seul intérêt que tu vois au "rail mort", je pense que tu risques d'être fort déçu :wink: Mais libre à toi d'y croire.
Tiens au fait dans le futur du DCC, tu as oublié les attelages DCC entre chaque véhicule. Comme le T4T mais plus miniaturisé.
Avatar de l’utilisateur
Prevost
Mon surnom à moi
 
Messages: 25950
Inscrit le: Lun 02 Jan 2006, 11:04
Localisation: Au pays des lentilles AOP
Âge: 64
Echelle pratiquée: H0.fr & H0.usa
Prénom: Alain

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mar 09 Oct 2018, 23:59 
Que diriez-vous d’une batterie rechargeable qui se charge de la piste lorsqu’elle est alimentée?

ce serait bien entendu un avantage, car les modèles européens sont de plus en plus fragiles (et chers), il faut éviter de les manipuler, comme pour enficher un cordon d'alimentation

mais aussi des inconvénients, j'en vois 2 (à débattre) :
- cela obligerait à garder les lamelles de prises de courant, également fragiles, et à les entretenir. C'est dommage, on se se réjouissait de pouvoir s'en débarrasser ...
- à force de rajouter de l'électronique, hauts-parleurs et batteries dans les locomotives, il y a de moins en moins de place pour les lester*. Pour compenser cela, il faudrait équiper toutes les roues de pneus. Ce qui rendrait impossible de recharger par la voie

peut-être est-il possible de recharger sans contact par des boucles inductives, pousser un peu + l'innovation !

(* devise en vogue : donnez-moi le plumage et le ramage, et je me passerai du tractage)
Trimarco232
Papotier
 
Messages: 146
Inscrit le: Ven 23 Fév 2018, 15:02
Echelle pratiquée: HO
Prénom: marco

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mer 10 Oct 2018, 00:39 
Trimarco232 a écrit:
Que diriez-vous d’une batterie rechargeable qui se charge de la piste lorsqu’elle est alimentée?

ce serait bien entendu un avantage, car les modèles européens sont de plus en plus fragiles (et chers), il faut éviter de les manipuler, comme pour enficher un cordon d'alimentation

mais aussi des inconvénients, j'en vois 2 (à débattre) :
- cela obligerait à garder les lamelles de prises de courant, également fragiles, et à les entretenir. C'est dommage, on se se réjouissait de pouvoir s'en débarrasser ...
- à force de rajouter de l'électronique, hauts-parleurs et batteries dans les locomotives, il y a de moins en moins de place pour les lester*. Pour compenser cela, il faudrait équiper toutes les roues de pneus. Ce qui rendrait impossible de recharger par la voie

peut-être est-il possible de recharger sans contact par des boucles inductives, pousser un peu + l'innovation !

(* devise en vogue : donnez-moi le plumage et le ramage, et je me passerai du tractage)

Bonnes questions

Même les vraies locomotives ont besoin de puissance et de ravitaillement en carburant. Les bateaux à vapeur ont besoin du charbon, les diesel ont besoin du diesel et les appareils électriques ont besoin de la caténaire.

Le charbon et le diesel sont rechargés assez rapidement au lieu de charger une batterie. Pour l'électricité, ils sont alimentés en direct, donc pas besoin de faire le plein.

À propos, est-ce que les vraies locomotives électriques souffrent de problèmes de voies ou de problèmes de caténaires? Mais évidemment, ils ne reçoivent toujours pas de commandes, mais juste de l’alimentation.

Maintenant, les vrais diesel sont un peu comme les batteries, car ils génèrent éventuellement de l’électricité qui entraîne le moteur électrique, mais comme je l’ai déjà dit, ils font le plein plus rapidement.

Il y a Tesla dans la vie réelle qui nécessite une heure pour charger à une station de charge!
Simplify ... WiFi ... LocoFi™
Avatar de l’utilisateur
LocoFi
 
Messages: 23
Inscrit le: Mer 19 Sep 2018, 19:26
Localisation: USA
Echelle pratiquée: HO

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mer 10 Oct 2018, 00:56 
LocoFi a écrit::?: Autre question: le 12V fait-il assez de justice pour amener des vitesses prototypiques au plus rapide des trains français?

J'ai déjà posé beaucoup de questions. En voici un de plus. S'il vous plaît ne ris pas. C'est juste une possibilité. Comment cela sera-t-il mis en œuvre? Nous ne le savons pas, mais je veux savoir si quelque chose comme cela sera utile.

:?: Cela intéresserait-il quiconque de définir sa propre tension de moteur pour chaque locomotive, quelle que soit la tension de voie? Par exemple, supposons que votre piste ait 14V CC et que vous installiez deux décodeurs. Vous démarrez l'application et dites à ma locomotive A de consommer 12V et à la locomotive B de 18V. De cette façon, vous ne risquez pas de griller vos moteurs 12 V, mais vous avez toujours la possibilité de faire fonctionner d'autres locomotives à une tension différente.
Simplify ... WiFi ... LocoFi™
Avatar de l’utilisateur
LocoFi
 
Messages: 23
Inscrit le: Mer 19 Sep 2018, 19:26
Localisation: USA
Echelle pratiquée: HO

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mer 10 Oct 2018, 02:17 
Bonjour LocoFi,
Il ne semble pas nécessaire de mélanger des locomotives ayant besoin de tensions différentes sur une même voie, alimentée par les rails. Sinon, cela va devenir très complexe.
Le 12 volts est la tension définie par les normes européennes pour les moteurs analogiques qui équipent nos modèles réduits.
Avatar de l’utilisateur
Aubrac
Loquace
 
Messages: 1038
Inscrit le: Sam 24 Oct 2009, 05:38
Localisation: Tahiti
Echelle pratiquée: H0 H0m H0e
Prénom: Marcel

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mer 10 Oct 2018, 08:07 
En analogique le réglage de la vitesse se fait par la variation de la tension. Ce qu'évoque LocFi lorsqu'il parle de tension nécessaire pour certaine ancienne marque. C'est aussi ce qu'il me semble envisager par une tension ajustable dans ses décodeurs. Selon la norme NMRA S9.1 la tension fixe maxile de service pour les décodeur est de 14 volts pour le H0 et le 0. La variation de vitesse se fait par le décodeur en MLI. Mais surtout la vitesse maximale de chaque locomotive peut se régler via une CV.
Pourquoi pas la même chose en "wifi".
On s’aperçoit qu'en "wifi" et DCC, les problématiques sont finalement très similaires. :wink:
Avatar de l’utilisateur
Prevost
Mon surnom à moi
 
Messages: 25950
Inscrit le: Lun 02 Jan 2006, 11:04
Localisation: Au pays des lentilles AOP
Âge: 64
Echelle pratiquée: H0.fr & H0.usa
Prénom: Alain

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mer 10 Oct 2018, 11:17 
Trimarco232 a écrit: peut-être est-il possible de recharger sans contact par des boucles inductives, pousser un peu + l'innovation !


C'est en effet possible, mais le problème réside a faire passer la boucle inductive entre les rails, et la, 2 solutions:
*trouver un modèle du commerce a coût raisonnable, pas facile
*faire un modèle custom et les prix s'envolent :mort: On a deja teste avec la 2eme génération de Protocab, ca marche mais il faut que les 2 boucles soient le plus prêt possible pour etre efficaces, un peut comme les brosse a dent électrique autonomes.
Rien n'est impossible, seul le coût détermine sa viabilité :geek:
0% câblage, 100% autonome
Avatar de l’utilisateur
Protocab
 
Messages: 0
Inscrit le: Ven 01 Déc 2017, 11:14
Localisation: Scotland
Âge: 7
Echelle pratiquée: N,HO,O
Prénom: Nick
Club: Protocab

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mer 10 Oct 2018, 17:24 
Mais c'est possible… en tous cas, c'est un idée à développer. Recharger des batteries ne me paraît pas être le point le plus délicat. Il n'est pas nécessaire de planter un fiche dans le châssis de la loco. On peut la poser sur un support d'alimentation avec des contacts par dessous.

Le cas de la voie en impression 3 D me titille. Il faudra des imprimantes assez grandes pour faire de beaux appareils de voie, bien typés, avec tous les détails (c'est à notre portée). Il faudra aussi que le plan de roulement soit résistant à l'usure car les efforts mécaniques seront toujours là. Il y aura des lames mobiles, des pointes de cœur et il faut que le dessus des rails soit lisse, qu'il brille pour les voies régulièrement utilisées. Je crains que la patine ne résiste pas longtemps au passage des motrices et de leurs convois. Et pour commander ces appareils, il faudra soit des tirettes, soit des actionneurs électriques. Et vlan, revoilà du câblage !
Et comment seront les roues ? En métal ou en résine ? Quelle sera l'adhérence sur les rails en résine ?
Tonton Jean
Démonstratif
 
Messages: 1596
Inscrit le: Lun 19 Nov 2007, 22:09

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mer 10 Oct 2018, 17:43 
Pas besoin d'une grande imprimante, il suffit de séparer les 3 groupes d'une aiguille normale pour être efficace.
Le cœur et ses contre-rail, la partie centrale, et la partie aiguille et ses coussinet de glissement.En plus,cela permettra de combiner les aiguilles comme en vrai, plus besoin de découper a façon, c'est du semi-kit en quelque sorte. Lima avec son code 83 avait lancé ce système modulaire, c'est dommage qu'il n'ait pas pris, trop tôt je pense.
Et ce genre d'accessoire serait les bienvenu sur les bord de voies ou en chargement, la couleur rouille unifiée permet de masquer ses origine :geek:
By Jove!! Proto87-Protocab
Avatar de l’utilisateur
Nicolas p
La Maurienne sinon rien !
 
Messages: 10616
Inscrit le: Jeu 29 Sep 2005, 23:34
Localisation: Leeds, Gibiland
Âge: 46
Echelle pratiquée: P87,0, avant 62
Club: Proto87, Protocab

Re: La radiocommande, contrôle numérique des trains du futur

Publié: Mer 10 Oct 2018, 18:11 
Certes, mais il ne s'agit pas de produire des éléments de décor mais des appareils fonctionnels, avec des parties mobiles et des montages durables. Avec une bibliothèque de tronçons, il est tentant d'imprimer une zone ce qui sera le gage d'une excellente disposition géométrique, avec des raccords parfaits entre les différentes branches. Car, à terme, avec des motrices possédant leur énergie propre, il faudra proposer l'équivalent de ce que l'on trouve aujourd'hui : un système complet avec motrices, matériel roulant (facile) voie et système d'exploitation. L'impression 3 D ne peut faire que des progrès, être accessible au plus grand nombre, proposer des modes d'impression plus sophistiqués avec par exemple inclusion de métal avec des coûts très abordables. Sinon, la télécommande restera dans un domaine marginal. Pour que les prix baissent, que les solutions technologiques se développent, il faut penser production industrielle et large diffusion. Et aussi garder la possibilité de faire circuler des motrices autonomes sur les réseaux actuels.

La télécommande ne sera attractive que si elle s'adresse au plus grand nombre et permet au minimum les mêmes moyens d'exploitation que le digital avec rétrosignalisation. Et là, il me semble qu'il reste de nombreux points à clarifier, à tester, et à démontrer que "ça marche".
Tonton Jean
Démonstratif
 
Messages: 1596
Inscrit le: Lun 19 Nov 2007, 22:09

PrécédentSuivant

Retour vers Loco-Revue

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Daniel67, Jeanmichelfr11, JiPé-29, Majestic-12 [Bot], PierreJEP et 47 invité(s)