[Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Echanger des trucs, construire le modélisme de demain...

Modérateur : MOD

Répondre
En ligne
Avatar du membre
Prevost
Mon surnom à moi
Messages : 27083
Enregistré le : lun. 02 janv. 2006, 10:04
Echelle pratiquée : H0.fr & H0.usa
Prénom : Alain
Localisation : Au pays des lentilles AOP
Âge : 65

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par Prevost » ven. 20 sept. 2019, 20:55

Ta démonstration est convaincante. Ta documentation aussi :wink:

Lulu_ho
Causant
Messages : 280
Enregistré le : ven. 16 déc. 2016, 12:24
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Ulysse

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par Lulu_ho » ven. 20 sept. 2019, 21:26

L'important c'est d'avoir vu qu'il y a plusieurs méthodes de construction (échafaudage, encorbellement, lancé, grue-s, diplodocus, ripage …).
Les anciens m'impressionnent avec leurs techniques plus astucieuses les unes que les autres :applause:

On en a finit avec les viaducs réels et autres histoires rocambolesques, le prochain post sera enfin consacré au modélisme avec la réalisation du modulino et du viaduc en baguettes de bois. Il ne faut pas faire trop attendre François :D

Avatar du membre
po
Papotier
Messages : 119
Enregistré le : sam. 25 oct. 2008, 23:01
Localisation : Nimes
Âge : 37

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par po » ven. 20 sept. 2019, 23:50

Lulu_ho a écrit :
mer. 18 sept. 2019, 19:30
ton viaduc, si tu dis duquel il s'agit peut être qu'un membre du forum pourra t'éclairer.
Beaucoup n'ont pas été lancé mais construit avec des échafaudages.
Salut encore géniale cette discussion. :applause: ..pour mon viaduc après les points que tu as évoqué je pense qu'il a été construit avec un échafaudage, je le met quand même on sait jamais si quelqu'un a des infos dessus...il est très particulier, le tablier est en position intermédiaire chose que j'ai revu que très rarement. ..
C'est le viaduc de Lavassac, sur la ligne Le Vigan / Tournemire
Il y avait même une voie de 40 sur une plate forme sur la partie interne basse...

Image

Image

Image

A+
PO
PO à la limite du MIDI et PLM.

Lulu_ho
Causant
Messages : 280
Enregistré le : ven. 16 déc. 2016, 12:24
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Ulysse

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par Lulu_ho » sam. 21 sept. 2019, 11:52

Sympa ce viaduc ! je n'ai pas trouvé de photos de sa construction, si quelqu'un a des infos pour PO …

Mais, il m'a immédiatement fait penser au viaduc d'Urdos (bien que ce dernier ne soit pas à tablier intermédiaire mais supérieur).
Le viaduc du Sarthou sur la même ligne lui ressemble aussi beaucoup.
On peut apercevoir un reste d'échafaudage (on parle plutôt d'estacade) sur la photo ancienne suivante prise lors de la construction du viaduc d'Urdos.
v-urdos-2.jpg
source: http://archivchemindefer.free.fr/ligne- ... ranc.xhtml

Il y a une autre technique de construction possible mais non utilisée ici qui consisterait à construire une pile centrale temporaire en bois, construire le tablier sur sue rive et le pousser (le lancer) et en fin de chantier, retirer la pile...

Ton viaduc est intéressant, on voit qu'il y a eu de l'évolution, il est beaucoup plus isostatique que les plus anciens.
Hormis au centre, les croisillons ont été remplacé par des diagonales.
Leur sens n'est pas choisit n'importe comment, mais pour qu'elles soient en traction uniquement... Aucun risque de flambage, donc pas besoin de les rigidifier latéralement , elles sont donc plus légères et économiques que si elles avaient été en compression ...

La question la plus intéressante est pourquoi le tablier est il en position intermédiaire ?

Voilà mes supputations ...
Les constructions les plus économiques sont à poutre inférieur car le train ne passant pas à l'intérieur de la poutre, elle n'à pas besoin d'être plus large que lui, logique ... Pourquoi ne pas avoir construit un tel viaduc alors ? Plus la porté est importante et plus la poutre doit être haute et large. Avec une telle porté, la largeur de la poutre est supérieure à la largeur du train donc cet argument économique ne tient plus. On peut se demander pourquoi ne pas avoir utilisé une ou plusieurs une pile-s afin de réduire la porté et donc la largeur et utiliser ainsi une poutre inférieure économique. En regardant de plus prés le schéma du viaduc fournit sur le panneau d'information de la voie verte, on remarque que les fondations des culées sont déjà titanesque. Cela implique que pour avoir une pile stable dans la rivière il aurait fallut faire des fondations énormes ce qu'apparemment les ingénieurs ont voulut éviter. Ce qui par la même occasion explique pourquoi le pont n'est pas en arches maçonnés...
Notre poutre peut donc être inférieure, intermédiaire ou cage. Les ingénieurs devaient laisser une certaine hauteur entre la rivière et le bas de la poutre, vu la hauteur de la voie et celle de la poutre, une poutre inférieure ne convenait pas à 1mètre près. Le tablier pouvait alors se situer dans une poutre entre le bas de celle ci (comme pour un pont cage) et le haut moins un mètre. Afin d'avoir l'échafaudage (estacade) le moins haut, la 2eme solution était plus économique. Il y a aussi un second avantage à avoir une grande partie de la poutre sous les voies. Pour luter contre la torsion, il est possible d'y ajouter des croisillons intérieurs. Cela étant bien entendu impossible au dessus car le train doit passer et il faut alors ajouter des équerres entre les montants et entretoises ce qui augmente le coût.

Pour le mystère de la voie de 40, sur de nombreuses passerelles d'inspections on trouve une petite voie pouvant être utilisée par des chariots pour trimbaler du matériel d'entretient ou changer des éléments ...

Lulu_ho
Causant
Messages : 280
Enregistré le : ven. 16 déc. 2016, 12:24
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Ulysse

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par Lulu_ho » dim. 22 sept. 2019, 00:50

Retour au modélisme !
Ce post présente la construction des piles et travées.
Le post suivant présentera la construction du modulino dans lequel sera intégré ce viaduc.

Je voulais absolument avoir un viaduc a poutre inférieure sur mon réseau.
Le viaduc du Rouzat m'inspira fortement. La pile métallique, le mix avec la voute maçonnée et le cadre y sont surement pour beaucoup.
Bien entendu, il n'était pas possible de réaliser un tel, viaduc vu ses dimensions. Il ne faut pas avoir la folie des grandeurs en modélisme !!!!
J'ai conservé 2 travées au lieu de 3 et j'ai réduis la longueur et la hauteur.

Tout commença comme souvent par un dessin à main levée:

general.jpg

J'ai d'abord commencé par la pile métallique, puis les travées, la semelle et enfin la pile maçonnée.
Pour plus de logique dans la présentation je regroupe la descriptions des piles et semelle dans un chapitre et détaile les travées dans un autre.


**** LES PILES ****

Afin de varier les combinaisons, j'ai réalisé une pile métallique et une pile maçonnée.
Comme la pile métallique ne peut pas reposer directement dans le lit de la rivière, j'ai réalisé une semelle pour la partie en contact avec l'eau.
La pile maçonnée elle aussi reposera sur cette semelle.


** La pile métallique

Ayant un peu de temps a tuer, ce projet a commencé par la réalisation de cette pile.

J'avais une baguette en samba de 4mm de diamètre et 1m. En la coupant en 4, cela faisait 25cm, la pile ferait donc 25cm de haut !
Cela tombait bien car en ajoutant environ un tablier de 4.5cm, 1cm d'appuie et une semelle de 1cm, la voie de 5mm, le rail serait à 32cm au dessus de l'eau de la rivière.

J'avais fait un photomontage sur mon modulino du viaduc des 6 arches dont le rail culmine 22cm au dessus du canal, et ce n'était vraiment pas assez. Avec 10cm de plus, soit 32 cm cela semblait parfait. Si j'utilisais une longueur de 84cm pour la partie métallique comme pour mes autres grands viaducs, le rapport longueur de la partie métallique sur hauteur serait de 2.6 (84cm/32cm). Celui ci est comparable à celui du viaduc du Rouzat qui est de 2.7 (162m/59m) ce qui devrait donner un bon résultat… Je voulais un tablier de 4cm de largeur max, la pile aurait donc cette largeur en haut.

J'ai tenu a reproduire la forme en trapèze régulier sur les 4 faces. Sur la face avant j'ai choisis 2cm en haut et 4cm en bas. Cette partie ne subit pas trop d'efforts horizontaux car les travées sont bloquées par les culées. Les faces latérales, elles font 4cm en haut et 6cm en bas. Plus large pour supporter le tablier. Cette partie subit des effort transversaux, principalement causés par le vent, il est normale qu'elles soient un peu plus grande. J'ai conservé la même pente. Vu la hauteur limité, je n'ai pas ajouté de jambes de force à la base.

Les 4 tubes sont entretoisés avec des baguettes de 2x2mm de section. Ces entretoises délimites les modules. J'ai tenu à avoir des modules dont le rapport hauteur sur largeur est constant. Les modules sont donc de plus en plus petit vers le haut.
Afin de rendre la pile indéformable, j'y ai ajouté des croisillons avec des baguettes de 2x1mm de section à l'extérieur et 1x1mm à l'intérieur.
J'avais donc toutes les données pour réaliser un plan et commencer la construction

h22.jpg
plan (un peu floue) avec des jambes de force.


Les entretoises comme les tubes sont en samba. Un bois dur et léger qui se colle assez bien
J'utilise de la colle chaude au pistolet pour l'assemblage. Ne pas appliquer la colle au pistolet sur le bois, mais faire sortir un peu de colle, le pistolet posé sur la table et approcher le bois pour l'encoller avant de le coller sur la structure avant que la colle ne se fige. Cela pose moins de colle et donc fait moins de pâtés ! Il se forme toujours des fils de colle, je les enlève avec une mini perceuse, le fil s'enroulant sur l'axe en rotation.
En cas de mauvais collage ou de trop gros pâtés, le fer à soudé s'est montré diablement efficace en faisant fondre la colle.
Ne pas laisser de trop gros pâtés de colle car même s'ils ne se voient pas trop pour le moment car la colle est transparente, après la mise en peinture ça ne pardonnera pas !

Les croisillons extérieurs sont en samba ou noyer et les intérieurs en noyer d'où leur couleur sombre. D'habitude j'utilise du samba, mais il n'y en avait plus dans mon magasin pour certaines sections. J'ai trouvé le noyer très agréable a utiliser et il se colle bien ! Pour couper les baguettes un cutter suffit

Pour la mise en peinture, j'ai utilisé une bombe grise. Comme pour le pont cage, la première couche fait ressortir les veines du bois. On les voit lorsque l'on s'approche. Il est mieux de passer une seconde couche. Ayant terminé ma bombe sur la pile, je n'ai pas encore passé de seconde couche. La fin de la bombe a automatiquement patiné la pile en laissant un petit lavis noir, que demander de plus ...

p1.jpg
p2.jpg
p3.jpg
p4.jpg
p5.jpg
la pile en situation un peu plus tard

p11.jpg
La pile après une première couche de peinture


** La semelle maçonnée

La semelle est la partie basse de la pile reposant dans la rivière. Elle doit être suffisamment solide pour affronter les crues.
J'avais initialement prévu une semelle de 1cm, mais en faisant des essais avec des ronds de bois ce n'était pas beau. Sur les photos du viaduc du Rouzat, les semelles sont bien plus hautes. A 3cm, c'était beaucoup mieux. Comme j'avais déjà réalisé la pile métallique, le rail passa ainsi de 32cm au dessus de l'eau à 34cm ...

La structure est réalisée en CTP (contreplaqué) de 10mm, avec 4 ronds de 5cm découpées à la scie à cloche et raccordées par un rectangle. Une bande de bristol est collé sur le pourtour avant de recevoir une photocopie d'imitation de pierres de tailles.
Le haut de la pile est réalisé en carton gris de 1.5mm. En son centre, une ouverture rectangulaire permet si besoin de rajouter un boulon afin de fixer la pile dans la rivière. Pour le moment, je n'utilise pas cette possibilité, la pile étant simplement posée. Une trappe en cerclage plastique pour les cartons masque ce regard. Il faudra que je la peigne de couleur rouille. J'aurai pu ajouté une échelle sur l'avant de la semelle afin de pouvoir y accéder.

p10.jpg
IMG_20190904_023113.jpg

** La pile maçonnée

Afin de varier les plaisir, j'avais prévu de remplacer à l'envie la pile métallique par une pile maçonnée de même dimension.
Cette pile est réalisée en carton gris de 2.5mm. Le trapèze frontale fait maintenant 3cm en haut au lieu de 2 car la pile maçonnée ne peut pas être aussi fine que la pile métallique. Elle fait donc 3cm en haut et 4 en bas de face et comme précédemment 4cm en haut et 6 en bas sur les cotés.
Une impression de pierres de taille habille cette pile et un chainage en papier blanc de 120g cache les raccords. Les moellons font 4mm/8mm et 5mm de haut. Un écusson RF complète le tout. Il ne faut pas oublier que la plateforme de la voies et les ouvrages d'art étaient à la charge de l'état. Les compagnies ajoutaient ensuite les rails.
La partie supérieure reçoit 2 épaisseurs de carton gris de 1.5mm. Elle reçoit un premier support de 2cm/5mm en baguette de 5mmx2mm de section peint en blanc pour imiter la pierre. Ce support reçoit une semelle de 1cm/3mm en baguette de 3mm*2mm de section identiques aux 2 semelles des travées. Les semelles sont peintes en gris et sont sensées évoquer les rotules qui relient le tablier à la pile.

p23.jpg
p24.jpg
p22.jpg
Que c'est long à découper ! Un trait au cutter pas très appuyé permet de plier le papier à angle droit.

p25.jpg

Lulu_ho
Causant
Messages : 280
Enregistré le : ven. 16 déc. 2016, 12:24
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Ulysse

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par Lulu_ho » dim. 22 sept. 2019, 01:56

**** LES TRAVEES: ****

** Les essais antérieurs

Lors de mes essais antérieur de viaducs métalliques en baguettes de bois, j'avais réalisé une travée à poutre inférieure et tablier supérieur.
first.jpg
La construction et résistance me satisfaisait. Par contre sa section était bien trop importante pour sa portée. Des éléments étaient aussi un peu trop volumineux.


** Les plans

Après des essais en photomontage, la poutre devrait faire dans les 4cm de haut environ. Je voulais réduire la section du tablier au minimum. la largeur de mes coupons de voie est de 3cm (traverses). La poutre doit faire au moins cette largeur a laquelle il faut ajouter quelques millimètres pour coller les trottoirs qui maintiendront le coupon dans la gorge

Mes modulinos font 110m, le viaduc doit donc tenir dans cette longueur. La travée ne peux pas se trouver a moins de 10cm du bord car il faut ménager de la place pour que les tampons ne touchent pas les rembardes si le modulino fait suite a un modulino courbe. Reste donc 90cm max auxquels il faut retirer la voute maçonnée. Apres quelques dessin, 84cm semblait être une bonne longueur. De plus cela correspond à la longueur de mes autres grands viaducs ce qui permettrait de réutiliser la travée sur un modulino plus bas … Cela pourrait bien rendre avec la structure de mon modulino du viaduc sur la Garonne. Par contre sur la structure du modulino du viaduc des 6 arches ça ne rend pas bien.

J'ai conservé la largeur des poutres principales de 2mm qui avait donnés de bon résultats de même que les montants de 3mm. Les montants extrêmes étant de 5mm. La hauteur des poutres principale de 3mm m'avais semblé trop petite. Je voulais les remplacer par des poutres de 5mm, mais a force d'ajouter des mm, la hauteur de la poutre augmente et devient trop grande par apport à la portée… Je me suis finalement rabattu sur du 4mm. Au magasin je n'en ai trouvé qu'en tieulle. Je ne recommande pas trop cette essence car la colle y tient assez mal, et il vaut mieux rainurer un peu au cutter ou au papier de verre pour que la colle y adhère…
La semelle inférieure de la poutre inférieure est maintenait réalisée plus finement avec une baguette de section 5x1mm au lieu 5x2mm.

Après des calculs et plans, j'ai retenu des modules dont le rectangle libre (vide) fait 31mm de long pour 32mm de haut. le rectangle extérieur fait 34mm par 41mm obtenant des modules un peu plus haut que large ce que je voulais pour des raisons d'esthétisme. Avec cela il restait un espace de 4mm entre les culées et la poutre, trop grand ! je l'ai réduit à 3mm en allongeant le premier et dernier module de 1mm, soit 32mm.
J'ai choisi de faire une travée plutôt que 2 afin de ne pas avoir des problèmes de raccord disgracieux. Au lieu d'avoir 2 montants centraux de 5mm, j'en ai mis 1 de 10mm avec un renfort pour faire joli.
Par rapport au prototype, j'ai réduit la largeur des croisillons en utilisant des baguettes de 2x1mm de section au lieu de 2x2mm, cela a beaucoup amélioré l'esthétisme. J'ai mis tous les croisillons du même cote car l'écartement de 2mm entre croisillons intérieurs et extérieurs du prototype ne ferait pas beau avec de si petites baguettes.

IMG_20190919_181454.jpg
plan de base (l'appareil photo déforme le plan :mdr2: )

IMG_20190919_181506.jpg
plan avec le nom des éléments

IMG_20190919_181519.jpg
plan avec les mesures

IMG_20190919_181533.jpg
plan avec les baguettes


** La poutre (première partie)

La réalisation des 2 poutres principales ne posent pas de problème, il faut juste bien équerrer lors de la pose des premiers croisillons afin d'obtenir des modules bien rectangulaires… Je conseille de prédécouper les éléments avant de les coller car cela va beaucoup plus vite.

t1.jpg
t2.jpg
t3.jpg
t4.jpg

La travée prit vraiment forme lors de la réunion des 2 poutres a treillis. Pour cela j'ai utilisé des entretoises de 3cm de long (section: 4x2mm). J'ai totalement équipé le bas et temporairement pas trop le haut pour pouvoir accéder au cœur de la poutre

t10.jpg
t11.jpg
équerrage temporaire


Pour la première fois, on peut voire ce que ca donne avec la pile
t30.jpg

J'ai ensuite ajouté les croisillons inférieur, La aussi, il faut bien équerrer lors de la pose des premiers croisillons afin d'avoir des beaux angles droits.
J'ai aussi ajouté quelques renforts intérieurs. A noter que j'ai du remplacer les X par des /\ afin de permettre le passage de la passerelle d'inspection. Ils sont en baguettes de 1x1 au lieu de 2x1 pour les croisillons externes. Les croissillons d'extrémités sont en X. J'ai juste placé quelques croisillons afin de pouvoir ajouter la passerelle d'inspection.

t31.jpg

A ce niveau intermédiaire, on obtient une poutre super légère est extrêmement résistante.
Elle a subit un test de charge sans pile intermédiaire avec mes deux bb67400 piko (assez lourdes), une bb66000 piko et une bb63000 roco.
La flèche ne fut que de 3mm. En utilisation normale, avec la pile centrale, le même test n'a révèle aucune flèche perceptible.

t32.jpg
test refait un peu plus tard


Je suis content car les travées sont suffisamment solides sans ajouter un quelconque raidisseur.
Cette construction est très didactise car on voit a chaque étape se rigidifier la structure.
Ne nous enflammons pas non plus, c'est normal, car comme je l'ai déjà souligné, en modélisme nous trichons: La résistance est liée à la section des poutre donc 87*87 moins résistante qu'à l'échelle 1. Mais dans le même temps le poids fonction du volume diminue de 87*87*87. Si nous utilisions les mêmes matériaux nos constructions pourraient supporter 87fois plus de poids à l'échelle !


** La passerelle d'inspection

Avant de fermer la poutre, comme je voulais une passerelle d'inspection, il me fallut réaliser cette dernière sous peine de ne pas pouvoir l'ajouter.
Elle est constitué d'une baguette de 8x2mm de section. Pour simuler la tôle, j'ai collé des cerclages en plastique pour les cartons.
Pour les découper à 8mm de large, il suffit de faire une encoche a une extrémité puis de tirer ce qui fait une découpe bien droite très facilement.
J'ai collé des poteaux sur les cotés en baguette de 1x1mm. Ils font 15mm de haut dont 2mm sont collés sur la baguette.
Apres divers essais, 3 poteaux pour 2 modules soit tous les 2.3cm environ donne de bon résultats.
La rembarde est simplement constituée d'une seule corde a piano de 0.5mm.
Je voulais d'abord la fixer en haut des poteaux mais c'était trop galère, je l'ai finalement fixé sur un coté.
Pour fixer la corde à piano, il est plus pratique de prendre un peu de colle chaude avec une baguette puis la déposer sur la corde et le poteau.
On peut ensuite enlever les vilaines boules avec un mini disque et un fer a souder.
Afin de faciliter la mise en place, la passerelle est divisée en 4 parties.
Pour accéder a cette passerelle, il faudrait rajouter des échelles aux extrémités accessibles par des trappes dans le tablier.

t40.jpg
Modifié en dernier par Lulu_ho le dim. 22 sept. 2019, 02:48, modifié 1 fois.

Lulu_ho
Causant
Messages : 280
Enregistré le : ven. 16 déc. 2016, 12:24
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Ulysse

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par Lulu_ho » dim. 22 sept. 2019, 02:45

** La poutre (seconde partie)

Apres la mise en place de la passerelle d'inspection, je pouvais enfin refermer la poutre.
J'ai complété les entretoises supérieures, puis ajouté les croisillons intérieurs en /\, avant de terminer par les croisillons supérieurs collés sous les entretoises. J'ai utilisé des baguettes de 1x1mm de section pour ces croisillons afin d'être le plus fin possible.
Pour terminer la poutre principale, il fallut ajouter les poutrelles qui seront sous les rails. Elles sont réalisée en baguettes de 3x1mm de section collées entre les entretoises.
Tout cela prit du temps mais la poutre est conforme à la réalité. Les différents éléments se voient je ne suis pas mécontent de les avoir tous réalisés.
Il est a noté qu'en réalité les éléments sont en L ou I afin d'avoir plus de résistance, mais cela m'était impossible à faire avec les baguettes de bois et pas très visible.
Les puristes auront notés qu'il n'y a aucun rivet…
Restait à coller les supports à rotules et rouleaux. ils sont simplement évoqués avec 2 morceaux de baguettes 10x5x2mm pour les rouleaux et 3 pour la rotule (2 sur le tablier et 1 sur la pile). Ces supports reposeront directement sur les culées extrêmes et sur les supports de la pile

t50.jpg
t51.jpg

** Les trottoirs du tablier

Les trottoirs sont réalisés avec la même technique que la passerelle d'inspection.
Ils sont constitués d'une baguettes de 8x2mm de section. Les 2mm d'épaisseur permettent de bien caller le coupon de rail entre les 2 trottoirs.
Afin de faire joli, Les poteaux font maintenant 16mm afin d'avoir 1mm qui dépassent sous la baguette.
J'ai mis cette fois 2 cordes a piano de 0.5mm.
Chaque trottoir est constitué de 3 pièces d'environ 28cm qui sont préfabriquées avant d'être collées.
Afin d'avoir un raccordement assez net, je colle les cerclages pour imiter la tôle à 1cm des bords de raccordement.
Je mets ensuite des pièces de 2cm. Le raccordement des baguettes et pièces de tôles ne se faisant pas au même endroit, c'est plus joli et ca masque les éventuels défauts. J'aurai pu faire des trottoirs d'une seule pièce mais cela aurait été problématique pour les coller sur la travée et pour les manipuler durant la construction.
Les parties centrale possèdent un refuge réalisé avec un bout de 22mm de baguette de 5x2mm de section. La corde a piano doit être mise en forme.
Pour coller les trottoirs, je conseille de mettre un point de colle sur les poutre supérieures au droit de chaque entretoise, plutôt que de faire un trait de colle continue.
J'ai commencé par préfabriquer la partie centrale des trottoir, la coller et après seulement réaliser les parties externes afin d'avoir les bonne dimensions.
Le mini disque et le fer a souder aide à peaufiner le travail en enlevant fils et boules de colles disgracieuses

t55.jpg
t56.jpg
t57.jpg
t58.jpg
t59.jpg

** peinture

La travée double est peinte a la bombe gris clair. Une première couche révèle les veines du bois et boules de colles qu'il faut enlever.
Comme sur le pont cage une seconde ferait rentrer tout cela dans l'ordre mais ma bombe est vide, donc pour l'instant ça reste comme cela.
Après la seconde couche, il faudra aussi appliquer de la peinture rouille sur les trottoirs du tablier et sur la passerelle d'inspection.

t60.jpg
t80.jpg

** Tentative de poutre pleine

Pour varier les plaisir je voulais laisser la possibilité de fixer une poutre pleine sur la poutre en treillis, mais cela ne faisait pas joli car dans les fait une poutre pleine est moins haute qu'une poutre en treillis. Vous avez donc échappé à un n-ieme rebondissement dans l'histoire du viaduc

t81.jpg

** Temps de réalisation:

* piles (8h)
- pile métallique: 96 pièces 5h
- semelle: 10 pièces 1h
- pile maçonnée: 20 pièces 2h

* travée: ~700 pièces (24h)
- poutre en treillis : ~400 pièces 14h
- passerelle d'inspection: ~100 pièces 4h
- trottoirs du tablier : ~100 pièces 6h
- peinture : 15 minutes


** suite

Le prochain post sera sur la réalisation du modulino qui intégrera ce viaduc.

t70.jpg
t71.jpg
t72.jpg

Avatar du membre
DeepPurple
Communicatif
Messages : 960
Enregistré le : ven. 04 nov. 2016, 19:36
Echelle pratiquée : N/DCC
Prénom : Philippe
Club : AMFB Braine-l'Alleud (B)
Site Internet : http://pdf.cachalo.be
Localisation : Un peu plus à l'ouest
Âge : 64

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par DeepPurple » dim. 22 sept. 2019, 08:41

:applause:
Loch & LOL !

Avatar du membre
Fmd14
Papotier
Messages : 148
Enregistré le : mar. 21 oct. 2014, 09:34
Echelle pratiquée : HO
Prénom : François
Localisation : MOUEN Basse Normandie
Âge : 64

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par Fmd14 » dim. 22 sept. 2019, 09:27

Bonjour Ulysse,

Merci pour toutes ses explications et bravo encore
je vais utilisé tes dessins pour faire mon pont




:applause: :applause: :applause: :applause: :applause: :applause: :applause:
Modifié en dernier par Fmd14 le dim. 22 sept. 2019, 20:16, modifié 1 fois.
Fmd14

Avatar du membre
X4500
Intarissable !
Messages : 5772
Enregistré le : sam. 13 oct. 2012, 18:22
Echelle pratiquée : Ho
Localisation : St-Alban-Les-Eaux (42)
Âge : 37

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par X4500 » dim. 22 sept. 2019, 09:35

Punaise quel travail magnifique :applause: ça me fais penser au pont qui enjambe la paillon après la gare de Drap-Cantaron :coeur1: (bien sûr il est plus bas et plus long)


X4500.
L'analogique is not dead!

Lulu_ho
Causant
Messages : 280
Enregistré le : ven. 16 déc. 2016, 12:24
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Ulysse

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par Lulu_ho » lun. 23 sept. 2019, 21:41

Dernier post de la série pour décrire la réalisation du modulino destiné à accueillir notre viaduc.
La réalisation est désormais classique mais je me suis essayé à quelques nouvelles technique.
Le fait de travailler sur un modulino est aisé vu ses faibles dimensions.


** forme générale

Comme souvent un projet commence par des dessins que l'on raffine de plus en plus en prenant en compte les contraintes.

Je me suis inspiré du viaduc du Rouzat. On retrouve donc des travées en treillis simple, une pile métallique, une semelle au milieu de l'eau, un vaste plan d'eau, une arche maçonnée, une route en fond de vallée.
J'aurai pu aussi mettre une auberge et un pont routier, mais finalement, je n'ai pas voulu surcharger.
Je voulais absolument une falaise sur au moins un des coté pour l'effet vertigineux qu'elle procure.
Sur le second coté j'avais d'abord envisagé une pente recouverte d'une forêt.

general2.jpg

Finalement la dissymétrie vraiment trop importante ne me plaisait pas, J'ai donc décidé qu'il y aurait une falaise de chaque coté.
Afin de varier les plaisir, j'ai fait passer un chemin de randonnée au milieu de la falaise de droite. Je ne l'ai pas mis à gauche car je voulais que la falaise de gauche tombe directement dans la rivière de la plus grande hauteur.

J'y ai ensuite ajouté les contraintes suivantes:
- Afin d'être facilement intégré dans mon réseau, le modulino devait faire 1m10.
- Comme expliqué dans le post précédent, la partie métallique doit faire 84cm.
- Le rail sera à 34cm au dessus de l'eau de la rivière.


** structure

La structure est comme d'habitude en CTP (contreplaqué) de 10mm.
Pour la face avant, il me fallait une planche de 1m10 de long et 34cm de haut. 34cm car le rail est à 34cm de l'eau de la rivière auxquels il faut ajouter 5cm de bois pour le fond du caisson et retrancher 5cm car la face avant des modulinos débute et termine toujours à 5cm en dessous du niveau du rail.
En divisant en 2 la face arrière, il est possible de découper les 2 faces dans la même planche de taille standard de 1.20mx40cm. Il est même possible d'y extraire quelques entretoises.
Pour la forme de la vallée, j'ai tracé plusieurs profils au crayons directement sur la planche jusqu'à en trouver enfin un qui me plaise.
Puis vient la phase de découpe à la scie sauteuse (avant qu'elle ne rende l'âme)

z1.jpg

Il faut ensuite assembler les 2 parties de la face arrière grâce à une pièce de bois de 5cm de haut.
Puis je relie les faces avant et arrière avec des entretoises de 29cm. Il faut veiller à bien équerrer !
Chaque extrémité du module est réalisée avec 2 entretoises afin d'utiliser moins de bois et donc d'être plus léger.
Les autres entretoises sont placées stratégiquement pour supporter les culées, la pile, la route, le chemin, les berges, la rivière...
L'assemblage est réalisé avec des clous et de la colle à bois.

z2.jpg
z3.jpg

** le plan d'eau

Pour la rivière j'utilise 2 chutes de plexis qui me reste. Ceci explique le raccordement visible.
La face inférieure du plexi est peinte en vert olive, l'épaisseur de plexiglas donne une impression de profondeur.
J'ai essayé avec une impression papier sous le plexiglass, mais cela rendait beaucoup moins bien qu'avec la peinture.


** La route

Pour la route j'utilise du carton gris de 1.5mm d'épaisseur.
Je voulais d'abord faire une route qui tourne légèrement mais j'ai finalement fait simple et donc droit.
La route est 2cm plus haute que la rivière. Elle est séparée par un muret en carton gris de 2.5mm habillé d'une impression de pierre. Elle est peinte en gris acrylique mélangé avec du gesso pour obtenir un gris clair non homogène. Le tout est étalé avec de la mousse afin de ne pas voire les traces du pinceau. Quelques bouts de papiers blanc représentent des lignes T1 de 3m espacées de 10m afin que les automobilistes puissent doubler. Un peu de sable est ajouté sur les bords de la route.


** Les falaises

Grande première sur mon réseau, des falaises ! J'y avais renoncé pour des raisons de poids mais j'ai vu dans une revue que certains utilisait du papier froissé pour les réaliser. J'ai alors créé une image avec des bouts de falaise placées aléatoirement que j'ai ensuite imprimé à l'imprimante laser sur des feuilles A3. Après les avoir froissé, le résultat est bluffant !
Il est très facile et ludique d'insérer ces falaises dans le décor en utilisant un pistolet a colle chaude. Afin de les renforcer, à chaque fois qu'il me restait de la colle non utilisée, je l'étalais sur la face arrière des falaises.
Pour finir, j'ajoute un peu de flocage et quelques buissons.

z4.jpg

** Les sols

Pour les parties moins pentues, je colle comme d'habitude 2 couches de papier Craft.
La berge est constituée de vrai sable de rivière. Pour les chemin c'est du sable jaune.
Pour le reste j'ai planté de l'herbe. J'ai changé de technique en floquant d'abord de la terre tamisée puis dans un second temps en floquant des fibres de flocage d'herbe. Le résultat est vraiment plus naturel qu'avec uniquement des fibres. De plus cette méthode utilise nettement moins de fibres.

z5.jpg

** Les arbres

Les arbres sont fait maison. J'ai changé de technique. J'utilise toujours les très pratiques filament de fleurs des chênes rouges que l'on trouve en quantité au printemps, mais cette fois je ne les floque plus mais je les peints directement à la bombe. Les petite fleures jouent alors le rôle de flocage. Je préfère le résultat qui est plus aéré. De plus c'est plus rapide et moins cher. Le feuillage est pour l'instant de la même couleur vert sombre. Afin de diversifier j'ai acheté une bombe de couleur vert citron. L'effet est toujours meilleur en mixant des arbres de 2 couleurs.
Je crois que je vais refaire mes autres arbres avec cette technique car le flocage commence à se décoller avec le temps... Les arbres sont bien plus gros que les arbres chétifs du commerce. Je n'en ai pas mis beaucoup afin de ne pas cacher les falaises. J'ai aussi ajouté quelques buissons en utilisant ces filaments peints.

z11.jpg
z10.jpg

** Le fond de décor

Le fond de décor est en isorel blanc fixé par 4 petits boulons afin d'être amovible.
Il faut impérativement éclairer le module par le haut afin que l'ombre du viaduc se reflète dans la rivière et non sur le fond de décor !


** Les maçonneries

Les maçonneries sont en CTP de 10mm, cartons gris de 1.5mm ou 2.5mm sur lesquels sont collés des impression de pierre jointés par des chainages en papier blanc de 120g. Le fond de l'arche est quant à lui en bristol afin de le cintrer facilement contrairement au carton.

z24.jpg
z12.jpg


** Rembardes de l'arche

Les rembardes de l'arche sont des barrières en photogravure d'ABE qui les vendait à 5€ les 6 morceaux de 8cm lors des expositions.
Elles sont collées à la colle chaude sur les muret en carton gris de 2.5mm puis masquées par la même impression laser de pierre qui recouvre les murets. Il faudrait que je les peigne.

z25.jpg

** La voie

La voie se compose de 2 coupons de voie courbable que je ne courbe pas ...
Ils sont reliés par des éclisses. Comme je ne fais plus confiance aux éclisses, j'ai soudé des fils sous les rails de chaque coupon.
Une partie de chaque tronçon repose directement sur les poutrelles des travées alors que l'autre partie est collée à la colle chaude sur un morceau de CTP de 5mm qui se fixe à la structure par un boulon (mais dans la pratique pas besoin de boulonner). Cette seconde partie est ballastée. Comme d'habitude, le ballast est étalé sur la voie avant d'être copieusement recouvert d'un mélange 1/3 colle à bois + 2/3 d'eau + quelques goutes de liquide vaisselle.
Lorsque le coupon est posé, la travée est bloquée et ne peux ni bouger horizontalement car le coupon passe entre les trottoirs, ni verticalement car le coupon bloque la travée vers le haut alors que la piles et les culées la bloque vers le bas.

z20.jpg

** Mise en scène

Afin de rendre plus vivant le modulino, j'ai ajouté quelques véhicules et personnages. Les personnages sont collés à la colle chaude sur des transparent d'1cm² afin de tenir debout et être déplacés facilement. Afin de mieux se rendre compte de la dimension du viaduc, une équipe est en train d'inspecter l'ouvrage avec un personnage sur le refuge avant et un autre sur la passerelle d'inspection.
La décoration est pour l'instant assez basique, je pourrais améliorer cela par la suite par exemple avec des roseaux dans la rivière, des rochers contre le muret de la route, une marque de GR que j'ai honteusement ajouté sur une photo... Mais je n'aime pas les scènes surchargées.


** Rangement

Afin de pouvoir ranger le module sans casse et changer la pile, les éléments sont amovibles. Y compris le fond de décor.
Une pièce de bois protégera les rembardes de l'arche que je n'ai pas pu rendre amovibles.

z22.jpg

** Temps de réalisation

Code : Tout sélectionner

Pour la structure:
menuiserie:   10h (trace, découpe, culées, fixation rail …)
maçonneries:   5h (3h + 2h pour l'habillage) 
rivière:       1h 
craftage, falaises, flocage: 4h 
total: 20h

Pour l'ensemble
viaduc  : 32h
modulino: 20h
total : 52h
C'est certainement le modulino qui m'a demandé le plus de temps. J'ai néanmoins tenu a ce que cela ne s'éternise pas afin de rester motiver.
Il m'a ainsi fallu 3 semaines pour réaliser ce modulino et une semaine de documentation sur ce forum.
J'aime bien être précis et assez complet pour d'une part partager et d'autre part pour me constituer une documentation.


** Prix de revient:

Code : Tout sélectionner

- baguettes et cordes a piano      : 15€
- CTP                              : 10€
- coupon de rail, fils, connecteurs:  5€
- plexiglass                       :  3€
- ballast, flocage, peinture, cartons, photocopies, barrières:  7€
- isorel fond de décor             :  5€
- pieds et visserie (sur 1 coté)   :  5€
total: 50€
+ véhicules, personnages
1€ par heure qui a dit que le modélisme est une activité couteuse !



** Remerciements

Je tiens à remercier Mr Gustave pour toutes ses explications.

z26.jpg
z23.jpg

Avatar du membre
po
Papotier
Messages : 119
Enregistré le : sam. 25 oct. 2008, 23:01
Localisation : Nimes
Âge : 37

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par po » mar. 24 sept. 2019, 23:30

Salut
Merci pour ton appel et tes hypothèses pour mon viaduc. ..
Bravo pour tous tes post. ..sacré samba boulot tout ca :applause:
Tu n'as pas mis combien de temps cela ta pris pour tout mettre en ligne...Des fois pour une simple réponse j'y passe du temps (magie du téléphone ou tablette...).
Bonne continuation

A+
PO
PO à la limite du MIDI et PLM.

Avatar du membre
Philippe de l'Est
Intarissable !
Messages : 3551
Enregistré le : mer. 17 sept. 2014, 23:19
Echelle pratiquée : HO
Prénom : C'est pas De l'est
Âge : 68

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par Philippe de l'Est » mer. 25 sept. 2019, 09:46

Presentation hors du commun, pour un travail tout aussi exceptionnel. Bravo !

Philippe, de l'Est
Que dire en 30 caractères? Pff

Lulu_ho
Causant
Messages : 280
Enregistré le : ven. 16 déc. 2016, 12:24
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Ulysse

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par Lulu_ho » mer. 25 sept. 2019, 20:44

Content que la présentation vous plaise. C'est vrai que j'y ai passé du temps. Une semaine alors que la réalisation du modulino m'a prit 3 semaines :lol: Mais je me suis bien amusé et cela m'a permit de faire quelques recherches. Bien entendu, je ne referai pas cela à chaque fois …


@François: Pour ton pont tu peux bien entendu utiliser mes schémas, mais il te faudra certainement les adapter afin de coller au plus près du pont que tu souhaites reproduire. Treillis simple, double ? Avec ou sans montant ? La section de la poutre est à adapter suivant la portée … N'hésite pas à poster des photos, bonne chance.

@PO: Pas de réponse pour ton pont. En tout cas c'est un ouvrage original qu'il serait amusant de reproduire ...

@X4500: Tu as raisons le viaduc de Drap au dessus du Paillon est plus long (4 travées de 12 modules) et en treillis double.

drap4.jpg
source: maps

Juste pour voir, j'ai posé la travée sur le cadre de mon modulino du viaduc de la Garonne. Le rail est à 12cm de l'eau. Même si le résultat est plausible, ca ne me plait pas, car trop bas, cela fait trop ramassé. Avec 2cm de plus ca aurait été parfait. La travée va donc rester uniquement dans son modulino et le modulino du viaduc de la Garonne conserver son pont maçonné en briques !

drapp.jpg

Lulu_ho
Causant
Messages : 280
Enregistré le : ven. 16 déc. 2016, 12:24
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Ulysse

Re: [Modulino] Le Réseau de Lulu (Un réseau avec des modulinos)

Message par Lulu_ho » jeu. 26 sept. 2019, 20:54


Prevost a écrit :
jeu. 19 sept. 2019, 18:31
Les pont treillis, sauf cas exceptionnel, ne sont jamais lancés mais construit par encorbellement. La membrure inférieure peut pas transmettre aux montants la réaction de l'appui lors de l"avancement des poutres.
Suite à la remarque de Prévost, on avait vu que des ponts en treillis ont bien étaient lancés, mais je voulais vérifier le point qu'il mentionnait sur la membrure inférieure. La membrure inférieure est ce que j'appelais poutre inférieure dans mes post précédents, idem pour supérieure.

Pour aller un peu plus loin, j'ai créer en simulation une poutre principale de 8 modules pour voire les forces et Prévost avait raison, la membrure inférieure est soumise à rude épreuve ! Il faut donc que les travées soient spécialement conçues pour résister à la phase de lancement. Dans le cas de la construction par encorbellement c'est exactement pareil si on ne progresse qu'à partir d'une rive. Dans les 2 cas la travée est tenue par le bout plutôt que de reposer par ses 2 extrémités. J'ai utilisé des modules de 3x3m comme sur mon viaduc, par contre j'ai réduit à 8 modules pour que l'image soit lisible.

Voila ce que donne la simulation. Il faut cliquer sur l'image pour qu'elle s'agrandisse et ainsi voir la valeur des forces.

mod8_comparaison_25.png

** En situation normale (simulation du haut):

En situation normale, la poutre repose sur ces 2 appuis. J'applique une charge de 3t/m (1t pour simuler le poids de la structure et 2t pour simuler la charge d'un train). La poutre étant de 8*3m=24m, cela fait une force de 24*3=72t qui se répartit sur les 2 appuis, soit 36t ou 360kN par appui. La membrure inférieure travaille en tension (les forces sont positives sur le schéma) et augmentent plus on se rapproche du centre. La membrure supérieure travaille en compression (les forces sont négatives) et augmentent plus on se rapproche du centre. Pour les croisillons c'est l'inverse, plus on s'éloigne du centre et plus les forces sont importantes. Pas beaucoup de force dans les montants sauf pour les montants extrêmes.

Code : Tout sélectionner

membrure supérieure en compression: de  13.9t à  69.6t
membrure inférieure en tension    : de  18.7t à  71.1t
croisillons         en compression: de  26.0t à   4.2t
croisillons         en tension    : de  18.9t à   2.1t
montants extrêmes   en compression:     17.3t
autres montants     en compression: de   1.5t à   3.0t
On comprend que sur certains ouvrages les membrures soient renforcées vers le centre et les montants extrêmes bien plus gros.
Sur certains ouvrages optimisés la taille des éléments comme les croisillons est adaptées en fonction des forces.
Sur d'autres ouvrages, les dimensions des éléments sont les mêmes sur tous les modules et les valeurs maximales doivent donc être utilisées.
Bien entendu, il faut multiplier tout cela par le facteur de sécurité, par exemple x5.


** En situation de lancement ou construction par encorbellement (simulation du bas):

Lors du lancement, la poutre est tenue par une extrémité seulement. Elle est souvent attachée sur une travée à terre. J'applique cette fois une charge de seulement 1t/m (1t pour simuler le poids de la structure et 0t de charge, on ne construit pas avec un train dessus). La poutre étant de 8*3m=24m, cela fait une force de 24*1=24t qui appuie verticalement sur l'unique appuie. Pour compenser le couple on voit aussi des forces horizontales de 96t. On peut voire de gros changements, cette fois la membrure inférieure travaille en compression (les forces sont négatives sur le schéma) et diminuent plus on se rapproche de l'extrémité dans le vide. La membrure supérieure travaille maintenant en tension (les forces sont négatives) et diminue aussi plus on se rapproche du l'extrémité dans le vide. Les forces dans les croisillons et montants ne sont pas énormes et dans la plupart des cas même inférieures à la situation normale. Pour les croisillons de la moitié droite, il y a inversion entre tension et compression par rapport au cas normal.

Code : Tout sélectionner

membrure supérieure en tension    : de  85.8t à 0.7t
membrure inférieure en compression: de  83.0t à 0.3t
croisillons         en compression: de  18.0t à 1.2t
croisillons         en tension    : de  13.9t à 0.7t
montant à terre     en compression:     11.1t
autres montants     en compression: de   0.4t à 1.0t
Les plus gros changements des forces sont donc pour les membrures.
Plus on se rapproche de la terre et plus les forces sont importantes.
Cette fois, la membrure supérieure passe en traction et surtout la membrure inférieure passe en compression.

Si on décide d'avoir tous les éléments des modules de la même taille, en situation normale les membrures devaient supporter 70t max alors que maintenant c'est 85t max. Pour résoudre cela, on peut jouer avec le facteur de sécurité qui peut être abaissé pendant le chantier car on n'a pas besoin de compenser les détériorations les travées étant neuves.

Aucun problème pour la membrure du haut qui passe de compression en traction.
Par contre il n'en va pas du tout de même pour la membrure du bas qui passe en compression et donc il faut la renforcer pour éviter qu'elle ne flambe. Rappelez vous l'histoire du spaghetti qui résiste lorsqu'on le tire et se courbe et casse lorsque l'on applique la même force en le comprimant ...

Pour la petite histoire, voici ce qui était arrivé en 1883 lors du lancement du viaduc de Douardenez. Ce n'était vraiment pas de chance, à 1 mètre prés ça passait, mais la lois de Murphy (loi de l'emmerdement maximum) est passée par la. Devinez quel élément à flambé ? Sans surprise, la membrure inférieure du module le plus prêt du support, précisément où la simulation indique la plus grande force, logique …

Screenshot_2019-09-26-17-54-59-186_np.com.softwel.swframe2d.png
source: http://documents.irevues.inist.fr/bitst ... sequence=1

Conclusion: On peut donc bien lancer des travées en treillis par contre il faut les dimensionner spécialement pour ce type construction. Comme l'indique Prévost, les membrures inférieures sont les éléments les plus à risque car ils peuvent flamber ...

Je tiens à préciser que je ne suis pas un pro du calcul des structures. Pour la simulation j'ai simplement utilisé sur mon téléphone le logiciel "SW FEA 2D" disponible gratuitement sur le playstore Android...

Répondre