Mon Simplon Orient Express en HO

Echanger des trucs, construire le modélisme de demain...

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
Ost-west-express
Messages : 18
Enregistré le : mar. 18 déc. 2018, 20:54
Echelle pratiquée : HO
Prénom : Jean
Âge : 73

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par Ost-west-express » mer. 29 mai 2019, 20:10

Chouchou Loco a écrit :
mar. 28 mai 2019, 22:51
Sympa !
Les bogies ne sont pas d'origine, bien entendu et il sont (je crois) de fabrication canadienne.
Le V blanc n'est là que pour la déco !
Justement, je me suis demandé si ces marquages avaient à l'origine une raison autre que décorative, ou si c'était juste comme les pneus aux flancs blancs ?

Avatar du membre
Alboss
Loquace
Messages : 1232
Enregistré le : sam. 19 août 2006, 09:28
Echelle pratiquée : HO - Epoque III Est
Prénom : Alain
Club : Privé
Localisation : Saintes 17
Âge : 63

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par Alboss » mer. 29 mai 2019, 21:13

Ost-west-express a écrit :
mer. 29 mai 2019, 20:10
Chouchou Loco a écrit :
mar. 28 mai 2019, 22:51
Sympa !
Les bogies ne sont pas d'origine, bien entendu et il sont (je crois) de fabrication canadienne.
Le V blanc n'est là que pour la déco !
Justement, je me suis demandé si ces marquages avaient à l'origine une raison autre que décorative, ou si c'était juste comme les pneus aux flancs blancs ?
Il me semble que la peinture blanche sert à mieux visualiser si il y à une fissure dans le métal.
Le TGV à tué le rêve...

Avatar du membre
Pierre B
Intarissable !
Messages : 13465
Enregistré le : sam. 13 août 2005, 14:20
Echelle pratiquée : H0
Localisation : France
Âge : 63

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par Pierre B » mer. 29 mai 2019, 22:02

A l'origine, oui. Dans le contexte du VSOE, c'est juste de la décoration.

Sur le VSOE, il y a aussi un fil Venice Simplon Orient Express : Fil général VSOE, pour éviter d'être totalement hors-sujet ici.
Pierre

Avatar du membre
Chouchou Loco
Intarissable !
Messages : 7775
Enregistré le : ven. 11 janv. 2008, 13:52
Echelle pratiquée : HO
Localisation : Région parisienne et Islande.
Âge : 60

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par Chouchou Loco » ven. 28 juin 2019, 17:47

Quelles sont les locomotives qui ont tracté le Simplon Orient Express, le Direct Orient ou le Simplon Express entre Dijon ou Dole et Vallorbe ?

- Du temps du PLM, apparemment une Double Traction de 141C, semble-t-il,
- Après deuxième guerre mondiale, les mêmes ou un mixte 141R + C,
- A l'inauguration de l'electrification de la ligne en 25000Volts, des BB 12000.
- Ensuite, il semblerait qu'on ait vu des UM de BB 16500 ? Est-ce exacte ?
- Des 17000, si on en croit les modèles de Dole proposés bientôt par R37 ?
- Des 25500, on en a pas mal de photos.
- Des CC 21000, tout le monde le sait.
Quoi d'autre, encore ?
- Une 40100 pour de courts essais, mais je n'imagine pas qu'elle ait tracté ces trains là.

Pour ceux qui seraient en état de repondre, pourriez-vous indiquer les dates approximatives d'utilisation de ces locomotives sur ce segment ?
Modifié en dernier par Chouchou Loco le sam. 29 juin 2019, 08:52, modifié 1 fois.
Joueur oui, maquettiste non !

Tonton Jean
Expansif
Messages : 2449
Enregistré le : lun. 19 nov. 2007, 21:09

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par Tonton Jean » ven. 28 juin 2019, 22:27

Entre Dole Vallorbe, la traction est confiée à des 141 ex PLM (que l'on voit en double traction) et des 141 P (toujours vues en simple traction ce qui ne veut pas dire que des doubles tractions avec des 141 ex PLM ne se produisent pas : la nuit on fait moins de photos) . Les 141 P disparaissent en 1950. Arrivent alors les 141 R. Les renforts de traction se font à Mouchard sauf pour le SOE qui ne s'y arrête pas. Dès leur arrivée en 1958, les BB 12000 prennent la relève. Les renforts de traction (quand il y en a) se font toujours à Mouchard pendant au moins un an (sauf pour le SOE).

Les BB 12000 partent en 1963, remplacées par des BB 16500 que l'on voit très souvent en UM. Il n'y a pas de BB 17000 ! Dole n'en a jamais compté à son effectif. Des BB 17000 peuvent venir à Dole depuis Mulhouse à partir de décembre 1970 mais ne sont pas utilisées sur la Bosse. Les BB 16500 quittent Dole entre 1965 et 1968. Elles sont remplacées par des BB 25500 courtes. Des BB 25500 longues de Dijon prennent la relève à partir de septembre 1969.

Ces BB 25500 sont omniprésentes sur la bosse en compagnie des CC 21000 et de BB 16500 venues en renfort durant les pointes de trafic.

La CC 40100 a tracté une rame d'essai mais apparemment pas de liaisons commerciales. Il y a eu brièvement des BB 25100 (le début de série, de 1 à 10) en 1964. Ont-elles tracté ces trains de nuit ? C'est probable. Quant aux prototypes venus faire quelques tournées sur la ligne, aucune photo ne les montre en tête d'un de ces trains.

Entre Dijon et Dole, il y a eu en particulier des 141 R fuel de Dijon qui faisaient également la Bosse avant décembre 1956, des machines 1500 V : 2D2 9100, CC 7100, BB 9200, BB 9300.

Avatar du membre
Chouchou Loco
Intarissable !
Messages : 7775
Enregistré le : ven. 11 janv. 2008, 13:52
Echelle pratiquée : HO
Localisation : Région parisienne et Islande.
Âge : 60

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par Chouchou Loco » ven. 28 juin 2019, 23:01

Ah, ben ça, c'est précis et complet !
Merci beaucoup, Tonton Jean !
Joueur oui, maquettiste non !

Avatar du membre
BB7003
Loquace
Messages : 1080
Enregistré le : dim. 09 déc. 2012, 14:01

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par BB7003 » sam. 29 juin 2019, 14:19

Tonton Jean a écrit :
ven. 28 juin 2019, 22:27
Entre Dole Vallorbe, la traction est confiée à des 141 ex PLM (que l'on voit en double traction) et des 141 P (toujours vues en simple traction ce qui ne veut pas dire que des doubles tractions avec des 141 ex PLM ne se produisent pas : la nuit on fait moins de photos) . Les 141 P disparaissent en 1950. Arrivent alors les 141 R. Les renforts de traction se font à Mouchard sauf pour le SOE qui ne s'y arrête pas. Dès leur arrivée en 1958, les BB 12000 prennent la relève. Les renforts de traction (quand il y en a) se font toujours à Mouchard pendant au moins un an (sauf pour le SOE).

Les BB 12000 partent en 1963, remplacées par des BB 16500 que l'on voit très souvent en UM. Il n'y a pas de BB 17000 ! Dole n'en a jamais compté à son effectif. Des BB 17000 peuvent venir à Dole depuis Mulhouse à partir de décembre 1970 mais ne sont pas utilisées sur la Bosse. Les BB 16500 quittent Dole entre 1965 et 1968. Elles sont remplacées par des BB 25500 courtes. Des BB 25500 longues de Dijon prennent la relève à partir de septembre 1969.

Ces BB 25500 sont omniprésentes sur la bosse en compagnie des CC 21000 et de BB 16500 venues en renfort durant les pointes de trafic.

La CC 40100 a tracté une rame d'essai mais apparemment pas de liaisons commerciales. Il y a eu brièvement des BB 25100 (le début de série, de 1 à 10) en 1964. Ont-elles tracté ces trains de nuit ? C'est probable. Quant aux prototypes venus faire quelques tournées sur la ligne, aucune photo ne les montre en tête d'un de ces trains.

Entre Dijon et Dole, il y a eu en particulier des 141 R fuel de Dijon qui faisaient également la Bosse avant décembre 1956, des machines 1500 V : 2D2 9100, CC 7100, BB 9200, BB 9300.
Je ne pense pas que des 25500 longues de Dijon aient pris la relève à partir de septembre 1969. La première longue, la 25588 n'est apparue sur les rail que le 28 12 1972.

Tonton Jean
Expansif
Messages : 2449
Enregistré le : lun. 19 nov. 2007, 21:09

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par Tonton Jean » sam. 29 juin 2019, 14:36

Tu as parfaitement raison. C'est en 1969 que les BB 25500 courtes sont rattachées à Dijon. Les longues arrivent plus tard. Je vais vérifier la date plutôt que de donner un fausse nouvelle (vaut mieux être prudent).

Avatar du membre
Chouchou Loco
Intarissable !
Messages : 7775
Enregistré le : ven. 11 janv. 2008, 13:52
Echelle pratiquée : HO
Localisation : Région parisienne et Islande.
Âge : 60

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par Chouchou Loco » sam. 29 juin 2019, 15:07

Vos informations sont précieuses, car le but ultime est représenter ces trains à travers les âges si possible. :coeur1:

On n'est pas à une année près, le tout étant de rester dans le plausible.

Si quelqu'un voudra bien montrer son SOE d'avant guerre à l'aide de la rame proposée par LSM et tracté par deux Mikado PLM REE (à tenders à trois essieux !!!), il sera le bienvenu ! :siffle: :D

Perso, je me limite de 1950 au début de la guerre des Balkans, ce sera déjà pas mal ! :mdr2:
Joueur oui, maquettiste non !

En ligne
Fabien 45
Fécond
Messages : 577
Enregistré le : mar. 19 sept. 2017, 13:35

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par Fabien 45 » sam. 29 juin 2019, 19:35

Tonton Jean a écrit :
ven. 28 juin 2019, 22:27
Entre Dole Vallorbe, la traction est confiée à des 141 ex PLM (que l'on voit en double traction) et des 141 P (toujours vues en simple traction ce qui ne veut pas dire que des doubles tractions avec des 141 ex PLM ne se produisent pas : la nuit on fait moins de photos) . Les 141 P disparaissent en 1950. Arrivent alors les 141 R. Les renforts de traction se font à Mouchard sauf pour le SOE qui ne s'y arrête pas. Dès leur arrivée en 1958, les BB 12000 prennent la relève. Les renforts de traction (quand il y en a) se font toujours à Mouchard pendant au moins un an (sauf pour le SOE).

Les BB 12000 partent en 1963, remplacées par des BB 16500 que l'on voit très souvent en UM. Il n'y a pas de BB 17000 ! Dole n'en a jamais compté à son effectif. Des BB 17000 peuvent venir à Dole depuis Mulhouse à partir de décembre 1970 mais ne sont pas utilisées sur la Bosse. Les BB 16500 quittent Dole entre 1965 et 1968. Elles sont remplacées par des BB 25500 courtes. Des BB 25500 longues de Dijon prennent la relève à partir de septembre 1969.

Ces BB 25500 sont omniprésentes sur la bosse en compagnie des CC 21000 et de BB 16500 venues en renfort durant les pointes de trafic.

La CC 40100 a tracté une rame d'essai mais apparemment pas de liaisons commerciales. Il y a eu brièvement des BB 25100 (le début de série, de 1 à 10) en 1964. Ont-elles tracté ces trains de nuit ? C'est probable. Quant aux prototypes venus faire quelques tournées sur la ligne, aucune photo ne les montre en tête d'un de ces trains.

Entre Dijon et Dole, il y a eu en particulier des 141 R fuel de Dijon qui faisaient également la Bosse avant décembre 1956, des machines 1500 V : 2D2 9100, CC 7100, BB 9200, BB 9300.
Si les CC 40100 avaient été déclarées aptes pour la ligne Paris-Milan, elles auraient pu tracté ce train sur la totalité de ce trajet mais pas plus loin. La gare de Milan est en terminus donc un rebroussement est obligatoire, le changement de locomotive fait perdre moins de temps. Avant l' électrification Dole-Vallorbe en courant alternatif, tous types de locomotives à courant continu pouvaient être utilisés sur Paris-Dole. Cette dernière gare servait de changement de locomotive et de séparation ou association d' une éventuelle tranche Besançon. Jusqu' à l' électrification de la ligne de Besançon un train arrivait de Paris avec une locomotive à courant continu, les tranches étaient séparées, celle vers la Suisse repartait avec une locomotive alternatif, celle de Besançon une vapeur ou Diésel selon les époques et les disponibilités. Dans le sens contraire, le schéma inverse. Dole a été choisi pour être gare commutable au lieu de Dijon car le trafic y été moins important donc une meilleure répartition du travail.

Avatar du membre
Chouchou Loco
Intarissable !
Messages : 7775
Enregistré le : ven. 11 janv. 2008, 13:52
Echelle pratiquée : HO
Localisation : Région parisienne et Islande.
Âge : 60

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par Chouchou Loco » sam. 29 juin 2019, 21:44

Ah, bah, c'est sûr que commuter sur Dijon, le b... que ça aurait été :roll: :shock: !!!
Joueur oui, maquettiste non !

Tonton Jean
Expansif
Messages : 2449
Enregistré le : lun. 19 nov. 2007, 21:09

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par Tonton Jean » sam. 29 juin 2019, 22:27

Quand la section Laroche-Dijon est électrifiée en décembre 1949, le nombre de locomotives électriques est encore trop modeste pour absorber la totalité du trafic. En août 1950, la totalité de Paris - Dijon est sous tension. Des relais traction se multiplient à Dijon, en particulier pour ceux qui nous intéressent dans ce fil. Comme le souligne Fabien 45, Dole est choisi comme gare bicourant. Le continu n'y arrive qu'en 1956. Tous les types de machines 1500 V pouvaient venir jusqu'à cette gare. Jusqu'en 1958, les relais traction se faisaient avec des locomotives vapeur. En principe, une seule jusqu'à Mouchard où un renfort pouvait être nécessaire (sauf pour le SOE). Ce dispositif permettait de conserver pour quelques mois encore l'équipe d'entretien affectée à l'annexe traction et en particulier pour Louis Marquis, "patron" de l'annexe, ancien de la vapeur, qui va suivre un stage pour l'entretien des BB 12000. C'est pour cette raison qu'une ou deux BB 12000 stationnent à Mouchard pour effectuer ces renforts. Quand Louis Marquis part à la retraite, le rôle de Mouchard est largement réduit (je ne me souviens plus de la date de son départ). Il reste quand même quelques machines vapeur à l'annexe car il en faut pour desservir l'antenne allant sur Salins (rapidement confiée au locotracteur de la gare) ou encore sur Morez. Je n'ai jamais vu de relais traction sur l'axe Lyon - Besançon mais le matin, un train "ouvrier" partait sur Besançon et avant qu'il ne soit confié à un diesel de Besançon, la traction vapeur restait bien utile.
Le rôle de Dole gare commutable est resté fondamental jusqu'à ce que des engins bicourant entrent en service. Même après, les renforts de traction épisodiques par des BB 16500 se faisaient là. Le ballet était bien réglé et ce changement rapide. Le train arrivait de Dijon alors que la machine 25 kV attendait sur une voie parallèle. Dételée, la machine 1500 V gagnait une impasse. Le courant était changé, l'engin 25 kV avançait, rejoignait la voie du train et refoulait. Attelage et départ ! La perte de temps était minime. Cela allait aussi vite que la coupure de certaines rames dont la queue partait sur Besançon (là il fallait plus de temps pour mettre la motrice en tête). Ces mouvements étaient rythmés par une signalisation importante avec affichage de la tension en ligne. Il y avait un dispositif symétrique à l'autre extrémité de la gare, côté Dijon.
Ces changements de traction se faisaient même avec des engins bicourant. Il arrivait qu'une CC 21000 venant de la Bosse soit remplacée par un engin 1500 V, certainement en raison de la nécessité de la garder à Dole pour d'autres services.
Si les CC 40100 avaient pu se charger de ce trafic transfrontalier, il aurait fallu en accroître le nombre, surtout obtenir les autorisations des CFF et des FS et former des conducteurs suisses et italiens ce qui n'était pas gagné d'avance.

Avatar du membre
Chouchou Loco
Intarissable !
Messages : 7775
Enregistré le : ven. 11 janv. 2008, 13:52
Echelle pratiquée : HO
Localisation : Région parisienne et Islande.
Âge : 60

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par Chouchou Loco » sam. 29 juin 2019, 23:08

Oui, on pourrait imaginer de faire ça de nos jours avec des 36000, mais ça ne se fait toujours pas.
(D'ailleurs, le Thelo, il ne passe que par la Maurienne ?)
Joueur oui, maquettiste non !

En ligne
Fabien 45
Fécond
Messages : 577
Enregistré le : mar. 19 sept. 2017, 13:35

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par Fabien 45 » dim. 30 juin 2019, 08:54

Les BB 36000 ne sont pas équipés de la tension Suisse. Le passage par la Maurienne permettrait de l' utiliser de bout en bout sur Paris-Milan relayé par une autre locomotive pendant le rebroussement.

Avatar du membre
cisalpin
Loquace
Messages : 1274
Enregistré le : sam. 31 janv. 2009, 17:16
Echelle pratiquée : HO époques 2, 3, 4
Prénom : Jean-Paul
Club : Vitrinistes associés
Localisation : 22
Âge : 69

Re: Mon Simplon Orient Express en HO

Message par cisalpin » mar. 02 juil. 2019, 07:41

Chouchou Loco a écrit :
sam. 29 juin 2019, 23:08
Oui, on pourrait imaginer de faire ça de nos jours avec des 36000, mais ça ne se fait toujours pas.
(D'ailleurs, le Thelo, il ne passe que par la Maurienne ?)
Selon Jean Vernet, mon copain Suisse dont l'immeuble est en surplomb de la gare de Montreux, le Thello ne passe pas toutes les nuits (en retard) par la Suisse; apparemment la décision de l’itinéraire est faite en fonction des disponibilités des tronçons sur les divers réseau, car cela n’a aucune importance commerciale.
Quand il passe par les rives du Léman, il est souvent au crochet d'une UM de Re 4/4 II. Le 10227 est passé par là pas plus tard que dimanche dernier. Désolé pour le HS :arrow: :arrow:
Amicalement

Jipé

Répondre