Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Quelles techniques de soudure pour quel usage ?

Echanger des trucs, construire le modélisme de demain...

Modérateur: MOD

Quelles techniques de soudure pour quel usage ?

Publié: Sam 01 Oct 2005, 12:35 
Je suis en train de modifier mes aiguilles PECO pour pouvoir alimenter la pointe de coeur tout en me passant du contact des aiguilles.
Dans un 1er temps, j'ai relié les rails venant des aiguilles aux rails avec les rails extérieur, au moyen de des bouts de fils dénudés soudés sur le dessous des rails (j'ai arasé le plastique pour pouvoir élargir la fente qu'il y a dans la semelle de plastique sous l'aiguillage.)
Puis j'ai vérifié si cela marchait.
Sur 9 aiguillages, seuls 3 marchent!
Je n'arrive pas à bien souder: l'étaing fond, mais quand je le dépose, une fente subsiste entre le rail et la soudure, l'étaing ne joint pas non plus le fil: souvent, après le refroidissement, le fil glisse dans la soudure!

Certes, je soude avec de l'étaing de plomberie, mais c'est avec de l'étaing de plomberie que j'ai soudé tous mes décodeurs dans mes locos et je n'ai jamais eu de problème, je crois que c'est juste le diamètre du fil qui change.
Le fer que j'ai est un fer Campinggaz de 40W.
J'ai dépoli l'endroit où je soude au moyen d'un disque abrasif et d'une lime, dans l'espoir que l'étaing se fixerait mieux, mais ce n'est pas très probant.
Que puis-je faire ?
Quelqu'un aurai-il une solution ?
Avatar de l’utilisateur
M15003
Éloquent
 
Messages: 383
Inscrit le: Mar 23 Août 2005, 22:41
Localisation: 75012
Âge: 32

Publié: Sam 01 Oct 2005, 12:48 
Bonjour:

- avant de souder essaye de décaper à la pate à souder (attention c'est agressif pour la peau). Après la soudure il faut enlever l'excès car c'est oxydant.

- emploi plutôt de la soudure pour électronique: la composition du flux n'est pas la même.

- de même un fer pour electronique, style JBC, cela me parait plus indiqué. Une fois que tu y a gouté tu ne reviens pas en arrière. Inconvénient: les pannes s'abiment et coûent cher.

Ceci dit tu a ICI des maitres de l'art qui t'en dirons plus.

Amicalement.

Pierre,
nouveau bavard
POMidi
 

Publié: Sam 01 Oct 2005, 13:03 
si la soudure ne tient pas sur le rail, soit il est sale, soit il n'est pas assez chaud.

Si ton fil glisse, come tu le dis, je pens plutot que ca vient de la cochonnerie qu'il y a. Comme l'a dit POmidi, prends de la soudure pour éléctronique, ca marche très bien... elle n'est cependant pas forcément bien pour tout ce qui est kit laiton.
Guillaume
Avatar de l’utilisateur
G. Bellengé
Disert
 
Messages: 432
Inscrit le: Dim 14 Août 2005, 10:03
Localisation: Veynes Dévoluy
Âge: 35

Publié: Sam 01 Oct 2005, 13:04 
Avant tout travail de soudure(brasure) il faut que tu étame les deux pièces à assembler !

étamer le fil de contact puis le rail, seulement faire la soudure, n'hésite pas à mettre de la soudure sur ta panne de fer avant.
Compte sup suite demande
 

Publié: Sam 01 Oct 2005, 13:12 
Bonjour,
Merci pour toutes ces infos.
Je crois que j'ai de la pâte a souder, je vais aller essayer.
Sinon, j'irai acheter de l'étaing pour électronique cet après-midi.
Bonne journée
Avatar de l’utilisateur
M15003
Éloquent
 
Messages: 383
Inscrit le: Mar 23 Août 2005, 22:41
Localisation: 75012
Âge: 32

Publié: Sam 01 Oct 2005, 13:13 
il faut mettre du flux. Dernièrement j'ai eu à souder des rails jouef, impossible de souder tant que je n'avais pas mis du produit, après aucun problème !
Avatar de l’utilisateur
Scootcouf
Compteur de traverses
 
Messages: 1639
Inscrit le: Sam 13 Août 2005, 13:44
Localisation: paris

Publié: Sam 01 Oct 2005, 13:15 
Ah, mais qu'est-ce que le flux ?
Avatar de l’utilisateur
M15003
Éloquent
 
Messages: 383
Inscrit le: Mar 23 Août 2005, 22:41
Localisation: 75012
Âge: 32

Publié: Sam 01 Oct 2005, 13:31 
Bizarre qu'avec le disque à tronçonner çà ne marche pas correctement...


Canard
Encore ?
Avatar de l’utilisateur
Canard
Rôti ou à l'orange ?
 
Messages: 22005
Inscrit le: Sam 13 Août 2005, 22:15
Localisation: Au cœur du Massif des Bauges (73)
Âge: 35

Publié: Sam 01 Oct 2005, 13:34 
Le flux est un produit liquide qui s'applique avant de souder, et après décapage et qui liquéfie bien plus facilement la soudure.

Cela forme alors quelque chose de plus homogène. Je l'utilise systématiquement pour les contacts électriques. Il n'est toutefois pas à conseiller pour les soudures mécaniques.

Soudure = brasure en fait.
XTof.vl
 

Publié: Sam 01 Oct 2005, 13:41 
Les fers ordinaires, sont bons marchés, mais ne sont pas vraiment adaptés à nos travaux de modélistes. Ils ont un temps de chauffe assez long, pour ne pas dire très long pour certains, et les pannes s'oxydent très vite. IL vaut mieux éviter ces fers, trop lourd, aux pertes thermiques énormes (ils dégagent beaucoup de chaleur, et ont ainsi un faible rendement), de plus ils sont en général peu maniable et non ergonomique…

En ce qui concerne la soudure par elle-même, il faut abandonner les techniques d'autrefois qui n'offrent pas toutes les chances de réussir et surtout si c'est un débutant.
Il faut donc abandonner les fers d'hier de 60 ou 100W, la soudure 60/40 en fil, la multicore en fil pour l'électronique, la pâte décapante Hampton (très corrosive) ou bien encore l'eau à souder (trop acide)…

Il vaut mieux préférer les fers à haut rendement de type crayon de 25W, 32W, de marque Weller, JBC, Antex. Ils sont très bien, et bien adaptés au montage de kits et en particulier avec la méthode de la soudure basse température au Bismuth à 145°C. On peut bien sur faire également des travaux de soudure en électronique et électricité.
Attention, la soudure basse température à beaucoup d'avantages, mais elle à également des inconvénients. Elle a tendance à fondre extrêmement vite, avec une très grande fluidité. Il faut faire très attention à ce phénomène, en "dosant" toujours au minimum l'apport de métal. Il est toujours plus facile d'ajouter de la soudure que d'en retirer !
Autre inconvénient, elles n'ont pas de résistance mécanique élevée, ce qui peut être un inconvénient pour l'assemblage de petites pièces ou de pièces fragiles. Il faut alors préférer la soudure à l'argent.

Elle reste cependant très adaptée aux travaux de soudure électrique ou électronique.

Enfin ces fers sont également bon marché.

D'une manière générale, le fer doit disposer d'une réserve de chaleur importante. Dans un fer à souder, la chaleur est créée par une résistance électrique, qui conduit la chaleur à la panne qui est ensuite transmis à la pièce à souder par simple contact avec celle-ci. Les pertes par effet joule vont être alors immédiates, et la panne aura tendance de ce fait à se refroidir très vite au contact de la pièce à souder. Il faut que la température de la panne soit obligatoirement supérieure à celle du métal soudé. Les températures usuelles seront comprises en générale entre 200 à 220°C. Le problème n'est pas un problème de puissance, mais de maintient de la température de façon constante pendant la durée de la soudure d'où l'intérêt des fers à haut rendement.


Une puissance de 25W sera nettement suffisante pour le type de travaux que nous pratiquons.

Autre avantage de ce type de fer, le temps de chauffe est quasi instantané, en quelques secondes la panne du fer est à température souhaitée, même après un long travail de soudure. Ce qui permet un grand confort et une grande souplesse de travail !

Ensuite les pannes du fer doivent être du type "longue durée". Ces pannes sont recouvertes d'un métal qui résiste à la chaleur et à la soudure, et qui ainsi prolonge de façon significative la durée de vie de celles-ci. Attention, ces pannes ne doivent jamais être limées, frottées à l'abrasif, grattées ou cardées. Ce qui entraînerait une destruction immédiate du métal de protection ! Ce type de panne doit toujours rester étamée, même après un travail de soudure, ce qui évite que la panne s'encrasse pendant les périodes de chauffe et d'attente. Ne jamais utiliser de flux ou de soudure contenant du décapant directement à répétition, la durée de vie de la panne s'en trouverait amoindrie.

Les pannes doivent être également adaptées au type de travail et soudure désirée. Il existe des pannes type tournevis courtes, longue, conique tronquée, conique longue, fine tournevis, etc. Je conseillerais le type conique long et tournevis long, ensuite c'est une affaire de pratique. Enfin, le fer doit être léger, très fin et maniable, pour une plus grande facilité de travail, surtout lors de longue période de soudage comme le montage d'un kit, c'est moins fatigant pour la main et le bras. Il faut préférer les fers ergonomiques de type crayon !

Pour la soudure de pièce. Il faut impérativement commencer par étamer les pièces à souder. On applique par exemple un peu de soudure liquide sur la semelle du rail. Ensuite on pose la panne du fer et un fois que la soudure devient brillante, on fait légèrement glisser le fer sur la pièce. On a ainsi étamer la pièce.

On peut aussi utiliser de la soudure en fil. On dépose à l'aide d'un pinceau un peu de flux sur la pièce à souder, on approche alors la panne du fer et le fil de soudure. Ensuite on applique la panne sur la pièce à souder de sorte que le flux s'échauffe et fasse son travail de décapage, et là une fois que le flux est totalement disparu on applique le fil sur la pièce mise en température par la panne du fer. Attention ces opérations ne durent que quelques seconde (éviter de laisser la panne trop longtemps qui aurait pour effet de faire fondre le plastique de la voie).

De même, il n'y a pas nécessité de déposer un quantité importante de soudure. Il faut juste ce qu'il faut.

Enfin, il faut également étamer le fil électrique qui sera soudé à la semelle du rail.

On soude alors l'ensemble, rail et semelle en déposant une goutte de soudure liquide ou de flux ensuite apport d'étain en fil et l'on soude comme précisé ci-dessus…

Petit complément, ne jamais souffler sur une soudure pour la faire refroidir plus vite ! Elle aura pour effet de créer ce que l'on appelle dans le métier une soudure "froide", c'est à dire qu'elle sera mat au lieu d'être bien brillante et ne sera qu'un bête collage qui n'aura aucune résistance mécanique et une mauvaise conduction électrique...

Je recommande vivement à ce propos les produits de Gérard Huet parfaitement adaptés aux travaux de modélistes….
Dernière édition par Franck Tavernier le Sam 01 Oct 2005, 13:55, édité 2 fois au total.
That's all folks!
Franck.
Avatar de l’utilisateur
Franck Tavernier
Dompteur de rivets
 
Messages: 5268
Inscrit le: Ven 12 Août 2005, 21:44
Localisation: Arras
Âge: 52

Publié: Sam 01 Oct 2005, 13:42 
pour le fil qui glisse ,je suppose que tu utilise du mono-brin genre telephone utilise plutot du multi-brin certe un peu plus cher mais tu a 9 chances sur 10 que ton fil tiens bien dans la soudure (ne pas oublier d'etamer le bout avant )
Compte sup. suite à deman
 

Publié: Sam 01 Oct 2005, 13:49 
Quelques règles importantes :
1- Il faut utiliser un fer le plus chaud possible (le plus puissant possible). Pourquoi ? Parce que la soudure n'est bonne que si c'est LE METAL qui fait fondre le cordon de soudure, pas le fer. Donc le fer doit échauffer le métal jusqu'au point de fusion de la soudure. Si le fer est tiédasse, il faudra attendre longtemps pour faire atteindre au métal la température nécessaire. Pendant ce temps-là, la chaleur va se diffuser dans toute la pièce métallique, allongeant encore la durée du chauffage et susceptible à terme de dessouder une soudure lointaine ou de fondre les traverses, etc.
Avec un fer très chaud, la température de fusion est atteinte localement tès vite, la soudure fond, on retire le fer, et c'est fait.
2- Il est conseillé d'étamer d'avance les deux pièces à souder (séparément). Ensuite, l'apport de soudure devient minime.
3- L'utilisation de flux est parfois utile (pâte décapante Hampton, eau à souder Rothenberger ou autre) TOUJOURS en quantité TRES MINIME, surtout pour les rails ou l'électricité/électronique. Il faut ensuite bien laver avec un détergent, sinon le flux acide va dégrader métal, soudure etc.
4- Les pièces à souder doivent être propres, sans gras ni vernis. Un petit coup de meule a pour effet de mettre le métal à nu, et donc de faciliter la soudure
5- Dès que la soudure a fondu, que le lien est fait, on retire le fer et il est impératif que les deux pièces ne bougent absolument pas pendant le refroidissement. Le moindre mouvement va faire "cailler" la soudure. A ce moment-là, elle aura un aspect mat, grisé et pas brillant comme du chrome. Ça sera une soudure ratée, un collage en fait, qui en s'oxydant deviendra isolant !
6- La pane d'un fer à souder doit être propre, pas pleine d'oxydes noirâtres ni dégoulinante de soudure. Ce n'est pas une cuillère pour déverser de la soudure, c'est juste un outil de chauffe. La nettoyer de temps en temps, à chaud, avec un chiffon humide.
7- Ne pas utiliser de la soudure de plomberie, trop chargée en plomb. Utiliser une bonne soudure fine d'étain (pas d'Estaing !) qualité électronique. En utiliser très peu. Quand on en met beaucoup, c'est un cache misère, pour des mauvais collages.
8- Se brûler un peu les doigts pour faire entrer le métier (facultatif, mais inévitable)

BON TRAVAIL
Michel, mimoduliniste du Midi
Avatar de l’utilisateur
Prof
MIMO pur jus
 
Messages: 25700
Inscrit le: Ven 12 Août 2005, 22:23
Localisation: 81-Castres
Âge: 75
Echelle pratiquée: H0

Publié: Sam 01 Oct 2005, 13:55 
Marrant ! pendant que je décrivais mes techniques MIMO, Fr. Tavernier décrivais les siennes, et c'est plein de contradictions apparentes, mais au fond, c'est la même chose ! Puise chez Fr.Tavernier l'expérience d'un grand pratiquant, et chez moi la philosophie MIMO, et "tu seras un soudeur, mon fils"
Michel, mimoduliniste du Midi
Avatar de l’utilisateur
Prof
MIMO pur jus
 
Messages: 25700
Inscrit le: Ven 12 Août 2005, 22:23
Localisation: 81-Castres
Âge: 75
Echelle pratiquée: H0

Publié: Sam 01 Oct 2005, 14:23 
Prof,

Pas vraiment contradictoire, je dirais même que nous avons énoncé les mêmes principes.

La seule vraie différence est que j'ai abandonné depuis longtemps les "vieux outils" qui fonctionnent au demeurant, mais qui sont quelque peu dépassés en regard des derniers outils et produits mis sur le marché ces dix dernières années…

La graisse Hampton (résine) n'est pas soluble dans l'eau, elle laisse des résidus actifs et croûtes qu'il faut ensuite décaper au diluant et bonjour les dégâts sur les pièces en photo-découpes fragiles (ces résidus étant parfois difficiles à retirer)…
De plus ces résines sont totalement carbonisées pendant la soudure et encrasse la panne du fer en laissant une couche de calamine difficile à retirer sans opération de grattage contradictoire avec la durée de vie de la panne, voir mon message plus haut…
Enfin elles n'améliorent pas la tension de surface…


L'eau à souder est très acide (chlorure de zinc), et attaque également encore longtemps après les pièces en acier…

De plus elle attaque très violement les pannes de fer…
That's all folks!
Franck.
Avatar de l’utilisateur
Franck Tavernier
Dompteur de rivets
 
Messages: 5268
Inscrit le: Ven 12 Août 2005, 21:44
Localisation: Arras
Âge: 52

Publié: Sam 01 Oct 2005, 14:49 
Il faut encore penser aux nouvelles lois européennes qui seront bientôt d'application.

Elles interdisent plusieurs composants des produits pour souder (dont le pb). L'implication concrète est que certains produits deviendront interdits, et que les fers devront être un peu plus puissants pour soutenir les produits de substitution. Donc, à l'achat d'un nouveau fer, ne pas hésiter à mettre un peu plus de puissance.

Encore une chose: Une panne cela se bichonne, et alors cela dure très longtemps.
XTof.vl
 

Suivant

Retour vers Loco-Revue

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Gerard, Google [Bot], HDE5962, Le Vigan, pipa, Sepaule, Serge de Bollène et 36 invité(s)