Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Découpe chimique, photodécoupe, photogravure, by Prof

Echanger des trucs, construire le modélisme de demain...

Modérateur: MOD

Découpe chimique, photodécoupe, photogravure, by Prof

Publié: Lun 19 Juin 2006, 18:38 
J’ai promis d’ouvrir un fil sur la découpe chimique, la photodécoupe et la photogravure telles que je les pratique avec quelques satisfactions. Je tiens donc ma promesse.
Je ne garantis ni un suivi régulier, ni que je serai toujours clair, ni rien du tout, au fond j’espère que les forumistes intéressés trouveront ici de quoi satisfaire leur curiosité et que ça m’épargnera de répondre au coup par coup à des millliasses de questions, parfois répétitives. Mais ça n’interdit pas les questions, évidemment. Sauf que quand je ne sais pas... je ne sais pas !
ATTENTION : ceci n’est en aucun cas un didacticiel décrivant ce qu’il FAUT faire. Mon intention est de décrire ce que je fais, et comment je le fais, réussites, difficultés et échecs compris.
François Fontana avait abordé ce thème dans cet esprit, et ça lui a été reproché (en grande partie par l’atrabilaire bas-normand, il est vrai) de façon très injuste. Personne, à mon idée, ne peut espérer réussir ce genre de technique à 100% et du premier coup. Il y a une part de « tour de main », d’accoutumance aux pièges et mauvaises surprises qui peuvent survenir, l’expérience est ici irremplaçable, pour anticiper les âneries qu’on laisserait passer...
D’autres pratiquants emploient d’autres techniques. Si je les ai essayées et que j’y ai renoncé, je dirai pourquoi, si je ne sais pas... (voir plus haut).

Je me rends compte qu’il faut que je donne au moins ma définition des mots que j’ai employés en tête du fil, d’autres mots surgiront au fur et à mesure, que j’essaierai de définir le moment venu.
* découpe chimique : il s’agit de découper des pièces (des plaques) de métal (cuivre, maillechort et surtout (pour moi) laiton) par le moyen d’un produit qui les ronge. Il existe plusieurs produits :
- des acides qui me font peur et que je n’utilise jamais, là, il faut demander à JacquesJ
- du Persulfate dont je n’ai pas été satisfait, mais c’est peut-être à cause de ma maladresse,
- du Perchlorure de fer, le seul que j’utilise.
* photodécoupe : ici, la découpe est la même, mais le système par lequel on délimite la forme des pièces fait appel à un procédé du genre photographique, avec des plaques recouvertes d’un vernis photosensible, et qu’on doit insoler. En fait, ce sont les rayons ultra-violets (UV) de la lumière qui agissent, et pour cela, on utilise une insoleuse, une boîte équipée de tubes rayonnant des UV.
* photogravure : c’est comme la photodécoupe, mais on arrête la gravure avant que le produit n’ait rongé toute l’épaisseur de la plaque. Un obtient alors une plaque diminuée en épaisseur sauf aux endroits voulus où divers détails restent en relief : joncs, rivets...

Ça va ? Vous suivez ? J’ai fait mon savant, mais comme vous avez été sages, vous avez droit à une image :

Image

Sur ce petit autorail Berliet des Tramways de l’Aude, les fenêtres ont été découpées chimiquement sans insoleuse, graveuse, etc. par une méthode très primitive, à la portée de TOUS. Je vous expliquerai ça bientôt.
Sauf que la méthode primitive en question est assez laborieuse, et que pour les joncs de la carrosserie, j’ai dû les souder un à un... Galère !
Michel, mimoduliniste du Midi
Avatar de l’utilisateur
Prof
MIMO pur jus
 
Messages: 26140
Inscrit le: Ven 12 Août 2005, 21:23
Localisation: 81-Castres
Âge: 76
Echelle pratiquée: H0

Publié: Lun 19 Juin 2006, 19:54 
Ben, alors, j'arrive en retard, je m'assieds discétos et hop : DEJA FINI :cry:

:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
LA SUITE, LA SUITE, LA SUITE, ...


Surtout que vu comme joue l'équipe de France, on devrait être nombreux à avoir du temps libre :mrgreen:
Y a comme un goût d'pomme
Avatar de l’utilisateur
Christophedeb
Schtroumpf de base
 
Messages: 28105
Inscrit le: Jeu 08 Déc 2005, 17:53
Localisation: Pusignan, Rhône
Âge: 51
Echelle pratiquée: H0
Club: Rigollots© and co

Publié: Lun 19 Juin 2006, 19:59 
Prof maladroit ?

:gne: :gne:
Avatar de l’utilisateur
Nugget
Comparse de bac à sable
 
Messages: 3516
Inscrit le: Sam 13 Août 2005, 13:14
Localisation: A l'aplomb de mes voutes plantaires !

Publié: Lun 19 Juin 2006, 20:08 
Prof,

Je crois qu'il faut faire une petite mise au point quant au vocabulaire utilisé. La photo découpe, la découpe chimique, la photogravure sont des appellations impropres qui regroupent en fait ce que l'on devrait appeler "l'Usinage chimique" ! :wink:

L'usinage chimique étant la combinaison des procédés de photogravure, ou de découpe chimique et / ou gravure chimique.

Par contre, la photogravure n'a rien à voir avec la gravure chimique. La photogravure n'est autre que le procédé photomécanique qui permet d'obtenir les films, comme par exemple l'action de "flasher" un dessin informatique pour obtenir un film. C'est le métier des "photograveurs" :wink:

Beaucoup d'amateurs font la confusion, et cela fait toujours bien rire les professionnels, qui n'ont pas manqué à plusieurs reprises de me faire un cours sur la question… :mrgreen:
That's all folks!
Franck.
Avatar de l’utilisateur
Franck Tavernier
Dompteur de rivets
 
Messages: 5531
Inscrit le: Ven 12 Août 2005, 20:44
Localisation: Arras
Âge: 53

Publié: Lun 19 Juin 2006, 20:25 
YYYYyyyyeeeessss!
Super, merci Prof de t'y lancer! :D
Je me réjouis de voir les pliages et les tenons et les trucs et les machins et les lignes de rivets et les joncs de fenêtre et les portières et les embiellages et la précision des chassis et les doubles excentriques et tout et tout!
Sage, maintenant :shock:
CHat ou rien
Avatar de l’utilisateur
CHat roule
Kits en stock
 
Messages: 5128
Inscrit le: Ven 03 Fév 2006, 10:17
Localisation: Sonceboz Suisse
Echelle pratiquée: HO ep I-III
Prénom: Eric

Publié: Lun 19 Juin 2006, 20:37 
Chat roule mentionne déjà les sujets réservés aux étudiants de 3ème année avec les doubles excentriques !

Nous attendons tous la suite
Je sens que je vais le lire et le relire ce cours.

J'ai aussi entendu parler d'usinage électro chimique, l'attaque par perchlo étant remplacée par une électrolyse en eau salée.
Mais bon moi aussi je dérive vers les sujets de 3ème année.
Ep 1,2,3 HO,HOm,HOe, PME-iste
Avatar de l’utilisateur
sixtifs
Volubile
 
Messages: 2138
Inscrit le: Lun 24 Oct 2005, 22:12
Localisation: OO9society, AMFI

Publié: Lun 19 Juin 2006, 21:29 
Fr. Tavernier a écrit:Prof,

Je crois qu'il faut faire une petite mise au point quant au vocabulaire utilisé....


Frank, je pense que tu as raison. C'est pour ça que j'ai écrit
< ma définition des mots... >>
Un débat sur ce vocabulaire avait déjà eu lieu, il y a quelque temps.
Pourtant, je vais me tenir à ce vocabulaire là avec un entêtement coupable. Tout simplement parce que ce sont ces mots qui sont le plus couramment utilisés pour désigner ces gestes.Je viens d'aller revérifier sur le site de mon fournisseur de plaques présensibilisées. Les mots "Gravure chimique", " photogravures" et "photodécoupes" sont ceux qu'il utilise, peut-être à tort, mais compris de tout le monde.
C'est comme frigidaire, micheline ou rustine. Le mot est impropre, mais il deviendra peut-être nom commun de la langue française par fait d'usage.

Mon entêtement face à ta remarque n'altère en rien l'estime que j'ai pour toi et ton oeuvre, tu le comprends bien ! C'est simple commodité...

Réédité pour la syntaxe
Dernière édition par Prof le Mar 20 Juin 2006, 06:52, édité 1 fois au total.
Michel, mimoduliniste du Midi
Avatar de l’utilisateur
Prof
MIMO pur jus
 
Messages: 26140
Inscrit le: Ven 12 Août 2005, 21:23
Localisation: 81-Castres
Âge: 76
Echelle pratiquée: H0

Publié: Lun 19 Juin 2006, 21:59 
Prof,

Pas de soucis, sur ce coup on c'est bien compris :wink:

De la même manière, dans un autre registre il faudrait dire brasure à l'étain et non soudure...Mais tout le monde comprend mieux lorsque l'on parle de soudure à l'étain :mrgreen:

Les mots sont détournés et passent dans le language de tous les jours, comme tu le dis avec des mots comme frigidaire ou scotch :wink:

J'imagine déjà que ce fil sera passionnant :wink: :lol:
That's all folks!
Franck.
Avatar de l’utilisateur
Franck Tavernier
Dompteur de rivets
 
Messages: 5531
Inscrit le: Ven 12 Août 2005, 20:44
Localisation: Arras
Âge: 53

Publié: Lun 19 Juin 2006, 22:54 
Bon poussez vous de là que je me prenne une petite chaise et au premier rang siouplait... :mrgreen:

Non pas que je vais fayoter mais de toutes les façons, même un prof comme Canard zieute toujours le dernier rang où on se fait toujours piquer en train de revasser, bavasser, dormasser alors qu'au premier rang, le prof y voit que dalle.

Sur ce, me voici prêt à suivre ce fil passionnant !!! Merci Prof d'ores et déjà ! :P
Christophe
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Dingue de sabotage
 
Messages: 10565
Inscrit le: Sam 13 Août 2005, 14:51
Localisation: Bussy St Georges (77)
Âge: 52
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Christophe
Club: AMFP-RATP et club Proto

Publié: Mar 20 Juin 2006, 06:48 
Mes tout débuts dans la gravure au perchlo sont très anciens. Je ne pourrais pas les dater, mais je sais bien pourquoi ça m’a piqué.
Imaginez que vous ayez envie de faire ça
Image

La perspective de découper une à une les fenêtres, fenestrous, fenestrons avec mes moyens de l’époque avait de quoi faire frissonner le paresseux que je suis.

Pour l’édification des jeunes générations – Christophe ! arrête de piquer Matthieu avec ton compas et rassieds-toi immédiatement ! – j’allais alors acheter mes feuilles de laiton « à la découpe » et au poids chez un marchand de métaux et je perçais les trous à la chignole à main, un truc qui monte et qui descend. C’était déjà mieux que de percer des boîtes de conserves avec la lame pointue des ciseaux de bureau, comme j’avais fait auparavant pour le double embiellage d’une 031+130T Du Bousquet construite sur deux 030TU Hornby !

J’ai donc cherché qui pourrait travailler pour moi. Et comme le perchlorure bouffait indiscutablement le cuivre des circuits imprimés, j’ai pensé qu’il boufferait le laiton en feuilles. Et c’était vrai.

UNE TECHNIQUE MINI-MINIMALE

* Primo, tu découpes les rectangles qui sont les parois latérales de la voiture. Technique banale : tu stries vigoureusement le laiton avec une lame de cutter, puis tu plies le long d’un bord de table et ça casse net (et propre). Même PPLM fait comme ça, encore aujourd’hui.
* Deuzio, tu colles sur ta paroi du ruban adhésif plastique d’emballage marron en gros rouleau. En laissant déborder, mais sans autoriser la moindre bulle. Si tu as laissé une bulle, grmf ! tu la perces avec une pointe d’épingle et tu l’aplatis bien, bien. Et tu recommences de l’autre côté tout pareil. Les deux faces du ruban se collent parfaitement à l’extérieur de la plaque, par les marges. La feuille de laiton est maintenant prise dans un sandwich imperméable de ruban adhésif.
* Troizio, tu traces tes fenêtres sur le [strike]scotch[/strike] ruban adhésif avec un feutre fin indélébile, en te pétant les yeux pour apprécier le ¼ de mm.
* Quatro, quand tu as fini, tu découpes au cutter et au réglet les fenêtres, fenestrous, etc., y compris les arrondis s’il y en a, en te re-pétant les yeux. Puis tu décolles le [strike]sco[/strike]-- (eh ! m...) scotch pour laisser nu le laiton à l’endroit des fenêtres
Ça te donne quelque chose comme ça :

Image

* Cinco (je sais, il faudrait « secundo, tertio..., mais c’est pour retenir l’attention de l’auditoire) au dos de la plaque, avec le même scotch et des piques à brochettes (ou des stylos Montblanc), tu bricoles des brides de suspension qui te permettront de descendre la plaque, gravure en bas, dans un récipient en plastoc ou en verre avec assez de perchlo pour recouvrir la plaque.

Image

* Sixo (ça c’est rigolo) tu descends ta plaque dans le bain. Tu la ressorts une minute plus tard pour voir si, par hasard, tu n’a pas emprisonné une bulle d’air qui empêcherait le perchlo d’attaquer le laiton. Tu secoues, tu tapotes, tu inclines un peu le bac, tu te taches ton pantalon du dimanche et le perchlo, c’est MORTEL, côté taches. Irrattrapable, ou quasiment. Tu sors régulièrement la plaque du bain pour voir ce qui se passe, et pour faire s’écouler le perchlo chargé d’oxyde de laiton ( ? ?) et replonger la plaque dans du perchlo plus frais. Petit à petit, ça bouffe jusqu’à ce que tu voies le scotch de l’autre côté à travers tes fenêtres trouées. C’est long mais pas fatigant.
* septo tu sors enfin ta plaque du bain, tu la rinces abondamment à l’eau claire, tu laves du mieux que tu peux les taches jaunes dans l’évier, sans ça ça va grimacer autour de toi, tu décolles le scotch et tu es fier de ta plaque joliment découpée.

Fin de la leçon n° 1. Des questions ?
Michel, mimoduliniste du Midi
Avatar de l’utilisateur
Prof
MIMO pur jus
 
Messages: 26140
Inscrit le: Ven 12 Août 2005, 21:23
Localisation: 81-Castres
Âge: 76
Echelle pratiquée: H0

Publié: Mar 20 Juin 2006, 07:29 
Bon - j'ai aussi pratiqué comme ça il y a - pfou! - pour bricoler des circuits imprimés et j'ai eu l'idée de faire aussi des tôles de modèles, spécialement parce que les alignements de rivets sont un vieux problème.
J'utilisais à l'époque - je rappelle: pfou! - des transferts à sec Letraset et Mecanorma en plus du feutre indélébile, ce qui me permettait d'obtenir des rangées de points issues de tramages et des filets tout prêts.
- Vous me mettrez une tranche au filet s'il vous plaît!
Mais bon - c'était il y a - pfou! - et le problème de cette technique est que pour faire une rame de cinq de tes voitures à trois pattes, il faut être précis dans le geste et se colleter dix parois.
Mortel grave!
Tandis que de mes petits doigts boudinés et de mon mulot dans le logiciel qui me permet d'agrandir cinquante fois à l'écran, même après trois prunes je suis vachement précis...
CHat ou rien
Avatar de l’utilisateur
CHat roule
Kits en stock
 
Messages: 5128
Inscrit le: Ven 03 Fév 2006, 10:17
Localisation: Sonceboz Suisse
Echelle pratiquée: HO ep I-III
Prénom: Eric

Publié: Mar 20 Juin 2006, 07:35 
Bien :mrgreen:

Et maintenant, si on veut faire un jonc, une épaisseur quoi, autour des fenêtres, comment qu'on fait :?: Ou pour faire des plaques de locomotives, des lignes de rivets, .... :?:
Y a comme un goût d'pomme
Avatar de l’utilisateur
Christophedeb
Schtroumpf de base
 
Messages: 28105
Inscrit le: Jeu 08 Déc 2005, 17:53
Localisation: Pusignan, Rhône
Âge: 51
Echelle pratiquée: H0
Club: Rigollots© and co

Publié: Mar 20 Juin 2006, 07:44 
Ce n'était que la leçon n° 1, sur un cycle prévisible de 746 au moins :mrgreen: .
Cette leçon présente les bases du début du commencement, et a aussi pour but de donner un peu d'espoir à des jeunes fauchés comme Matthieu ou PPLM. Du scotch, deux piques à brochettes, un bac en plastoc (Maman : "Où est passé mon Tupperware ? :gne: " - Matthieu " :oops: ")
La suite de mes aventures nous entraînera sur les chemins de techniques plus élaborées.
Michel, mimoduliniste du Midi
Avatar de l’utilisateur
Prof
MIMO pur jus
 
Messages: 26140
Inscrit le: Ven 12 Août 2005, 21:23
Localisation: 81-Castres
Âge: 76
Echelle pratiquée: H0

Publié: Mar 20 Juin 2006, 07:46 
Prof a écrit:Fin de la leçon n° 1. Des questions ?


Oui mais tout d'abord bravo pour le cours tout est clair (enfin presque sinon y'aurait pas questiion .... :mrgreen: ). Les schémas sont très bien fait et apportent un plus non négligeable à la leçon.

Les deux question normalement

1 - d'après ton tes schémas le scotch recouvre aussi les tranches de la plaque, vrai ou faux ? (je pense que oui mais on sait jamais ...)

2 - Où trouver le perchlo ?

Voilou ! :D
Avatar de l’utilisateur
Nugget
Comparse de bac à sable
 
Messages: 3516
Inscrit le: Sam 13 Août 2005, 13:14
Localisation: A l'aplomb de mes voutes plantaires !

Publié: Mar 20 Juin 2006, 07:57 
Nugget a écrit:2 - Où trouver le perchlo ?


Par exemple chez conrad, et aussi pleins de trucs qui vont avec (sprays, cutters, machines à graver, etc ...)
gib.al
 

Suivant

Retour vers Loco-Revue

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : BB27019, BrutDePomme, erheme, Google [Bot], JiPé-29, jmich1955, Momo13, Nono13570 et 28 invité(s)