Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Bloc automatique Français en analogique

Ici, c'est l'électricité, l'électronique, l'alimentation - analogique ou "digitale" - etc.

Modérateur: MOD

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Ven 21 Oct 2016, 18:53 
Bonsoir,
Je ne suis pas aigri, j'ai repris le terme dans un message précédent!

Pour la simplicité, elle existe - avec ILS, aimants neodyme, Relais bi-phase après il faut de la patience et un peu de calcul. Mais j'ose dire que certains ont surement fait ce genre d'essai, s'il avaient l'amabilité de raconter leur expérience avec un langage simple je suis preneur, en aucun cas je ne fais de critique négative, seulement une réflexion !

D'nt act si j'ai choqué. Cordialement Petrus
Un Ancien debout! Amitiés.
Avatar de l’utilisateur
petrusfons
 
Messages: 20
Inscrit le: Mer 03 Sep 2014, 01:55
Âge: 75
Echelle pratiquée: N
Prénom: Pierre
Club: RMC71

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Ven 21 Oct 2016, 19:28 
Bonsoir PATRY

Ma réflexion vient d'une analyse faite sur l'ensemble de vos messages que je trouve très intéressant ! mais après lecture de l'ensemble de ceux-ci, que j'ai compilés (sous word / je suis prêt a vous en envoyé un exemplaire) j'ai a mon grand regret du mal a retrouver mes petits, mais cela va venir. Ceci dit cela vient surement de moi donc aucune remarque désobligeante :ange:

Merci pour vos efforts.. Petrus
Un Ancien debout! Amitiés.
Avatar de l’utilisateur
petrusfons
 
Messages: 20
Inscrit le: Mer 03 Sep 2014, 01:55
Âge: 75
Echelle pratiquée: N
Prénom: Pierre
Club: RMC71

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Dim 23 Oct 2016, 22:47 
petrusfons a écrit: si moi ancien ing. système et patron informatique. je vous parlai de BALR, de CLC de comp le tout en basic, assembleur, fortran V, cobol, btam, qtam, start IO et autres !!!! qu'en penseriez vous ?


Euuh... je te répond VTAM SNA MVS CICS PL1.... et DB2!

J'ai bon?

:) :)
Avatar de l’utilisateur
JPGO
SOUMIS À APPROBATION
 
Messages: 1083
Inscrit le: Jeu 30 Jan 2014, 12:29
Âge: 63
Echelle pratiquée: N

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Lun 31 Oct 2016, 10:18 
Bonjour,
Merci Pétrus pour ta proposition de dossier sous word, mais cela fait un petit moment que c'est rangé dans une clé USB. Quand à vos équations informatiques ? ? ? ? ? avec JPGO . J'en doute fortement pour le modélisme ; mais chaque métier a ses spécialités. Et le principal avant tout, c'est que tout le monde comprenne. En analogique, pour faire avancer un train, il faut contrôler, pour chaque canton : trois conditions.
1/ Que le canton suivant soit libéré de la circulation précédente. Relais BAL / Zat et BAU voie et signal.
2/ Que les polarités des rails de ce canton fassent avancer le train. Relais IC 1 et 2.
3/ Et que les aiguillages, quand il y en a, donnent le compte rendu de position souhaité. Relais P1 (droit), ou P2 (dévié) de chaque aiguillage concerné.
Et bon modélisme à tous.
Patry
Bavard
 
Messages: 64
Inscrit le: Lun 18 Mai 2015, 11:11
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Daniel

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Lun 31 Oct 2016, 17:04 
Patry a écrit: Et le principal avant tout, c'est que tout le monde comprenne. En analogique, pour faire avancer un train, il faut contrôler, pour chaque canton : trois conditions.
1/ Que le canton suivant soit libéré de la circulation précédente. Relais BAL / Zat et BAU voie et signal.
2/ Que les polarités des rails de ce canton fassent avancer le train. Relais IC 1 et 2.
3/ Et que les aiguillages, quand il y en a, donnent le compte rendu de position souhaité. Relais P1 (droit), ou P2 (dévié) de chaque aiguillage concerné.
Et bon modélisme à tous.

D'après toi, qu'est ce qui diffère en numérique?
Avatar de l’utilisateur
JPGO
SOUMIS À APPROBATION
 
Messages: 1083
Inscrit le: Jeu 30 Jan 2014, 12:29
Âge: 63
Echelle pratiquée: N

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Mar 01 Nov 2016, 11:22 
Ca serait intéressant que tu nous décrives les matériels nécessaires et facultatifs, avec des possibilités d'exploitation, pour le moins identiques ; ainsi que des explications simples et "bien décortiquées"... pour TOUS, et certainement plus digestes qu'une équation ciblée, remplie d'initiales incompréhensibles. Comme nous avons le même but et ce, de la meilleure manière possible ; j'attends de lire, dans ce forum, un sujet : Bloc automatique Français en numérique par JPGO. Et... c'est pour quand ?
Patry
Bavard
 
Messages: 64
Inscrit le: Lun 18 Mai 2015, 11:11
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Daniel

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Mar 01 Nov 2016, 11:58 
Suite au post ci-dessous de Prevost, je retire mon post car j'ai effectivement rien compris à ce que tu cherches à faire.

Donc pour le transcrire en numérique ....
Dernière édition par JPGO le Mar 01 Nov 2016, 13:41, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
JPGO
SOUMIS À APPROBATION
 
Messages: 1083
Inscrit le: Jeu 30 Jan 2014, 12:29
Âge: 63
Echelle pratiquée: N

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Mar 01 Nov 2016, 12:32 
Je crois que vous ne parlez pas de la même chose. JPGO, tu parles d'un bloc classique (SNCF ou pas) Patry parle d'un bloc SNCF avec toutes ses subtilités et particularités.
La nuance, c'est analogique Patry a du le développer via moult relais et cartes électroniques.
En numérique, il suffirait qu'un amateur, connaissant parfaitement ces subtilités et particularités, développe un logiciel adapté. Malheureusement les développeur sont principalement allemand et n'ont pensé qu'a leur réseau. Logique en somme.
Bref c'est une fausse guerre analogique/numérique.
Bougnat-Connection & F.M.B
Avatar de l’utilisateur
Prevost
Mon surnom à moi
 
Messages: 23740
Inscrit le: Lun 02 Jan 2006, 11:04
Localisation: Au pays des lentilles AOP
Âge: 63
Echelle pratiquée: H0.fr & H0.usa
Prénom: Alain

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Mar 01 Nov 2016, 19:01 
Prevost a écrit:Patry parle d'un bloc SNCF avec toutes ses subtilités et particularités.


@Prevost : En gros, c'est quoi les différences? Parce que je pensais qu'il n'y avait que les signaux qui étaient différents.

Parce quand je lis:

1/ Que le canton suivant soit libéré de la circulation précédente. Relais BAL / Zat et BAU voie et signal.
2/ Que les polarités des rails de ce canton fassent avancer le train. Relais IC 1 et 2.
3/ Et que les aiguillages, quand il y en a, donnent le compte rendu de position souhaité. Relais P1 (droit), ou P2 (dévié) de chaque aiguillage concerné.

A part Zat et BAU (je sais pas ce que c'est) le reste est "classique", non?
Avatar de l’utilisateur
JPGO
SOUMIS À APPROBATION
 
Messages: 1083
Inscrit le: Jeu 30 Jan 2014, 12:29
Âge: 63
Echelle pratiquée: N

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Mar 01 Nov 2016, 19:16 
Honnêtement, je ne sais pas mais des spécialistes de la signalisation pourraient nous expliquer. :wink:
Par contre en numérique ce qui fonctionne, fonctionne plutôt bien et, esthétiquement, ressemble à la signalisation SNCF. Personnellement ça me suffit :ange:
Bougnat-Connection & F.M.B
Avatar de l’utilisateur
Prevost
Mon surnom à moi
 
Messages: 23740
Inscrit le: Lun 02 Jan 2006, 11:04
Localisation: Au pays des lentilles AOP
Âge: 63
Echelle pratiquée: H0.fr & H0.usa
Prénom: Alain

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Mer 02 Nov 2016, 01:12 
Prevost a écrit: En numérique, il suffirait qu'un amateur, connaissant parfaitement ces subtilités et particularités, développe un logiciel adapté.

farpaitement :clown:
exemple
j'ai demandé à "mon" informaticien de respecter un point esthétiquement important que j'avais trouvé dans les schémas "système Chenevez" (tome 3 page 42 :mrgreen: ) : lorsqu'un signal passe à voie libre alors qu'un train en est encore loin, il n'est pas "naturel" que ce train augmente immédiatement sa vitesse alors que son "mécanicien" n'est pas encore en vue du signal. Le changement de vitesse doit donc avoir lieu, en modélisme et pour faire simple :siffle: , lorsque le train engage la zone d'arrêt présente devant le signal.
Le respect de cette consigne n'a nécessité que quelques lignes de programme alors que dans mon ancien système à base de relais il fallait un relais à 2 contacts par canton pour faire la même chose.
Un logiciel, recevant les bonnes infos, sera toujours plus souple que des relais pour reproduire diverses situations ou commander des signaux complexes.
C'est d'ailleurs pour cela que je pilote maintenant mon réseau analogique à partir d'un vieux pc de bureau.
informatisé oui, mais pas trop
Avatar de l’utilisateur
Matabiau
Loquace
 
Messages: 1182
Inscrit le: Mar 27 Oct 2009, 14:08
Localisation: 31 (ex 58 et 94)
Âge: 67
Echelle pratiquée: HO III/IV
Prénom: Michel
Club: privé Villeneuve (LR805/822)

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Mer 02 Nov 2016, 10:47 
Bien le bonjour,
Avec une opération de câblage, il est normal de donner un nom à chaque relais et composants de l'installation. Peut être que mes explications dans le sujet manquent de clarté. Donc voici à suivre :
- BAL (Bloc Automatique et Lumineux) et Zat (Zone d'arrêt) sont deux détecteurs de courant, relayés, avec des capa différentes.
- IC 1 et 2 (Inversion de Circulation) polarisent les coupons de rails du canton et distribuent la polarité +S en pair ou impair suivant le sens de circulation. Ils sont alimentés par un automatisme d'itinéraires pour les circulations en contre sens.
- BAU V, S (Bloc AUxiliaire Voie, Signal) Ainsi il y a: BAU VxI ; BAU SxI ; BAU VxP et BAU SxP. x étant le numéro du canton. Seuls deux relais sur quatre sont alimentés (sens de circulation oblige).
- RAM (Relais d'Arrêt Manuel) facultatif, mais bien utile sur certains points du réseau.
- At / De P, I (Arrêt / Démarrage) C'est un relais Bi-stable qui va, avec DEM P ou I, gérer le démarrage du train suiveur et la commutation d'alimentation sur le premier coupon de rails du canton suivant, à la libération du canton précédent.
En parcourant le sujet avec les schémas qui y figurent ; je pense cela devrait être plus "digeste". Le quatrième inverseur de BAU V permet de simuler le pré-ralentissement avant de franchir un "jaune" ; et le "RC" venant sur la base de Tr 2 permet de simuler une tempo entre l'ouverture du signal, et le démarrage effectif du train ; que l'on peut comparer à l'action sur le manipulateur et le démarrage de la loco.
Avec tout cela, bonne lecture ; et si autres problèmes il y a, n'hésitons pas à "forumiser".
Patry
Bavard
 
Messages: 64
Inscrit le: Lun 18 Mai 2015, 11:11
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Daniel

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Sam 10 Déc 2016, 10:30 
Bonjour à tous,
Je viens de lire une bonne partie de ce fil, et je vois qu'il est difficile de se comprendre entre partisants des modes d'exploitation analogique et numérique !
Je suis d'une culture scientifique et technique, j'ai côtoyé dans ma vie professionnelle des installations techniques anciennes et modernes, et surtout j'ai vécu l'évolution de celles-ci, pas seulement en tant que technicien, mais aussi en tant que gestionnaire.
Tout ça pour dire que j'ai un peu de répondant derrière moi, que l'évolution technologique n'est pas une peur ni un frein, et qu'il ne serait pas défendable de me prendre pour "un attardé bloqué en 1970", comme dans une remarque que j'ai pu lire un peu plus haut dans ce fil.

J'ai pourtant choisi d'exploiter mon réseau en analogique, et sans pilotage par ordinateur. Pourquoi ? Simplement parce que j'en ai envie !

Aux détracteurs de l'analogique sans pilotage ordi, je dirais que la seule "modernité" n'est pas un critère recevable, et que ce n'est pas parce qu'on peut faire de telle manière qu'il faut faire de cette manière et que quiconque ne le voit pas comme ça est un attardé, ou pire, un imbécile. D'ailleurs, les attardés ou imbéciles concernés pourraient répondre que ce sont les autres qui n'ont rien compris à leur façon de voir les choses.

Aux détracteurs du DCC ou du pilotage par ordi, je dirais que les possibilités offertes sont énormes et que ce n'est pas parce qu'on n'en a pas besoin ou envie d'exploiter ces possibilités qu'il faut considérer ceux qui veulent y goûter comme des rigolos ou des gens qui ont perdu le sens du ferroviaire.

L'erreur à ne pas faire, c'est de demander à un de ces 2 modes d'exploitation de faire une fonction donnée "à la manière de l'autre".
Chaque système aborde l'exploitation ferroviaire avec un angle différent, les solutions mises en œuvre pour assurer une même fonction seront donc totalement différentes.

Si j'ai bien compris le demande de Patry, il s'agirait de mettre au point un block automatique pour réseau DCC qui fonctionnerait comme les blocks existants sur réseau analogique et se présenterait à peu rpès sous la même forme : une carte électronique à installer pour chaque canton.
Pour moi, c'est imposer une méthode qui est inadaptée au système. En effet, si en analogique on gère les trains en contrôlant la tension que l'on applique sur les différentes zones isolées, en numérique on gère directement chaque locomotive sans se préoccuper de la tension à la voie.
Ces 2 approches sont radicalement différentes et ne peuvent pas aboutir à des solutions similaires pour faire du cantonnement. Les 2 parviennent au résultat, mais avec des solutions très différentes. Ainsi, développer une carte électronique indépendante qui gèrerait les 3 feux et la marche des trains dans le canton sur un réseau digital n'a pas de sens. La solution passe forcément par une centralisation des données, un traitement en fonction de l'occupation des cantons et de la position des locos, et un envoi des bons codes dans la trame DCC envoyée sur l'ensemble du réseau.

Patry, pour te répondre en conclusion, je pense que ta demande ne trouvera pas de réponse sous la forme que tu envisages.
Parentrin, mon projet en cours
Avatar de l’utilisateur
Dmarrion
Bavard
 
Messages: 64
Inscrit le: Mer 07 Déc 2016, 23:36
Localisation: Meurthe & Moselle
Âge: 58
Echelle pratiquée: N
Prénom: Dominique

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Sam 10 Déc 2016, 18:59 
Dmarrion a écrit:Chaque système aborde l'exploitation ferroviaire avec un angle différent, les solutions mises en œuvre pour assurer une même fonction seront donc totalement différentes.


Je suis tout à fait d'accord avec toi. D'ailleurs, moi qui n'y connaît rien en "train réel", c'est en lisant tes post sur le forum du N que j'ai compris la différence d'approche:
- Méthode académique: On fait rouler des trains et l'humain (l'utilisateur) fait les itinéraires pour amener la rame à bon port
- Méthode "autre" : on configure des trajets, constituées d'une suite d'itinéraire et un logiciel mets tout ça en musique.

Partant, la gestion des blocs, le pilotages des arrêts au signal et la manipulation des aiguillages n'ont rien à voir.

Par contre, dans le choix de la méthode, en dehors du fait d'être un ancien ou non de la SNCF, il y a les compétences du susdit utilisateur. Soit électronicien (toi), soit bidouilleur informatique (moi). Et c'est souvent ça qui est derrière les carabistouilles sur les forums.

C'est du moins mon analyse.
Avatar de l’utilisateur
JPGO
SOUMIS À APPROBATION
 
Messages: 1083
Inscrit le: Jeu 30 Jan 2014, 12:29
Âge: 63
Echelle pratiquée: N

Re: Bloc automatique Français en analogique

Publié: Dim 11 Déc 2016, 14:35 
Bonjour
çà ne me gène pas d'être "un attardé bloqué en 1970", surtout que vu les tarifs en HO, je ne suis pas près de changer ! :siffle:
Le HO, les légos, poil au dos.
Avatar de l’utilisateur
Diabolic76
Communicatif
 
Messages: 889
Inscrit le: Ven 05 Mars 2010, 21:15
Localisation: 76
Âge: 69
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Jean-François

PrécédentSuivant

Retour vers Electricité, électronique, alimentation

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : faco10 et 7 invité(s)