scierie Kibri

Peindre, patiner, décorer... Vos idées, vos trucs et astuces, vos conseils.

Modérateur : MOD

Répondre
Avatar du membre
Moyse
Expansif
Messages : 2503
Enregistré le : jeu. 18 août 2005, 20:52
Localisation : Sedan
Âge : 50

scierie Kibri

Message par Moyse » dim. 14 juin 2015, 11:00

Bonjour à tous,

J'ai retrouvé dans mes stocks cette scierie Kibri :

Image
photo trouvée sur internet

Je souhaite surtout récupérer l'aménagement intérieur pour l'installer dans un bâtiment plus français.

Savez-vous à partir de quelle époque cet aménagement intérieur est-il utilisable ?
Fichiers joints
113814-1.jpg
113814-1.jpg (17.89 Kio) Vu 3223 fois
Moyse

Je suis ancien combattant, militant socialiste et bistrot... C'est dire si, dans ma vie, j'en ai entendu, des conneries ! (Michel Audiard)

Avatar du membre
Picard
Intarissable !
Messages : 4658
Enregistré le : dim. 15 avr. 2012, 14:21
Echelle pratiquée : HO,HOe
Prénom : Fred
Club : Méclents.....
Localisation : Picardie sud
Âge : 52

Re: scierie Kibri

Message par Picard » dim. 14 juin 2015, 15:22

Si tu ajoutes une cheminée pour la production de vapeur, 1900, voire même avant, avec l'électricité j'ai connu une scierie qui a fonctionné jusqu'aux années 70 avec des wagonnets et une grue à tour avant de moderniser et de remplacer le tout par de gros chariots élévateurs et des camions avec grue :wink:
Lille,Sedan,Meursault 2019

Tonton Jean
Prolixe
Messages : 1984
Enregistré le : lun. 19 nov. 2007, 21:09
Site Internet : http://cffc-asso.fr/

Re: scierie Kibri

Message par Tonton Jean » lun. 15 juin 2015, 11:40

Le problème des scieries proposées en modélisme est qu'elles sont loin de ce qui existe ou a existé. Trop petites, aux installations incertaines, elles ne permettent pas de reproduire une scène réaliste.
Certes, il a existé des établissements de petites dimensions aux équipement modestes et parfois archaïques (voir le film Le grandes gueules). La plupart des scieries ont été progressivement modernisées et leurs tailles se sont agrandies. Beaucoup ont disparu pour être remplacées par des installation très mécanisées et occupant des surfaces de plusieurs hectares.
Pour aborder une telle réalisation, il serait utile de savoir l'époque, la nature des bois sciés : les équipements pour les feuillus sont différents de ceux employés pour les résineux. Est-ce un scierie ancienne non modernisée ou modernisée ?
Ceci n'est qu'un des aspects du problème. Une scierie est installée sur une grande surface. Il faut recevoir les bois sous forme de grumes. Cela sa fait par la route et les camions grumiers, de grande longueur doivent pouvoir manœuvrer. Un petite scierie plausible peut tenir à l'intérieur de deux halles Jouef mises bout à bout. La scierie Jouef est une caricature. Seule une partie de l'équipement intérieur peut être utilisé. Le silo à sciure est faux : le tuyau arrive au milieu du cyclone ! L'embryon de hangar de stockage, assez grossier, pourrait convenir pour une petite menuiserie artisanale. Les bois sciés sont stockés à l'extérieur sur un chantier à débit et parfois dans de vastes hangars. En plus, il faut implanter un silo à sciure, un bureau, un atelier d'affûtage et parfois des séchoirs.
La manutention des grumes demande une grue ou un portique, un système d'amenage des grumes dans la scierie. A la sortie, un chariot élévateur ou autrefois des wagonnets sur voie de 60 cm permettent de placer les produits bien empilés pour un séchage à l'air.
J'avoue avoir vu de très belles réalisations de scieries, surtout américaines "anciennes" mais très rarement une scierie "bien de chez nous" réaliste. Le défit reste à relever.
Dessins extraits du n° 475 de Loco Revue d'octobre 1985.Il s'agit d'une scierie résineux.
ImageImage
Fichiers joints
scierie 1.jpg
scierie 2.jpg

Avatar du membre
Moyse
Expansif
Messages : 2503
Enregistré le : jeu. 18 août 2005, 20:52
Localisation : Sedan
Âge : 50

Re: scierie Kibri

Message par Moyse » lun. 15 juin 2015, 16:35

Merci Tonton Jean.

A vrai dire, la notice indique que c'est une fabrique de traverses et non une scierie. Je vais scanner la notice pour montrer l'aménagement intérieur.
Moyse

Je suis ancien combattant, militant socialiste et bistrot... C'est dire si, dans ma vie, j'en ai entendu, des conneries ! (Michel Audiard)

Avatar du membre
Moyse
Expansif
Messages : 2503
Enregistré le : jeu. 18 août 2005, 20:52
Localisation : Sedan
Âge : 50

Re: scierie Kibri

Message par Moyse » lun. 15 juin 2015, 17:34

J'ai scanné la notice en conservant ce qui concerne la reproduction détaillée de l'intérieur. Je souhaite caser cela dans un bâtiment français dans les années 50, plutôt en banlieue qu'à la campagne.

Image

Image
Fichiers joints
2016.jpg
2017.jpg
Moyse

Je suis ancien combattant, militant socialiste et bistrot... C'est dire si, dans ma vie, j'en ai entendu, des conneries ! (Michel Audiard)

Tonton Jean
Prolixe
Messages : 1984
Enregistré le : lun. 19 nov. 2007, 21:09
Site Internet : http://cffc-asso.fr/

Re: scierie Kibri

Message par Tonton Jean » mar. 16 juin 2015, 00:18

Hé bien cela ne colle pas ! Les traverses ne sont pas en résineux mais en feuillus, normalement du chêne. La scie est de type alternatif ne convenant que pour des résineux. Les sapins et épicéas sont rectilignes alors que le chêne l'est rarement. Le chêne est débité avec une scie à ruban (scie de tête de grosses dimensions comportant un chariot où la grumes est fixée par des crochets). L'opérateur peut à distance orienter la grume pour que le débit soit le plus rationnel. Ces sciages sont repris par une seconde scie à ruban (scie de reprise). Ces traverses sont ensuite tronçonnées par une scie circulaire. L'approvisionnement se fait par grumes et en sortie, on doit trouver du stockage des sciages, de la sciure et des déchets. Ces traverses doivent ensuite partir vers un chantier de créosotage.
Les pièces 103, 102, 101 sont typique des scies alternatives. Par contre, la chaîne d'amenage (pièces 114 et 112) est utilisable. Les transferts latéraux 962 et 963 devraient arriver sur la scie de reprise. L'ensemble 984,976,983...jusqu'à 987, est peu évident. Il pourrait s'agir un poste d'entaillage pour les selles où reposent les rails, au demeurant peu conforme. Avant d'entailler (cela peut être fait lors de la pose sur le chantier) il faut absolument tronçonner les traverses à la bonne longueur. Les "réservoirs" sont probablement une chambre d'étuvage et un compresseur. Leurs dimensions bien modestes ne permettent que de traiter peu de traverses, beaucoup moins qu'une scierie peut produire. En suivant cette logique, il devrait y avoir un transfert des traverses usinées sortant du côté des pièces 975, 973 vers un premier stockage avant étuvage. Or il n'y a rien entre ceux-ci et la voie étroite. Un second stockage devrait être implanté à la sortie.
Le chargement de la chaîne d'amenage par une grue est correct. Les aires de stockage extérieures sont trop petites mais il est facile de les agrandir (si l'on dispose de la place nécessaire).
La présence de deux cyclones pour la sciure est inutile. Un seul suffit. L'agencement des tuyaux se fait sous le toit du bâtiment vers un collecteur qui arrive sur le cyclone par la tangente et non perpendiculairement. Le silo à sciure est utilisable à condition de bien prévoir le passage d'un camion pour permettre de le vider, disposition apparemment peu pratique sur le plan.
Pour ne travailler que des feuillus plus courts, je confirme qu'une halle Jouef peut servir de base pour une telle installation (enlever le quai, garder les côtés bois ou les remplacer par des murs en béton, ajouter des portes, etc... Comme l'aménagement intérieur sera peu visible, l'exactitude est secondaire mais les partie vues par les ouvertures gagneront à être plus conformes et surtout plus logiques.
Voici trois vues d'une scierie de dimensions modestes avec une grue, un chantier à grumes (des résineux) un amenage en partie enfoui dans le sol, un silo où le cyclone est sous le toit (rare). Les planche dressées contre le bâtiment séchant à l'air sont (étaient) typique d'un scierie résineux. Les différents stockages sont peu ordonnés. Il n'y aura rien de tel dans cette "usine" à traverses.ImageImageImage
Fichiers joints
scierie 3.jpg
scierie 4.jpg
scierie 5.jpg

Avatar du membre
Moyse
Expansif
Messages : 2503
Enregistré le : jeu. 18 août 2005, 20:52
Localisation : Sedan
Âge : 50

Re: scierie Kibri

Message par Moyse » mar. 16 juin 2015, 09:11

Merci encore Tonton Jean.
Si je comprends bien, je me retrouve avec des équipements hybrides résineux / chêne et d'autres incorrects ou mal conçus.
J'étais parti pour faire un bâtiment en coupe pour voir cet aménagement intérieur mais je crois que je vais partir sur un bâtiment où on ne devinera l'aménagement (où j'aurai fait le tri) qu'à travers les vitres.
Par contre, je vais essayer de soigner les extérieurs d'après tes précieux conseils.

Je me souviens maintenant de tes articles dans Loco Revue :applause: .
Moyse

Je suis ancien combattant, militant socialiste et bistrot... C'est dire si, dans ma vie, j'en ai entendu, des conneries ! (Michel Audiard)

Avatar du membre
Matthieu
Intarissable !
Messages : 3622
Enregistré le : dim. 14 août 2005, 22:57
Echelle pratiquée : O14 / H0e
Club : Voie Étroite en Ardenne
Localisation : Reims, c'est la banlieue de Sedan!
Âge : 42
Contact :

Re: scierie Kibri

Message par Matthieu » mar. 16 juin 2015, 10:20

Regardes aux Etats unis, on doit trouver des aménagements de scierie :wink:

Tonton Jean
Prolixe
Messages : 1984
Enregistré le : lun. 19 nov. 2007, 21:09
Site Internet : http://cffc-asso.fr/

Re: scierie Kibri

Message par Tonton Jean » mar. 16 juin 2015, 11:34

Effectivement, les modélistes américains aiment beaucoup les scieries mais leurs équipements sont bien différents des nôtres. En particulier, ils utilisent des scies circulaires de très gros diamètre, presque inconnues chez nous. Les scies à ruban ne sont pas trop difficiles à reproduire. La photo qui suit a été prise dans les années 1950 à l'intérieur de la scierie du Lycée du bois de Mouchard ce qui explique l'allure juvénile des opérateurs. La scie de tête est en partie encastrée dans le sol, le grand volant reçoit une lame de grande largeur (20 cm). Le chariot porte grume comporte des crochet venant s'encastrer dans le bois. Le déplacement latéral de la grume est effectué par l'opérateur assis sur la selle. Il commande aussi l'avance et le recul du chariot. au second plan, on voit la scie de reprise, moins grande dont le plateau, où l'on pose les plateaux provenant du premier sciage, est placé à hauteur de table. On remarque aussi les tuyaux d'évacuation de la sciure et des rails pour voie de 60 encastrée dans le sol en partie recouvert de planches. A cette époque les transferts se faisaient sans aides mécaniques. Il y avait quelques palans à chaines, rarement dotés d'un moteur. Fallait être costaud pour travailler dans une scierie, ne pas craindre le bruit (sifflements des machines), la poussière, le froid en hiver (pas ou peu de chauffage, portes souvent ouvertes) et la chaleur en été ! Bien sûr, personne ne portait de casque, de bouchons pour les oreilles ni de chaussures de sécurité !
Image
Fichiers joints
scierie 6.jpg

Lacy
Papotier
Messages : 137
Enregistré le : sam. 19 mars 2011, 14:13

Re: scierie Kibri

Message par Lacy » mar. 16 juin 2015, 13:06

Moyse a écrit :(...) J'étais parti pour faire un bâtiment en coupe pour voir cet aménagement intérieur mais je crois que je vais partir sur un bâtiment où on ne devinera l'aménagement (où j'aurai fait le tri) qu'à travers les vitres. (...)
Pour voir quand même l’aménagent intérieur, je vais ne laisser qu'une petite partie du toit en tôles ondulées, rouillées à 100% et bonnes à remplacer tant elles seront pourries.

A l'autre bout du bâtiment, on verra les premières tôles en train de les remplacer, en zinc, toutes nouvelles et brillantes comme un sou neuf.

Autour, quelques échelles, quelques échafaudages Faller (ou la grue Kibri) et des ouvriers couvreurs. La surface de la scierie provisoirement non recouverte offrira une vue merveilleuse sur l'intérieur !

C'est la seule alternative acceptable. En effet les "tôles" ondulées en plastique et à l'échelle H0 ne sont pas transparentes mais seulement translucides. On ne verrait presque rien.

NOTES
Pour rigoler, j'ai placé une enseigne du genre DUCRAN LAPOIGNE & CIE piquée, je crois, dans un vieux journal Spirou (BD Gaston).

Dans ma scierie suisse allemande, ce sera HÖLZKOPF & NERVENSÄGER GmbH (approximativement TÊTE DE BOIS et HORRIPILANT)

A +
Lacy

Répondre