Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Peindre, patiner, décorer... Vos idées, vos trucs et astuces, vos conseils.

Modérateur : MOD

Avatar du membre
Brisso 32
Expansif
Messages : 2492
Enregistré le : mar. 15 août 2006, 14:32
Echelle pratiquée : HO - HOm - HOe - Oe
Prénom : Michel
Localisation : Pas très loin d'Angers et parfois Aldebaran
Âge : 65

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par Brisso 32 » dim. 28 juil. 2019, 00:02

Merci merci les gars :wink:
LIBERTÉ ET TERRASSES DE CAFÉ

Avatar du membre
Kiremoutarde
Intarissable !
Messages : 4186
Enregistré le : lun. 31 oct. 2011, 13:08
Echelle pratiquée : HO HOm HOe
Prénom : Pierre-Yves
Club : Les Méclents ;-)
Âge : 59

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par Kiremoutarde » dim. 28 juil. 2019, 08:18

On se régale Michel !!! :applause: :applause:
De Meursault 2019 à ...?

Avatar du membre
Brisso 32
Expansif
Messages : 2492
Enregistré le : mar. 15 août 2006, 14:32
Echelle pratiquée : HO - HOm - HOe - Oe
Prénom : Michel
Localisation : Pas très loin d'Angers et parfois Aldebaran
Âge : 65

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par Brisso 32 » dim. 28 juil. 2019, 23:53

Merci Kiremoutarde :wink:

Notre affaire se termine bien.
Après une évacuation dans l'ordre et avec fermeté, la gendarmerie a rétabli la circulation sur la RD 56 à Gourmaillon.
Bulle Tindevote notre maire a tout de même fini par prendre les mesures qui s'imposent pour l'évacuation du fameux fut de poudre d'Escampette. Une société spécialisée dans les produits propices aux fuites s'est déplacée avec une grue mais le fut était vide, la poudre s'étant répandue dans la mare de Poulkikoul.
Les pompiers n'ont pas tardé à réagir et ont décidé de nettoyer la mare avec une lance à incendie ce qui s'avère être la meilleure solution : laver l'eau sale avec de l'eau propre... Il fallait y penser et le commandant Dufont des sapeurs pompiers de Port-Guiny pense à tout, sinon, il ne serait pas commandant.
Le nettoyage s'est déroulé samedi matin. Romaric Ducachet, le docteur des pompiers avait amené un crapaud cobaye. Lorsque l'eau a été bien nettoyée, le docteur à demandé au crapaud d'aller se baigner. Tous ont pu constater que la bestiole prenait grand plaisir à prendre son bain, coassant de plus belle, façon Claude François dans ses grands jours.
Sur ce, la petite troupe s'est payé un bon café. Que demander de plus, qu'un bon café accompagné d'un coassant ?
Bien entendu, la presse avait été convoquée pour l'événement.


Les pompiers ont investi le petit CD 56 à Gourmaillon, samedi matin.
IMG_8654a.jpg

Le sapeur Lipopette en pleine action sous le regard du capitaine hardier et du caporal Fonssedodet. A gauche, Papa Razzi bien entendu immortalise la scène pour Les Pieds dans l'eau. A droite, Jules Ilescot chef d'équipe de l'Anjou n'en loupe pas une miette.
IMG_8647a.jpg
IMG_8647aa.jpg

En effet, les gars de l'Anjou qui passaient par là avec la draisine, au courent des mésaventures de Jean Tennalu leur collègue se sont arrêtés pour voir se qui se passait.
IMG_8650a.jpg

Notre maire Bulle Tindevote, en grande conversation avec le docteur Ducachet et le maréchal des logis Trural.
IMG_8652a.jpg
Voili-voilou, voilà qui est bel et beau m'a dit le crapaud !

DÉSOLÉ :ange3:
Allez Tôpette
LIBERTÉ ET TERRASSES DE CAFÉ

Avatar du membre
DeepPurple
Communicatif
Messages : 959
Enregistré le : ven. 04 nov. 2016, 19:36
Echelle pratiquée : N/DCC
Prénom : Philippe
Club : AMFB Braine-l'Alleud (B)
Site Internet : http://pdf.cachalo.be
Localisation : Un peu plus à l'ouest
Âge : 64

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par DeepPurple » lun. 29 juil. 2019, 08:06

Ah, lire les nouvelles le matin en buvant un bon café accompagné d'un coassant, que du bonheur quoi.

:lol:
Loch & LOL !

Avatar du membre
Ísmara
Fécond
Messages : 677
Enregistré le : mar. 15 mars 2016, 19:11
Echelle pratiquée : Ho

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par Ísmara » lun. 29 juil. 2019, 22:37

Génial ! :mdr2: :applause: :applause: ça se lit comme un bon roman ! :coeur1: :D
Ísmara

Avatar du membre
Brisso 32
Expansif
Messages : 2492
Enregistré le : mar. 15 août 2006, 14:32
Echelle pratiquée : HO - HOm - HOe - Oe
Prénom : Michel
Localisation : Pas très loin d'Angers et parfois Aldebaran
Âge : 65

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par Brisso 32 » mer. 31 juil. 2019, 20:15

Merci Ismara :wink:
LIBERTÉ ET TERRASSES DE CAFÉ

Avatar du membre
Brisso 32
Expansif
Messages : 2492
Enregistré le : mar. 15 août 2006, 14:32
Echelle pratiquée : HO - HOm - HOe - Oe
Prénom : Michel
Localisation : Pas très loin d'Angers et parfois Aldebaran
Âge : 65

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par Brisso 32 » mar. 06 août 2019, 00:03

Salut la compagnie

J'ai le regret de vous l'annoncer mais... Guillaume le Bordelais a été arrêté par la police samedi dernier. Pas de bol, en raison de son florissant trafic d'orée des bois, il n'a pas pu s'y cacher et s'est fait gauler. C'est ballot !

Bon, comme nous l’avons croisé plusieurs fois, il faut que je vous parle de la vie peu banale du mystérieux Guillaume le Bordelais. Plus très mystérieux d’ailleurs depuis qu’il a rédigé ses mémoires. C’est à la fois une longue et - osons le dire - lamentable histoire.
Le petit Guillaume est né à Briotet en 1915, dans le très pauvre quartier du Pinson dominant la gare. Il en gardera toute sa vie un attrait pour les chemins de fer.
En 1922, il se retrouve à l’école élémentaire du Pinson. Le pauvre gamin y subit une éducation digne du quartier. A grands coups de latte dans le derrière, il s’en prend plein la figure (n’allez pas en conclure qu'il a une figure de derrière, il est plutôt beau gosse). Son instit est une vieille baderne d’origine autrichienne, ce qui ne sera pas sans conséquence, sur ses choix à venir. Il traine beaucoup dans le quartier, surtout près du parapet de la gare pour regarder passer les trains.


Une rare photo du petit Guillaume qui passe de longues heures grimpé sur une caisse à regarder les trains par dessus le parapet de la rue des Blancs-Manteaux. Il s’est fabriqué une carabine à bouchon (déjà !)avec laquelle il refait l’histoire du Far-est en compagnie des gavroches du quartier.
IMG_8753 NBa.jpg

Le petit Guillaume, à 10 ans, perd brusquement ses parents disparus dans un accident de champignons. On l’expédie derechef à Bordeaux, chez l’oncle Albert Ladurite, marchand de volaille lequel, pas très fin mais surtout très buveur, va parfaire son éducation. Comme cet homme a peur de perdre son pantalon, ce n’est pas à coup de ceinturon qu’il dresse son neveu mais à l’aide d’un tuyau en caoutchouc ! Normal direz-vous, lorsqu’on s’appelle Ladurite mais bon, sur les mollets et sur le derrière ça laisse quelques traces.
Estimant que cette bouche supplémentaire à nourrir est assez éduquée, tonton met le môme au turbin dans sa boutique dès ses 12 ans. C’est peut-être d’ailleurs au contact des volatiles à l'état de macchabée et surtout des femelles faisanes que le p’tit Guillaume deviendra un malfaisant (comprenne qui peu mais celle là fallait que je la place quelque part ! :mrgreen: ).
A l’adolescence, Guillaume passe de l’autre côté du mur, fréquente les plus infréquentables du quartier et à 18 ans, monte sa petite entreprise « d’assurance » auprès des commerçants du Bacalan. De plus il a un tel don de baratineur qu’il vendrait du sable à un bédouin dans le désert et des cordes à tourner le vent à un meunier. C’est dit, il a trouvé sa voie, l’escroquerie sera sa philosophie tout au long de sa vie.


Le fameux tonton Ladurite devant sa boutique
089_001.jpg
089_001.jpg (153.61 Kio) Vu 1521 fois

N’allez pas chercher midi à quatorze heures, en 1934, il était bien fin bourré le tonton quand il est tombé dans la Garonne. Seules quelques commères s’avancèrent à dire qu’on l’aurait un peu aidé mais... cela ne nous regarde pas.
Bref, le Guillaume préfère se faire oublier quelques temps et revient au pays où il relance sa petite affaire de protection dans le quartier du Pinson. C’est là qu’il devient rapidement « le Bordelais » et qu’il fait la connaissance de Samson des Lilas, le caïd du quartier et son porte-flingue Dédé la Regimbe.

Et c'est pas fini !
Mais on va pas se mettre dans la nuit hein, comme disait mon grand père.
Allez TÔPETTE.

:ange3:
LIBERTÉ ET TERRASSES DE CAFÉ

Avatar du membre
DeepPurple
Communicatif
Messages : 959
Enregistré le : ven. 04 nov. 2016, 19:36
Echelle pratiquée : N/DCC
Prénom : Philippe
Club : AMFB Braine-l'Alleud (B)
Site Internet : http://pdf.cachalo.be
Localisation : Un peu plus à l'ouest
Âge : 64

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par DeepPurple » mar. 06 août 2019, 08:27

Bien que les photographies soient en noir et blanc, nous subodorons un personnage haut en couleur.
Loch & LOL !

Avatar du membre
Brisso 32
Expansif
Messages : 2492
Enregistré le : mar. 15 août 2006, 14:32
Echelle pratiquée : HO - HOm - HOe - Oe
Prénom : Michel
Localisation : Pas très loin d'Angers et parfois Aldebaran
Âge : 65

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par Brisso 32 » mar. 06 août 2019, 19:22

Se faire oublier... encore !

Samson ne voit pas d’un très bon œil l’arrivée du nouveau chef d’entreprise. C’est le fameux drame de la rue des Blancs-Manteaux. On se souvient en effet qu’au n°19, dans une vieille bâtisse décatie eut lieu un règlement de compte au cours duquel Samson et Dédé se retrouvèrent à l’état de cadavres pour une soi-disant histoire de chapeau ayant appartenu à Al Capone fourgué par le Bordelais ! Dans ses mémoires, le Bordelais expliquera plus tard qu’il n’a jamais flingué personne, que Samson lui aurait gentiment demandé son artillerie et que, en voulant poser son calibre par terre, le coup serait accidentellement parti tout seul tuant d’une balle entre les quatre yeux les deux plaisantins.
C’est encore ballot !


Le fameux 19 rue des Blancs-Manteaux où eut lieu le règlement de compte.
DSCN0041a.jpg

Une fois encore, voilà le Bordelais obligé de s’expatrier discrètement. y’a pas de justice racontera t’il plus tard, quant on monte une honnête entreprise et que ça marche, on fait toujours des jaloux !
On le retrouve désormais en Afrique mais il n’a jamais dit si c’était dans la légion ou dans les bat’dafs.
Lorsque l’autre abruti avec son balais de chiotte sous le pif se met à envahir tout le monde autours de lui, notre Bordelais se sera dit « on peut jamais être tranquille, faut qu’on vienne m’enmerder jusqu’ici ».

Le voila en Libye en 1942 dans un commando qui harcèle les Allemands du côté de Tobrouk. Pas de bol, il est fait prisonnier. « Merde alors, la rousscaille m’a jamais eu et v’là qu’les verts de gris me tombent dessus » évoque t-il dans ses mémoires. C’est au cours de son transfert vers l’Allemagne qu’il réussit pour la première fois à prendre la poudre d’escampette (déjà !) et arrive à rejoindre Londres.
Les services secrets britaniques ayant eu vent du pédigrée du coco vont l’aider à développer son sens de l’escroquerie et comme il montre un certain talent en la matière, il va être chargé d’aller arnaquer quelques teutons au profit de la Résistance. Comme bien des gars de son espèce, il aurait pu tomber du mauvais côté de la barrière à l’image de Monsieur Henri ou Abel Danos de la rue Beaufiston. Mais le Bordelais a vu le bon côté des choses. Il trouve là enfin l'occasion de se venger de son vieil instit d’origine autrichienne dont il gardait quelques traces de semelles.

Et voilà le Bordelais parachuté en France...

C'est qu'il s'en en passé des choses en Morbihanjou ! :ange3:
LIBERTÉ ET TERRASSES DE CAFÉ

Avatar du membre
Brisso 32
Expansif
Messages : 2492
Enregistré le : mar. 15 août 2006, 14:32
Echelle pratiquée : HO - HOm - HOe - Oe
Prénom : Michel
Localisation : Pas très loin d'Angers et parfois Aldebaran
Âge : 65

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par Brisso 32 » mer. 07 août 2019, 14:59

ÉPILOGUE !
ÉPINON !
ÉPISSI !
ÉPICÉTOU comme on dit en Touraine :mrgreen:

Le Bordelais, accroché à son parachute arrive donc en Corrèze où les maquis sont très importants.
Il rejoint ensuite Limoges.
Avec son sens du bagou et surtout la méconnaissance de l’occupant pour notre langue française, portant beau et avec chic son Borsalino, se prévalant de la bande de rue Beaufiston, le bougre se met au boulot. Il va réussir à vendre, à l’armée allemande, 10 000 machines à couper les cheveux en quatre que les barbiers ne verrons bien sûr jamais arriver.
C’est pour la bonne cause puisque généreusement il reverse 10% de ses gains à la Résistance.
Heu ! au début seulement, jusqu’à ce que Londres lui reparle d’une « petitwe wue des blancs mantwo où il s’eye passéye de dwôles de choses n’est-il pas ? »... ce qui incitera le Bordelais à plus de générosité.


Une très rare photo confiée par Sidonie Chanfrain du Boisdoux prise en 1943 au manoir de Gourmaillon. A droite, Guillaume le Bordelais allias Jean-Pierre dans la Résistance, en compagnie de Jean Chanfrain du Boisdoux alors chef du réseau pour la région de Briotet. Il va de soit que la pellicule de cette photo fut cachée jusqu'à la Libération.
IMG_8763 ancienne.jpg

A l’autre bout de la France, c’est encore un appareil à tirer les vers du nez qu’il refourgue virtuellement aux Allemands, soit disant utile à leurs interrogatoires, contre une grosse rétribution qui là encore, finit dans les caisses de la Résistance. Il ne fallait tout de même pas tirer trop fort sur la corde et, se faisant oublier une nouvelle fois, il parvient sans mal à la Libération. Ce ne fut pas le cas, en revanche, de deux officiers SS qu’on retrouva curieusement noyés dans la Garonne à une période où un certain « Jean-Pierre » allias « Girondin » se trouvait dans le Sud-Ouest... Mais cela ne nous regarde pas.

Il aurait pu avoir des médailles pour ça mais ça ne l’intéressait pas trop le Bordelais. Il retourne à sa chère clandestinité. Ce qui l’intéresse c’est ce qu’on ne nommait pas encore l’autoentreprise. Il replonge donc du mauvais côté. Mais attention hein, du genre tontons flingueurs, on ne s’attaque pas aux femmes et aux enfants. Un gangster à l’ancienne quoi. On a sa dignité tout de même.
Passons sur la période pas très maline où, par amour des chemins de fer, il essaya de remplacer les livraisons d’acier pour la construction des locomotives aux Batignolles nantaises, par du laiton et du métal blanc à l'aide d'un mystérieux Monsieur Michel. Plusieurs 131 de l'Ancien Etat furent reconstruites de cette étrange manière.
Mais sa vraie fierté fut plutôt d’avoir réussi à écouler le fameux Traoumad frelaté au Layon nommé "Tramayon". Là encore, comme il aime à dire : « y’a pas d’justice. Il a fallu que le petit Belge en culotte de golf s’en mêle et fasse péricliter mes affaires". A l’époque, Il est pourtant encore passé entre les gouttes mais le plan social à fait des dégâts et quelques chômeurs logés et nourris aux frais de la princesse derrière les barreaux.


La gendarmerie avait mis le paquet samedi pour attraper comme elle dit "un gros gibier"du côté du four à chaux
IMG_8762a.jpg

Et voilà qu’aujourd’hui, il se fait gauler pour une malheureuse petite affaire de poudre d’Escampette ! Non mais c’est pas possible ! Alors qu’il n’était que consultant embauché par Monsieur Vito ! C’est quand même une engeance ! D’autant que s’il n’a pu se cacher plus longtemps dans les bois, nous l’avons dit, c’est parce qu’il n’y avait plus cette fameuse orées qu’il avait lui-même piqué !
Immoralité : tel est pris qui croyait prendre.


Mais bon... à y regarder de plus près, le Bordelais semble bien se marrer !
IMG_8762aa.jpg
IMG_8762aa.jpg (145.65 Kio) Vu 1294 fois

Quant à M Vito, Interpol a récemment découvert qu'à l'image de plusieurs dignitaires nazis, il avait rejoint le Brakistan, un pays qui n'a pas d'accord d'extradition avec la France.
Y'a pas d'justice comme dirait le Bordelais


DÉSOLÉ :ange3: :clown: :ange3: :clown: :ange3:
LIBERTÉ ET TERRASSES DE CAFÉ

Avatar du membre
Brisso 32
Expansif
Messages : 2492
Enregistré le : mar. 15 août 2006, 14:32
Echelle pratiquée : HO - HOm - HOe - Oe
Prénom : Michel
Localisation : Pas très loin d'Angers et parfois Aldebaran
Âge : 65

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par Brisso 32 » lun. 26 août 2019, 00:07

Bonsoir

Après quelques échauffourées assez importantes à Port-Guiny, le calme est revenu. La ville à en effet été déplacée de quelques trois kilomètres ce qui, bien évidemment, n'a pas plu à tout le monde.
Madame le maire, Bulle Tindevote, a finalement convaincu la population qu'avoir reconstruit la ville à la campagne était un bienfait pour tout le monde tant il est vrai que si l'on reconstruisait partout les villes à la campagne, on y vivrait bien mieux ! C'est bien connu.
Je vous présente ici la place du Roi René, le célèbre monarque angevin, duc d'Anjou, de Lorraine et de Bar, comte de Provence, roi de Sicile, de Naple et de Jérusalem. Une statue identique à celle d'Aix-en-Provence a été élevée sur la place.


La rue Saint Exupéry au centre et la place du Roi René à droite. Au fond, la mairie, la place de la Mairie où débouche à gauche la rue Carmen Cru. Je rassure les Bretons, si la mairie arbore le drapeau français et le drapeau angevin, l'étendard breton est bien là mais malicieusement caché par le Roi René !
On remarquera également que quelques toitures ont subi les affres de la reconstruction à la campagne, en attendant leurs couvertures neuves.
IMG_8914a.jpg
IMG_8920a.jpg

Port-Guiny n'a pas encore subi la canicule de 1976 mais il fait tout de même très chaud. Heureusement Joséphine Cornet, la marchande de glace est fidèle au poste
IMG_8922a.jpg

Mais j'en profite également pour faire un nouveau portrait portguinien. Ça ne fait de mal à personne et cela permet de faire avancer avec sérieux, l'histoire de notre ville, contrairement à certains qui racontent n'importe quoi !

Donc : La baronne Gertrude Mambel de Vanlaglass

Gertrude est née en 1902 en Russie. Mais elle ne prend son nom à consonance française que lors de son mariage avec le baron Mambel de Vanlagalss. Son véritable nom était Valia Popotkine Dirienconsent Vasilievitcht Dorobrovna Acigétéritch Skafelnikoff Onsdemande. Pour ne pas compliquer les choses avec un blaze pareil, nous l’appellerons simplement la baronne.
C’est une figure connue de tous les portguiniens. Dotée d’un fort caractère forgé aux durs aléas de la vie, elle a en effet accouché la moitié de la population entre les années 1930 et 1960 comme sage-femme diplômée.
Au cours des Années folles, les parents de la fillette sont souvent absents. Son père est ambassadeur de Russie en Syldavie aussi, passe-t-elle toute sa jeunesse en Angleterre chez sa grand-mère Miss Tinguett. Première épreuve en 1919, ses parents disparaissent au large de la Cochinchine dans le naufrage du Coulofond.


La baronne et son fidèle majordome Jean-Rémy à bord de son inévitable side-car, au carrefour des rues de la Gare et du Faubourg Saint-Nicolas
IMG_8940a.jpg
A suivre : la vie mouvementée de la baronne.

Allez tôpette
LIBERTÉ ET TERRASSES DE CAFÉ

Avatar du membre
Brisso 32
Expansif
Messages : 2492
Enregistré le : mar. 15 août 2006, 14:32
Echelle pratiquée : HO - HOm - HOe - Oe
Prénom : Michel
Localisation : Pas très loin d'Angers et parfois Aldebaran
Âge : 65

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par Brisso 32 » mer. 28 août 2019, 13:03

Bonjour

Avant de revenir vers la baronne, quelques nouvelles de l'affaire de la Poudre d'escampette.
En effet, l'arrestation de Guillaume le Bordelais a entrainé la collaboration de la police américaine qui a transmis quelques dossiers.
Dans l'affaire de l'acier remplacé par du laiton dans la construction des locomotives, le Bordelais ainsi que son complice Monsieur Michel avaient tout simplement piqué l'idée à un certain Harry Oswald Kittelton plus connu sous le nom de HO Kitléton.
Ce genre de grivèlerie aux USA dans les années 1930 aurait put être assez dangereuses pour les deux individus qui risquaient, n'en doutons pas, de se faire proprement dessouder !
C'est d'ailleurs au retour de cette escapade qu'un chapeau d'Al Capone fut volé et rapporté en France. On ne se demande pas par qui mais l'affaire est à l'origine du drame de la rue des Blancs-Manteaux.
Et tout ça pour des sous... Dur !

Sacré Bordelais !

DÉSOLÉ :ange3:
LIBERTÉ ET TERRASSES DE CAFÉ

Avatar du membre
Anjou 49
Loquace
Messages : 1026
Enregistré le : dim. 03 févr. 2013, 16:58
Echelle pratiquée : HO HOm
Prénom : Michel
Club : Méclents
Localisation : ANGERS
Âge : 71

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par Anjou 49 » mer. 28 août 2019, 14:04

Salut,
J aime .
Et oui c est tout .
:siffle: :siffle:

Avatar du membre
DeepPurple
Communicatif
Messages : 959
Enregistré le : ven. 04 nov. 2016, 19:36
Echelle pratiquée : N/DCC
Prénom : Philippe
Club : AMFB Braine-l'Alleud (B)
Site Internet : http://pdf.cachalo.be
Localisation : Un peu plus à l'ouest
Âge : 64

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par DeepPurple » mer. 28 août 2019, 15:59

Le Bordelais aurait donc porté le chapeau ? Juste retour des choses.
Loch & LOL !

Avatar du membre
Brisso 32
Expansif
Messages : 2492
Enregistré le : mar. 15 août 2006, 14:32
Echelle pratiquée : HO - HOm - HOe - Oe
Prénom : Michel
Localisation : Pas très loin d'Angers et parfois Aldebaran
Âge : 65

Re: Des nouvelles de Port-Guiny (H0)

Message par Brisso 32 » ven. 30 août 2019, 22:41

Suite de la vie aventureuse de notre baronne

Venue dans notre pays pour parfaire son français, elle épouse le baron Jean-Emile Mambel de Vanlaglass en 1921 et prend le prénom de Gertrude. Le sort s’acharne alors, elle se retrouve veuve et sans enfant deux ans plus tard, lorsque le baron se tue dans une course automobile. De là naît la phobie de la baronne pour les véhicules à quatre roues d’où ses déplacement avec son éternel side-car. La voici donc, à 21 ans, chargée du vaste domaine du château d’Audemer-en-Boissalé, 48 pièces à entretenir et à chauffer... Galère !

C’est là qu’elle reprend ses études de sage-femme commencées en Angleterre car l’héritage parental, bien que conséquent, ne suffit pas à vivre d’autant que le baron dépensait beaucoup dans ses courses automobiles et menait grand train ( ouf, j’ai réussi à le placer avant qu’on me demande quel rapport avec le chemin de fer ton histoire !).

IMG_8943a.jpg

En 1940, le vent tourne. L’armée vert de gris réquisitionne une grande partie du château transformant même le lieu en centre de transmissions ce qui ne laissera pas indifférente comme nous allons le voir, notre chère baronne.
Faut pas lui marcher sur les pieds à la baronne ! Elle accueille le teuton genre La Bourdelle dans Papy fait de la Résistance avec en plus un fort accent russe à couper au couteau. Il semble d’ailleurs que pour son film « la Grande vadrouille », Gérard Oury s’inspira de notre baronne pour le rôle de Marie Marquet, nous savez : « Vous aumez tout ce qui est bon vous ! – Oui ! C’est très mauvais ! Dites trente-trois : Thirty three... Je vous... changement d’air immédiat ! ».
Petit à petit, la baronne se met à jouer les andouilles, fait celle qui ne comprend rien à rien et que la guerre laisse totalement indifférente. Cela lui vaut quelques largesses de l’occupant qui, en plus de la laisser tranquille, lui procure quelques surplus de nourriture qu’elle accumule, se privant elle-même et dans un but bien précis, au fin fond des souterrains du château avec l’aide de Jean-Remy son majordome. Nous retrouverons ce fameux Jean-Rémy Eunecouche, benjamin de trois ans de la baronne, le plus souvent au guidon du fameux side-car.

A suivre :mrgreen:
LIBERTÉ ET TERRASSES DE CAFÉ

Répondre